Vente Livres & Manuscrits - 08 mars 2022 /Lot 10 CLERMONT (Ennemond) Manuscrit du Traité de Géométrie pratique. [v. 1693].

  • CLERMONT (Ennemond) Manuscrit du Traité de Géométrie pratique. [v. 1693].
  • CLERMONT (Ennemond) Manuscrit du Traité de Géométrie pratique. [v. 1693].
CLERMONT (Ennemond) Manuscrit du Traité de Géométrie pratique.
[v. 1693].
2 volumes in-4 (31 x 20 cm), le volume de texte relié en vélin, dos lisse muet (reliure de l'époque), le volume de planches est broché, papier à la colle (reliure de l'époque).

133 p. Manuscrit sur papier, encre brune.

Manuscrit de géométrie appliquée illustré de 2 figures manuscrites à pleine page et de 3 autres dans le texte, et de 27 planches dessinées reliées dans un volume à part.
Une importante mention au colophon prévient le lecteur du manuscrit : « Je prie les lecteurs de ce manuscrit de ne point égarer le cahier des vingt sept planches qui regardent les huit livres de Geométrie, dont la lecture luy deviendroit presque inutile, s'il ne voyoit les figures dont il est parlé dans tous le cours de cet ouvrage et qui sont citées et placées chacune dans son ordre e dans sa planche. »
L'édition originale de la Géométrie pratique est parue à Strasbourg en 1693, avec une dédicace à Vauban, aux frais de l'auteur.
Ce traité paraît dans une période d'engouement marqué pour la géométrie appliquée qui commence vers 1650. Citons les travaux de Joseph Sauveur (1653-1716), professeur au Collège de France.
L'auteur est un Alsacien, exerçant comme professeur royal de mathématiques à l'école des cadets gentilshommes de Strasbourg à la fin du XVIIe siècle (voir R. Reuss).
Ces écoles militaires pour la noblesse sont créées par Louvois en 1682 et supprimées en 1696. Les mathématiques devaient y être appliquées au travail de ces futurs officiers.
Après les définitions de base et l'explication de l'utilisation d'un compas, l'auteur traite de trigonométrie, de planimétrie, stéréométrie, des charpentes en bois, de la construction d'une forteresse et de la manière de se servir d'un niveau.
Sur la page de titre du manuscrit (p. 1), la date de 1693 en chiffres romains a été rajoutée d'une autre encre, de même que la division de l'ouvrage en 8 livres.
Dans ce manuscrit, ne figurent pas les pièces liminaires de l'imprimé (dédicaces à Vauban et au dauphin Louis, préface de l'auteur, avertissement). En revanche, la première partie est précédée de 6 pages de terminologie mathématique qui ne se trouvent pas dans l'imprimé, le traité est assorti d'une longue table des matières détaillée et suivi d'un abrégé d'arithmétique d'une vingtaine de pages (p. 106-133).
Sont par ailleurs à signaler quelques menues divergences. À la p. 7 du manuscrit, Remarques est au pluriel (non au singulier). Cela correspond à la p. 2 de l'imprimé. La fin d'une phrase diffère : « pour faire bien concevoir celles qui suivent » du ms. apparaît avec une variation dans l'imprimé : « pour bien concevoir celle qui suit. »
On constate aussi de petites divergences dans le détail des planches.
Quelques rares ratures et repentirs.

Bibliographie : Rodolphe Reuss, L'Alsace au dix-septième siècle, 1898, t. II, p. 366, n. 3. (il renvoie à Anatole de Barthélémy, Armorial d'Alsace, p. 120).

Estimation 15 000 - 20 000 €

Lot 10

CLERMONT (Ennemond) Manuscrit du Traité de Géométrie pratique.
[v. 1693].

Estimation 15 000 - 20 000 € [$]

CLERMONT (Ennemond) Manuscrit du Traité de Géométrie pratique.
[v. 1693].
2 volumes in-4 (31 x 20 cm), le volume de texte relié en vélin, dos lisse muet (reliure de l'époque), le volume de planches est broché, papier à la colle (reliure de l'époque).

133 p. Manuscrit sur papier, encre brune.

Manuscrit de géométrie appliquée illustré de 2 figures manuscrites à pleine page et de 3 autres dans le texte, et de 27 planches dessinées reliées dans un volume à part.
Une importante mention au colophon prévient le lecteur du manuscrit : « Je prie les lecteurs de ce manuscrit de ne point égarer le cahier des vingt sept planches qui regardent les huit livres de Geométrie, dont la lecture luy deviendroit presque inutile, s'il ne voyoit les figures dont il est parlé dans tous le cours de cet ouvrage et qui sont citées et placées chacune dans son ordre e dans sa planche. »
L'édition originale de la Géométrie pratique est parue à Strasbourg en 1693, avec une dédicace à Vauban, aux frais de l'auteur.
Ce traité paraît dans une période d'engouement marqué pour la géométrie appliquée qui commence vers 1650. Citons les travaux de Joseph Sauveur (1653-1716), professeur au Collège de France.
L'auteur est un Alsacien, exerçant comme professeur royal de mathématiques à l'école des cadets gentilshommes de Strasbourg à la fin du XVIIe siècle (voir R. Reuss).
Ces écoles militaires pour la noblesse sont créées par Louvois en 1682 et supprimées en 1696. Les mathématiques devaient y être appliquées au travail de ces futurs officiers.
Après les définitions de base et l'explication de l'utilisation d'un compas, l'auteur traite de trigonométrie, de planimétrie, stéréométrie, des charpentes en bois, de la construction d'une forteresse et de la manière de se servir d'un niveau.
Sur la page de titre du manuscrit (p. 1), la date de 1693 en chiffres romains a été rajoutée d'une autre encre, de même que la division de l'ouvrage en 8 livres.
Dans ce manuscrit, ne figurent pas les pièces liminaires de l'imprimé (dédicaces à Vauban et au dauphin Louis, préface de l'auteur, avertissement). En revanche, la première partie est précédée de 6 pages de terminologie mathématique qui ne se trouvent pas dans l'imprimé, le traité est assorti d'une longue table des matières détaillée et suivi d'un abrégé d'arithmétique d'une vingtaine de pages (p. 106-133).
Sont par ailleurs à signaler quelques menues divergences. À la p. 7 du manuscrit, Remarques est au pluriel (non au singulier). Cela correspond à la p. 2 de l'imprimé. La fin d'une phrase diffère : « pour faire bien concevoir celles qui suivent » du ms. apparaît avec une variation dans l'imprimé : « pour bien concevoir celle qui suit. »
On constate aussi de petites divergences dans le détail des planches.
Quelques rares ratures et repentirs.

Bibliographie : Rodolphe Reuss, L'Alsace au dix-septième siècle, 1898, t. II, p. 366, n. 3. (il renvoie à Anatole de Barthélémy, Armorial d'Alsace, p. 120).

Estimation 15 000 - 20 000 €

Détails de la vente

Vente : 4160
Date : 08 mars 2022 10:00
Commissaire-priseur : Stéphane Aubert

Contact

Frédéric Harnisch
Tél. +33 1 42 99 16 49
fharnisch@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Livres & Manuscrits