Vente Collection Fernand Lafarge - 27 mars 2019 /Lot 10 Claude MICHEL, dit CLODION Nancy, 1738 - Paris, 1814 Cérès

  • Claude MICHEL, dit CLODION Nancy, 1738 - Paris, 1814 Cérès Terre cuite
  • Claude MICHEL, dit CLODION Nancy, 1738 - Paris, 1814 Cérès Terre cuite
  • Claude MICHEL, dit CLODION Nancy, 1738 - Paris, 1814 Cérès Terre cuite
Claude MICHEL, dit CLODION Nancy, 1738 - Paris, 1814
Cérès
Terre cuite
Signée, localisée et datée 'CLODION M. / in Roma. 1766' au dos dans le drapé
Hauteur : 37,50 cm (14 3/4 in.)
(Restaurations et petits manques)

Repose sur une base peinte à l'imitation du marbre (H. : 6 cm)

Ceres, terracotta, signed and dated, by Clodion


Provenance : Peut-être collection Bergeret ;
Peut-être sa vente, 24 avril 1786, n° 359 (" Une Cérès bien drapée. Hauteur 13 pouces ") ;
Vente Paris, Hôtel Drouot, 19 juin 1931, n° 92 ;
Vente 'Collection de M. P.', Paris, Hôtel Drouot, 7 mars 1935, n°39 (4.000 francs) ;
Collection Fernand Lafarge

Bibliographie : Edouard Salin, 'Sur quelques statuettes de Clodion', Nancy, 1935, p. 7 et repr. p. 12
Guilhem Scherf et Anne L. Poulet, 'Clodion 1738-1814', cat. exp. Paris, 1992, p. 53, fig. 27 et p. 428

Commentaire : La seconde partie du XVIIIe siècle voit fleurir, parallèlement à un engouement pour le dessin, la vogue des statuettes en terre cuite qui viennent petit à petit remplacer marbres et bronzes dans les intérieurs. Développant de charmants motifs aimables et sentimentaux, parfois grivois, les sculpteurs vont suivre l'évolution du goût et proposer des figures plus classiques, tirées des modèles antiques que l'on découvrait peu à peu.
Clodion se fit une spécialité de ces terres cuites qui remportèrent rapidement l'enthousiasme de ses contemporains : " Elles étaient achetées avant même qu'il les eut finies. Des amateurs français, italiens, anglais, allemands et russes s'empressèrent de l'occuper (…) Son génie fécond multipliait les sujets aimables, sans se répéter ni se copier1 ". Datée du séjour romain de l'artiste, la Cérès de la collection Lafarge est un témoignage des premières productions de Clodion dans ce domaine, encouragé par Natoire. Tenant un épi de blé comme attribut, elle retient de son autre main un drapé aux plis savamment disposés.

1. Texte de Dingé de 1814, cité par Guilhem Scherf, in cat. exp. 'Clodion', 1992, p. 291.

During the second half of the 18th century, alongside a craze for drawing, a fashion for terracotta statuettes flourished, gradually replacing marbles and bronzes in interiors. Developing charming pleasant and sentimental motifs at times salacious, sculptors followed the development of this fashion and offered more classical figures inspired by antique models that were being discovered at the time.
Clodion specialized in these terracotta works which quickly became successful among his contemporaries: "they were bought even before they were finished. French, Italian, English, German and Russian connoisseurs hurried to give him work (…) his fertile genius multiplied amiable subjects, without either repeating his productions or copying them."1 Dated to the artist's Roman period, the Ceres from the Lafarge collection is an example of Clodion's earliest works in this domain, encouraged by Natoire. Grasping an ear of corn as an attribute, a drapery is held in her other hand, with skilfully arranged folds.

1. Text by Dingé from 1814, cited by Guilhem Scherf, in exh. cat. 'Clodion', 1992, p. 291.


Estimation 60 000 - 90 000 €

Lot 10

Claude MICHEL, dit CLODION Nancy, 1738 - Paris, 1814
Cérès

Estimation 60 000 - 90 000 € [$]

Claude MICHEL, dit CLODION Nancy, 1738 - Paris, 1814
Cérès
Terre cuite
Signée, localisée et datée 'CLODION M. / in Roma. 1766' au dos dans le drapé
Hauteur : 37,50 cm (14 3/4 in.)
(Restaurations et petits manques)

Repose sur une base peinte à l'imitation du marbre (H. : 6 cm)

Ceres, terracotta, signed and dated, by Clodion


Provenance : Peut-être collection Bergeret ;
Peut-être sa vente, 24 avril 1786, n° 359 (" Une Cérès bien drapée. Hauteur 13 pouces ") ;
Vente Paris, Hôtel Drouot, 19 juin 1931, n° 92 ;
Vente 'Collection de M. P.', Paris, Hôtel Drouot, 7 mars 1935, n°39 (4.000 francs) ;
Collection Fernand Lafarge

Bibliographie : Edouard Salin, 'Sur quelques statuettes de Clodion', Nancy, 1935, p. 7 et repr. p. 12
Guilhem Scherf et Anne L. Poulet, 'Clodion 1738-1814', cat. exp. Paris, 1992, p. 53, fig. 27 et p. 428

Commentaire : La seconde partie du XVIIIe siècle voit fleurir, parallèlement à un engouement pour le dessin, la vogue des statuettes en terre cuite qui viennent petit à petit remplacer marbres et bronzes dans les intérieurs. Développant de charmants motifs aimables et sentimentaux, parfois grivois, les sculpteurs vont suivre l'évolution du goût et proposer des figures plus classiques, tirées des modèles antiques que l'on découvrait peu à peu.
Clodion se fit une spécialité de ces terres cuites qui remportèrent rapidement l'enthousiasme de ses contemporains : " Elles étaient achetées avant même qu'il les eut finies. Des amateurs français, italiens, anglais, allemands et russes s'empressèrent de l'occuper (…) Son génie fécond multipliait les sujets aimables, sans se répéter ni se copier1 ". Datée du séjour romain de l'artiste, la Cérès de la collection Lafarge est un témoignage des premières productions de Clodion dans ce domaine, encouragé par Natoire. Tenant un épi de blé comme attribut, elle retient de son autre main un drapé aux plis savamment disposés.

1. Texte de Dingé de 1814, cité par Guilhem Scherf, in cat. exp. 'Clodion', 1992, p. 291.

During the second half of the 18th century, alongside a craze for drawing, a fashion for terracotta statuettes flourished, gradually replacing marbles and bronzes in interiors. Developing charming pleasant and sentimental motifs at times salacious, sculptors followed the development of this fashion and offered more classical figures inspired by antique models that were being discovered at the time.
Clodion specialized in these terracotta works which quickly became successful among his contemporaries: "they were bought even before they were finished. French, Italian, English, German and Russian connoisseurs hurried to give him work (…) his fertile genius multiplied amiable subjects, without either repeating his productions or copying them."1 Dated to the artist's Roman period, the Ceres from the Lafarge collection is an example of Clodion's earliest works in this domain, encouraged by Natoire. Grasping an ear of corn as an attribute, a drapery is held in her other hand, with skilfully arranged folds.

1. Text by Dingé from 1814, cited by Guilhem Scherf, in exh. cat. 'Clodion', 1992, p. 291.


Estimation 60 000 - 90 000 €

Détails de la vente

Vente : 3945
Date : 27 mars 2019 17:00
Commissaire-priseur : Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Collection Fernand Lafarge : Un hommage à la sculpture