Vente Bibliothèque littéraire et poétique - 16 octobre 2013 /Lot 110 ALFRED DE VIGNY. L.A. SIGNEE « ALFRED DE VIGNY », A GUSTAVE PLANCHE Datée du mardi 5 juin 1832. 4 pages in-8, à l’encre noire sur pa...

  • ALFRED DE VIGNY. L.A. SIGNEE « ALFRED DE VIGNY », A GUSTAVE PLANCHE Datée du mardi 5 juin 1832. 4 pages in-8, à l’encre noire sur pa...
ALFRED DE VIGNY. L.A. SIGNEE « ALFRED DE VIGNY », A GUSTAVE PLANCHE Datée du mardi 5 juin 1832. 4 pages in-8, à l'encre noire sur papier « J Whatman 1830 », avec souscription autographe : « Monsieur G. Planche, 103, rue de La Harpe, Hôtel du Midi, Paris ». Cachet noir à son chiffre bien conservé, tampons postaux. Bon état. (Petit manque sans atteinte, traces d'arrachage au niveau du cachet, petites fentes, marques de pliure centrale.) SUPERBE LETTRE SUR LE CHEF-D'ŒUVRE DE VIGNY : STELLO, QUI VENAIT DE PARAITRE.. « Vous n'étiez pas aux Champs-Elysées que j'avais déjà mis des chiffres et des mots au bout de vos questions de catéchisme. Je ne vous les envoie pas, tout exprès pour empêcher qu'on ne vous arrache un article qui serait fait. Vous connaissez mon entêtement, il faut me pardonner ce défaut qui est né et mourra avec moi. Puisque vous retardez votre départ pour Londres que vous importe de retarder cet article qui viendra toujours à propos ? Votre opinion sur Stello m'est précieuse. Je pense comme vous que c'est ce que j'ai fait de mieux. Mais à mes yeux ce n'est pas beaucoup dire. Ce n'est du reste que le premier coup de canon, toutes mes batteries joueront plus tard. Que de paroles il faut pour réaliser le plan qu'illumine un seul éclair, une seule idée et pour atteindre imparfaitement ce qu'on se raconte intérieurement à soi-même en une seule nuit ! Si vous venez me voir demain, nous nous disputerons et je vous querellerai. Il y a croyez-moi des préjugés démocratiques comme il y en a d'aristocratiques. Tout à vous Alfred de Vigny Je vous écris cela de mon lit où la fièvre a jugé à propos de m'étendre encore hier. » Stello, ou Les Consultations du docteur Noir, publié en 1832, est l'ouvrage qui porte le plus haut les conceptions « romantiques » de Vigny. Cet ouvrage « symbolique » n'est ni un roman, ni un drame ou une élégie ; c'est un dialogue entre l'esprit du narrateur et les facultés intuitives de son âme. Basé sur trois études de génies (Chénier, Chatterton et Gilbert), isolés au sein d'un ordre social qui repose sur le mensonge, le docteur Noir, qui incarne la pensée de Vigny, tente de guérir les illusions de Stello, incarnant l'âme romantique, en lui prescrivant la « neutralité armée », cette réserve de l'âme qui seule peut lui permettre d'accomplir sa mission. Le célèbre critique d'art et de littérature, Gustave Planche (1808-1857), fut d'abord un des littérateurs de la bohème désargentée, jusqu'à ce que sa collaboration en 1831 à la Revue des Deux Mondes, dirigée par François Buloz, ne lui ouvre les portes d'une certaine notoriété. Familier du cénacle romantique, il devint le plus sévère critique de ses productions (notamment de Hugo, dont il se fit rapidement un ennemi), mais gagnant l'amitié de Balzac, de Sand et surtout de Vigny. Ses critiques ont été réunies en 1836 et 1849. EXCEPTIONNELLE CONFESSION DE VIGNY SUR SON OUVRAGE CONSIDERE COMME LA PLUS PURE INCARNATION DU ROMANTISME.
Estimation 4 000 - 6 000 €

Vendu 5 066 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 110

ALFRED DE VIGNY. L.A. SIGNEE « ALFRED DE VIGNY », A GUSTAVE PLANCHE Datée du mardi 5 juin 1832. 4 pages in-8, à l’encre noire sur pa...

Vendu 5 066 € [$]

ALFRED DE VIGNY. L.A. SIGNEE « ALFRED DE VIGNY », A GUSTAVE PLANCHE Datée du mardi 5 juin 1832. 4 pages in-8, à l'encre noire sur papier « J Whatman 1830 », avec souscription autographe : « Monsieur G. Planche, 103, rue de La Harpe, Hôtel du Midi, Paris ». Cachet noir à son chiffre bien conservé, tampons postaux. Bon état. (Petit manque sans atteinte, traces d'arrachage au niveau du cachet, petites fentes, marques de pliure centrale.) SUPERBE LETTRE SUR LE CHEF-D'ŒUVRE DE VIGNY : STELLO, QUI VENAIT DE PARAITRE.. « Vous n'étiez pas aux Champs-Elysées que j'avais déjà mis des chiffres et des mots au bout de vos questions de catéchisme. Je ne vous les envoie pas, tout exprès pour empêcher qu'on ne vous arrache un article qui serait fait. Vous connaissez mon entêtement, il faut me pardonner ce défaut qui est né et mourra avec moi. Puisque vous retardez votre départ pour Londres que vous importe de retarder cet article qui viendra toujours à propos ? Votre opinion sur Stello m'est précieuse. Je pense comme vous que c'est ce que j'ai fait de mieux. Mais à mes yeux ce n'est pas beaucoup dire. Ce n'est du reste que le premier coup de canon, toutes mes batteries joueront plus tard. Que de paroles il faut pour réaliser le plan qu'illumine un seul éclair, une seule idée et pour atteindre imparfaitement ce qu'on se raconte intérieurement à soi-même en une seule nuit ! Si vous venez me voir demain, nous nous disputerons et je vous querellerai. Il y a croyez-moi des préjugés démocratiques comme il y en a d'aristocratiques. Tout à vous Alfred de Vigny Je vous écris cela de mon lit où la fièvre a jugé à propos de m'étendre encore hier. » Stello, ou Les Consultations du docteur Noir, publié en 1832, est l'ouvrage qui porte le plus haut les conceptions « romantiques » de Vigny. Cet ouvrage « symbolique » n'est ni un roman, ni un drame ou une élégie ; c'est un dialogue entre l'esprit du narrateur et les facultés intuitives de son âme. Basé sur trois études de génies (Chénier, Chatterton et Gilbert), isolés au sein d'un ordre social qui repose sur le mensonge, le docteur Noir, qui incarne la pensée de Vigny, tente de guérir les illusions de Stello, incarnant l'âme romantique, en lui prescrivant la « neutralité armée », cette réserve de l'âme qui seule peut lui permettre d'accomplir sa mission. Le célèbre critique d'art et de littérature, Gustave Planche (1808-1857), fut d'abord un des littérateurs de la bohème désargentée, jusqu'à ce que sa collaboration en 1831 à la Revue des Deux Mondes, dirigée par François Buloz, ne lui ouvre les portes d'une certaine notoriété. Familier du cénacle romantique, il devint le plus sévère critique de ses productions (notamment de Hugo, dont il se fit rapidement un ennemi), mais gagnant l'amitié de Balzac, de Sand et surtout de Vigny. Ses critiques ont été réunies en 1836 et 1849. EXCEPTIONNELLE CONFESSION DE VIGNY SUR SON OUVRAGE CONSIDERE COMME LA PLUS PURE INCARNATION DU ROMANTISME.
Estimation 4 000 - 6 000 €

Vendu 5 066 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 2398
Date : 16 oct. 2013 14:30

Contact

Lorena de Las Heras
Tél.
ldelasheras@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Bibliothèque littéraire et poétique. Livres et manuscrits des 19e et 20e siècles