Vente Les collections Aristophil 35 - 18 novembre 2020 /Lot 465 BARBEY D'AUREVILLY (Jules) Manuscrit autographe pour le [Premier Memorandum, 1836-1838].

  • BARBEY D'AUREVILLY (Jules)  Manuscrit autographe pour le [Premier Memorandum, 1836-1838].
  • BARBEY D'AUREVILLY (Jules)  Manuscrit autographe pour le [Premier Memorandum, 1836-1838].
  • BARBEY D'AUREVILLY (Jules)  Manuscrit autographe pour le [Premier Memorandum, 1836-1838].
  • BARBEY D'AUREVILLY (Jules)  Manuscrit autographe pour le [Premier Memorandum, 1836-1838].
BARBEY D'AUREVILLY (Jules)
Manuscrit autographe pour le [Premier Memorandum, 1836-1838].
1836-1838].

[Paris, Caen, 13 août 1836 – 6 avril 1838].
In-8 (20,2 x 13,8 cm) de [187] ff., basane acajou polie, encadrement de filets dorés sur les plats, dos lisse orné de motifs dorés, tranches cailloutées, (reliure de l'époque).

Important manuscrit autographe, écrit à l'âge de dix-huit ans.
Barbey écrira six Memoranda (1835, 1836-1838, 1838-1839, 1856, 1858, 1864) ; celui-ci, daté de 1836, est le journal intime de sa jeunesse, écrit au moment où il traverse une période difficile.
À plusieurs époques de sa vie, Barbey d'Aurevilly tiendra ces journaux rédigés à l'intention de ses plus proches amis.
Paradoxalement, ils étaient destinés à être lus et même publiés.
Ce manuscrit, correspond au texte qui sera publié sous le titre de Premier memorandum, même s'il a été précédé, en 1835, d'un « Memorandum ante primum », composé de deux textes publiés indépendamment des Memoranda.
Parmi les Memoranda, les deux premiers ont une position particulière. « Tout en effet désigne les textes de 1836-1839 comme un corpus cohérent, nettement distinct des autres textes publiés sous le même titre. Uniques Memoranda à ne pas avoir été publiés du vivant de Barbey, ils retiennent l'attention par leur cohérence chronologique d'abord : écrit du 13 août 1836 au 6 avril 1838, le journal, abandonné quelque temps, est repris du 13 juin 1838 au 22 janvier 1839. » (Melmoux-Montaubin). Les deux suivants prendront
une forme plus proche du récit de voyage et le dernier celle d'un récit autobiographique.
Ces journaux sont à mettre en relation avec l'oeuvre littéraire de Barbey d'Aurevilly : « Les Memoranda, étrange journal intime, […] offrent un texte à peu près vierge, dont la lecture dispense quelques étonnements. On y voit se mettre en place un roman personnel, exclusivement composé autour de présences ou d'absences féminines, en une comédie des sentiments dont les rôles principaux se retrouvent dans l'ensemble de l'oeuvre romanesque. » (Melmoux-Montaubin). Les premiers memoranda correspondent d'ailleurs à la
période où Barbey fait son entrée en littérature.
Le présent volume a été écrit pour et à la demande de Maurice Guérin. C'est à lui, d'ailleurs, que l'on doit le titre « Strange Book » écrit sur la première page du manuscrit, comme l'indique une lettre de Barbey à Trébutien : « J'ai deux gros volumes de Memoranda, écrits pour Guérin qu'ils ravissaient et sur lesquels il a écrit de sa plus profonde rêverie ces deux mots anglais Strange Book! ».
Barbey d'Aurevilly indique lui-même l'attachement qu'il avait à ces textes : « Saint Victor m'a enfin rendu mes Memoranda – mes crachoirs d'or, comme il les appelle… Ce sont des fragments de mon moi, des cheveux coupés sur la tête morte et inanimée du passé, une chose finie et frappée du grand caractère d'une chose finie. »
Le texte ne sera publié qu'en 1900, d'après la copie qu'en établira son fidèle ami Trébutien ; les auteurs de l'édition La Pléiade, qui connaissaient l'existence de ce manuscrit, puisqu'il avait réapparu chez le libraire Marc Loliée, n'avaient pu en obtenir une copie au moment de l'établissement du texte ; or il existe entre la copie de Trébutien qui servit à l'édition et le manuscrit de Barbey des variantes importantes dues à des suppressions volontaires de Trébutien.

Magnifique texte autobiographique.

Provenance :
Charles Hayoit (ex-libris).

Bibliographie :
Melmoux-Montaubin, Marie-Françoise. Les Memoranda de Jules Barbey d'Aurevilly : de la féminité comme apprentissage de l'écriture In : Masculin / Féminin dans la poésie et les poétiques du XIXIe siècle. Lyon, Presses universitaires de Lyon, 2002. Disponible en ligne : http://books.openedition.org/pul/6435.

Reliure un peu frottée, plus particulièrement aux mors et aux coins.
Un f. légèrement découpé à un angle, avec petite atteinte au texte.

Estimation 5 000 - 8 000 €

Vendu 11 700 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 465

BARBEY D'AUREVILLY (Jules)
Manuscrit autographe pour le [Premier Memorandum, 1836-1838].

Vendu 11 700 € [$]

BARBEY D'AUREVILLY (Jules)
Manuscrit autographe pour le [Premier Memorandum, 1836-1838].
1836-1838].

[Paris, Caen, 13 août 1836 – 6 avril 1838].
In-8 (20,2 x 13,8 cm) de [187] ff., basane acajou polie, encadrement de filets dorés sur les plats, dos lisse orné de motifs dorés, tranches cailloutées, (reliure de l'époque).

Important manuscrit autographe, écrit à l'âge de dix-huit ans.
Barbey écrira six Memoranda (1835, 1836-1838, 1838-1839, 1856, 1858, 1864) ; celui-ci, daté de 1836, est le journal intime de sa jeunesse, écrit au moment où il traverse une période difficile.
À plusieurs époques de sa vie, Barbey d'Aurevilly tiendra ces journaux rédigés à l'intention de ses plus proches amis.
Paradoxalement, ils étaient destinés à être lus et même publiés.
Ce manuscrit, correspond au texte qui sera publié sous le titre de Premier memorandum, même s'il a été précédé, en 1835, d'un « Memorandum ante primum », composé de deux textes publiés indépendamment des Memoranda.
Parmi les Memoranda, les deux premiers ont une position particulière. « Tout en effet désigne les textes de 1836-1839 comme un corpus cohérent, nettement distinct des autres textes publiés sous le même titre. Uniques Memoranda à ne pas avoir été publiés du vivant de Barbey, ils retiennent l'attention par leur cohérence chronologique d'abord : écrit du 13 août 1836 au 6 avril 1838, le journal, abandonné quelque temps, est repris du 13 juin 1838 au 22 janvier 1839. » (Melmoux-Montaubin). Les deux suivants prendront
une forme plus proche du récit de voyage et le dernier celle d'un récit autobiographique.
Ces journaux sont à mettre en relation avec l'oeuvre littéraire de Barbey d'Aurevilly : « Les Memoranda, étrange journal intime, […] offrent un texte à peu près vierge, dont la lecture dispense quelques étonnements. On y voit se mettre en place un roman personnel, exclusivement composé autour de présences ou d'absences féminines, en une comédie des sentiments dont les rôles principaux se retrouvent dans l'ensemble de l'oeuvre romanesque. » (Melmoux-Montaubin). Les premiers memoranda correspondent d'ailleurs à la
période où Barbey fait son entrée en littérature.
Le présent volume a été écrit pour et à la demande de Maurice Guérin. C'est à lui, d'ailleurs, que l'on doit le titre « Strange Book » écrit sur la première page du manuscrit, comme l'indique une lettre de Barbey à Trébutien : « J'ai deux gros volumes de Memoranda, écrits pour Guérin qu'ils ravissaient et sur lesquels il a écrit de sa plus profonde rêverie ces deux mots anglais Strange Book! ».
Barbey d'Aurevilly indique lui-même l'attachement qu'il avait à ces textes : « Saint Victor m'a enfin rendu mes Memoranda – mes crachoirs d'or, comme il les appelle… Ce sont des fragments de mon moi, des cheveux coupés sur la tête morte et inanimée du passé, une chose finie et frappée du grand caractère d'une chose finie. »
Le texte ne sera publié qu'en 1900, d'après la copie qu'en établira son fidèle ami Trébutien ; les auteurs de l'édition La Pléiade, qui connaissaient l'existence de ce manuscrit, puisqu'il avait réapparu chez le libraire Marc Loliée, n'avaient pu en obtenir une copie au moment de l'établissement du texte ; or il existe entre la copie de Trébutien qui servit à l'édition et le manuscrit de Barbey des variantes importantes dues à des suppressions volontaires de Trébutien.

Magnifique texte autobiographique.

Provenance :
Charles Hayoit (ex-libris).

Bibliographie :
Melmoux-Montaubin, Marie-Françoise. Les Memoranda de Jules Barbey d'Aurevilly : de la féminité comme apprentissage de l'écriture In : Masculin / Féminin dans la poésie et les poétiques du XIXIe siècle. Lyon, Presses universitaires de Lyon, 2002. Disponible en ligne : http://books.openedition.org/pul/6435.

Reliure un peu frottée, plus particulièrement aux mors et aux coins.
Un f. légèrement découpé à un angle, avec petite atteinte au texte.

Estimation 5 000 - 8 000 €

Vendu 11 700 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 4098
Lieu : Vente à Huis clos
Date : 18 nov. 2020 11:30
Commissaire-priseur : Francis Briest

Contact

Juliette Audet
Tél. +33 1 42 99 16 58
jaudet@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Aristophil 35, Littérature : Fonds Romain Gary & Littérature du XVIIe au XXe siècle