Vente Automobiles sur les Champs 8 - 22 juin 2015 /Lot 40 1978 Aston Martin V8 coupé

  • 1978 Aston Martin V8 coupé
  • 1978 Aston Martin V8 coupé
  • 1978 Aston Martin V8 coupé
  • 1978 Aston Martin V8 coupé
  • 1978 Aston Martin V8 coupé
  • 1978 Aston Martin V8 coupé
  • 1978 Aston Martin V8 coupé
  • 1978 Aston Martin V8 coupé
  • 1978 Aston Martin V8 coupé
  • 1978 Aston Martin V8 coupé
  • 1978 Aston Martin V8 coupé
  • 1978 Aston Martin V8 coupé
  • 1978 Aston Martin V8 coupé
  • 1978 Aston Martin V8 coupé
  • 1978 Aston Martin V8 coupé
  • 1978 Aston Martin V8 coupé
  • 1978 Aston Martin V8 coupé
  • 1978 Aston Martin V8 coupé
1978 Aston Martin V8 coupé
Titre de circulation hollandais
Châssis n° V811660

- Belle histoire et deuxième main
- Restauration très poussée
- Luxe et performances
- Ex Sultan d'Oman

Fabriquée en 1977, l'Aston Martin V8 que nous présentons a été vendue neuve en 1978 au dirigeant du Sultanat d'Oman, HM Sultan Qaboos bin Said. C'est auprès de lui que l'actuel propriétaire en a fait l'acquisition, alors qu'il travaillait dans ce même Sultanat. La voiture n'ayant pas été utilisée pendant plusieurs années, elle présentait un état négligé qui a encouragé le propriétaire à procéder à une restauration complète, dans les règles de l'art. Celle-ci a été menée à bien à Oman sur une période de six ans et un dossier de photos, factures et courriers témoigne de l'ampleur des travaux effectués.
Ceux concernant le moteur ont été réalisés par un mécanicien Aston Martin formé pour la restauration de véhicules de collection. Le V8 a été démonté, inspecté, nettoyé et entièrement reconstruit avec roulements et joints neufs. Les carburateurs ont été refaits également et presque toutes les conduites présentes sur la voiture ont été remplacées. La transmission était en bon état, mais les pièces d'usure ou endommagées ont été remplacées. Les trains roulants ont été revus, avec remplacement des silentblocs, ressorts, amortisseurs et bagues, avec réglage de la géométrie selon les préconisations Aston Martin. Le système d'air conditionné a été remplacé, y compris les commandes au tableau de bord. Carrosserie et châssis ont été confiés au concessionnaire Mercedes-Benz; ils ont été mis à nu et décapés, puis recouverts de toutes les couches d'apprêts et de peinture nécessaires à une bonne tenue dans le temps. Les chromes, pare-chocs et joints de carrosserie ont été remplacés, les badges remis à neuf, les jantes alliage d'origine polies et repeintes avant d'être chaussées de pneus Avon Turbospeed provenant d'Aston Martin.
A l'intérieur, le même soin a caractérisé la remise à neuf de la sellerie en utilisant des peaux fournies par Connolly, et les matériaux d'isolation ont été remplacés par des éléments conformes provenant de l'usine. Les tapis bleus ont été remplacés par du Wilton.
Quinze ans après cette restauration, la voiture est toujours dans un superbe état, et le compteur affiche un kilométrage relativement limité de 46 000 km. Cet exemplaire permet de profiter pleinement du puissant V8 de 5,3 litres caractérisant ce modèle qui a fait une apparition dans Tuer n'est pas jouer, entre les mains de l'agent 007. Raffinée et performante, c'est une digne descendante des Aston Martin de David Brown. Les premiers V8 Aston sont très recherchés et promis à un brillant avenir au niveau prix.



Dutch title
Chassis n° V811660

- Great history, two-owner car
- Extensive restoration
- Luxury and performance
- Ex Sultan of Oman

Built in 1977, the Aston Martin V8 on offer was sold new in 1978 to the ruler of Oman, HM Sultan Qaboos bin Said. The current owner bought the V8 from the Sultan when he was working in Oman. The car, having not been used for several years, was in a rather neglected condition, and so the owner decided to undertake a thorough, top-level restoration. This took place in Oman over a six-year period and there is a file of photos, invoices and correspondence with the car testifying to the extent of the work carried out.
The engine rebuild was carried out by an Aston Martin mechanic trained in the restoration of collectors' cars. The V8 engine was disassembled, inspected, cleaned and completely rebuilt with new seals and bearings. The carburettors were overhauled and practically all the ducts in the car have been replaced. The transmission was in good condition, however all used or damaged parts were replaced. The running gear was refurbished, and new silentblocs, springs, dampers and bushings were fitted, and the geometry aligned to Aston Martin recommendations. The air conditioning was also replaced, including the controls on the dashboard. Work to the body and chassis was entrusted to the Mercedes-Benz dealer. The car was stripped to bare metal and repainted with all the layers of primer and paint required to ensure durability over time. The chromework, bumpers and seals were replaced, badges restored, and the original alloy rims polished, repainted and fitted with Avon Turbospeed tyres from Aston Martin.
For the interior, the same level of care was given to renewing the upholstery, using Connolly leather, and insulation replaced with the correct materials supplied by Aston Martin. The blue mats were replaced with Wilton carpeting.
Fifteen years after this restoration, the car remains in superb condition, and the odometer records a relatively low mileage of 46 000 km. This example offers the enjoyment of the powerful 5.3-litre V8 engine typical of the model that made an appearance in The Living Daylights, driven by agent 007.Sophisticated and powerful, this is a worthy descendant of the Aston Martins of David Brown. The first Aston V8s are highly sought after and look set to have an excellent future in terms of their value.

.



Estimation 100 000 - 135 000 €

Vendu 119 200 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 40

1978 Aston Martin V8 coupé

Vendu 119 200 € [$]

1978 Aston Martin V8 coupé
Titre de circulation hollandais
Châssis n° V811660

- Belle histoire et deuxième main
- Restauration très poussée
- Luxe et performances
- Ex Sultan d'Oman

Fabriquée en 1977, l'Aston Martin V8 que nous présentons a été vendue neuve en 1978 au dirigeant du Sultanat d'Oman, HM Sultan Qaboos bin Said. C'est auprès de lui que l'actuel propriétaire en a fait l'acquisition, alors qu'il travaillait dans ce même Sultanat. La voiture n'ayant pas été utilisée pendant plusieurs années, elle présentait un état négligé qui a encouragé le propriétaire à procéder à une restauration complète, dans les règles de l'art. Celle-ci a été menée à bien à Oman sur une période de six ans et un dossier de photos, factures et courriers témoigne de l'ampleur des travaux effectués.
Ceux concernant le moteur ont été réalisés par un mécanicien Aston Martin formé pour la restauration de véhicules de collection. Le V8 a été démonté, inspecté, nettoyé et entièrement reconstruit avec roulements et joints neufs. Les carburateurs ont été refaits également et presque toutes les conduites présentes sur la voiture ont été remplacées. La transmission était en bon état, mais les pièces d'usure ou endommagées ont été remplacées. Les trains roulants ont été revus, avec remplacement des silentblocs, ressorts, amortisseurs et bagues, avec réglage de la géométrie selon les préconisations Aston Martin. Le système d'air conditionné a été remplacé, y compris les commandes au tableau de bord. Carrosserie et châssis ont été confiés au concessionnaire Mercedes-Benz; ils ont été mis à nu et décapés, puis recouverts de toutes les couches d'apprêts et de peinture nécessaires à une bonne tenue dans le temps. Les chromes, pare-chocs et joints de carrosserie ont été remplacés, les badges remis à neuf, les jantes alliage d'origine polies et repeintes avant d'être chaussées de pneus Avon Turbospeed provenant d'Aston Martin.
A l'intérieur, le même soin a caractérisé la remise à neuf de la sellerie en utilisant des peaux fournies par Connolly, et les matériaux d'isolation ont été remplacés par des éléments conformes provenant de l'usine. Les tapis bleus ont été remplacés par du Wilton.
Quinze ans après cette restauration, la voiture est toujours dans un superbe état, et le compteur affiche un kilométrage relativement limité de 46 000 km. Cet exemplaire permet de profiter pleinement du puissant V8 de 5,3 litres caractérisant ce modèle qui a fait une apparition dans Tuer n'est pas jouer, entre les mains de l'agent 007. Raffinée et performante, c'est une digne descendante des Aston Martin de David Brown. Les premiers V8 Aston sont très recherchés et promis à un brillant avenir au niveau prix.



Dutch title
Chassis n° V811660

- Great history, two-owner car
- Extensive restoration
- Luxury and performance
- Ex Sultan of Oman

Built in 1977, the Aston Martin V8 on offer was sold new in 1978 to the ruler of Oman, HM Sultan Qaboos bin Said. The current owner bought the V8 from the Sultan when he was working in Oman. The car, having not been used for several years, was in a rather neglected condition, and so the owner decided to undertake a thorough, top-level restoration. This took place in Oman over a six-year period and there is a file of photos, invoices and correspondence with the car testifying to the extent of the work carried out.
The engine rebuild was carried out by an Aston Martin mechanic trained in the restoration of collectors' cars. The V8 engine was disassembled, inspected, cleaned and completely rebuilt with new seals and bearings. The carburettors were overhauled and practically all the ducts in the car have been replaced. The transmission was in good condition, however all used or damaged parts were replaced. The running gear was refurbished, and new silentblocs, springs, dampers and bushings were fitted, and the geometry aligned to Aston Martin recommendations. The air conditioning was also replaced, including the controls on the dashboard. Work to the body and chassis was entrusted to the Mercedes-Benz dealer. The car was stripped to bare metal and repainted with all the layers of primer and paint required to ensure durability over time. The chromework, bumpers and seals were replaced, badges restored, and the original alloy rims polished, repainted and fitted with Avon Turbospeed tyres from Aston Martin.
For the interior, the same level of care was given to renewing the upholstery, using Connolly leather, and insulation replaced with the correct materials supplied by Aston Martin. The blue mats were replaced with Wilton carpeting.
Fifteen years after this restoration, the car remains in superb condition, and the odometer records a relatively low mileage of 46 000 km. This example offers the enjoyment of the powerful 5.3-litre V8 engine typical of the model that made an appearance in The Living Daylights, driven by agent 007.Sophisticated and powerful, this is a worthy descendant of the Aston Martins of David Brown. The first Aston V8s are highly sought after and look set to have an excellent future in terms of their value.

.



Estimation 100 000 - 135 000 €

Vendu 119 200 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 2769
Date : 22 juin 2015 18:00
Commissaire-priseur : Hervé Poulain

Contact

Artcurial Motorcars
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Automobiles sur les Champs 8