Vente Maîtres anciens & du XIX siècle - 16 juin 2020 /Lot 53 Aignan-Thomas DESFRICHES Orléans, 1715 - 1800 Vue du Pont Royal à Orléans, avec la constuction d'un ponton au premier plan

  • Aignan-Thomas DESFRICHES Orléans, 1715 - 1800 Vue du Pont Royal à Orléans, avec la constuction d'un ponton au premier plan Crayon no..
Aignan-Thomas DESFRICHES Orléans, 1715 - 1800
Vue du Pont Royal à Orléans, avec la constuction d'un ponton au premier plan
Crayon noir, traits d'encadrement à la plume et encre brune

A view of the Pont-Royal in Orléans, with the construction of a pier in the foreground, black chalk, by A. Th. Desfriches
Hauteur : 16,80 Largeur : 33,70 cm

Provenance : Passé de l'artiste à son épouse, née Marie Madeleine Bufferau ;
Par descendance à leur fille, Félicité-Perpétue Desfriches, épouse de Jean Cadet de Limay ;
Par descendance à leur petite-fille, Marie-Clotilde Cadet de Limay, épouse d'Alexis Ratouis
Par descendance à leurs fils, Henri Ratouis de Limay et Paul Ratouis de Limay ;
Collection de Madame Paul Ratouis de Limay, Neuilly-sur-Seine ;
Puis par descendance jusqu'en 2016 ;
Vente anonyme ; Paris, Hôtel Drouot, Eve, 8 juin 2016, n° 74 ;
Collection privée, Londres

Expositions : 'A.-T. Desfriches (1715-1800)', Orléans, musée des Beaux-Arts, 20 novembre 1965 - 16 janvier 1966, p. 41, n° 190

Bibliographie : André Jarry, "Essai de catalogue de l'oeuvre peint, dessiné et gravé de Desfriches", in Paul Ratouis de Limay, 'Un amateur orléanais au XVIIIe siècle: Aignan-Thomas Desfriches (1715-1800). Sa vie, son oeuvre, ses collections, sa correspondance', Paris, 1907, p.189

Commentaire : Gravure :
Par Pierre-Quentin Chedel

Ses talents de dessinateur et son importante activité de mécène font d'Aignan-Thomas Desfriches une figure incontournable du milieu artistique orléanais du XVIIIe siècle. Après un premier apprentissage du dessin dans sa ville natale, il s'installe à Paris chez Nicolas Bertin en 1732 puis auprès de Charles Natoire jusqu'en 1739. Son séjour dans la capitale lui apporte un important réseau qu'il entretient. En 1739, il retourne travailler pour son père et parallèlement continue de dessiner et d'étoffer sa collection personnelle. En 1790, il est chargé avec Jean Bardin d'établir un inventaire des œuvres d'art des établissements religieux d'Orléans afin de constituer le premier noyau de l'actuel musée d'Orléans, qui s'enrichira d'une partie de sa collection personnelle après sa mort grâce aux dons de sa fille. C'est ainsi que l'on trouve au musée des Beaux-Arts d'Orléans un dessin représentant le même sujet que notre feuille, de taille plus importante provenant également de la descendance de l'artiste. C'est dans les années 1750 que Desfriches, de retour à Orléans, réalise une série de dessins de la construction du Pont Royal dont notre dessin fait partie.
Estimation 2 000 - 3 000 €

Lot 53

Aignan-Thomas DESFRICHES Orléans, 1715 - 1800
Vue du Pont Royal à Orléans, avec la constuction d'un ponton au premier plan

Estimation 2 000 - 3 000 € [$]

Aignan-Thomas DESFRICHES Orléans, 1715 - 1800
Vue du Pont Royal à Orléans, avec la constuction d'un ponton au premier plan
Crayon noir, traits d'encadrement à la plume et encre brune

A view of the Pont-Royal in Orléans, with the construction of a pier in the foreground, black chalk, by A. Th. Desfriches
Hauteur : 16,80 Largeur : 33,70 cm

Provenance : Passé de l'artiste à son épouse, née Marie Madeleine Bufferau ;
Par descendance à leur fille, Félicité-Perpétue Desfriches, épouse de Jean Cadet de Limay ;
Par descendance à leur petite-fille, Marie-Clotilde Cadet de Limay, épouse d'Alexis Ratouis
Par descendance à leurs fils, Henri Ratouis de Limay et Paul Ratouis de Limay ;
Collection de Madame Paul Ratouis de Limay, Neuilly-sur-Seine ;
Puis par descendance jusqu'en 2016 ;
Vente anonyme ; Paris, Hôtel Drouot, Eve, 8 juin 2016, n° 74 ;
Collection privée, Londres

Expositions : 'A.-T. Desfriches (1715-1800)', Orléans, musée des Beaux-Arts, 20 novembre 1965 - 16 janvier 1966, p. 41, n° 190

Bibliographie : André Jarry, "Essai de catalogue de l'oeuvre peint, dessiné et gravé de Desfriches", in Paul Ratouis de Limay, 'Un amateur orléanais au XVIIIe siècle: Aignan-Thomas Desfriches (1715-1800). Sa vie, son oeuvre, ses collections, sa correspondance', Paris, 1907, p.189

Commentaire : Gravure :
Par Pierre-Quentin Chedel

Ses talents de dessinateur et son importante activité de mécène font d'Aignan-Thomas Desfriches une figure incontournable du milieu artistique orléanais du XVIIIe siècle. Après un premier apprentissage du dessin dans sa ville natale, il s'installe à Paris chez Nicolas Bertin en 1732 puis auprès de Charles Natoire jusqu'en 1739. Son séjour dans la capitale lui apporte un important réseau qu'il entretient. En 1739, il retourne travailler pour son père et parallèlement continue de dessiner et d'étoffer sa collection personnelle. En 1790, il est chargé avec Jean Bardin d'établir un inventaire des œuvres d'art des établissements religieux d'Orléans afin de constituer le premier noyau de l'actuel musée d'Orléans, qui s'enrichira d'une partie de sa collection personnelle après sa mort grâce aux dons de sa fille. C'est ainsi que l'on trouve au musée des Beaux-Arts d'Orléans un dessin représentant le même sujet que notre feuille, de taille plus importante provenant également de la descendance de l'artiste. C'est dans les années 1750 que Desfriches, de retour à Orléans, réalise une série de dessins de la construction du Pont Royal dont notre dessin fait partie.
Estimation 2 000 - 3 000 €

Détails de la vente

Vente : 3979
Date : 16 juin 2020 17:00
Commissaire-priseur : Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Maîtres anciens & du XIXe siècle