Vente Bibliothèque littéraire et poétique - 16 octobre 2013 /Lot 101 ALPHONSE DE LAMARTINE. L.A.S. A VICTOR HUGO Datée d’Aix les bains, 17 juillet 1830. 4 pp. in-4. (Minimes salissures et petites rouss...

  • ALPHONSE DE LAMARTINE. L.A.S. A VICTOR HUGO Datée d’Aix les bains, 17 juillet 1830. 4 pp. in-4. (Minimes salissures et petites rouss...
ALPHONSE DE LAMARTINE. L.A.S. A VICTOR HUGO Datée d'Aix les bains, 17 juillet 1830. 4 pp. in-4. (Minimes salissures et petites rousseurs dans un angle.). TRES BELLE ET LONGUE LETTRE SUR LEURS CREATIONS LITTERAIRES RESPECTIVES, après que Hugo lui eut envoyé son poème intitulé A M. de Lamartine, poème qui marque selon lui « une solidarité sublime entre tous les esprits élevés et créateurs »… Il est question des Harmonies poétiques et religieuses que Lamartine vient de faire paraître après son élection à l'Académie Française le 1er avril ainsi que de Hernani, créé en février de cette même année. Ravi et reconnaissant de cet envoi, il affirme que Hugo n'a jamais rien écrit de plus magnifique, « je jouis de penser que mon nom sera attaché à ce monument de votre sublime imagination ! ». Son amitié le venge et le défend de « ces petites haines qui fermentaient autrefois entre des talents rivaux. On ne savait pas assez alors ce que nous savons vous et moi, que le monde de la pensée est plus infini encore que le monde créé et que les conquetes de Colomb n'enlèvent rien à un autre. (…) C'est le principe de liberté apliqué à l'intelligence humaine ». Mais quant à ce « monde conquis » évoqué par Hugo, il s'en dit loin encore : « Je n'ai pas encore quitté la rive et j'aproche de quarante ans ; j'ai rêvé et je rêve encor mon voyage ». Il le conjure d'ailleurs de ne rien lui cacher des imperfections de sa poésie, « pourvu que ça et là vous et quelques âmes poétiques et grandes y pressentent ce que je voudrais sentir et dire, c'est assez, je suis content ». Après un séjour à Aix, il compte se rendre au Saint-Bernard, puis à Côme et à Lugano avant de rejoindre Saint-Point. Il espère que Hugo continuera à les enrichir avec les frères d'Hernani, « si vous vous créez un théâtre vous aurez trouvé ce nouveau monde que tout le monde cherche ». De son côté, il va se lancer « dans l'espace libre et éthéré de la poésie dantesque si Dieu me prête vie et force puis je dirai le nunc dimittis. J'ai manqué mes Poésies religieuses je sais aujourd'hui comment j'aurais du les écrire et combien je devrais en écrire »… Il demande si Hugo répugnerait à ce que son poème soit publié, avant de conclure sur ces mots : « aimons-nous et accompagnons nous de nos vœux sur une mer où vous me dépassez déjà de si loin ». A Monsieur de Lamartine, ode composée de 26 dizains, est le troisième poème que Hugo dédia à Lamartine. Il parut dans les Feuilles d'Automne (1831) sous la date du 20 juin 1830. C'est le 12 juillet que Hugo a envoyé son poème à Lamartine en marque de sa fidèle et cordiale amitié. Dans sa lettre d'envoi, il promet de lui parler en détail de ses Harmonies poétiques et religieuses dont il sera le défenseur le plus ardent malgré les quelques « chicanes » et restrictions qu'il pourrait émettre.
Estimation 4 000 - 6 000 €

Vendu 4 936 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 101

ALPHONSE DE LAMARTINE. L.A.S. A VICTOR HUGO Datée d’Aix les bains, 17 juillet 1830. 4 pp. in-4. (Minimes salissures et petites rouss...

Vendu 4 936 € [$]

ALPHONSE DE LAMARTINE. L.A.S. A VICTOR HUGO Datée d'Aix les bains, 17 juillet 1830. 4 pp. in-4. (Minimes salissures et petites rousseurs dans un angle.). TRES BELLE ET LONGUE LETTRE SUR LEURS CREATIONS LITTERAIRES RESPECTIVES, après que Hugo lui eut envoyé son poème intitulé A M. de Lamartine, poème qui marque selon lui « une solidarité sublime entre tous les esprits élevés et créateurs »… Il est question des Harmonies poétiques et religieuses que Lamartine vient de faire paraître après son élection à l'Académie Française le 1er avril ainsi que de Hernani, créé en février de cette même année. Ravi et reconnaissant de cet envoi, il affirme que Hugo n'a jamais rien écrit de plus magnifique, « je jouis de penser que mon nom sera attaché à ce monument de votre sublime imagination ! ». Son amitié le venge et le défend de « ces petites haines qui fermentaient autrefois entre des talents rivaux. On ne savait pas assez alors ce que nous savons vous et moi, que le monde de la pensée est plus infini encore que le monde créé et que les conquetes de Colomb n'enlèvent rien à un autre. (…) C'est le principe de liberté apliqué à l'intelligence humaine ». Mais quant à ce « monde conquis » évoqué par Hugo, il s'en dit loin encore : « Je n'ai pas encore quitté la rive et j'aproche de quarante ans ; j'ai rêvé et je rêve encor mon voyage ». Il le conjure d'ailleurs de ne rien lui cacher des imperfections de sa poésie, « pourvu que ça et là vous et quelques âmes poétiques et grandes y pressentent ce que je voudrais sentir et dire, c'est assez, je suis content ». Après un séjour à Aix, il compte se rendre au Saint-Bernard, puis à Côme et à Lugano avant de rejoindre Saint-Point. Il espère que Hugo continuera à les enrichir avec les frères d'Hernani, « si vous vous créez un théâtre vous aurez trouvé ce nouveau monde que tout le monde cherche ». De son côté, il va se lancer « dans l'espace libre et éthéré de la poésie dantesque si Dieu me prête vie et force puis je dirai le nunc dimittis. J'ai manqué mes Poésies religieuses je sais aujourd'hui comment j'aurais du les écrire et combien je devrais en écrire »… Il demande si Hugo répugnerait à ce que son poème soit publié, avant de conclure sur ces mots : « aimons-nous et accompagnons nous de nos vœux sur une mer où vous me dépassez déjà de si loin ». A Monsieur de Lamartine, ode composée de 26 dizains, est le troisième poème que Hugo dédia à Lamartine. Il parut dans les Feuilles d'Automne (1831) sous la date du 20 juin 1830. C'est le 12 juillet que Hugo a envoyé son poème à Lamartine en marque de sa fidèle et cordiale amitié. Dans sa lettre d'envoi, il promet de lui parler en détail de ses Harmonies poétiques et religieuses dont il sera le défenseur le plus ardent malgré les quelques « chicanes » et restrictions qu'il pourrait émettre.
Estimation 4 000 - 6 000 €

Vendu 4 936 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 2398
Date : 16 oct. 2013 14:30

Contact

Lorena de Las Heras
Tél.
ldelasheras@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Bibliothèque littéraire et poétique. Livres et manuscrits des 19e et 20e siècles