Vente Collection Liuba & Ernesto Wolf - 01 décembre 2014 /Lot 117 AESOPUS & Sebastian BRANT [Fables] Esopi appologi sive mythologi cum quibusdam carminum et fabularum additionibus Sebastiani Brant

  • AESOPUS & Sebastian BRANT  [Fables] Esopi appologi sive mythologi cum quibusdam carminum et fabularum additionibus Sebastiani Brant
  • AESOPUS & Sebastian BRANT  [Fables] Esopi appologi sive mythologi cum quibusdam carminum et fabularum additionibus Sebastiani Brant
  • AESOPUS & Sebastian BRANT  [Fables] Esopi appologi sive mythologi cum quibusdam carminum et fabularum additionibus Sebastiani Brant
AESOPUS & Sebastian BRANT
[Fables] Esopi appologi sive mythologi cum quibusdam carminum et fabularum additionibus Sebastiani Brant
Bâle, Jacob Wolff de Pforzheim, 1501. In-folio gothique (305 x 210 mm) de 204 ff.n.ch. signés : a-b8, c6, d8, e6, f8, g6, h8, i6, k8, l6, m8, n6, o8, p-s6, A-B8, C-D6, E8, F6, G8, H6, I8, K6, L4, M6 (s6 et M6 sont blancs) ; maroquin brun décoré à froid : dos à nerfs orné de palettes, filets, bordures et fleurons encadrant les plats, dentelle intérieure, deux filets sur les coupes, tranches dorées (reliure du XIXe siècle).

TRES RARE EDITION ILLUSTREE DES FABLES D'ÉSOPE PUBLIEE PAR SEBASTIAN BRANT.

Elle contient, en plus du corpus ésopique latin, des fables nouvelles composées par Brant (1458-1521), littérateur strasbourgeois auteur du célèbre poème satirique Narrenschiff (La Nef des fous). Doyen de la faculté de Bâle entre 1492 et 1500, Brant fréquenta assidument les érudits réunis dans la ville suisse, qui était alors un centre culturel très vivant. Il s'y livra aussi à des travaux d'édition, parmi lesquels ce passionnant Ésope "augmenté".

Au verso du titre, imprimé sur trois lignes, se trouve un portrait d'Ésope à pleine page, suivi d'une dédicace de Brant au doyen de l'église de Bâle, Adalbert de Rapperg, datée de Strasbourg, "vii kal. Feb. 1501". Viennent ensuite la Vie d'Ésope et les fables, en vers et en prose : les quatre livres canoniques, les Extravagantes, les Fabulae Novae, celles d'Avianus, de Poggio, d'Alphonsus… Le dernier feuillet de cette première partie (s6) est blanc.

La seconde partie est entièrement consacrée aux 140 fables publiées par Brant, "some of a very remarkable character", selon Hugh W. Davies (cat. Fairfax Murray). Ces compositions en vers, abondamment commentées en prose, sont tirées des œuvres de Stace, Juvénal, Virgile, Ovide, Lucien... La première histoire, extraite d'Hésiode, passe pour être la plus ancienne fable connue.

LE VOLUME EST ILLUSTRE DE 335 BOIS GRAVES DANS UN STYLE AUSSI SUGGESTIF QUE VARIE.

Les 194 figures de la première partie, d'un style archaïque et "brut", sont presque toutes reprises de l'édition bâloise imprimée vers 1490 et attribuée à Michael Furter, Johann Amerbach, ou encore à l'associé de ce dernier, Jacobus Wolff de Pforzheim (l'imprimeur de notre Ésope).

La suite illustrant les fables de Brant, extraordinaire, se compose de 141 bois gravés par une tout autre main, plus souple et "moderne", célébrée par Hugh W. Davies : "The remainder of the cuts are by a new artist, the style entirely differing from the older blocks. These are heavely shaded by thin close parallel lines, amalgamating into a solid mass in the deepest shadows. The perspective as a rule is fair : the faces are well rounded, the noses being broad at the bridge but well-shaped. The cuts have the appearance of metal, but they nevertheless are probably on wood".

CES IMAGES TRES VIVANTES NOUS RENSEIGNENT SUR L'ENVIRONNEMENT CULTUREL ET LE BAGAGE ICONOGRAPHIQUE DU GRAND HUMANISTE STRASBOURGEOIS.

L'intérêt de ces bois dépasse en effet le cadre strict de la fable : plusieurs figures illustrent avec beaucoup de finesse les costumes et les mœurs de l'époque ; d'autres montrent des scènes de la vie quotidienne à la ville ou aux champs ; d'autres encore contiennent des références à l'histoire civile ou ecclésiastique, à la mythologie, à la littérature (il y a même un portrait de Dante). Sans oublier les animaux fantastiques, ou les scènes d'alcôve signalées par Hugh W. Davies : "Several are bed-chamber scenes, in each case showing the absence of night-clothing". Quant à Sebastian Brant, il est représenté à genoux, près de son blason, au verso du premier feuillet de la seconde partie.

L'imprimeur Jacobus Wolff de Pforzheim est aussi connu, dès 1481, sous le nom de "Jacob der Drucker". Devenu citoyen de Bâle en 1482, il s'associa la même année avec Johann Amerbach, et devint l'un des imprimeurs bâlois les plus appréciés. Plusieurs éditions non signées, longtemps attribuées à son associé, sortent en fait de ses presses. Jacobus continua à imprimer dans les premières années du XVIe siècle ; il est mort en 1519.

Très bel exemplaire, grand de marges ; quelques annotations anciennes à l'encre noire dans les marges et au colophon.

Quelques pâles rousseurs, plus prononcées aux deux derniers feuillets du cahier o.









Provenance : Johann Pluelm, XVIe siècle (signature au colophon)
William Beckford (Hamilton Palace, 1882, première vente)
Robert Hoe (II, 1911, n° 26)
Raphaël Esmérian (I, 1972, n° 63)
Collection Liuba et Ernesto Wolf

Bibliographie : Fairfax Murray (German, p. 37-41) ; Adams A-291 ; VD16, A-435 ; Panzer, VI, 174, 3 ; Proctor, 14080 ; British Museum, STC (German), p. 6 ; Isaac 14080 ; Rahir II, 314 ; Contemporaries of Erasmus, p. 190-191.

Commentaire : VERY RARE ILLUSTRATED EDITION OF AESOP'S FABLES PUBLISHED BY SEBASTIAN BRANT. ILLUSTRATED WITH 335 WOODCUTS IN A HIGHLY SUGGESTIVE AND VARIED STYLE

INV. 201
Estimation 80 000 - 120 000 €

Vendu 68 188 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 117

AESOPUS & Sebastian BRANT
[Fables] Esopi appologi sive mythologi cum quibusdam carminum et fabularum additionibus Sebastiani Brant

Vendu 68 188 € [$]

AESOPUS & Sebastian BRANT
[Fables] Esopi appologi sive mythologi cum quibusdam carminum et fabularum additionibus Sebastiani Brant
Bâle, Jacob Wolff de Pforzheim, 1501. In-folio gothique (305 x 210 mm) de 204 ff.n.ch. signés : a-b8, c6, d8, e6, f8, g6, h8, i6, k8, l6, m8, n6, o8, p-s6, A-B8, C-D6, E8, F6, G8, H6, I8, K6, L4, M6 (s6 et M6 sont blancs) ; maroquin brun décoré à froid : dos à nerfs orné de palettes, filets, bordures et fleurons encadrant les plats, dentelle intérieure, deux filets sur les coupes, tranches dorées (reliure du XIXe siècle).

TRES RARE EDITION ILLUSTREE DES FABLES D'ÉSOPE PUBLIEE PAR SEBASTIAN BRANT.

Elle contient, en plus du corpus ésopique latin, des fables nouvelles composées par Brant (1458-1521), littérateur strasbourgeois auteur du célèbre poème satirique Narrenschiff (La Nef des fous). Doyen de la faculté de Bâle entre 1492 et 1500, Brant fréquenta assidument les érudits réunis dans la ville suisse, qui était alors un centre culturel très vivant. Il s'y livra aussi à des travaux d'édition, parmi lesquels ce passionnant Ésope "augmenté".

Au verso du titre, imprimé sur trois lignes, se trouve un portrait d'Ésope à pleine page, suivi d'une dédicace de Brant au doyen de l'église de Bâle, Adalbert de Rapperg, datée de Strasbourg, "vii kal. Feb. 1501". Viennent ensuite la Vie d'Ésope et les fables, en vers et en prose : les quatre livres canoniques, les Extravagantes, les Fabulae Novae, celles d'Avianus, de Poggio, d'Alphonsus… Le dernier feuillet de cette première partie (s6) est blanc.

La seconde partie est entièrement consacrée aux 140 fables publiées par Brant, "some of a very remarkable character", selon Hugh W. Davies (cat. Fairfax Murray). Ces compositions en vers, abondamment commentées en prose, sont tirées des œuvres de Stace, Juvénal, Virgile, Ovide, Lucien... La première histoire, extraite d'Hésiode, passe pour être la plus ancienne fable connue.

LE VOLUME EST ILLUSTRE DE 335 BOIS GRAVES DANS UN STYLE AUSSI SUGGESTIF QUE VARIE.

Les 194 figures de la première partie, d'un style archaïque et "brut", sont presque toutes reprises de l'édition bâloise imprimée vers 1490 et attribuée à Michael Furter, Johann Amerbach, ou encore à l'associé de ce dernier, Jacobus Wolff de Pforzheim (l'imprimeur de notre Ésope).

La suite illustrant les fables de Brant, extraordinaire, se compose de 141 bois gravés par une tout autre main, plus souple et "moderne", célébrée par Hugh W. Davies : "The remainder of the cuts are by a new artist, the style entirely differing from the older blocks. These are heavely shaded by thin close parallel lines, amalgamating into a solid mass in the deepest shadows. The perspective as a rule is fair : the faces are well rounded, the noses being broad at the bridge but well-shaped. The cuts have the appearance of metal, but they nevertheless are probably on wood".

CES IMAGES TRES VIVANTES NOUS RENSEIGNENT SUR L'ENVIRONNEMENT CULTUREL ET LE BAGAGE ICONOGRAPHIQUE DU GRAND HUMANISTE STRASBOURGEOIS.

L'intérêt de ces bois dépasse en effet le cadre strict de la fable : plusieurs figures illustrent avec beaucoup de finesse les costumes et les mœurs de l'époque ; d'autres montrent des scènes de la vie quotidienne à la ville ou aux champs ; d'autres encore contiennent des références à l'histoire civile ou ecclésiastique, à la mythologie, à la littérature (il y a même un portrait de Dante). Sans oublier les animaux fantastiques, ou les scènes d'alcôve signalées par Hugh W. Davies : "Several are bed-chamber scenes, in each case showing the absence of night-clothing". Quant à Sebastian Brant, il est représenté à genoux, près de son blason, au verso du premier feuillet de la seconde partie.

L'imprimeur Jacobus Wolff de Pforzheim est aussi connu, dès 1481, sous le nom de "Jacob der Drucker". Devenu citoyen de Bâle en 1482, il s'associa la même année avec Johann Amerbach, et devint l'un des imprimeurs bâlois les plus appréciés. Plusieurs éditions non signées, longtemps attribuées à son associé, sortent en fait de ses presses. Jacobus continua à imprimer dans les premières années du XVIe siècle ; il est mort en 1519.

Très bel exemplaire, grand de marges ; quelques annotations anciennes à l'encre noire dans les marges et au colophon.

Quelques pâles rousseurs, plus prononcées aux deux derniers feuillets du cahier o.









Provenance : Johann Pluelm, XVIe siècle (signature au colophon)
William Beckford (Hamilton Palace, 1882, première vente)
Robert Hoe (II, 1911, n° 26)
Raphaël Esmérian (I, 1972, n° 63)
Collection Liuba et Ernesto Wolf

Bibliographie : Fairfax Murray (German, p. 37-41) ; Adams A-291 ; VD16, A-435 ; Panzer, VI, 174, 3 ; Proctor, 14080 ; British Museum, STC (German), p. 6 ; Isaac 14080 ; Rahir II, 314 ; Contemporaries of Erasmus, p. 190-191.

Commentaire : VERY RARE ILLUSTRATED EDITION OF AESOP'S FABLES PUBLISHED BY SEBASTIAN BRANT. ILLUSTRATED WITH 335 WOODCUTS IN A HIGHLY SUGGESTIVE AND VARIED STYLE

INV. 201
Estimation 80 000 - 120 000 €

Vendu 68 188 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 2706
Date : 01 déc. 2014 18:30

Contact

Elodie Landais
Tél. +33 1 42 99 20 84
elandais@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Collection Liuba & Ernesto Wolf