Vente Maîtres anciens & du XIX siècle - 16 juin 2020 /Lot 229 Attribué à Pieter POURBUS Gouda, vers 1523 - Bruges, 1584 La Madeleine, dit aussi la reine Artémise

  • Attribué à Pieter POURBUS Gouda, vers 1523 - Bruges, 1584 La Madeleine, dit aussi la reine Artémise Huile sur panneau de chêne, une...
  • Attribué à Pieter POURBUS Gouda, vers 1523 - Bruges, 1584 La Madeleine, dit aussi la reine Artémise Huile sur panneau de chêne, une...
Attribué à Pieter POURBUS Gouda, vers 1523 - Bruges, 1584
La Madeleine, dit aussi la reine Artémise
Huile sur panneau de chêne, une planche
(Petits soulèvements)

Mary Magdalene, oil on oak panel, attr. to P. Pourbus
Hauteur : 46 Largeur : 30,50 cm

Provenance : Collection Rumeau ;
Collection du baron Joseph Vitta ;
Puis par descendance


Bibliographie : René Huyghe, 'L'Art et l'homme', Paris, 1961, vol. III, p. 28, fig. 89 (comme Ecole française du XVIe siècle)

Commentaire : La grâce, l'équilibre et l'harmonie ne sont-ils pas à l'origine de toute beauté ? Si René Huygue publia en 1961 notre tableau dans son ouvrage 'L'Art et l'homme', c'est qu'il devait être convaincu qu'il correspondait à cette recette qui transforme un tableau en œuvre d'art.
La douceur qui émane du regard et de la position du modèle de cette Madeleine nous envoûte. Beauté classique, beauté antique, la sophistication de sa coiffure, son exécution raffinée, son regard très dessiné (nous percevons les traits de crayon sous-jacents) et le menton brugeois nous font très vite penser aux personnages féminins de Pierre Pourbus.
Le fond noir et le cadrage ont amené la génération précédente à classer ce type d'iconographie sous l'appellation d'Ecole de Fontainebleau, mais si Pierre Pourbus fit certainement un voyage sur le chantier international de ce palais royal, c'est plus à Bruges qu'il faut trouver l'origine de notre beau panneau de chêne.
La figure de la Madeleine dans le grand retable de l'église Saint-Maurice à Annecy, peint en 1558 (fig.1), celle de la Vierge dans l'Annonciation' des Musées communaux de Gouda, peinte en 1552 ou encore la Madeleine dans la 'Vierge, Madeleine et Saint Jean au pied de la Croix', chez Rob Smeets en 2008 nous confortent dans le fait que notre panneau aurait été peint par Pierre Pourbus dans les années 1550.
Cette Madeleine semble avoir eu suffisamment de succès pour influencer d'autres artistes. Un panneau de même sujet et de mêmes dimensions avec un traitement proche bien que plus maladroit et naïf est notamment passé sur la marché de l'art en 2006 1.

1. Vente anonyme ; Amsterdam, Sotheby's, 14 novembre 2006, n° 21 (comme Adriaen Thomasz. Key, huile sur panneau, 45,8 x 31,9 cm).

Estimation 100 000 - 150 000 €

Lot 229

Attribué à Pieter POURBUS Gouda, vers 1523 - Bruges, 1584
La Madeleine, dit aussi la reine Artémise

Estimation 100 000 - 150 000 € [$]

Attribué à Pieter POURBUS Gouda, vers 1523 - Bruges, 1584
La Madeleine, dit aussi la reine Artémise
Huile sur panneau de chêne, une planche
(Petits soulèvements)

Mary Magdalene, oil on oak panel, attr. to P. Pourbus
Hauteur : 46 Largeur : 30,50 cm

Provenance : Collection Rumeau ;
Collection du baron Joseph Vitta ;
Puis par descendance


Bibliographie : René Huyghe, 'L'Art et l'homme', Paris, 1961, vol. III, p. 28, fig. 89 (comme Ecole française du XVIe siècle)

Commentaire : La grâce, l'équilibre et l'harmonie ne sont-ils pas à l'origine de toute beauté ? Si René Huygue publia en 1961 notre tableau dans son ouvrage 'L'Art et l'homme', c'est qu'il devait être convaincu qu'il correspondait à cette recette qui transforme un tableau en œuvre d'art.
La douceur qui émane du regard et de la position du modèle de cette Madeleine nous envoûte. Beauté classique, beauté antique, la sophistication de sa coiffure, son exécution raffinée, son regard très dessiné (nous percevons les traits de crayon sous-jacents) et le menton brugeois nous font très vite penser aux personnages féminins de Pierre Pourbus.
Le fond noir et le cadrage ont amené la génération précédente à classer ce type d'iconographie sous l'appellation d'Ecole de Fontainebleau, mais si Pierre Pourbus fit certainement un voyage sur le chantier international de ce palais royal, c'est plus à Bruges qu'il faut trouver l'origine de notre beau panneau de chêne.
La figure de la Madeleine dans le grand retable de l'église Saint-Maurice à Annecy, peint en 1558 (fig.1), celle de la Vierge dans l'Annonciation' des Musées communaux de Gouda, peinte en 1552 ou encore la Madeleine dans la 'Vierge, Madeleine et Saint Jean au pied de la Croix', chez Rob Smeets en 2008 nous confortent dans le fait que notre panneau aurait été peint par Pierre Pourbus dans les années 1550.
Cette Madeleine semble avoir eu suffisamment de succès pour influencer d'autres artistes. Un panneau de même sujet et de mêmes dimensions avec un traitement proche bien que plus maladroit et naïf est notamment passé sur la marché de l'art en 2006 1.

1. Vente anonyme ; Amsterdam, Sotheby's, 14 novembre 2006, n° 21 (comme Adriaen Thomasz. Key, huile sur panneau, 45,8 x 31,9 cm).

Estimation 100 000 - 150 000 €

Détails de la vente

Vente : 3979
Date : 16 juin 2020 17:00
Commissaire-priseur : Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Maîtres anciens & du XIXe siècle