Vente Terres cuites - 27 mars 2019 /Lot 135 Charles-Louis CORBET Douai, 1758 - Paris, 1808 Buste du général Monnier

  • Charles-Louis CORBET Douai, 1758 - Paris, 1808 Buste du général Monnier Marbre blanc
  • Charles-Louis CORBET Douai, 1758 - Paris, 1808 Buste du général Monnier Marbre blanc
Charles-Louis CORBET Douai, 1758 - Paris, 1808
Buste du général Monnier
Marbre blanc
Légendé en lettres dorées 'Pendant 5 mois / il défendit Ancône / Et dans 5 jours / Il sur forcer Ancône' sur le piédouche
Hauteur : 63 cm (24,80 in.)

Repose sur une colonne de marbre blanc
Hauteur avec la colonne : 171 cm (67,32 in.)

Bust of the general Monnier, white marble, inscribed, by Ch. L. Corbet


Provenance : Collection particulière du Sud de la France

Expositions : Salon de 1802, Paris, n° 415 : "Buste du général de division Monnier [modèle d'après nature]"

Commentaire : Entré dans la postérité pour son buste exposé au Salon de 1800 représentant Le général Bonaparte, buste marbre, exécuté par ordre du Directoire pendant l'expédition d'Égypte, Charles-Louis Corbet fut un sculpteur émérite en son temps, élève de Pierre-François Berruer à Paris et praticien d'un art classique tel qu'il était en vogue à l'époque. Sa réputation, qui ne pâtit pas de la succession fulgurante des régimes et des hommes, lui vaut de réaliser les bustes de Louis XVI et de Napoléon Bonaparte, mais également de travailler aux sculptures de l'arc de triomphe du Carrousel ainsi qu'à quelques bas-reliefs de la colonne Vendôme.
Notre buste, présenté au Salon de 1802, rend hommage au général Monnier, devenu héros militaire pour son irréductible défense d'Ancône lors du siège que la cité subit avant sa chute entre mai et novembre 1798. Il s'illustra à Lodi et Rivoli avant d'être nommé général de division en 1800. Il combat à Marengo, prend Arezzo puis Vérone. En cette période particulièrement intense de l'histoire nationale les destins des individus se jouent parfois en un bref moment : alors que le général passe à la postérité par l'exposition au Salon de 1802 du buste que nous présentons, il est la même année mis à la retraite en raison de son hostilité à l'égard du premier consul Bonaparte. En avril 1815, il reprend du service sous le duc d'Angoulême contre Napoléon. Nommé pair de France, il vote la mort du maréchal Ney.


Estimation 15 000 - 20 000 €

Lot 135

Charles-Louis CORBET Douai, 1758 - Paris, 1808
Buste du général Monnier

Estimation 15 000 - 20 000 € [$]

Charles-Louis CORBET Douai, 1758 - Paris, 1808
Buste du général Monnier
Marbre blanc
Légendé en lettres dorées 'Pendant 5 mois / il défendit Ancône / Et dans 5 jours / Il sur forcer Ancône' sur le piédouche
Hauteur : 63 cm (24,80 in.)

Repose sur une colonne de marbre blanc
Hauteur avec la colonne : 171 cm (67,32 in.)

Bust of the general Monnier, white marble, inscribed, by Ch. L. Corbet


Provenance : Collection particulière du Sud de la France

Expositions : Salon de 1802, Paris, n° 415 : "Buste du général de division Monnier [modèle d'après nature]"

Commentaire : Entré dans la postérité pour son buste exposé au Salon de 1800 représentant Le général Bonaparte, buste marbre, exécuté par ordre du Directoire pendant l'expédition d'Égypte, Charles-Louis Corbet fut un sculpteur émérite en son temps, élève de Pierre-François Berruer à Paris et praticien d'un art classique tel qu'il était en vogue à l'époque. Sa réputation, qui ne pâtit pas de la succession fulgurante des régimes et des hommes, lui vaut de réaliser les bustes de Louis XVI et de Napoléon Bonaparte, mais également de travailler aux sculptures de l'arc de triomphe du Carrousel ainsi qu'à quelques bas-reliefs de la colonne Vendôme.
Notre buste, présenté au Salon de 1802, rend hommage au général Monnier, devenu héros militaire pour son irréductible défense d'Ancône lors du siège que la cité subit avant sa chute entre mai et novembre 1798. Il s'illustra à Lodi et Rivoli avant d'être nommé général de division en 1800. Il combat à Marengo, prend Arezzo puis Vérone. En cette période particulièrement intense de l'histoire nationale les destins des individus se jouent parfois en un bref moment : alors que le général passe à la postérité par l'exposition au Salon de 1802 du buste que nous présentons, il est la même année mis à la retraite en raison de son hostilité à l'égard du premier consul Bonaparte. En avril 1815, il reprend du service sous le duc d'Angoulême contre Napoléon. Nommé pair de France, il vote la mort du maréchal Ney.


Estimation 15 000 - 20 000 €

Détails de la vente

Vente : 3927
Date : 27 mars 2019 18:00
Commissaire-priseur : Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Terres cuites & autres sculptures