Vente Collection Alfred de Vigny - 15 novembre 2016 /Lot 111 Alfred de VIGNY 1797-1863 "Discours de réception à l'Académie française" et "Réponse" du comte Molé : épreuves corrigées.

  • Alfred de VIGNY 1797-1863 "Discours de réception à l'Académie française" et "Réponse" du comte Molé : épreuves corrigées.
  • Alfred de VIGNY 1797-1863 "Discours de réception à l'Académie française" et "Réponse" du comte Molé : épreuves corrigées.
Alfred de VIGNY 1797-1863
"Discours de réception à l'Académie française" et "Réponse" du comte Molé : épreuves corrigées.
[Vers 1846].
Ens. 6 plaquettes in-4 (dimensions diverses) en feuilles ou brochées.

Réunion de quatre épreuves du Discours de réception à l'Académie française d'Alfred de Vigny et deux épreuves de la Réponse du comte Molé, toutes avec des corrections ou annotations autographes du poète, vraisemblablement inédites. On sait la polémique qu'occasionna le discours prononcé par le comte Molé lors de la réception de Vigny sous la Coupole le 29 janvier 1846, cette "indécente diatribe" que le directeur de l'Académie française avait pourtant promis d'amender deux jours auparavant. Les épreuves présentées ici permettent de connaître les corrections que Vigny apporta à son propre discours et, surtout, celles qu'il aurait voulu faire sur celui de son "adversaire" ou du moins les
remarques qu'il y apporta a posteriori. Ainsi, au sujet de la phrase sur "les familles françaises se dérobant par la fuite à des firmans qui envoyaient, comme récompense, une jeune esclave à un janissaire" que Molé attribue à Vigny, ce dernier note en marge d'une des deux épreuves de la Réponse : "Cette phrase que M. Molé avait eue cinq semaines sous les yeux (du 1er déc au 7 janvier) a été transcrite ici par lui avec des changemens qui la rendent plus amère. […] Sur une observation de Mr Villemain qui interrompit ma lecture, je rayai cette phrase entière et en rentrant chez moi, pour ne pas troubler ma vue et selon mon usage, j'y collai une bande de papier qui y est encore. Peut-être Mr Molé n'avait-il pas vu cette suppression. En tout cas il était facile de rayer les 10 lignes qui y répondent, ne me l'entendant plus prononcer. M. Molé avait trois quarts d'heure de réflexion pendant ma lecture. Il n'est pas permis de croire qu'un homme qui a une grande habitude des assemblées ait manqué de présence d'esprit, il a donc manqué assurément de bienveillance et d'égards pour le récipiendaire, de respect même pour l'assemblée en préférant à cette suppression une interprétation violente usitée au barreau mais jamais à l'Académie".
On joint une médaille en argent signée "Dumarest. F. ", l'avers portant la tête de Minerve et l'inscription "INSTITUT ROYAL DE FRANCE", le revers la mention "A. V. Comte de VIGNY" entourée d'une couronne de laurier.

Provenance :
Archives Sangnier (cachets)


Estimation 2 000 - 3 000 €

Vendu 2 600 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 111

Alfred de VIGNY 1797-1863
"Discours de réception à l'Académie française" et "Réponse" du comte Molé : épreuves corrigées.

Vendu 2 600 € [$]

Alfred de VIGNY 1797-1863
"Discours de réception à l'Académie française" et "Réponse" du comte Molé : épreuves corrigées.
[Vers 1846].
Ens. 6 plaquettes in-4 (dimensions diverses) en feuilles ou brochées.

Réunion de quatre épreuves du Discours de réception à l'Académie française d'Alfred de Vigny et deux épreuves de la Réponse du comte Molé, toutes avec des corrections ou annotations autographes du poète, vraisemblablement inédites. On sait la polémique qu'occasionna le discours prononcé par le comte Molé lors de la réception de Vigny sous la Coupole le 29 janvier 1846, cette "indécente diatribe" que le directeur de l'Académie française avait pourtant promis d'amender deux jours auparavant. Les épreuves présentées ici permettent de connaître les corrections que Vigny apporta à son propre discours et, surtout, celles qu'il aurait voulu faire sur celui de son "adversaire" ou du moins les
remarques qu'il y apporta a posteriori. Ainsi, au sujet de la phrase sur "les familles françaises se dérobant par la fuite à des firmans qui envoyaient, comme récompense, une jeune esclave à un janissaire" que Molé attribue à Vigny, ce dernier note en marge d'une des deux épreuves de la Réponse : "Cette phrase que M. Molé avait eue cinq semaines sous les yeux (du 1er déc au 7 janvier) a été transcrite ici par lui avec des changemens qui la rendent plus amère. […] Sur une observation de Mr Villemain qui interrompit ma lecture, je rayai cette phrase entière et en rentrant chez moi, pour ne pas troubler ma vue et selon mon usage, j'y collai une bande de papier qui y est encore. Peut-être Mr Molé n'avait-il pas vu cette suppression. En tout cas il était facile de rayer les 10 lignes qui y répondent, ne me l'entendant plus prononcer. M. Molé avait trois quarts d'heure de réflexion pendant ma lecture. Il n'est pas permis de croire qu'un homme qui a une grande habitude des assemblées ait manqué de présence d'esprit, il a donc manqué assurément de bienveillance et d'égards pour le récipiendaire, de respect même pour l'assemblée en préférant à cette suppression une interprétation violente usitée au barreau mais jamais à l'Académie".
On joint une médaille en argent signée "Dumarest. F. ", l'avers portant la tête de Minerve et l'inscription "INSTITUT ROYAL DE FRANCE", le revers la mention "A. V. Comte de VIGNY" entourée d'une couronne de laurier.

Provenance :
Archives Sangnier (cachets)


Estimation 2 000 - 3 000 €

Vendu 2 600 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 3137
Date : 15 nov. 2016 14:30

Contact

Lorena de La Torre
Tél. +33 1 42 99 16 58
ldelatorre@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Collection Alfred de Vigny