Vente Le regard de Pierre Hebey - 23 février 2016 /Lot 309 Antoine-Louis Barye Paris, 1795 - 1875 Cheval supris par un lion (première version)

  • Antoine-Louis Barye Paris, 1795 - 1875 Cheval supris par un lion (première version) Bronze à patine brun nuancé
  • Antoine-Louis Barye Paris, 1795 - 1875 Cheval supris par un lion (première version) Bronze à patine brun nuancé
  • Antoine-Louis Barye Paris, 1795 - 1875 Cheval supris par un lion (première version) Bronze à patine brun nuancé
  • Antoine-Louis Barye Paris, 1795 - 1875 Cheval supris par un lion (première version) Bronze à patine brun nuancé
Antoine-Louis Barye Paris, 1795 - 1875
Cheval supris par un lion (première version)
Bronze à patine brun nuancé
Epreuve ancienne, circa 1847
Estampillée 'BARYE' et numérotée '6'

'HORSE SURPRISED BY A LION (FIRST VERSION)', BRONZE, BROWN PATINA, STAMPED, BY A.-L. BARYE



Hauteur : 37 Largeur : 29 Profondeur : 15 cm

Provenance : Collection Geneviève et Pierre Hebey, Paris

Expositions : 'A.L. Barye. Artiste et Artisan', Paris, Univers du Bronze, 24 septembre - 17 octobre 1992, p. 58-59, n° 78

Bibliographie : Michel Poletti et Alain Richarme, 'Barye, catalogue raisonné des sculptures', Paris, 2000, p. 255, n° A 121, ill. 242

Commentaire : Pour ce groupe dont la première édition remonte peu avant 1850, Barye a emprunté à 'La chasse au lion' du surtout de table du duc d'Orléans (voir A. Richarme et M. Poletti, 'op. cit.', p. 434, n° CS 84) et au groupe qui en dérive 'Deux cavaliers arabes tuant un lion' ('ibid.', p. 82-83, n° F 14), le cheval cabré et le lion terrassé de l'un des groupes.
Encore une fois Barye excelle à fixer dans le bronze l'exact instant ou, succombant aux morsures et aux griffures qui fouillent sa chair meurtrie, le cheval gesticulant et les yeux révulsés commence à s'affaisser. Pourtant la vigueur est telle que l'on devine la puissante détente qui a juché le roi de l'Atlas sur les flancs de sa victime. Et déjà l'on entend le fracas du cheval qui s'abat. A cela s'ajoutent l'odeur des corps dans l'effort, le toucher des crinières et des pelages finement ciselés, les regards perdus ou cruels des combattants, le goût du sang… Barye fait appel aux cinq sens pour évoquer une nouvelle fois avec sa vérité artistique la vérité de la nature.
Ce bronze est la première des deux versions dont le tirage, qui s'arrête en 1857, n'a pas dépassé trente épreuves selon Alain Richarme et Michel Poletti.

Estimation 6 000 - 8 000 €

Vendu 28 600 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 309

Antoine-Louis Barye Paris, 1795 - 1875
Cheval supris par un lion (première version)

Vendu 28 600 € [$]

Antoine-Louis Barye Paris, 1795 - 1875
Cheval supris par un lion (première version)
Bronze à patine brun nuancé
Epreuve ancienne, circa 1847
Estampillée 'BARYE' et numérotée '6'

'HORSE SURPRISED BY A LION (FIRST VERSION)', BRONZE, BROWN PATINA, STAMPED, BY A.-L. BARYE



Hauteur : 37 Largeur : 29 Profondeur : 15 cm

Provenance : Collection Geneviève et Pierre Hebey, Paris

Expositions : 'A.L. Barye. Artiste et Artisan', Paris, Univers du Bronze, 24 septembre - 17 octobre 1992, p. 58-59, n° 78

Bibliographie : Michel Poletti et Alain Richarme, 'Barye, catalogue raisonné des sculptures', Paris, 2000, p. 255, n° A 121, ill. 242

Commentaire : Pour ce groupe dont la première édition remonte peu avant 1850, Barye a emprunté à 'La chasse au lion' du surtout de table du duc d'Orléans (voir A. Richarme et M. Poletti, 'op. cit.', p. 434, n° CS 84) et au groupe qui en dérive 'Deux cavaliers arabes tuant un lion' ('ibid.', p. 82-83, n° F 14), le cheval cabré et le lion terrassé de l'un des groupes.
Encore une fois Barye excelle à fixer dans le bronze l'exact instant ou, succombant aux morsures et aux griffures qui fouillent sa chair meurtrie, le cheval gesticulant et les yeux révulsés commence à s'affaisser. Pourtant la vigueur est telle que l'on devine la puissante détente qui a juché le roi de l'Atlas sur les flancs de sa victime. Et déjà l'on entend le fracas du cheval qui s'abat. A cela s'ajoutent l'odeur des corps dans l'effort, le toucher des crinières et des pelages finement ciselés, les regards perdus ou cruels des combattants, le goût du sang… Barye fait appel aux cinq sens pour évoquer une nouvelle fois avec sa vérité artistique la vérité de la nature.
Ce bronze est la première des deux versions dont le tirage, qui s'arrête en 1857, n'a pas dépassé trente épreuves selon Alain Richarme et Michel Poletti.

Estimation 6 000 - 8 000 €

Vendu 28 600 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 2994
Date : 23 févr. 2016 14:00

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Le regard de Pierre Hebey Les passions modérées Sculptures françaises du 19e siècle