Vente Archéologie & Arts d’Orient - 29 avril 2021 /Lot 140 CASQUE-TURBAN Aq-Quyunlu, Anatolie, Caucase ou Iran, 15e-16e siècle

  • CASQUE-TURBAN  Aq-Quyunlu, Anatolie, Caucase ou Iran, 15e-16e siècle
  • CASQUE-TURBAN  Aq-Quyunlu, Anatolie, Caucase ou Iran, 15e-16e siècle
  • CASQUE-TURBAN  Aq-Quyunlu, Anatolie, Caucase ou Iran, 15e-16e siècle
  • CASQUE-TURBAN  Aq-Quyunlu, Anatolie, Caucase ou Iran, 15e-16e siècle
CASQUE-TURBAN
Aq-Quyunlu, Anatolie, Caucase ou Iran, 15e-16e siècle
Casque en fer martelé, forgé d'un seul tenant et damasquiné de fils d'argent selon la technique du koftgari.

Le timbre, de forme bulbeuse, se compose de cannelures obliques évoquant les plis d'un turban. Deux échancrures arquées au niveau des yeux sont renforcées d'une plaque de protection, tout comme la base du timbre, munie de six passants sur les côtés et à l'arrière et d'un crochet propres à la suspension d'un camail. La partie frontale est munie d'une vervelle rectangulaire permettant la fixation d'un nasal mobile. Le cimier conique se termine par un cône en V muni d'un dodécaèdre percé d'un orifice retenant à l'origine un plumet.

Le décor pseudo-épigraphique et végétal, réparti de part et d'autre des cannelures du timbre, orne toute la surface de la partie supérieure du casque et forme un large bandeau bordant la base. De larges lettres cursives qui ornent le bandeau se développent sur un fond de fins fleurons, de part et d'autre de trois médaillons floraux polylobés.
Cachet de l'arsenal de Sainte Irène au-dessus du bandeau épigraphique (sur une cannelure, près du crochet de suspension).
Haut. : 29,5 cm
Diam. : 23 cm

Provenance :
Collection d'un amateur allemand

An Aq-Quyunlu iron turban helmet, Anatolia, Caucasia or Iran, 15th-16th century

Le premier casque-turban connu à ce jour, inscrit au nom du sultan Orhan, aujourd'hui au Musée de l'Armée à Istanbul (Askeri Museum Inv.15723) a été trouvé à Bursa et remonte au 14e siècle. C'est cependant essentiellement à la seconde moitié du 15e siècle et au début du 16e siècle qu'appartiennent la plupart des casques répertoriés figurant dans les musées orientaux et occidentaux. Longtemps considérés comme mamelouks, mongols, puis turcs, ils sont aujourd'hui attribués très généralement aux tribus turcomanes Aq-Quyunlu (Moutons Noirs) et aux Shahs de Shirvan.

Les Aq-Quyunlu, originaires d'Anatolie Centrale , formèrent au 15e siècle une dynastie dont l'empire s'étendit sous le règne d'Uzun Hasan de l'Anatolie Orientale jusqu'à Herat et Bagdad, avant d'être anéantie par les Perses Safavides en 1502.
Trois casques, l'un au Musée de l'Armée à Paris (Inv.445), un autre au Metropolitan Museum of Art de New York (Inv.04.3.211), le troisième au Musée Askeri d'Istanbul (Inv.5911) portent respectivement les noms du sultan Bayezid (1481-1512), du fils de Uzun Hasan, Ya'Qub (1478-1490) et du Shirvan Shah Farrukhsiyar (1462-1501).

Nombre des casques-turbans, qui apparaissent dans certaines scènes de batailles des miniatures ottomanes et safavides du 16e siècle, portent le sceau de l'arsenal de Sainte Irène à Istanbul. Néanmoins, si certains d'entre eux ont pu être manufacturés en Turquie ou en Iran, ils sont le plus souvent l'œuvre d'artisans émigrés ou, pour la plupart, le butin provenant des campagnes ottomanes en Anatolie et en Perse et de la victoire de Chaldiran sur les Safavides en 1514 de notre ère.
Plusieurs se trouvent dans les collections du Musée de l'Armée en Turquie. D'autres ont été acquis par des collections occidentales au 19e siècle, à partir de 1839, date à laquelle le sultan Abdul Medjid décida de l'évacuation de l'arsenal de Sainte Irène.
Ils sont le fleuron d'institutions prestigieuses parmi lesquelles celles du Musée du Louvre, du Musée de l'Armée à Paris, du Staatliche Museen à Berlin, du Musée de l'Ermitage, des musées nord-américains de New York, Los Angeles, Philadelphie, de l'Aga Khan Museum de Toronto, des musées de Doha, Koweit , Riyadh, du Musée L.A.Mayer de Jerusalem,…mais aussi de quelques rares collections particulières telles que celle de Nasser D. Khalili.

The earliest known turban helmet, inscribed with the name of Sultan Orhan, now in the Military Museum in Istanbul (Askeri Museum Inv. 15723) was found in Bursa and dates back to the 14th century. Most of the listed helmets in Eastern and Western museums belong mainly to the second half of the 15th century and the beginning of the 16th century. Long time considered as Mamluks, Mongolians, and later Turks, they are nowadays usually attributed to the Turkmen tribes of Aq-Quyunlu (Black Sheep) and to the Shahs of Shirvan.

The Aq-Quyunlu, originally from Central Anatolia, formed a dynasty in the 15th century whose empire extended under the reign of Uzun Hasan from Eastern Anatolia to Herat and Baghdad, before being annihilated by the Persian Safavids in 1502. Three helmets, one at the Musée de l'Armée in Paris (InV.445), another at the Metropolitan Museum of Art in New York (Inv.04.3.211), the third at the Askeri Museum in Istanbul (Inv.5911 ) bear the names of Sultan Bayezid (1481-1512), Uzun Hasan's son Ya'Qub (1478-1490) and Shirvan Shah Farrukhsiyar (1462-1501) respectively.

Many of the turban helmets, which appear in some battle scenes of 16th century Ottoman and Safavid miniatures, bear the seal of Saint Irene's arsenal in Istanbul. Nevertheless, if some of them could have been manufactured in Turkey or in Iran, they are most often the work of emigrant craftsmen or, for the most part, booty coming from the Ottoman campaigns in Anatolia and Persia and from the Chaldiran's victory over the Safavids in AD 1514. Several are in the collections of the Military Museum in Turkey. Others were acquired by Western collections in the 19th century, starting in 1839, when Sultan Abdul Medjid decided to evacuate the Saint Irene arsenal. They are the flagship of prestigious institutions including those of the Musée du Louvre, the Musée de l'Armée in Paris, the Staatliche Museen in Berlin, the Hermitage Museum, North American museums in New York, Los Angeles, Philadelphia, the Aga Khan Museum in Toronto, the museums in Doha, Kuwait, Riyadh, the L.A. Mayer Museum in Jerusalem,… but also a few rare private collections such as that of Nasser D. Khalili.

Références :
D.G.Alexander,Two Aspects of Islamic Arms and Armor, New York, The Metropolitan Museum Journal 18, 1984, The Turban Helmet : pp.97-104
Arts de l'Islam, des origines à 1700, Paris, Orangerie des Tuileries, 1971 : n°181
L'Islam dans les collections nationales, Paris, Grand Palais, 1977 : n°410
Beauty and Identity - Islamic Art from the Los Angeles County Museum, Los Angeles, 2016 : n°87B.Mohamed, L'Art des Chevaliers en pays d'Islam - Collection de la Furusiyya Art Foundation, Paris, Institut du Monde Arabe, 2007 : nos.309-310
L'Empire des Sultans - L'art ottoman de la collection de Nasser D.Khalili, Genève, Musée Rath, 1995 : n°84
Turks, A Journey of a thousand years -600-1600, Royal Academy of Arts, Londres, 2005 : n°154


Estimation 30 000 - 40 000 €

Lot 140

CASQUE-TURBAN
Aq-Quyunlu, Anatolie, Caucase ou Iran, 15e-16e siècle

Estimation 30 000 - 40 000 € [$]

CASQUE-TURBAN
Aq-Quyunlu, Anatolie, Caucase ou Iran, 15e-16e siècle
Casque en fer martelé, forgé d'un seul tenant et damasquiné de fils d'argent selon la technique du koftgari.

Le timbre, de forme bulbeuse, se compose de cannelures obliques évoquant les plis d'un turban. Deux échancrures arquées au niveau des yeux sont renforcées d'une plaque de protection, tout comme la base du timbre, munie de six passants sur les côtés et à l'arrière et d'un crochet propres à la suspension d'un camail. La partie frontale est munie d'une vervelle rectangulaire permettant la fixation d'un nasal mobile. Le cimier conique se termine par un cône en V muni d'un dodécaèdre percé d'un orifice retenant à l'origine un plumet.

Le décor pseudo-épigraphique et végétal, réparti de part et d'autre des cannelures du timbre, orne toute la surface de la partie supérieure du casque et forme un large bandeau bordant la base. De larges lettres cursives qui ornent le bandeau se développent sur un fond de fins fleurons, de part et d'autre de trois médaillons floraux polylobés.
Cachet de l'arsenal de Sainte Irène au-dessus du bandeau épigraphique (sur une cannelure, près du crochet de suspension).
Haut. : 29,5 cm
Diam. : 23 cm

Provenance :
Collection d'un amateur allemand

An Aq-Quyunlu iron turban helmet, Anatolia, Caucasia or Iran, 15th-16th century

Le premier casque-turban connu à ce jour, inscrit au nom du sultan Orhan, aujourd'hui au Musée de l'Armée à Istanbul (Askeri Museum Inv.15723) a été trouvé à Bursa et remonte au 14e siècle. C'est cependant essentiellement à la seconde moitié du 15e siècle et au début du 16e siècle qu'appartiennent la plupart des casques répertoriés figurant dans les musées orientaux et occidentaux. Longtemps considérés comme mamelouks, mongols, puis turcs, ils sont aujourd'hui attribués très généralement aux tribus turcomanes Aq-Quyunlu (Moutons Noirs) et aux Shahs de Shirvan.

Les Aq-Quyunlu, originaires d'Anatolie Centrale , formèrent au 15e siècle une dynastie dont l'empire s'étendit sous le règne d'Uzun Hasan de l'Anatolie Orientale jusqu'à Herat et Bagdad, avant d'être anéantie par les Perses Safavides en 1502.
Trois casques, l'un au Musée de l'Armée à Paris (Inv.445), un autre au Metropolitan Museum of Art de New York (Inv.04.3.211), le troisième au Musée Askeri d'Istanbul (Inv.5911) portent respectivement les noms du sultan Bayezid (1481-1512), du fils de Uzun Hasan, Ya'Qub (1478-1490) et du Shirvan Shah Farrukhsiyar (1462-1501).

Nombre des casques-turbans, qui apparaissent dans certaines scènes de batailles des miniatures ottomanes et safavides du 16e siècle, portent le sceau de l'arsenal de Sainte Irène à Istanbul. Néanmoins, si certains d'entre eux ont pu être manufacturés en Turquie ou en Iran, ils sont le plus souvent l'œuvre d'artisans émigrés ou, pour la plupart, le butin provenant des campagnes ottomanes en Anatolie et en Perse et de la victoire de Chaldiran sur les Safavides en 1514 de notre ère.
Plusieurs se trouvent dans les collections du Musée de l'Armée en Turquie. D'autres ont été acquis par des collections occidentales au 19e siècle, à partir de 1839, date à laquelle le sultan Abdul Medjid décida de l'évacuation de l'arsenal de Sainte Irène.
Ils sont le fleuron d'institutions prestigieuses parmi lesquelles celles du Musée du Louvre, du Musée de l'Armée à Paris, du Staatliche Museen à Berlin, du Musée de l'Ermitage, des musées nord-américains de New York, Los Angeles, Philadelphie, de l'Aga Khan Museum de Toronto, des musées de Doha, Koweit , Riyadh, du Musée L.A.Mayer de Jerusalem,…mais aussi de quelques rares collections particulières telles que celle de Nasser D. Khalili.

The earliest known turban helmet, inscribed with the name of Sultan Orhan, now in the Military Museum in Istanbul (Askeri Museum Inv. 15723) was found in Bursa and dates back to the 14th century. Most of the listed helmets in Eastern and Western museums belong mainly to the second half of the 15th century and the beginning of the 16th century. Long time considered as Mamluks, Mongolians, and later Turks, they are nowadays usually attributed to the Turkmen tribes of Aq-Quyunlu (Black Sheep) and to the Shahs of Shirvan.

The Aq-Quyunlu, originally from Central Anatolia, formed a dynasty in the 15th century whose empire extended under the reign of Uzun Hasan from Eastern Anatolia to Herat and Baghdad, before being annihilated by the Persian Safavids in 1502. Three helmets, one at the Musée de l'Armée in Paris (InV.445), another at the Metropolitan Museum of Art in New York (Inv.04.3.211), the third at the Askeri Museum in Istanbul (Inv.5911 ) bear the names of Sultan Bayezid (1481-1512), Uzun Hasan's son Ya'Qub (1478-1490) and Shirvan Shah Farrukhsiyar (1462-1501) respectively.

Many of the turban helmets, which appear in some battle scenes of 16th century Ottoman and Safavid miniatures, bear the seal of Saint Irene's arsenal in Istanbul. Nevertheless, if some of them could have been manufactured in Turkey or in Iran, they are most often the work of emigrant craftsmen or, for the most part, booty coming from the Ottoman campaigns in Anatolia and Persia and from the Chaldiran's victory over the Safavids in AD 1514. Several are in the collections of the Military Museum in Turkey. Others were acquired by Western collections in the 19th century, starting in 1839, when Sultan Abdul Medjid decided to evacuate the Saint Irene arsenal. They are the flagship of prestigious institutions including those of the Musée du Louvre, the Musée de l'Armée in Paris, the Staatliche Museen in Berlin, the Hermitage Museum, North American museums in New York, Los Angeles, Philadelphia, the Aga Khan Museum in Toronto, the museums in Doha, Kuwait, Riyadh, the L.A. Mayer Museum in Jerusalem,… but also a few rare private collections such as that of Nasser D. Khalili.

Références :
D.G.Alexander,Two Aspects of Islamic Arms and Armor, New York, The Metropolitan Museum Journal 18, 1984, The Turban Helmet : pp.97-104
Arts de l'Islam, des origines à 1700, Paris, Orangerie des Tuileries, 1971 : n°181
L'Islam dans les collections nationales, Paris, Grand Palais, 1977 : n°410
Beauty and Identity - Islamic Art from the Los Angeles County Museum, Los Angeles, 2016 : n°87B.Mohamed, L'Art des Chevaliers en pays d'Islam - Collection de la Furusiyya Art Foundation, Paris, Institut du Monde Arabe, 2007 : nos.309-310
L'Empire des Sultans - L'art ottoman de la collection de Nasser D.Khalili, Genève, Musée Rath, 1995 : n°84
Turks, A Journey of a thousand years -600-1600, Royal Academy of Arts, Londres, 2005 : n°154


Estimation 30 000 - 40 000 €

Détails de la vente

Vente : 4042
Date : 29 avr. 2021 14:30
Commissaire-priseur : Matthieu Fournier

Contact

Lamia Içame
Tél. +33 1 42 99 20 75
licame@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Archéologie et Arts d'Orient