Vente Le Temps est féminin II - 18 juillet 2018 /Lot 613 Bulgari Serpenti « Black Mamba »

  • BULGARI  Serpenti "Black Mamba", n° 1279392
  • BULGARI  Serpenti "Black Mamba", n° 1279392
  • BULGARI  Serpenti "Black Mamba", n° 1279392
  • BULGARI  Serpenti "Black Mamba", n° 1279392

BULGARI
Serpenti "Black Mamba", n° 1279392
Vers 1971

Montre bracelet-serpent à secret en or jaune 18k (750), émail noir et diamants
Boîtier : rond dissimulée dans la gueule de la créature, les yeux sertis de deux diamants, couronne de remontoir au dos, fermeture à vis, numéroté
Cadran : argenté, index "bâton" appliqués, double signature Bulgari et Jaeger LeCoultre
Mouvement : mécanique cal. 426, signé Jaeger LeCoultre
Bracelet : intégré et composé d'écailles en or jaune et émail noir cloisonné, signé Bulgari sur la queue
Dim. / Poids brut : 16 x 28 mm / 209,38 g.

Provenance :
Ancienne Collection Anja Lopez
Ancienne Collection Princesse Pucci Salamé
Collection privée européenne

Le calibre 426 ou 7' fut produit de 1941 à 1968

Nous remercions la manufacture Jaeger-LeCoultre pour leur aimable collaboration

18k yellow gold, enamel and diamond set manual winding wristwatch, dial signed Bulgari -Jaeger LeCoultre, integrated bracelet with gold and black enamel scales
With our sincere thanks to Jaeger-LeCoultre for their collaboration


ESTIMATION SUR DEMANDE


Commentaire : La montre Serpenti d'Anja Lopez


Dans les années 1970, il est impossible de lui échapper. En tout cas, si on lit les journaux ; Anja Lopez est la reine de la presse qui ne s'appelle pas encore " People ", mais que l'on dit " Mondaine ". Edgard Schneider en a fait l'une des stars de sa célèbre " Semaine " dans Jours de France. Elle est présente régulièrement dans les colonnes du " Monde et de la ville " de Point de Vue. Paris Match lui fait parfois les honneurs d'un reportage. Il est vrai qu'Anja Lopez a le physique et l'allure d'une icône. Elle est née en 1945 et son prénom, Anja, semble indiquer une origine slave ou nordique. Voilà pour ce que l'on sait d'elle avant son mariage avec l'un des rois de Paris : le compositeur Francis Lopez.
Né en 1916, à Montbéliard, ce basque d'origine dont les parents ont vécu en Amérique du Sud est l'homme qui fait chanter Paris et la France entière. Les refrains de La Belle de Cadix, Le Chanteur de Mexico ou Violettes Impériales, sont sur toutes les lèvres depuis près de 30 ans. Après une petite traversée du désert dans les années 1960, Francis Lopez est revenu sur le devant de la scène au théâtre du Châtelet où il propose d'extravagantes opérettes historiques comme le prince de Madrid ou les Trois mousquetaires. Son chanteur vedette, Luis Mariano, mort en 1970, a été remplacé par José Todaro. Et Anja, sa troisième épouse, est désormais à ses côtés. En 1965, elle lui a donné un fils, Rodrigo, qui sera leur unique enfant.
Anja est partout présente dans la vie de Francis. Elle supervise la décoration et les costumes de ses opérettes. Et force est de constater qu'ils sont extravagants. Tout comme ses propres toilettes, emblématiques de cette époque très novatrice que furent les années 1970. La couleur de ses cheveux varie d'un roux flamboyant à un noir intense, mais ce qui ne change jamais c'est sa crinière de lionne. Son regard clair est souligné par des faux cils d'une longueur démesurée. Grande, Sculpturale, elle réussit à " enlever " les toilettes les plus osées. Très décolletées bien sûr, souvent aériennes, bordées de fourrures et de volants, elles font sensation lors de chacune de ses apparitions. Le couple, dont les premières au Châtelet font courir le Tout Paris, vit entre la capitale, sa villa de Cannes " Gypsy " et son yacht à Monaco.
Les bijoux sont un accessoire essentiel de l'élégance théâtrale d'Anja. Et bien sûr, ils sont imposants. Les photos de l'époque révèle un double collier d'émeraudes accompagné de poires aux oreilles grosses comme des noix, un diamant taille marquise qui couvre toute la première phalange d'un de ses doigts, une parure de rubis cabochons qui couvre la moitié de son décolleté ou encore un énorme pendentif de saphirs suspendu à une chaîne de diamants. Nombre de ces bijoux sont signés de Bulgari, le joaillier italien qui règne alors sur la Côte d'Azur.
Dans les années 1970, la troisième génération de la famille Bulgari est aux commandes. De la maison, fondée à la fin du XIXème siècle par leur grand-père, Sotirio, un orfèvre grec installé à Rome, les frères Bulgari Gianni, Paolo et Nicolas et leurs cousines, Ana et Marina, ont fait un empire international, qui fournit les pierres les plus rares aux collectionneurs du monde entier. Ils ont aussi créé des modèles emblématiques qui, aujourd'hui encore, sont étroitement associé au nom de la maison. Parmi les plus célèbres figurent les bijoux " Monete " qui proposent des pièces antiques serties dans des bijoux contemporains plus ou moins agrémentés de pierres précieuses. Et bien sûr, l'iconique montre " Serpenti ".
Si l'on en croit Ana Bulgari qui commence à travailler avec son oncle Giorgio et son père Costantino, en 1948, le premier modèle est inspiré d'un bracelet appartenant à sa grand-mère, Eléna, l'épouse de Sotirio. Le serpent, symbole de fidélité est un thème récurrent de la joaillerie depuis l'Antiquité. L'innovation de Bulgari est d'en faire le support d'une montre et surtout de lui donner une souplesse de reptile. Les écailles d'émail blanc ou noir du serpent sont posées sur un bracelet " Tubogas ". Cette technique joaillière est en fait un cylindre articulé qui s'enroule autour du poignet. La joaillerie parisienne l'a beaucoup utilisé dans les années 1930 et 1940. Bulgari va en faire l'armature de ses montres serpent.
Le tubogas offre une souplesse incroyable au bijou qui s'enroule autour du bras de la femme qui le porte. Certaines choisissent un seul enroulement. D'autres en demandent deux. Anja Lopez elle en choisira presque quatre. Sa montre Serpenti est exceptionnelle par la richesse de son dessin et l'extraordinaire impression de confort de ces quatre enroulements du reptile autour du poignet. Il semble qu'elle ait donné, ou vendu, ce bijou au début des années 1980. Et c'est sans doute la raison pour laquelle, il a survécu. La vie d'Anja Lopez s'achève brutalement le 20 mai 1986, en baie de Cannes. Il est 15h40, lorsqu'un hélicoptère venu de Monaco apparait au-dessus du cap d'Antibes. Soudain le pilote perd le contrôle. En quelques minutes, l'hélicoptère plonge et s'écrase au contact de l'eau. A l'intérieur quatre personnes : le pilote, un homme d'affaire madrilène, Anja Lopez et sa cousine, Ulricke Machado. Tous meurent sur le coup. Anja avait 41 ans. Elle partait en voyage. Et comme toute femme élégante, elle transportait une grande partie de ses bijoux avec elle. Ils seraient toujours au fond de la mer. Seule sa montre Serpenti a survécu.

Vincent Meylan
Paris, juin 2018

Vincent Meylan est rédacteur en chef à Point de Vue. Il est aussi un spécialiste de la Haute Joaillerie qui a écrit de nombreux ouvrages consacrés aux maisons Boucheron, Van Cleef & Arpels et Mellerio. Le dernier en date est intitulé : Bulgari, les Trésors de Rome.



Vendu 430 600 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 613

Bulgari
Serpenti « Black Mamba »

Vendu 430 600 € [$]

BULGARI
Serpenti "Black Mamba", n° 1279392
Vers 1971

Montre bracelet-serpent à secret en or jaune 18k (750), émail noir et diamants
Boîtier : rond dissimulée dans la gueule de la créature, les yeux sertis de deux diamants, couronne de remontoir au dos, fermeture à vis, numéroté
Cadran : argenté, index "bâton" appliqués, double signature Bulgari et Jaeger LeCoultre
Mouvement : mécanique cal. 426, signé Jaeger LeCoultre
Bracelet : intégré et composé d'écailles en or jaune et émail noir cloisonné, signé Bulgari sur la queue
Dim. / Poids brut : 16 x 28 mm / 209,38 g.

Provenance :
Ancienne Collection Anja Lopez
Ancienne Collection Princesse Pucci Salamé
Collection privée européenne

Le calibre 426 ou 7' fut produit de 1941 à 1968

Nous remercions la manufacture Jaeger-LeCoultre pour leur aimable collaboration

18k yellow gold, enamel and diamond set manual winding wristwatch, dial signed Bulgari -Jaeger LeCoultre, integrated bracelet with gold and black enamel scales
With our sincere thanks to Jaeger-LeCoultre for their collaboration


ESTIMATION SUR DEMANDE


Commentaire : La montre Serpenti d'Anja Lopez


Dans les années 1970, il est impossible de lui échapper. En tout cas, si on lit les journaux ; Anja Lopez est la reine de la presse qui ne s'appelle pas encore " People ", mais que l'on dit " Mondaine ". Edgard Schneider en a fait l'une des stars de sa célèbre " Semaine " dans Jours de France. Elle est présente régulièrement dans les colonnes du " Monde et de la ville " de Point de Vue. Paris Match lui fait parfois les honneurs d'un reportage. Il est vrai qu'Anja Lopez a le physique et l'allure d'une icône. Elle est née en 1945 et son prénom, Anja, semble indiquer une origine slave ou nordique. Voilà pour ce que l'on sait d'elle avant son mariage avec l'un des rois de Paris : le compositeur Francis Lopez.
Né en 1916, à Montbéliard, ce basque d'origine dont les parents ont vécu en Amérique du Sud est l'homme qui fait chanter Paris et la France entière. Les refrains de La Belle de Cadix, Le Chanteur de Mexico ou Violettes Impériales, sont sur toutes les lèvres depuis près de 30 ans. Après une petite traversée du désert dans les années 1960, Francis Lopez est revenu sur le devant de la scène au théâtre du Châtelet où il propose d'extravagantes opérettes historiques comme le prince de Madrid ou les Trois mousquetaires. Son chanteur vedette, Luis Mariano, mort en 1970, a été remplacé par José Todaro. Et Anja, sa troisième épouse, est désormais à ses côtés. En 1965, elle lui a donné un fils, Rodrigo, qui sera leur unique enfant.
Anja est partout présente dans la vie de Francis. Elle supervise la décoration et les costumes de ses opérettes. Et force est de constater qu'ils sont extravagants. Tout comme ses propres toilettes, emblématiques de cette époque très novatrice que furent les années 1970. La couleur de ses cheveux varie d'un roux flamboyant à un noir intense, mais ce qui ne change jamais c'est sa crinière de lionne. Son regard clair est souligné par des faux cils d'une longueur démesurée. Grande, Sculpturale, elle réussit à " enlever " les toilettes les plus osées. Très décolletées bien sûr, souvent aériennes, bordées de fourrures et de volants, elles font sensation lors de chacune de ses apparitions. Le couple, dont les premières au Châtelet font courir le Tout Paris, vit entre la capitale, sa villa de Cannes " Gypsy " et son yacht à Monaco.
Les bijoux sont un accessoire essentiel de l'élégance théâtrale d'Anja. Et bien sûr, ils sont imposants. Les photos de l'époque révèle un double collier d'émeraudes accompagné de poires aux oreilles grosses comme des noix, un diamant taille marquise qui couvre toute la première phalange d'un de ses doigts, une parure de rubis cabochons qui couvre la moitié de son décolleté ou encore un énorme pendentif de saphirs suspendu à une chaîne de diamants. Nombre de ces bijoux sont signés de Bulgari, le joaillier italien qui règne alors sur la Côte d'Azur.
Dans les années 1970, la troisième génération de la famille Bulgari est aux commandes. De la maison, fondée à la fin du XIXème siècle par leur grand-père, Sotirio, un orfèvre grec installé à Rome, les frères Bulgari Gianni, Paolo et Nicolas et leurs cousines, Ana et Marina, ont fait un empire international, qui fournit les pierres les plus rares aux collectionneurs du monde entier. Ils ont aussi créé des modèles emblématiques qui, aujourd'hui encore, sont étroitement associé au nom de la maison. Parmi les plus célèbres figurent les bijoux " Monete " qui proposent des pièces antiques serties dans des bijoux contemporains plus ou moins agrémentés de pierres précieuses. Et bien sûr, l'iconique montre " Serpenti ".
Si l'on en croit Ana Bulgari qui commence à travailler avec son oncle Giorgio et son père Costantino, en 1948, le premier modèle est inspiré d'un bracelet appartenant à sa grand-mère, Eléna, l'épouse de Sotirio. Le serpent, symbole de fidélité est un thème récurrent de la joaillerie depuis l'Antiquité. L'innovation de Bulgari est d'en faire le support d'une montre et surtout de lui donner une souplesse de reptile. Les écailles d'émail blanc ou noir du serpent sont posées sur un bracelet " Tubogas ". Cette technique joaillière est en fait un cylindre articulé qui s'enroule autour du poignet. La joaillerie parisienne l'a beaucoup utilisé dans les années 1930 et 1940. Bulgari va en faire l'armature de ses montres serpent.
Le tubogas offre une souplesse incroyable au bijou qui s'enroule autour du bras de la femme qui le porte. Certaines choisissent un seul enroulement. D'autres en demandent deux. Anja Lopez elle en choisira presque quatre. Sa montre Serpenti est exceptionnelle par la richesse de son dessin et l'extraordinaire impression de confort de ces quatre enroulements du reptile autour du poignet. Il semble qu'elle ait donné, ou vendu, ce bijou au début des années 1980. Et c'est sans doute la raison pour laquelle, il a survécu. La vie d'Anja Lopez s'achève brutalement le 20 mai 1986, en baie de Cannes. Il est 15h40, lorsqu'un hélicoptère venu de Monaco apparait au-dessus du cap d'Antibes. Soudain le pilote perd le contrôle. En quelques minutes, l'hélicoptère plonge et s'écrase au contact de l'eau. A l'intérieur quatre personnes : le pilote, un homme d'affaire madrilène, Anja Lopez et sa cousine, Ulricke Machado. Tous meurent sur le coup. Anja avait 41 ans. Elle partait en voyage. Et comme toute femme élégante, elle transportait une grande partie de ses bijoux avec elle. Ils seraient toujours au fond de la mer. Seule sa montre Serpenti a survécu.

Vincent Meylan
Paris, juin 2018

Vincent Meylan est rédacteur en chef à Point de Vue. Il est aussi un spécialiste de la Haute Joaillerie qui a écrit de nombreux ouvrages consacrés aux maisons Boucheron, Van Cleef & Arpels et Mellerio. Le dernier en date est intitulé : Bulgari, les Trésors de Rome.



Vendu 430 600 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : M1045
Date : 18 juill. 2018 18:00
Commissaire-priseur : François Tajan

Contact

Justine Lamarre
Tél. +33 1 42 99 20 39
jlamarre@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Le Temps est féminin