Vente Livres et Manuscrits - 10 mai 2011 /Lot 267 Antoine de SAINT-EXUPERY Scénario inédit de film

  • Antoine de SAINT-EXUPERY Scénario inédit de film 3 ff. in-4 et 1 p. in-12. S.d. Traces de pliures ...
Antoine de SAINT-EXUPERYScénario inédit de film
3 ff. in-4 et 1 p. in-12. S.d. Traces de pliures en quatre. 7 PETITS DESSINS en marge du manuscrit comme dans un synopsis, pour indiquer le cadre, l'angle. Ecriture assez régulière.
Synopsis. Il s'agit de deux hors-la-loi. L'un d'eux se cache, descend d'un train dans une gare et doit fuir des inspecteurs. Il se bat avec un voyageur et fuit sur les rails. Cette scène de fuite entre les rails, avec le danger des trains qui peuvent arriver à tout moment, est très belle et ses détails ne sont pas sans rappeler le cinéma d'avant-garde des années 30 (Man Ray, René Clair, Dziga Vertov) : "un aiguillage en coup de faux. Bielles. La venue d'un disque vers le ciel. Bielles. La cheminée illuminée, fumée horizontale. Le bonhomme qui lentement se laisse plier sur l'escalier, prêt à sauter. Au moment de la chute : son visage." La composition de l'image, les lignes, le haut qui devient le bas, le vertical prenant la place de l'horizontal, l'abstraction de l'objet séparé de sa fonction, en font un cinéma très moderne.

"Les bouquins simplement exprimés par une marge de lumière un individu au regard fermé lit. Une pile de journaux. Un téléphone. Il fume une pipe. En face de lui, de dos, H qui frappe du poing sur la table. (L'individu en face est maigre et grand). Personne ne bouge. Le dos est penché en avant. B. finalement fait un geste de doute et d'ennui et allume sa pipe et immédiatement le dos s'agite et le poing refrappe la table. […] H. agite la main. Sa main. B reste […] quelques secondes puis : "Eh bien c'est entendu je te cache." Visage de H qui fait simplement "ouf !". Tous deux se lèvent et se dirigent vers un […] avec une lampe. On les voit disparaître. H entre dans une chambre sommairement meublée. Il va s'appuyer à la fenêtre. On voit à travers les barreaux les arbres […] par l'orage. L'homme descend du train à la gare et fait mine de sortir, mêlé à la foule, […] Coup d'œil sur chaque type qui sort. Plusieurs centaines de voyageurs. L'un par exemple regarde sa montre son […] entre les dents. Le second encombré, comique et un peu ahuri. Le troisième grognon. […] Discrètement, et dans l'écoulement de la foule, par surimpression, de temps en temps ces trois […] qui la jaugent, examen qu'elle subit sans savoir[…] de l'homme qui serre la mâchoire en apercevant tout à coup ces trois types nonchalants.[…] Réaction des gens et de sa part la musique annonce d'un geste qui exprimera par elle seule son état de mot manquant. Les trois visages ont regardé et lentement suivent. Le brigand arrive devant le dernier voyageur qu'il bouscule pour passer et qui […] parce qu'il a fait tomber sa valise. On voit H de dos. Il essaie de passer mais l'autre l'attrape à l'épaule pour le faire s'excuser. Alors d'un direct brutal H le descend et bondit en avant. […] Et l'on voit aux lumières des wagons s'ébranler le train. Les trois inspecteurs restent sur le quai. Vue des lignes emmêlées d'une grande gare. Aiguillages qui jettent des coups de faux. Tout un jeu de signaux lumineux - toujours pas de train en marche.
Vue arrières du train - mouvement.
- bielles
- un aiguillage en coup de faux
- bielles
- la venue d'un disque […] vers le ciel
- la cheminée illuminée, fumée horizontale
- le bonhomme qui lentement se laisse plier sur l'escalier, prêt à sauter. Au moment de la chute : son visage.
- Les mains qui lâchent les poignées
- Son visage qui brusquement se mord les lèvres roule vers le bas.
- Le corps roule sur les voies
Reste au milieu des voies au milieu d'express qui bifurquent.
- cheminée à feu horizontal
- bielles
- train illuminé. […]
Tout cela maintenant immobile.
Et son impression de bête traquée au milieu des voies.
- un chemin de fer va sur sa gauche. Il se croit en sécurité.
Un aiguilleur pousse un feu
- le chemin de fer bifurque sur lui.
Répéter deux fois
Les impressions de chemin de fers allumés dans tous les sens et d'aiguillages très lumineux tout à coup éteints par le passage du train.
Trois ou quatre fois ces refuges absorbés.
Et H soudain qui dégringole le ballast, saute une haie et on le voit de dos qui regarde les voies. Les épaules montent et descendent en exprimant une vive fatigue. Il se retourne alors et l'on voit qu'il sourit d'un sourire dur puis regarde devant lui et avance."

Estimation 10 000 - 15 000 €

Vendu 11 476 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 267

Antoine de SAINT-EXUPERY
Scénario inédit de film

Vendu 11 476 € [$]

Antoine de SAINT-EXUPERYScénario inédit de film
3 ff. in-4 et 1 p. in-12. S.d. Traces de pliures en quatre. 7 PETITS DESSINS en marge du manuscrit comme dans un synopsis, pour indiquer le cadre, l'angle. Ecriture assez régulière.
Synopsis. Il s'agit de deux hors-la-loi. L'un d'eux se cache, descend d'un train dans une gare et doit fuir des inspecteurs. Il se bat avec un voyageur et fuit sur les rails. Cette scène de fuite entre les rails, avec le danger des trains qui peuvent arriver à tout moment, est très belle et ses détails ne sont pas sans rappeler le cinéma d'avant-garde des années 30 (Man Ray, René Clair, Dziga Vertov) : "un aiguillage en coup de faux. Bielles. La venue d'un disque vers le ciel. Bielles. La cheminée illuminée, fumée horizontale. Le bonhomme qui lentement se laisse plier sur l'escalier, prêt à sauter. Au moment de la chute : son visage." La composition de l'image, les lignes, le haut qui devient le bas, le vertical prenant la place de l'horizontal, l'abstraction de l'objet séparé de sa fonction, en font un cinéma très moderne.

"Les bouquins simplement exprimés par une marge de lumière un individu au regard fermé lit. Une pile de journaux. Un téléphone. Il fume une pipe. En face de lui, de dos, H qui frappe du poing sur la table. (L'individu en face est maigre et grand). Personne ne bouge. Le dos est penché en avant. B. finalement fait un geste de doute et d'ennui et allume sa pipe et immédiatement le dos s'agite et le poing refrappe la table. […] H. agite la main. Sa main. B reste […] quelques secondes puis : "Eh bien c'est entendu je te cache." Visage de H qui fait simplement "ouf !". Tous deux se lèvent et se dirigent vers un […] avec une lampe. On les voit disparaître. H entre dans une chambre sommairement meublée. Il va s'appuyer à la fenêtre. On voit à travers les barreaux les arbres […] par l'orage. L'homme descend du train à la gare et fait mine de sortir, mêlé à la foule, […] Coup d'œil sur chaque type qui sort. Plusieurs centaines de voyageurs. L'un par exemple regarde sa montre son […] entre les dents. Le second encombré, comique et un peu ahuri. Le troisième grognon. […] Discrètement, et dans l'écoulement de la foule, par surimpression, de temps en temps ces trois […] qui la jaugent, examen qu'elle subit sans savoir[…] de l'homme qui serre la mâchoire en apercevant tout à coup ces trois types nonchalants.[…] Réaction des gens et de sa part la musique annonce d'un geste qui exprimera par elle seule son état de mot manquant. Les trois visages ont regardé et lentement suivent. Le brigand arrive devant le dernier voyageur qu'il bouscule pour passer et qui […] parce qu'il a fait tomber sa valise. On voit H de dos. Il essaie de passer mais l'autre l'attrape à l'épaule pour le faire s'excuser. Alors d'un direct brutal H le descend et bondit en avant. […] Et l'on voit aux lumières des wagons s'ébranler le train. Les trois inspecteurs restent sur le quai. Vue des lignes emmêlées d'une grande gare. Aiguillages qui jettent des coups de faux. Tout un jeu de signaux lumineux - toujours pas de train en marche.
Vue arrières du train - mouvement.
- bielles
- un aiguillage en coup de faux
- bielles
- la venue d'un disque […] vers le ciel
- la cheminée illuminée, fumée horizontale
- le bonhomme qui lentement se laisse plier sur l'escalier, prêt à sauter. Au moment de la chute : son visage.
- Les mains qui lâchent les poignées
- Son visage qui brusquement se mord les lèvres roule vers le bas.
- Le corps roule sur les voies
Reste au milieu des voies au milieu d'express qui bifurquent.
- cheminée à feu horizontal
- bielles
- train illuminé. […]
Tout cela maintenant immobile.
Et son impression de bête traquée au milieu des voies.
- un chemin de fer va sur sa gauche. Il se croit en sécurité.
Un aiguilleur pousse un feu
- le chemin de fer bifurque sur lui.
Répéter deux fois
Les impressions de chemin de fers allumés dans tous les sens et d'aiguillages très lumineux tout à coup éteints par le passage du train.
Trois ou quatre fois ces refuges absorbés.
Et H soudain qui dégringole le ballast, saute une haie et on le voit de dos qui regarde les voies. Les épaules montent et descendent en exprimant une vive fatigue. Il se retourne alors et l'on voit qu'il sourit d'un sourire dur puis regarde devant lui et avance."

Estimation 10 000 - 15 000 €

Vendu 11 476 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 1975
Date : 10 mai. 2011 14:30

Contact

Benoît Puttemans
Tél.
bputtemans@artcurial.com

Livres et Manuscrits