Vente Rétromobile 2018 - 09 février 2018 /Lot 250 c.1931 Majestic 350 No reserve

  • c.1931 Majestic 350  No reserve
  • c.1931 Majestic 350  No reserve
  • c.1931 Majestic 350  No reserve
  • c.1931 Majestic 350  No reserve
  • c.1931 Majestic 350  No reserve
  • c.1931 Majestic 350  No reserve
  • c.1931 Majestic 350  No reserve
  • c.1931 Majestic 350  No reserve
c.1931 Majestic 350
No reserve
Cadre n° 846

Après avoir conçu les fameuses New Motorcycle, Georges Roy souhaitait créer une machine plus stable, pouvant se passer de frein de direction sur les routes pas toujours bien revêtues de l'époque. Reprenant les principes de fabrication mis au point avec la New Motorcycle, la Majestic possède des lignes uniques d'une rare élégance. Le moteur était fixé sur un châssis rigide, constitué de deux poutres reliant les axes des roues avant et arrière. La roue avant était montée sur une fourche télescopique verticale, assurant un empattement constant. La Majestic se distinguait également par sa direction, qui était assurée par un moyeu à rotule, comme les automobiles, commandée par un système de biellettes. Selon Georges Roy, ce moyeu complexe coûtait fort cher mais il est associé à la Majectic de façon définitive.
Au cours de sa commercialisation, la Majestic reçu différentes motorisations. Les premières versions à châssis de 1929, produites à une dizaine d'exemplaires, étaient équipées de monocylindre Chaise ou Jap. En 1930, la nouvelle version à structure monocoque, plus légère et plus économique à construire, utilisait exclusivement des moteurs Chaise culbutés en 350 et 500 cm3 avec une transmission par chaîne ou, sur de très rares modèles, par arbre. Cette seconde version fût produite à une centaine d'unités de 1930 à 1932. La Majestic personnelle de Georges Roy était équipée, elle, d'un moteur Cleveland quatre cylindres de 1000 cm3 qui en faisait véritablement une moto d'exception. On peut également citer quelques exemplaires " course " (sans carrosserie et dotés d'une partie cycle spéciale allégée) qui furent produits.
Georges Roy, qui souhaitait se recentrer sur son activité principale (les machines à tricoter), céda la marque en 1929 aux Etablissements Delachanal. Cette firme, qui produisait les motos Dollar, disparaitra trois ans plus tard, entrainant la Majectic dans sa chute.


Frame n° 846

After designing the famous New Motorcycle, Georges Roy wanted to build a more stable machine without a steering brake on roads which were not always well surfaced at that time. Following the same production principles developed with the New Motorcycle, the Majestic has unique design lines of rare elegance. The engine was fitted on a solid chassis, consisting of two beams connecting the front and rear wheel axles. The front wheel was mounted onto a vertical telescopic fork, ensuring a permanent wheelbase. The Majestic was also differentiated by its steering, provided by a ball joint hub and operated by a steering tie-rod system, like automobiles. According to Georges Roy, this sophisticated hub was highly expensive but it was irrevocably associated to the Majestic.
During its marketing days, the Majestic had various engines. The first chassis versions in 1929 manufactured to ten or so examples, were equipped with Chaise or Jap single-cylinder engines. In 1930, the new version with monoshell structure, lighter and cheaper to build, exclusively had 350 and 500cc tumbled Chaise engines with chain transmission or by shaft on very rare models. This second version was produced at a hundred units or so from 1930 to 1932. Georges Roy's very own Majestic was fitted with a Cleveland 1,000cc four-cylinder engine which made it an exceptional bike. There are also some "racing" examples (with no body shell and with a special lightened cycling part) that were produced. Wanting to refocus on his main business activity (knitting machines), Georges Roy conceded the brand to Delachanal in 1929. This firm who manufactured Dollar bikes would disappear three years later, luring at the same time the Majestic in its fall.



Nous rappelons aux acheteurs que l'ensemble de la collection est constituée de motos qui sont restés statiques, pour la plupart, depuis des décennies. Elles sont vendues en l'état à restaurer intégralement.
Les années de construction des motos ne pouvant pas toujours être exactement certifiées ou documentées, nous rappelons aux acheteurs que les années de construction reportées dans le catalogue sont indicatives.


We would like to remind buyers that the entire collection is composed of motorcycles that have remained static, the majority for decades. They are sold as seen with the aim to fully restore. Manufacturing years of these motorcycles cannot always be precisely certified or documented, we therefore would like to remind buyers that the years of manufacturing shown in the catalog are consequently indicative.

Estimation 30 000 - 60 000 €

Vendu 81 056 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 250

c.1931 Majestic 350
No reserve

Vendu 81 056 € [$]

c.1931 Majestic 350
No reserve
Cadre n° 846

Après avoir conçu les fameuses New Motorcycle, Georges Roy souhaitait créer une machine plus stable, pouvant se passer de frein de direction sur les routes pas toujours bien revêtues de l'époque. Reprenant les principes de fabrication mis au point avec la New Motorcycle, la Majestic possède des lignes uniques d'une rare élégance. Le moteur était fixé sur un châssis rigide, constitué de deux poutres reliant les axes des roues avant et arrière. La roue avant était montée sur une fourche télescopique verticale, assurant un empattement constant. La Majestic se distinguait également par sa direction, qui était assurée par un moyeu à rotule, comme les automobiles, commandée par un système de biellettes. Selon Georges Roy, ce moyeu complexe coûtait fort cher mais il est associé à la Majectic de façon définitive.
Au cours de sa commercialisation, la Majestic reçu différentes motorisations. Les premières versions à châssis de 1929, produites à une dizaine d'exemplaires, étaient équipées de monocylindre Chaise ou Jap. En 1930, la nouvelle version à structure monocoque, plus légère et plus économique à construire, utilisait exclusivement des moteurs Chaise culbutés en 350 et 500 cm3 avec une transmission par chaîne ou, sur de très rares modèles, par arbre. Cette seconde version fût produite à une centaine d'unités de 1930 à 1932. La Majestic personnelle de Georges Roy était équipée, elle, d'un moteur Cleveland quatre cylindres de 1000 cm3 qui en faisait véritablement une moto d'exception. On peut également citer quelques exemplaires " course " (sans carrosserie et dotés d'une partie cycle spéciale allégée) qui furent produits.
Georges Roy, qui souhaitait se recentrer sur son activité principale (les machines à tricoter), céda la marque en 1929 aux Etablissements Delachanal. Cette firme, qui produisait les motos Dollar, disparaitra trois ans plus tard, entrainant la Majectic dans sa chute.


Frame n° 846

After designing the famous New Motorcycle, Georges Roy wanted to build a more stable machine without a steering brake on roads which were not always well surfaced at that time. Following the same production principles developed with the New Motorcycle, the Majestic has unique design lines of rare elegance. The engine was fitted on a solid chassis, consisting of two beams connecting the front and rear wheel axles. The front wheel was mounted onto a vertical telescopic fork, ensuring a permanent wheelbase. The Majestic was also differentiated by its steering, provided by a ball joint hub and operated by a steering tie-rod system, like automobiles. According to Georges Roy, this sophisticated hub was highly expensive but it was irrevocably associated to the Majestic.
During its marketing days, the Majestic had various engines. The first chassis versions in 1929 manufactured to ten or so examples, were equipped with Chaise or Jap single-cylinder engines. In 1930, the new version with monoshell structure, lighter and cheaper to build, exclusively had 350 and 500cc tumbled Chaise engines with chain transmission or by shaft on very rare models. This second version was produced at a hundred units or so from 1930 to 1932. Georges Roy's very own Majestic was fitted with a Cleveland 1,000cc four-cylinder engine which made it an exceptional bike. There are also some "racing" examples (with no body shell and with a special lightened cycling part) that were produced. Wanting to refocus on his main business activity (knitting machines), Georges Roy conceded the brand to Delachanal in 1929. This firm who manufactured Dollar bikes would disappear three years later, luring at the same time the Majestic in its fall.



Nous rappelons aux acheteurs que l'ensemble de la collection est constituée de motos qui sont restés statiques, pour la plupart, depuis des décennies. Elles sont vendues en l'état à restaurer intégralement.
Les années de construction des motos ne pouvant pas toujours être exactement certifiées ou documentées, nous rappelons aux acheteurs que les années de construction reportées dans le catalogue sont indicatives.


We would like to remind buyers that the entire collection is composed of motorcycles that have remained static, the majority for decades. They are sold as seen with the aim to fully restore. Manufacturing years of these motorcycles cannot always be precisely certified or documented, we therefore would like to remind buyers that the years of manufacturing shown in the catalog are consequently indicative.

Estimation 30 000 - 60 000 €

Vendu 81 056 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 3279
Lieu : Salon Rétromobile - Hall 2.1 Parc des expositions Porte de Versailles 75015 Paris
Date : 09 févr. 2018 14:00
Commissaire-priseur : Hervé Poulain

Contact

Anne-Claire Mandine
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Rétromobile 2018 by Artcurial Motorcars