Vente Collection Liuba & Ernesto Wolf - 01 décembre 2014 /Lot 96 AQUAMANILE, ALLEMAGNE DU NORD OU DANEMARK, XIIIe SIECLE

  • AQUAMANILE, ALLEMAGNE DU NORD OU DANEMARK, XIIIe SIECLE
  • AQUAMANILE, ALLEMAGNE DU NORD OU DANEMARK, XIIIe SIECLE
AQUAMANILE, ALLEMAGNE DU NORD OU DANEMARK, XIIIe SIECLE
En bronze, en forme de lion debout, à large crinière et mèches bouclées, " modelée et gravée ". Les orbites sont creuses. L'anse, d'influence ornementale scandinave en forme de dragon ailé, rejoint en trois volutes ajourées le bas de la colonne vertébrale, près de la queue, repliée autour de la patte arrière gauche ; le couvercle manque, trois accidents (enfoncements à l'arrière-train et à la patte arrière droite, anciennement restaurés, dépôts métalliques dans les orbites) ; sur le poitrail, rebouchage à l'emplacement du robinet.
Hauteur : 21,5 cm
Longueur : 21 cm

Bibliographie en référence :
Otto von Falke et Erich Meyer, Romanische Leuchter und Gefässe, Giessgefässe der Gotik, Berlin 1935. N° 351 et 352 page 109 du Catalogue (Romanische giesslöven) et Fig. 327 et 328 de la planche 144.
On retrouve sur le n° 351 le type de crinière léonine à mèches bouclées, apparu au XIIème siècle sur les chandeliers figuratifs romans dits de Samson (Simsonleuchter), et qui sera repris sur les aquamaniles pendant au moins trois siècles. L'expression " crinière modelée et gravée " provient du catalogue en français de la vente Bourgeois, auquel Otto von Falke, alors directeur du Musée d'Art industriel, a collaboré en 1904 à Cologne chez Lempertz.
Falke et Meyer ont rapproché en 1935, dans leur ouvrage de référence p.144, deux aquamaniles attribués à l'Allemagne du Nord ou au Danemark, au début du XIIIème siècle, l'un au musée national de Copenhague (n° 351), l'autre à Münich au musée national (n° 352), qui présente aussi des orbites creuses, et notent au catalogue : Aux yeux, des inserts en verre ou en almandin. Les restes de fixation décelés dans les orbites de l'aquamanile-lion de la collection Wolf renseignent ces inserts disparus. Et Erich Meyer confirme p. 58 (traduction) : Dans les yeux il y a des perles de verre rouges…Les pattes sont minces et pitoyables comme dans celui de Copenhague. Le processus de dégradation très importante nécessite un certain temps. Nous devons donc placer ces deux pièces au début du XIIIème siècle

Nr. 351. Abb. 327. Gießlöwe, Kopenhagen, Nationalmuseum Norddeutsch oder Dänisch. Anfang 13. Jahrh.
Nr. 352. Abb. 328. Gießlöwe, München, Nationalmuseum. - Norddeutsch. Anfang 13 Jahrh.



Provenance : Collection Liuba et Ernesto Wolf

Commentaire : A BRONZE AQUAMANILE REPRESENTING A LION, NORTHERN-GERMAN OR DANISH,13TH CENTURY
Height: 8 1/2 in.; Length: 8 1/4 in.
Estimation 70 000 - 90 000 €

Vendu 194 000 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 96

AQUAMANILE, ALLEMAGNE DU NORD OU DANEMARK, XIIIe SIECLE

Vendu 194 000 € [$]

AQUAMANILE, ALLEMAGNE DU NORD OU DANEMARK, XIIIe SIECLE
En bronze, en forme de lion debout, à large crinière et mèches bouclées, " modelée et gravée ". Les orbites sont creuses. L'anse, d'influence ornementale scandinave en forme de dragon ailé, rejoint en trois volutes ajourées le bas de la colonne vertébrale, près de la queue, repliée autour de la patte arrière gauche ; le couvercle manque, trois accidents (enfoncements à l'arrière-train et à la patte arrière droite, anciennement restaurés, dépôts métalliques dans les orbites) ; sur le poitrail, rebouchage à l'emplacement du robinet.
Hauteur : 21,5 cm
Longueur : 21 cm

Bibliographie en référence :
Otto von Falke et Erich Meyer, Romanische Leuchter und Gefässe, Giessgefässe der Gotik, Berlin 1935. N° 351 et 352 page 109 du Catalogue (Romanische giesslöven) et Fig. 327 et 328 de la planche 144.
On retrouve sur le n° 351 le type de crinière léonine à mèches bouclées, apparu au XIIème siècle sur les chandeliers figuratifs romans dits de Samson (Simsonleuchter), et qui sera repris sur les aquamaniles pendant au moins trois siècles. L'expression " crinière modelée et gravée " provient du catalogue en français de la vente Bourgeois, auquel Otto von Falke, alors directeur du Musée d'Art industriel, a collaboré en 1904 à Cologne chez Lempertz.
Falke et Meyer ont rapproché en 1935, dans leur ouvrage de référence p.144, deux aquamaniles attribués à l'Allemagne du Nord ou au Danemark, au début du XIIIème siècle, l'un au musée national de Copenhague (n° 351), l'autre à Münich au musée national (n° 352), qui présente aussi des orbites creuses, et notent au catalogue : Aux yeux, des inserts en verre ou en almandin. Les restes de fixation décelés dans les orbites de l'aquamanile-lion de la collection Wolf renseignent ces inserts disparus. Et Erich Meyer confirme p. 58 (traduction) : Dans les yeux il y a des perles de verre rouges…Les pattes sont minces et pitoyables comme dans celui de Copenhague. Le processus de dégradation très importante nécessite un certain temps. Nous devons donc placer ces deux pièces au début du XIIIème siècle

Nr. 351. Abb. 327. Gießlöwe, Kopenhagen, Nationalmuseum Norddeutsch oder Dänisch. Anfang 13. Jahrh.
Nr. 352. Abb. 328. Gießlöwe, München, Nationalmuseum. - Norddeutsch. Anfang 13 Jahrh.



Provenance : Collection Liuba et Ernesto Wolf

Commentaire : A BRONZE AQUAMANILE REPRESENTING A LION, NORTHERN-GERMAN OR DANISH,13TH CENTURY
Height: 8 1/2 in.; Length: 8 1/4 in.
Estimation 70 000 - 90 000 €

Vendu 194 000 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 2706
Date : 01 déc. 2014 18:30

Contact

Elodie Landais
Tél. +33 1 42 99 20 84
elandais@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Collection Liuba & Ernesto Wolf