Vente Maîtres anciens & du XIX siècle - 16 juin 2020 /Lot 311 Aimé-Jules DALOU Paris, 1838 - 1902 Baigneuse avant le bain

  • Aimé-Jules DALOU Paris, 1838 - 1902 Baigneuse avant le bain Bronze à patine brune richement nuancée
  • Aimé-Jules DALOU Paris, 1838 - 1902 Baigneuse avant le bain Bronze à patine brune richement nuancée
Aimé-Jules DALOU Paris, 1838 - 1902
Baigneuse avant le bain
Bronze à patine brune richement nuancée
Fonte posthume signée 'DALOU', marque du fondeur 'CIRE / PERDUE / A.A HEBRARD'

Bather before the bath, bronze, brown patina, signed, by A. J. Dalou
Hauteur : 54,90 Largeur : 35,10 Profondeur : 34,60 cm

Provenance : Vente anonyme ; Paris, Hôtel Drouot, Drouot-Estimations, 24 mars 2009, n°104 ;
Acquis lors de cette vente par le père de l'actuelle propiétaire ;
Collection particulière, Bruxelles

Bibliographie : en rapport : 'Jules Dalou, le sculpteur de la République', cat. exp. Paris, Petit Palais, 2013, p. 388-389, modèle répertorié sous le n° 315

Commentaire : Dalou fut profondément marqué par les représentations féminines de son maître Carpeaux et s'en inspira largement lorsqu'il commença à travailler autour du thème des nus et des baigneuses à partir de la seconde partie des années 1860. Cette thématique sensuelle marquera l'ensemble de ses représentations féminines tout au long de sa carrière. Républicain convaincu, son engagement politique pendant la Commune le contraignit à s'exiler en Angleterre entre 1871 et 1879. Il y réalisa de nombreuses sculptures de baigneuses pour répondre au goût des amateurs mais aussi par nécessité économique. S'il hésite entre réalisme et idéalisation de la figure féminine, ses biographes soulignent que le visage de ses esquisses est à peu près toujours le même : celui de son épouse, son modèle favori.

Maurice Dreyfous rapporte que la femme de Dalou, voyant une épreuve de la Baigneuse de Falconet dans l'atelier de son mari se serait écriée " Qui est-ce qui a apporté cette horreur là ici ? " et tirant d'une collection d'images la Suzanne de Rembrandt lui aurait dit : " Si je voulais concevoir une Baigneuse, voilà ce que j'aimerais à regarder. 1"
Peu à peu son métier s'affirme, devient plus vigoureux ; l'artiste réalise ses plus belles sculptures de nus féminins dans la dernière décennie du XIXe siècle. Henriette Caillaux remarque qu'à la fin du siècle " la construction des corps est solide, les chairs sont moelleuses, l'épiderme doux et vibrant ; ce sont de véritable femmes, saines et vigoureuses, aux mouvements élégants et dépourvues de toute mièvrerie. (…) La baigneuse avant le bain, exécutée en marbre, achetée en 1899 par le Comte X, se prépare à entrer dans l'eau ; elle regarde en souriant le ruisseau qui coule certainement à ses pieds et se demande si l'onde n'est pas trop fraîche ; son joli corps tout potelé frissonne légèrement, et ses bras ronds, ramenés sur la poitrine semblent vouloir la préserver d'un contact qui l'effraye un peu 2 ".

1. M. Dreyfous, 'Dalou, sa vie et son œuvre', Paris, 1903, p. 55.
2. H. Caillaux, 'Dalou (1838-1902). L'homme. L'œuvre', Paris, 1935, p. 104.

Estimation 30 000 - 50 000 €

Vendu 39 000 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 311

Aimé-Jules DALOU Paris, 1838 - 1902
Baigneuse avant le bain

Vendu 39 000 € [$]

Aimé-Jules DALOU Paris, 1838 - 1902
Baigneuse avant le bain
Bronze à patine brune richement nuancée
Fonte posthume signée 'DALOU', marque du fondeur 'CIRE / PERDUE / A.A HEBRARD'

Bather before the bath, bronze, brown patina, signed, by A. J. Dalou
Hauteur : 54,90 Largeur : 35,10 Profondeur : 34,60 cm

Provenance : Vente anonyme ; Paris, Hôtel Drouot, Drouot-Estimations, 24 mars 2009, n°104 ;
Acquis lors de cette vente par le père de l'actuelle propiétaire ;
Collection particulière, Bruxelles

Bibliographie : en rapport : 'Jules Dalou, le sculpteur de la République', cat. exp. Paris, Petit Palais, 2013, p. 388-389, modèle répertorié sous le n° 315

Commentaire : Dalou fut profondément marqué par les représentations féminines de son maître Carpeaux et s'en inspira largement lorsqu'il commença à travailler autour du thème des nus et des baigneuses à partir de la seconde partie des années 1860. Cette thématique sensuelle marquera l'ensemble de ses représentations féminines tout au long de sa carrière. Républicain convaincu, son engagement politique pendant la Commune le contraignit à s'exiler en Angleterre entre 1871 et 1879. Il y réalisa de nombreuses sculptures de baigneuses pour répondre au goût des amateurs mais aussi par nécessité économique. S'il hésite entre réalisme et idéalisation de la figure féminine, ses biographes soulignent que le visage de ses esquisses est à peu près toujours le même : celui de son épouse, son modèle favori.

Maurice Dreyfous rapporte que la femme de Dalou, voyant une épreuve de la Baigneuse de Falconet dans l'atelier de son mari se serait écriée " Qui est-ce qui a apporté cette horreur là ici ? " et tirant d'une collection d'images la Suzanne de Rembrandt lui aurait dit : " Si je voulais concevoir une Baigneuse, voilà ce que j'aimerais à regarder. 1"
Peu à peu son métier s'affirme, devient plus vigoureux ; l'artiste réalise ses plus belles sculptures de nus féminins dans la dernière décennie du XIXe siècle. Henriette Caillaux remarque qu'à la fin du siècle " la construction des corps est solide, les chairs sont moelleuses, l'épiderme doux et vibrant ; ce sont de véritable femmes, saines et vigoureuses, aux mouvements élégants et dépourvues de toute mièvrerie. (…) La baigneuse avant le bain, exécutée en marbre, achetée en 1899 par le Comte X, se prépare à entrer dans l'eau ; elle regarde en souriant le ruisseau qui coule certainement à ses pieds et se demande si l'onde n'est pas trop fraîche ; son joli corps tout potelé frissonne légèrement, et ses bras ronds, ramenés sur la poitrine semblent vouloir la préserver d'un contact qui l'effraye un peu 2 ".

1. M. Dreyfous, 'Dalou, sa vie et son œuvre', Paris, 1903, p. 55.
2. H. Caillaux, 'Dalou (1838-1902). L'homme. L'œuvre', Paris, 1935, p. 104.

Estimation 30 000 - 50 000 €

Vendu 39 000 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 3979
Date : 16 juin 2020 18:00
Commissaire-priseur : Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Maîtres anciens & du XIXe siècle