Vente Rétromobile 2020 - 07 février 2020 /Lot 122 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday

  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
  • 2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
Carte grise française
Châssis n° 1FAFP90S16Y400211

- La Ford GT de Johnny Hallyday
- Seulement 10 173 miles d'origine
- Livrets et carnet d'entretien
- Personnalisation particulière pour la star

On connaît la terrible volonté du grand constructeur américain pour aller vaincre la vieille Europe aux 24 heures du Mans. La GT 40 fut l'outil des trois victoires au Mans en 1966, 1967 et 1968. C'est devenu une voiture mythique, les bonnes sont hors de prix et, de toute les façons, elles ne sont que très peu utilisables sur les routes. De nos jours Ford, cédant à la mode du clin d'œil au passé, construisit au début des années 2000 un prototype rappelant cette voiture de légende.
" Concevoir une version moderne d'un modèle de légende est bien plus difficile que de partir d'une feuille blanche. " déclarait J Mays, vice-président du centre de style de la Ford Motor Company. La première étude de style de la nouvelle GT adoptait des formes anguleuses et des porte-à- faux très courts. Aux yeux de l'équipe de styliste, et de J Mays, elle pêchait par trop de modernisme. La seconde étude dessinée par Camillo Pardo, styliste en chef du projet Ford GT, rendait un hommage plus prononcé à la Ford GT 40 dans sa version MK II. Quand le projet fut accepté et, passa à une étude de réalisation, Camillo Pardo s'attacha à en conserver l'essentiel. Dans la Ford GT la partie centrale fut étudiée autour d'un tunnel en magnésium abritant le réservoir d'essence en position centrale et 2 sièges baquets, constitués d'une coque en fibre de carbone et d'assise en cuir. Les coussins de sièges sont pourvus d'œillet en aluminium rappelant ceux de la GT 40. Sur ce tunnel on intégra la poignée de frein à main en aluminium poli et des sélecteurs rotatifs pour les commandes de chauffage et de climatisation, et un levier de boite de vitesses surmonté d'un pommeau en aluminium. Le tableau de bord fut équipé d'une instrumentation analogique, dont un énorme compte tour en position centrale rappelant les GT 40, des commutateurs à bascule commandant les projecteurs, les antibrouillards, les essuies glaces et le dégivrage de la lunette arrière. Le tableau de bord, les panneaux de garnissage des portes, et les parties intérieures du tunnel en finition noire, furent réalisés en Azdel super lite. L'ergonomie a été particulièrement bien étudiée par ordinateur ce qui a aussi influencé l'aspect extérieure de la Ford GT, malgré un confort bien supérieur par rapport à la GT 40, le toit de la GT n'a été surélevé que de 17 mm. Esthétiquement on pourrait croire à une fidèle reproduction de la GT40, en réalité, lorsqu'on la regarde de plus près, on s'aperçoit quelle est plus large de 17 cm, plus longue de 61 cm et surtout plus haute ce qui explique en partie sa dénomination Ford GT. En effet GT40 signifiait : Grand Tourisme 40 inches de hauteur pour le modèle original. Les vitres latérales s'escamotent entièrement dans les portes montées en porte à faux. Des prises d'air et des extracteurs de chaleur furent empruntés aux modèles de compétition, mais des essais en soufflerie montrèrent une portance inquiétante à haute vitesse qui fut annihilée par l'extension du becquet arrière, et des tunnels de Venturi sous la jupe arrière. Comme sur certaine Ferrari récentes, le moteur fut mis en valeur sous un capot vitré et son esthétique fut aussi soignée que son architecture. La forme et la finition du châssis en treillis ont été particulièrement soignées. La Ford GT reçue à l'avant et à l'arrière des suspensions très modernes, à double triangulation, des combinés ressorts/amortisseurs et des barres stabilisatrices tubulaires. Des étriers de freins Brembo à quatre pistons furent montés avec des disques énormes ventilés et percés transversalement. Des jantes monobloc BBS furent chaussées de pneumatiques Goodyear Eagle F1. Un tout nouveau moteur fut adopté, avec un bloc et des culasses en alliage léger, 4 soupapes par cylindre. Le vilebrequin fut réalisé en acier matricé. L'alimentation était assurée par 2 injecteurs par cylindre et un compresseur de type à vis couplé à un échangeur air/eau qui participait à la puissance annoncée de 558 cv. Le système de lubrification à carter sec assura le graissage dans les conditions les plus difficiles et permit un montage du moteur très bas et à contribué à conserver le profil surbaissé de la Ford GT. La puissance fut transmise aux roues arrière par l'intermédiaire d'une boite pont Ricardo à six rapports. Le châssis quand à lui utilise en grande partie l'aluminium permettant d'allier légèreté et rigidité. Sur la route la voiture s'avère précise, rigoureuse et en même temps plus polyvalente que son ainée réellement typé course.

Le programme GT fut homologué en mai 2002.les trois premiers modèles de série ont été fabriqués à partir de mars 2003 et la production en très petite série démarra au printemps 2004. Un des prototypes fut exposé à Pebble Beach en août 2004. 4500 voitures étaient prévues, pas une de plus, apparemment seulement 4038 virent le jour dont une centaine en Europe dont quatre immatriculées en France sur 7 prévues. 6 couleurs seulement étaient disponibles au catalogue.

La voiture présentée a été achetée par Johnny Hallyday au Luxembourg en 2007 via un de ses amis, ancien pilote de Formule 1. La Ford GT était difficile à se procurer à l'époque en Europe. Artcurial avait vendu en 2006, la 1ère importée par Ford France. Johnny confie alors à Joachim de la société Car Impact avenue des Ternes à Paris, le soin de personnaliser sa voiture en inscrivant ses initiales sur la portière et de faire embosser les lettres JH sur le cuir de l'intérieur des deux portières. Il y fit installer un petit cendrier accessoire sur la console centrale, toujours présent afin de satisfaire ses besoins de fumeur. Après avoir roulé quelques temps en France en plaque luxembourgeoise " JH 1506 ", rappel de sa date de naissance, il l'a fit acheminer par avion à Los Angeles en plaques temporaires par son ami de toujours et proche collaborateur, Jean Basselin. Ce dernier suivit le transit de la Ford et s'occupa de surveiller le dépotage du fret à LAX. Jean Basselin, se souvient qu'un dimanche midi, ils firent forte impression, alors qu'ils étaient invités à déjeuner chez l'ami et fidèle admirateur de la Star, l'homme d'affaire Christian Audigier, chez lui à Los Angeles. Ils s'y rendirent en Ford GT, ce qui suscita l'admiration de leur hôte qui n'en revint pas. Quelques semaines plus tard, il s'en procura une aux couleurs du pétrolier GULF. David Hallyday roula à cette époque en Ford GT blanche à bandes bleues se souvient Basselin, l'auteur des livres " Rock & Roule " et " Johnny, motos et voitures de légende " dans lesquels il évoque ses souvenirs mécaniques avec le rocker et passe en revue bon nombre de machines qu'il a possédées. Elle totalise seulement 10173 miles au compteur et ses livrets de bord accompagnent la voiture. Le système audio Mc Intosh d'origine est toujours en place l'embrayage a été remplacé en 2019. Cette Ford GT à l'instar de la Ford Mustang de la vente qui était la première Ford du chanteur, celle-ci a été la dernière qu'il a possédée.



French title
Chassis no. 1FAFP90S16Y400211

- Johnny Hallyday's Ford GT
- Only 10,173 miles from new
- Owner's manuals and service book
- Specially customised for the star

The burning desire of the great American car maker to beat the Old Continent at Le Mans is well known. The GT 40 was the instrument of its success for its three victories there in 1966, 1967 and 1968. It became a legendary car and good ones are now worth a fortune, but in any case they can only rarely be driven on the road. More recently, Ford, bowing to the trend to draw on its heritage, built a prototype at the start of the 2000s recalling this legendary model. The GT project was sanctioned in May 2002. The first three production cars were built from March 2003 and limited-series production began in the spring of 2004. A prototype was displayed at Pebble Beach in August 2004. It was planned to produce just 4500 cars, but apparently only 4038 saw the day, including a hundred for Europe, and just four cars were registered in France (out of seven planned). Only six colours were offered.
The car presented here was bought by Johnny Hallyday in Luxembourg in 2007 through one of his friends, a former Formula 1 driver. At the time, the Ford GT was hard to come by in Europe. Artcurial sold the first car imported by Ford France in 2006. Johnny then asked Joachim from Car Impact in Paris to customise the car, engraving his initials on the door and embossing the letters JH on the leather panels inside the doors. He had a small ashtray fitted on the centre console, to satisfy his needs as a smoker. After driving for a while in France with the Luxembourg registration JH 1506 (a reminder of his birthday), he had the car sent by air to Los Angeles on temporary plates by his longstanding friend and close associate, Jean Basselin. Basselin followed the Ford in transit and supervised its unloading at Los Angeles Airport. Basselin recalls that one Sunday, they created quite a stir when they were invited to lunch at the Los Angeles home of the businessman Christian Audigier, who was a friend and loyal fan of the star. They went there in the Ford GT, much to the admiration of their host, who could not get over it. A few weeks later, he acquired one of his own, in the colours of the oil company Gulf. At the time, David Hallyday drove a white Ford GT with blue stripes, Basselin remembers: he wrote the books Rock & Roule and Johnny, motos et voitures de légende, in which he shares his automotive memories of the rock star and looks back at many of the cars Johnny owned.
The GT has only 10,173 miles on the clock and comes with its books. The original McIntosh audio system is still fitted and the clutch was replaced in 2019. Just as the Mustang in this auction was the singer's first Ford, so this was the last he owned.



Estimation 320 000 - 380 000 €

Vendu 375 480 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 122

2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday

Vendu 375 480 € [$]

2006 Ford GT Ex Johnny Hallyday
Carte grise française
Châssis n° 1FAFP90S16Y400211

- La Ford GT de Johnny Hallyday
- Seulement 10 173 miles d'origine
- Livrets et carnet d'entretien
- Personnalisation particulière pour la star

On connaît la terrible volonté du grand constructeur américain pour aller vaincre la vieille Europe aux 24 heures du Mans. La GT 40 fut l'outil des trois victoires au Mans en 1966, 1967 et 1968. C'est devenu une voiture mythique, les bonnes sont hors de prix et, de toute les façons, elles ne sont que très peu utilisables sur les routes. De nos jours Ford, cédant à la mode du clin d'œil au passé, construisit au début des années 2000 un prototype rappelant cette voiture de légende.
" Concevoir une version moderne d'un modèle de légende est bien plus difficile que de partir d'une feuille blanche. " déclarait J Mays, vice-président du centre de style de la Ford Motor Company. La première étude de style de la nouvelle GT adoptait des formes anguleuses et des porte-à- faux très courts. Aux yeux de l'équipe de styliste, et de J Mays, elle pêchait par trop de modernisme. La seconde étude dessinée par Camillo Pardo, styliste en chef du projet Ford GT, rendait un hommage plus prononcé à la Ford GT 40 dans sa version MK II. Quand le projet fut accepté et, passa à une étude de réalisation, Camillo Pardo s'attacha à en conserver l'essentiel. Dans la Ford GT la partie centrale fut étudiée autour d'un tunnel en magnésium abritant le réservoir d'essence en position centrale et 2 sièges baquets, constitués d'une coque en fibre de carbone et d'assise en cuir. Les coussins de sièges sont pourvus d'œillet en aluminium rappelant ceux de la GT 40. Sur ce tunnel on intégra la poignée de frein à main en aluminium poli et des sélecteurs rotatifs pour les commandes de chauffage et de climatisation, et un levier de boite de vitesses surmonté d'un pommeau en aluminium. Le tableau de bord fut équipé d'une instrumentation analogique, dont un énorme compte tour en position centrale rappelant les GT 40, des commutateurs à bascule commandant les projecteurs, les antibrouillards, les essuies glaces et le dégivrage de la lunette arrière. Le tableau de bord, les panneaux de garnissage des portes, et les parties intérieures du tunnel en finition noire, furent réalisés en Azdel super lite. L'ergonomie a été particulièrement bien étudiée par ordinateur ce qui a aussi influencé l'aspect extérieure de la Ford GT, malgré un confort bien supérieur par rapport à la GT 40, le toit de la GT n'a été surélevé que de 17 mm. Esthétiquement on pourrait croire à une fidèle reproduction de la GT40, en réalité, lorsqu'on la regarde de plus près, on s'aperçoit quelle est plus large de 17 cm, plus longue de 61 cm et surtout plus haute ce qui explique en partie sa dénomination Ford GT. En effet GT40 signifiait : Grand Tourisme 40 inches de hauteur pour le modèle original. Les vitres latérales s'escamotent entièrement dans les portes montées en porte à faux. Des prises d'air et des extracteurs de chaleur furent empruntés aux modèles de compétition, mais des essais en soufflerie montrèrent une portance inquiétante à haute vitesse qui fut annihilée par l'extension du becquet arrière, et des tunnels de Venturi sous la jupe arrière. Comme sur certaine Ferrari récentes, le moteur fut mis en valeur sous un capot vitré et son esthétique fut aussi soignée que son architecture. La forme et la finition du châssis en treillis ont été particulièrement soignées. La Ford GT reçue à l'avant et à l'arrière des suspensions très modernes, à double triangulation, des combinés ressorts/amortisseurs et des barres stabilisatrices tubulaires. Des étriers de freins Brembo à quatre pistons furent montés avec des disques énormes ventilés et percés transversalement. Des jantes monobloc BBS furent chaussées de pneumatiques Goodyear Eagle F1. Un tout nouveau moteur fut adopté, avec un bloc et des culasses en alliage léger, 4 soupapes par cylindre. Le vilebrequin fut réalisé en acier matricé. L'alimentation était assurée par 2 injecteurs par cylindre et un compresseur de type à vis couplé à un échangeur air/eau qui participait à la puissance annoncée de 558 cv. Le système de lubrification à carter sec assura le graissage dans les conditions les plus difficiles et permit un montage du moteur très bas et à contribué à conserver le profil surbaissé de la Ford GT. La puissance fut transmise aux roues arrière par l'intermédiaire d'une boite pont Ricardo à six rapports. Le châssis quand à lui utilise en grande partie l'aluminium permettant d'allier légèreté et rigidité. Sur la route la voiture s'avère précise, rigoureuse et en même temps plus polyvalente que son ainée réellement typé course.

Le programme GT fut homologué en mai 2002.les trois premiers modèles de série ont été fabriqués à partir de mars 2003 et la production en très petite série démarra au printemps 2004. Un des prototypes fut exposé à Pebble Beach en août 2004. 4500 voitures étaient prévues, pas une de plus, apparemment seulement 4038 virent le jour dont une centaine en Europe dont quatre immatriculées en France sur 7 prévues. 6 couleurs seulement étaient disponibles au catalogue.

La voiture présentée a été achetée par Johnny Hallyday au Luxembourg en 2007 via un de ses amis, ancien pilote de Formule 1. La Ford GT était difficile à se procurer à l'époque en Europe. Artcurial avait vendu en 2006, la 1ère importée par Ford France. Johnny confie alors à Joachim de la société Car Impact avenue des Ternes à Paris, le soin de personnaliser sa voiture en inscrivant ses initiales sur la portière et de faire embosser les lettres JH sur le cuir de l'intérieur des deux portières. Il y fit installer un petit cendrier accessoire sur la console centrale, toujours présent afin de satisfaire ses besoins de fumeur. Après avoir roulé quelques temps en France en plaque luxembourgeoise " JH 1506 ", rappel de sa date de naissance, il l'a fit acheminer par avion à Los Angeles en plaques temporaires par son ami de toujours et proche collaborateur, Jean Basselin. Ce dernier suivit le transit de la Ford et s'occupa de surveiller le dépotage du fret à LAX. Jean Basselin, se souvient qu'un dimanche midi, ils firent forte impression, alors qu'ils étaient invités à déjeuner chez l'ami et fidèle admirateur de la Star, l'homme d'affaire Christian Audigier, chez lui à Los Angeles. Ils s'y rendirent en Ford GT, ce qui suscita l'admiration de leur hôte qui n'en revint pas. Quelques semaines plus tard, il s'en procura une aux couleurs du pétrolier GULF. David Hallyday roula à cette époque en Ford GT blanche à bandes bleues se souvient Basselin, l'auteur des livres " Rock & Roule " et " Johnny, motos et voitures de légende " dans lesquels il évoque ses souvenirs mécaniques avec le rocker et passe en revue bon nombre de machines qu'il a possédées. Elle totalise seulement 10173 miles au compteur et ses livrets de bord accompagnent la voiture. Le système audio Mc Intosh d'origine est toujours en place l'embrayage a été remplacé en 2019. Cette Ford GT à l'instar de la Ford Mustang de la vente qui était la première Ford du chanteur, celle-ci a été la dernière qu'il a possédée.



French title
Chassis no. 1FAFP90S16Y400211

- Johnny Hallyday's Ford GT
- Only 10,173 miles from new
- Owner's manuals and service book
- Specially customised for the star

The burning desire of the great American car maker to beat the Old Continent at Le Mans is well known. The GT 40 was the instrument of its success for its three victories there in 1966, 1967 and 1968. It became a legendary car and good ones are now worth a fortune, but in any case they can only rarely be driven on the road. More recently, Ford, bowing to the trend to draw on its heritage, built a prototype at the start of the 2000s recalling this legendary model. The GT project was sanctioned in May 2002. The first three production cars were built from March 2003 and limited-series production began in the spring of 2004. A prototype was displayed at Pebble Beach in August 2004. It was planned to produce just 4500 cars, but apparently only 4038 saw the day, including a hundred for Europe, and just four cars were registered in France (out of seven planned). Only six colours were offered.
The car presented here was bought by Johnny Hallyday in Luxembourg in 2007 through one of his friends, a former Formula 1 driver. At the time, the Ford GT was hard to come by in Europe. Artcurial sold the first car imported by Ford France in 2006. Johnny then asked Joachim from Car Impact in Paris to customise the car, engraving his initials on the door and embossing the letters JH on the leather panels inside the doors. He had a small ashtray fitted on the centre console, to satisfy his needs as a smoker. After driving for a while in France with the Luxembourg registration JH 1506 (a reminder of his birthday), he had the car sent by air to Los Angeles on temporary plates by his longstanding friend and close associate, Jean Basselin. Basselin followed the Ford in transit and supervised its unloading at Los Angeles Airport. Basselin recalls that one Sunday, they created quite a stir when they were invited to lunch at the Los Angeles home of the businessman Christian Audigier, who was a friend and loyal fan of the star. They went there in the Ford GT, much to the admiration of their host, who could not get over it. A few weeks later, he acquired one of his own, in the colours of the oil company Gulf. At the time, David Hallyday drove a white Ford GT with blue stripes, Basselin remembers: he wrote the books Rock & Roule and Johnny, motos et voitures de légende, in which he shares his automotive memories of the rock star and looks back at many of the cars Johnny owned.
The GT has only 10,173 miles on the clock and comes with its books. The original McIntosh audio system is still fitted and the clutch was replaced in 2019. Just as the Mustang in this auction was the singer's first Ford, so this was the last he owned.



Estimation 320 000 - 380 000 €

Vendu 375 480 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 3980
Lieu : Salon Rétromobile, Paris
Date : 07 févr. 2020 14:00
Commissaire-priseur : Hervé Poulain

Contact

Anne-Claire Mandine
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Rétromobile 2020