Vente Maîtres anciens & du XIX siècle - 09 novembre 2021 /Lot 87 Charles-Antoine COYPEL Paris, 1694 - 1752 L'apparition de l'ange à Abraham et Isaac

  • ¤ Charles-Antoine COYPEL Paris, 1694 - 1752 L'apparition de l'ange à Abraham et Isaac Huile sur toile
  • ¤ Charles-Antoine COYPEL Paris, 1694 - 1752 L'apparition de l'ange à Abraham et Isaac Huile sur toile
  • ¤ Charles-Antoine COYPEL Paris, 1694 - 1752 L'apparition de l'ange à Abraham et Isaac Huile sur toile
¤ Charles-Antoine COYPEL Paris, 1694 - 1752
L'apparition de l'ange à Abraham et Isaac
Huile sur toile
Annotée '1736' au verso

The apparition of the Angel to Abraham and Isaac, oil on canvas, by Ch. A. Coypel
Hauteur : 92 Largeur : 73,50 cm

Provenance : Vente anonyme; Corbeil-Essones, Bonduelle et Lancry, 17 mai 2003, n° 105 ou 104 (avec son pendant)


Commentaire : Une grande délicatesse émane de cette composition, dont nous ignorons la destination, et sa simplicité devait certainement répondre à la dévotion de son commanditaire. Les figures entrelacées d'Abraham et de son fils Isaac et celle de l'ange du Seigneur qui vient de leur apparaître se présentent à nous dans une atmosphère de ravissement succédant à ce qui dut être une pesante angoisse. Le livre de la Genèse relate en effet ce célèbre épisode du sacrifice d'Isaac : Dieu, qui avait donné à Abraham et Sarah un fils, Isaac, dans leur vieillesse, demande au patriarche de se rendre avec lui sur une montagne du pays de Moriah et de lui offrir en holocauste ce fils unique si longtemps attendu. Alors qu'Abraham, le couteau à la main, s'apprête à immoler Isaac, l'ange lui apparaît et arrête son geste : " Ne porte pas la main sur le garçon ! Ne lui fais aucun mal ! Je sais maintenant que tu crains Dieu : tu ne m'as pas refusé ton fils, ton unique. " (Gn 22, 1-14).
Charles Coypel se montre particulièrement habile à traiter les sujets religieux et la pieuse reine Marie Leszczynska ne s'y trompa pas, faisant de l'artiste son peintre favori. La composition est ici celle d'un peintre d'histoire accompli, sachant illustrer avec un grand respect le passage de l'Ecriture représenté - le paysage est bien ici celui du sommet d'une montagne, le couteau tout juste lâché par Abraham repose au sol tandis que le feu allumé pour le sacrifice brûle encore - tout en rendant avec beaucoup de sensibilité les sentiments des protagonistes, particulièrement visibles ici dans les yeux mouillés de larmes d'Abraham. Notre tableau avait pour pendant une scène se déroulant quelques instants avant, représentant le patriarche s'apprêtant à bander les yeux de son fils avant de le sacrifier. Si l'iconographie du sacrifice d'Isaac n'est pas rare, le choix de Charles Coypel d'en représenter les préparatifs puis l'issue avec l'ange se tenant devant Abraham et Isaac tous deux rassurés est particulièrement original, les artistes ayant davantage privilégié le sommet dramatique du couteau tenu en l'air par Abraham dont le bras est saisi par l'ange. Comme il en avait l'habitude, Charles Coypel traita ce sujet à plusieurs reprises et un tableau de même sujet mais de dimensions plus importantes (120 x 90 cm) fut exposé au Salon de 1746. Le tableau est aujourd'hui perdu mais le descriptif du livret semble indiquer le même choix iconographique : " c'est le moment où l'Ange, après avoir arrêté le bras de ce patriarche, luy annonce les promesses de Dieu. " (voir Th. Lefrançois, 'Charles Coypel. Peintre du roi (1694-1752)', Paris, 1994, p. 337-338, n° P. 237).

L'authenticité de ce tableau a été reconnue par Monsieur Thierry Lefrançois. Selon l'historien spécialiste de l'artiste, cette toile pourrait constituer une étape préparatoire à l'exécution du tableau de même sujet exposé par Coypel au Salon de 1746. La copie d'un avis en date du 8 novembre 2003 sera remise à l'acquéreur.

Estimation 40 000 - 60 000 €

Vendu 54 200 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 87

Charles-Antoine COYPEL Paris, 1694 - 1752
L'apparition de l'ange à Abraham et Isaac

Vendu 54 200 € [$]

¤ Importation temporaire

¤ Charles-Antoine COYPEL Paris, 1694 - 1752
L'apparition de l'ange à Abraham et Isaac
Huile sur toile
Annotée '1736' au verso

The apparition of the Angel to Abraham and Isaac, oil on canvas, by Ch. A. Coypel
Hauteur : 92 Largeur : 73,50 cm

Provenance : Vente anonyme; Corbeil-Essones, Bonduelle et Lancry, 17 mai 2003, n° 105 ou 104 (avec son pendant)


Commentaire : Une grande délicatesse émane de cette composition, dont nous ignorons la destination, et sa simplicité devait certainement répondre à la dévotion de son commanditaire. Les figures entrelacées d'Abraham et de son fils Isaac et celle de l'ange du Seigneur qui vient de leur apparaître se présentent à nous dans une atmosphère de ravissement succédant à ce qui dut être une pesante angoisse. Le livre de la Genèse relate en effet ce célèbre épisode du sacrifice d'Isaac : Dieu, qui avait donné à Abraham et Sarah un fils, Isaac, dans leur vieillesse, demande au patriarche de se rendre avec lui sur une montagne du pays de Moriah et de lui offrir en holocauste ce fils unique si longtemps attendu. Alors qu'Abraham, le couteau à la main, s'apprête à immoler Isaac, l'ange lui apparaît et arrête son geste : " Ne porte pas la main sur le garçon ! Ne lui fais aucun mal ! Je sais maintenant que tu crains Dieu : tu ne m'as pas refusé ton fils, ton unique. " (Gn 22, 1-14).
Charles Coypel se montre particulièrement habile à traiter les sujets religieux et la pieuse reine Marie Leszczynska ne s'y trompa pas, faisant de l'artiste son peintre favori. La composition est ici celle d'un peintre d'histoire accompli, sachant illustrer avec un grand respect le passage de l'Ecriture représenté - le paysage est bien ici celui du sommet d'une montagne, le couteau tout juste lâché par Abraham repose au sol tandis que le feu allumé pour le sacrifice brûle encore - tout en rendant avec beaucoup de sensibilité les sentiments des protagonistes, particulièrement visibles ici dans les yeux mouillés de larmes d'Abraham. Notre tableau avait pour pendant une scène se déroulant quelques instants avant, représentant le patriarche s'apprêtant à bander les yeux de son fils avant de le sacrifier. Si l'iconographie du sacrifice d'Isaac n'est pas rare, le choix de Charles Coypel d'en représenter les préparatifs puis l'issue avec l'ange se tenant devant Abraham et Isaac tous deux rassurés est particulièrement original, les artistes ayant davantage privilégié le sommet dramatique du couteau tenu en l'air par Abraham dont le bras est saisi par l'ange. Comme il en avait l'habitude, Charles Coypel traita ce sujet à plusieurs reprises et un tableau de même sujet mais de dimensions plus importantes (120 x 90 cm) fut exposé au Salon de 1746. Le tableau est aujourd'hui perdu mais le descriptif du livret semble indiquer le même choix iconographique : " c'est le moment où l'Ange, après avoir arrêté le bras de ce patriarche, luy annonce les promesses de Dieu. " (voir Th. Lefrançois, 'Charles Coypel. Peintre du roi (1694-1752)', Paris, 1994, p. 337-338, n° P. 237).

L'authenticité de ce tableau a été reconnue par Monsieur Thierry Lefrançois. Selon l'historien spécialiste de l'artiste, cette toile pourrait constituer une étape préparatoire à l'exécution du tableau de même sujet exposé par Coypel au Salon de 1746. La copie d'un avis en date du 8 novembre 2003 sera remise à l'acquéreur.

Estimation 40 000 - 60 000 €

Vendu 54 200 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 4126
Date : 09 nov. 2021 18:00
Commissaire-priseur : Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Maîtres anciens & du XIXe siècle