Vente Collection Gaston Delestre Deux siècles de passion familiale - 22 mars 2017 /Lot 8 Antoine-Jean Gros, baron Gros Paris, 1771 - Meudon, 1835 Buste de Bonaparte en Italie, profil vers la gauche

  • Antoine-Jean Gros, baron Gros Paris, 1771 - Meudon, 1835 Buste de Bonaparte en Italie, profil vers la gauche Plume et encre brune su...
Antoine-Jean Gros, baron Gros Paris, 1771 - Meudon, 1835
Buste de Bonaparte en Italie, profil vers la gauche
Plume et encre brune sur trait de crayon noir
Annoté 'Bonaparte en Italie' dans le bas

Bust of Bonaparte in Italy, pen and brown ink, black chalk, inscribed, by A.-J. Gros


Hauteur : 11,60 Largeur : 9,30 cm

Provenance : Vente de l'atelier de l'artiste, Paris, 23 novembre 1835, probablement n° 67 : "Têtes dessinées à la plume ; Bonaparte en Italie" ;
Collection Jean-Baptiste Delestre ;
Sa vente après-décès, Paris, Hôtel Drouot, 13-14 octobre 1871, n° 16 ;
Collection Gustave Delestre ;
Collection Marcel Delestre ;
Sa vente ; Paris, galerie Charpentier, 24 juin 1937, n° 6 ;
Collection Henri Blaude, Paris ;
Collection Gérard Ambroselli, Paris ;
Collection Gaston Delestre ;
Puis par descendance


Expositions : 1878, Paris, Exposition universelle, Palais du Trocadéro, 'Galerie des Portraits nationaux', n° 756
1936, mai - juillet, Paris, Petit Palais, 'Gros, ses amis et ses élèves', p. 226, n° 433
1964, Ornans, Musée Courbet, 'Les précurseurs de l'Art moderne, De Gros à Courbet'
1969, juin - décembre, Paris, Grand Palais, 'Napoléon', p. 15, n°54


Bibliographie : Jean-Baptiste Delestre, 'Gros et ses ouvrages', Paris, 1845, p. 59
Jean-Baptiste Delestre, 'De la physiognomonie', Paris, 1866, p. 390-391, fig. 471, dessin de l'auteur réalisé d'après Gros pour l'illustration de son ouvrage
Jean-Baptiste Delestre, 'Gros, sa vie et ses ouvrages', Paris, 1867, p. 64-66, fig. 21, et p. 374
Henry Jouin, 'Exposition universelle de 1878 à Paris. Notice historique et analytique des peintures, sculptures, tapisseries, miniatures, émaux, dessins, etc. exposés dans les galeries des portraits nationaux au Palais du Trocadéro', Paris, 1879, p. 162, n° 756
Raymond Escholier, 'Gros, ses amis et ses élèves', Paris, 1936, repr.
Gaston Delestre, 'Antoine-Jean Gros', Paris, 1951, fig. 1

Commentaire : En 1796, Gros se trouvait à Gênes lorsque s'annonça Joséphine de Beauharnais qui rejoignait son victorieux époux à Milan. Le général Bonaparte venait en effet de reconquérir la Lombardie peu de temps après avoir repris le commandement de l'armée d'Italie et était entré à Milan le 15 mai 1796. Le jeune peintre, ayant compris que le destin lui offrait là l'occasion de lancer sa carrière, ne rêvait que de rencontrer le héros de la République et demanda au consul de France à Gênes de l'introduire auprès de son épouse " dans la seule espérance de parvenir à faire le portrait du général, dont la gloire et les détails que l'on me donnait de sa physionomie ne faisait qu'irriter ce désir 1". Joséphine, séduite par les quelques œuvres que le peintre avait apporté avec lui, l'emmena avec elle à Milan.
La première rencontre entre Gros et Bonaparte au palais Serbelloni, est relatée par l'artiste dans sa correspondance dans un récit très vivant - et sans doute quelque peu enjolivé. Nous découvrons ainsi le contenu du dialogue entre le peintre et son glorieux modèle : " j'ai un grand sujet à traiter, ou du moins c'est mon ardent désir. " Comment ?... - Votre portrait " dis-je. Il fit une inclination de tête légèrement et modestement. Je fus retenu à dîner. ²" Le portrait de Bonaparte au pont d'Arcole (fig. 1, Versailles, musée du château), dont une esquisse peinte pleine de vie est conservée au musée du Louvre, sera achevé au début de 1797.
Réalisé sur le vif et d'après nature, ce dessin est sans doute le premier portrait de Bonaparte par Gros et l'un des premiers portraits du général. Tous les traits de la physionomie bien connue du général sont placés avec vigueur et précision par la plume agile de l'artiste, probablement à l'occasion de l'une de leurs premières entrevues. Cette petite feuille est un important et touchant témoignage de la rencontre entre le brillant officier à l'orée d'une carrière dont on connait l'importance et celui qui deviendra le meilleur illustrateur de ses exploits.

1. Lettre de Gros à sa mère en date du 16 frimaire an V (6 décembre 1796), citée par J.-B. Delestre, op. cit., 1867, p. 33
2. Ibid, p. 34

Estimation 20 000 - 30 000 €

Vendu 54 600 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 8

Antoine-Jean Gros, baron Gros Paris, 1771 - Meudon, 1835
Buste de Bonaparte en Italie, profil vers la gauche

Vendu 54 600 € [$]

Antoine-Jean Gros, baron Gros Paris, 1771 - Meudon, 1835
Buste de Bonaparte en Italie, profil vers la gauche
Plume et encre brune sur trait de crayon noir
Annoté 'Bonaparte en Italie' dans le bas

Bust of Bonaparte in Italy, pen and brown ink, black chalk, inscribed, by A.-J. Gros


Hauteur : 11,60 Largeur : 9,30 cm

Provenance : Vente de l'atelier de l'artiste, Paris, 23 novembre 1835, probablement n° 67 : "Têtes dessinées à la plume ; Bonaparte en Italie" ;
Collection Jean-Baptiste Delestre ;
Sa vente après-décès, Paris, Hôtel Drouot, 13-14 octobre 1871, n° 16 ;
Collection Gustave Delestre ;
Collection Marcel Delestre ;
Sa vente ; Paris, galerie Charpentier, 24 juin 1937, n° 6 ;
Collection Henri Blaude, Paris ;
Collection Gérard Ambroselli, Paris ;
Collection Gaston Delestre ;
Puis par descendance


Expositions : 1878, Paris, Exposition universelle, Palais du Trocadéro, 'Galerie des Portraits nationaux', n° 756
1936, mai - juillet, Paris, Petit Palais, 'Gros, ses amis et ses élèves', p. 226, n° 433
1964, Ornans, Musée Courbet, 'Les précurseurs de l'Art moderne, De Gros à Courbet'
1969, juin - décembre, Paris, Grand Palais, 'Napoléon', p. 15, n°54


Bibliographie : Jean-Baptiste Delestre, 'Gros et ses ouvrages', Paris, 1845, p. 59
Jean-Baptiste Delestre, 'De la physiognomonie', Paris, 1866, p. 390-391, fig. 471, dessin de l'auteur réalisé d'après Gros pour l'illustration de son ouvrage
Jean-Baptiste Delestre, 'Gros, sa vie et ses ouvrages', Paris, 1867, p. 64-66, fig. 21, et p. 374
Henry Jouin, 'Exposition universelle de 1878 à Paris. Notice historique et analytique des peintures, sculptures, tapisseries, miniatures, émaux, dessins, etc. exposés dans les galeries des portraits nationaux au Palais du Trocadéro', Paris, 1879, p. 162, n° 756
Raymond Escholier, 'Gros, ses amis et ses élèves', Paris, 1936, repr.
Gaston Delestre, 'Antoine-Jean Gros', Paris, 1951, fig. 1

Commentaire : En 1796, Gros se trouvait à Gênes lorsque s'annonça Joséphine de Beauharnais qui rejoignait son victorieux époux à Milan. Le général Bonaparte venait en effet de reconquérir la Lombardie peu de temps après avoir repris le commandement de l'armée d'Italie et était entré à Milan le 15 mai 1796. Le jeune peintre, ayant compris que le destin lui offrait là l'occasion de lancer sa carrière, ne rêvait que de rencontrer le héros de la République et demanda au consul de France à Gênes de l'introduire auprès de son épouse " dans la seule espérance de parvenir à faire le portrait du général, dont la gloire et les détails que l'on me donnait de sa physionomie ne faisait qu'irriter ce désir 1". Joséphine, séduite par les quelques œuvres que le peintre avait apporté avec lui, l'emmena avec elle à Milan.
La première rencontre entre Gros et Bonaparte au palais Serbelloni, est relatée par l'artiste dans sa correspondance dans un récit très vivant - et sans doute quelque peu enjolivé. Nous découvrons ainsi le contenu du dialogue entre le peintre et son glorieux modèle : " j'ai un grand sujet à traiter, ou du moins c'est mon ardent désir. " Comment ?... - Votre portrait " dis-je. Il fit une inclination de tête légèrement et modestement. Je fus retenu à dîner. ²" Le portrait de Bonaparte au pont d'Arcole (fig. 1, Versailles, musée du château), dont une esquisse peinte pleine de vie est conservée au musée du Louvre, sera achevé au début de 1797.
Réalisé sur le vif et d'après nature, ce dessin est sans doute le premier portrait de Bonaparte par Gros et l'un des premiers portraits du général. Tous les traits de la physionomie bien connue du général sont placés avec vigueur et précision par la plume agile de l'artiste, probablement à l'occasion de l'une de leurs premières entrevues. Cette petite feuille est un important et touchant témoignage de la rencontre entre le brillant officier à l'orée d'une carrière dont on connait l'importance et celui qui deviendra le meilleur illustrateur de ses exploits.

1. Lettre de Gros à sa mère en date du 16 frimaire an V (6 décembre 1796), citée par J.-B. Delestre, op. cit., 1867, p. 33
2. Ibid, p. 34

Estimation 20 000 - 30 000 €

Vendu 54 600 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 3162
Date : 22 mars 2017 19:00

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Collection Gaston Delestre Deux siècles de passion familiale