Vente Archéologie, Arts d’Orient & Art Précolombien - 02 novembre 2021 /Lot 159 COUPE À VIN AUX CHIMÈRES Asie centrale, époque safavide, 17e-18e siècle

  • ¤ COUPE À VIN AUX CHIMÈRES  Asie centrale, époque safavide, 17e-18e siècle
  • ¤ COUPE À VIN AUX CHIMÈRES  Asie centrale, époque safavide, 17e-18e siècle
¤ COUPE À VIN AUX CHIMÈRES
Asie centrale, époque safavide, 17e-18e siècle
En agate ou calcédoine blanc translucide, de forme évasée sur petit pied circulaire et flanquée de deux prises sculptées en forme de chimères aux yeux incrustés de lapis lazuli cerclé d'or.
Fêlure, petit accident sur le bord, un œil manquant.
Long.: 10 cm ; Diam.: 7 cm; Haut.: 3,5 cm

Provenance :
Ader, Paris, 3 décembre 2014 : n°221 (ill.)

A lapis-lazuli inset agate wine cup, Central Asia, Safavid period, 17th or 18th century

Le goût des pierres dures dans l'Islam médiéval se développe particulièrement à l'époque timouride. Timur (m. 1405) et ses successeurs qui règnent sur l'Asie centrale et l'Iran avaient fait du jade leur matériau dynastique pour les vertus prophylactiques qu'ils lui vouaient. Au XVIè et XVIIè siècles, de nombreuses pièces de jade, d'agate et de cristal de roche (pichets, plats, coupes à boire) sont créées pour les cours des deux grands empires moghol et ottoman. En revanche, les vaisselles de pierres dures rattachées aux Safavides d'Iran sont extrêmement rares - il semble ne subsister en effet qu'un pichet de jade noir incrusté de pierreries fait pour Shah Isma'il et conservé à Topkapi (TSM 1844).
La forme évasée de notre coupe, avec deux boutons de préhension en forme de têtes d'animaux fantastiques, rappelle les bols de l'Inde moghole. De plus, sa petite taille (7cm. diam.) suggère que c'est une coupe à vin telle que la coupe à vin de Shah Jahan au diamètre presque identique (Victoria and Albert Museum, Londres, IM.152-1924). En revanche, les têtes de chimères sont peut-être à rapprocher de modèles d'Asie centrale: de nombreux dragons de ce type décorent les pièces timourides.

Le catalogue des jades islamiques du National Palace Museum de Taipei évoque la production de vaisselles de pierres dures dans les régions musulmanes de la Chine occidentale. Ces pièces, créées au XVIIIè siècle pour satisfaire la demande de la cour Qing, sont faites à l'imitation des pièces mogholes que l'empereur Qianlong admirait (Treasures from Across the Kunlun Mountains, Islamic Jades in the National Palace Museum, catalogue d'exposition, Taipei, 2015, pp.247-56). Il existe notamment à Taipei une coupe de jade vert aux deux têtes de bélier avec des yeux incrustés de turquoise très similaire à la nôtre, tant dans la technique d'incrustation que dans le style de sculpture (op.cit. cat.256). Il n'est pas impossible que notre coupe à vin ait été produite en Asie centrale à l'imitation des pièces timourides ou mogholes pour une clientèle fortunée.






Commentaire : Lot en importation temporaire

L'acquéreur devra acquitter des frais d'importation, soit 5,5% en sus du prix d'adjudication sauf s'il réexporte immédiatement le lot hors de l'Union Européenne.

Lot in temporary importation

In addition to the commissions and taxes, an additional import fees of 5,5% of the hammer price will be charged. The import fees can be retroceded to the purchaser on presentation of written proof of exportation outside European Union.
Estimation 10 000 - 15 000 €

Vendu 13 550 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 159

COUPE À VIN AUX CHIMÈRES
Asie centrale, époque safavide, 17e-18e siècle

Vendu 13 550 € [$]

¤ Importation temporaire

¤ COUPE À VIN AUX CHIMÈRES
Asie centrale, époque safavide, 17e-18e siècle
En agate ou calcédoine blanc translucide, de forme évasée sur petit pied circulaire et flanquée de deux prises sculptées en forme de chimères aux yeux incrustés de lapis lazuli cerclé d'or.
Fêlure, petit accident sur le bord, un œil manquant.
Long.: 10 cm ; Diam.: 7 cm; Haut.: 3,5 cm

Provenance :
Ader, Paris, 3 décembre 2014 : n°221 (ill.)

A lapis-lazuli inset agate wine cup, Central Asia, Safavid period, 17th or 18th century

Le goût des pierres dures dans l'Islam médiéval se développe particulièrement à l'époque timouride. Timur (m. 1405) et ses successeurs qui règnent sur l'Asie centrale et l'Iran avaient fait du jade leur matériau dynastique pour les vertus prophylactiques qu'ils lui vouaient. Au XVIè et XVIIè siècles, de nombreuses pièces de jade, d'agate et de cristal de roche (pichets, plats, coupes à boire) sont créées pour les cours des deux grands empires moghol et ottoman. En revanche, les vaisselles de pierres dures rattachées aux Safavides d'Iran sont extrêmement rares - il semble ne subsister en effet qu'un pichet de jade noir incrusté de pierreries fait pour Shah Isma'il et conservé à Topkapi (TSM 1844).
La forme évasée de notre coupe, avec deux boutons de préhension en forme de têtes d'animaux fantastiques, rappelle les bols de l'Inde moghole. De plus, sa petite taille (7cm. diam.) suggère que c'est une coupe à vin telle que la coupe à vin de Shah Jahan au diamètre presque identique (Victoria and Albert Museum, Londres, IM.152-1924). En revanche, les têtes de chimères sont peut-être à rapprocher de modèles d'Asie centrale: de nombreux dragons de ce type décorent les pièces timourides.

Le catalogue des jades islamiques du National Palace Museum de Taipei évoque la production de vaisselles de pierres dures dans les régions musulmanes de la Chine occidentale. Ces pièces, créées au XVIIIè siècle pour satisfaire la demande de la cour Qing, sont faites à l'imitation des pièces mogholes que l'empereur Qianlong admirait (Treasures from Across the Kunlun Mountains, Islamic Jades in the National Palace Museum, catalogue d'exposition, Taipei, 2015, pp.247-56). Il existe notamment à Taipei une coupe de jade vert aux deux têtes de bélier avec des yeux incrustés de turquoise très similaire à la nôtre, tant dans la technique d'incrustation que dans le style de sculpture (op.cit. cat.256). Il n'est pas impossible que notre coupe à vin ait été produite en Asie centrale à l'imitation des pièces timourides ou mogholes pour une clientèle fortunée.






Commentaire : Lot en importation temporaire

L'acquéreur devra acquitter des frais d'importation, soit 5,5% en sus du prix d'adjudication sauf s'il réexporte immédiatement le lot hors de l'Union Européenne.

Lot in temporary importation

In addition to the commissions and taxes, an additional import fees of 5,5% of the hammer price will be charged. The import fees can be retroceded to the purchaser on presentation of written proof of exportation outside European Union.
Estimation 10 000 - 15 000 €

Vendu 13 550 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 4141
Date : 02 nov. 2021 14:30
Commissaire-priseur : Matthieu Fournier

Contact

Lamia Içame
Tél. +33 1 42 99 20 75
licame@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Archéologie, Arts d’Orient & Art Précolombien