Vente Rétromobile 2020 - 07 février 2020 /Lot 134 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio

  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
  • 1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
THE IDEAL LAMBORGHINI COLLECTION

Titre de circulation allemand
Châssis n° 1120262
Moteur n° 1120262

- Achetée neuve par Rod Stewart
- Historique passionnant et connu
- Travaux récents effectués par les meilleurs spécialistes
- État superbe, matching numbers

Cette voiture présente une histoire incroyable. Il s'agit au départ d'un désirable modèle "periscopio", ainsi nommé à cause de la rainure ménagée dans le toit pour un rétroviseur "périscope". Par ailleurs, cette voiture a été livrée neuve à Rod Stewart, rock-star emblématique des années 1970 et 1980 dont la popularité n'était pas loin d'égaler celles de groupes comme les Rolling Stones ou les Beatles. Ses tubes "Da Ya think I'm Sexy" ou "Sailing" ont fait le tour du monde et le succès rencontré après plusieurs années d'errance lui ont donné les moyens d'un train de vie dont les excès passaient naturellement par les voitures de sport les plus puissantes de l'époque. En ces années de liberté, de fêtes et de succès planétaire, Lamborghini faisait partie de ses marques de prédilection et Rod Stewart a notamment possédé deux Miura, une Diablo et, plus récemment, une Murcielago et un spider Gallardo. Notez que Rod Stewart a été anobli en 2016 par le prince William.

La présente Countach lui a été livrée par l'usine directement en conduite à droite, rouge, intérieur cuir tabac, le 14 juin 1977, à Sydney, en Australie, où il était basé et où il a enregistré l'album Blondes have more fun, sorti l'année suivante. Il conserve même pendant deux semaines la voiture à l'intérieur de son studio d'enregistrement ! Cette précision apparaît dans son autobiographie, avec une photo où on aperçoit la voiture entourée de personnes à l'allure et à la mine fort joyeuse, très probablement lors d'une fête.
A la fin des années 1970 lorsque la rockstar part ensuite s'installer aux États-Unis, il emporte avec lui certaines de ses supercars dont la Countach. Afin de pouvoir l'utiliser sur les hauteurs d'Hollywood il fait convertir la direction de la voiture en conduite à gauche. C'est là qu'il fait la connaissance d'Albert Mardikian, importateur sur la côte ouest de voitures européennes haut de gamme, connu notamment pour faire entrer des Lamborghini en prenant quelques libertés avec la règlementation. Son personnage aurait inspiré celui tenu par Tom Cruise dans Rain Man, où l'acteur partageait l'affiche avec Dustin Hoffman et où on le voyait au début du film importer des Lamborghini.
Al Mardikian était réputé également pour ses préparations et customisations, transformant par exemple certaines Ferrari en spider, il transformera certaines voitures pour la série Miami Vice notamment. C'est le traitement qu'il a réservé à la Countach de Rod Stewart, dont le toit a été déposé, la carrosserie renforcée et les portes et vitres latérales modifiées. Parallèlement, les ailes ont été élargies dans le style des LP 400 S mais de façon plus fluide, les extensions étant intégrées sans donner l'impression d'être rapportées comme sur la version d'usine. La suspension a été modifiée de façon à recevoir des jantes et pneus plus larges. Les travaux ont été réalisés en collaboration avec Giacobone, d'Executive Coachcraft. Albert Mardikian aurait réalisé trois spiders de ce type sous l'appellation "Countach SS", tous de teinte rouge, dont un pour son usage personnel. Celui de la star serait le troisième produit.

Cette voiture est ensuite repartie en Angleterre, où elle est restée jusqu'en 2002, sous l'immatriculation RMK 651 R (le suffixe R correspondant aux numéros délivrés entre août 1976 et juillet 1977). C'est à cette date qu'elle a été achetée par son deuxième propriétaire, qui a fait restaurer le moteur et a conservé la voiture telle qu'elle, car elle n'avait que très peu roulé. En effet le compteur affichait alors 11 800 miles (18 990 km), ce qui était très probablement le kilométrage d'origine.
Cette Countach extraordinaire est passée quelques années plus tard entre les mains d'un négociant parisien, où son actuel propriétaire en a fait l'acquisition en 2013 lors du salon Retromobile. Conscient de la provenance historique de la voiture, Il a décidé de lui rendre sa configuration coupé d'origine, mais en conservant la conduite à gauche. Il a confié les travaux aux meilleures spécialistes italiens de la marque : les ateliers Battaglia e Bolognesi, de Ferrara, pour la carrosserie, Bruno Paratelli pour la sellerie et Top Motors, de Nonantola, pour la mécanique. La teinte rouge est conforme à l'origine et le moteur est celui d'origine. La voiture a retrouvé la forme du toit "periscopio". Livrée avec un deuxième volant plus petit pour faciliter la position de conduite, elle n'a parcouru que 161 km depuis sa remise en état complète.

Quand on parle de Lamborghini Countach, il est difficile de ne pas verser dans les superlatifs, tant cette voiture est étonnante. Ferruccio Lamborghini la voulait plus rapide, plus radicale, et techniquement plus avancée. Elle adoptait un moteur longitudinal arrière (d'où l'appellation LP, Longitudinale Posteriore), mais avec une boîte de vitesses située devant le V12, grâce à une architecture astucieuse due à Paolo Stanzani. Dans les ateliers Bertone, Marcello Gandini, déjà auteur de l'époustouflante Stratos Zero, a tracé un arc continu de la pointe avant au pan coupé arrière, définissant ainsi la forme générale. Il a doté la voiture de portes en élytre, formule encore jamais utilisée. Légère et puissante (son moteur 4 litres développait 375 ch), annoncée pour 315 km/h, elle a stupéfié les visiteurs du Salon de Genève 1971 où elle était présentée sous forme de prototype. C'est en 1973 qu'est apparue la version définitive, commercialisée à partir de l'année suivante.

Avec son appartenance prestigieuse et son histoire riche, l'exemplaire que nous présentons fait partie des plus désirables Countach LP 400 du marché.


La participation aux enchères pour ce lot est soumise à une procédure d'enregistrement particulière. Si vous souhaitez enchérir sur ce lot, merci de vous rapprocher du bureau des enchères ou du département Motorcars minimum 48 heures avant la vente.



German title
Chassis n° 1120262
Engine n° 1120262

- Bought new by Rod Stewart
- Fascinating known history
- Recent work carried out by the best specialists
- Superb condition, matching numbers

This car has a fantastic history. It is also the highly desirable " periscopio " model, named after the channel cut into the roof for a 'periscopic' rear-view mirror. This particular car was delivered new to Rod Stewart, the rock star who rose to fame during the 70s and 80s and became as popular as the Rolling Stones and the Beatles. His hits "Da Ya think I'm Sexy" and "Sailing" were played around the world, bringing success and a lavish lifestyle that included owning some of the most powerful sportscars of the day. It was a time of fun, parties and huge global success. Rod Stewart has always been keen on Lamborghin and over the years has owned two Miuras and a Diablo, and more recently a Murcielago and a Gallardo spider. In 2016, Stewart was knighted by Prince William.

The Countach on offer has been delivered by the factory directly to Rod Stewart in Australia on 14 June 1977, painted red with tobacco leather interior and in right-hand drive. He was based in Australia at the time, and the car was exported to Sydney. This was where he recorded Blondes have more fun, released the following year. He explains in his autobiography that he actually kept this car inside the recording studio for two weeks ! There is a photo in the book showing the car surrounded by a group of people partying.
When Rod Stewart moved to the US at the end of the 1970s, he took some of his supercars with him, including the Countach. In order to enjoy driving the car in Hollywood, he had it converted to left-hand drive. This was how he became acquainted with Albert Mardikian, the importer of high-end European cars based on the west coast. Mardikian had a reputation for importing Lamborghini without taking too much notice of the regulations. He would have inspired the part played by Tom Cruise in Rain Man, a film he starred in with Dustin Hoffman, which starts with a scene where he is importing Lamborghini.
Al Mardikian was also renowned for preparing and customising cars. He transformed certain Ferrari models into spiders, and was given the job of transforming a few cars for the series Miami Vice. He also employed his skill on Rod Stewart's Countach, taking off the roof, strengthening the body and modifying the doors and side windows. At the same time, the wheel arches were widened in the style of the LP 400 S but in a more integrated, flowing style, so that they looked less 'added on' than the factory version. The suspension was adapted to allow wider wheels and tyres. This work was carried out in collaboration with Giacobone of Executive Coachcraft. Albert Mardikian would have built three such spiders, called the " Countach SS ". They were all red, one was for his personal use and the third would be Rod Stewart's

The car then went to England, where it remained until 2002, registered RMK 651R (R for cars delivered between August 1976 and July 1977). In 2002, it was bought by the second owner, who had the engine restored but otherwise kept the car as it was, as it had been driven very little. The odometer then stood at 11 800 miles, in all probability the original mileage.
A few years later, this extraordinary Countach passed into the hands of a Parisian dealer, who sold it to the current owner during the Retromobile Salon in 2013. Conscious of its special provenance, he decided to restore the Countach to its original coupé configuration, while keeping it as a left-hand drive car. He entrusted the work to the best Italian marque specialists : the Battaglia e Bolognesi workshop in Ferrara for the coachwork, Bruno Paratelli for the upholstery and Top Motors in Nonantola for the mechanical work. The red paintwork conforms to the original and it has its original engine. The car is presented with its " periscopio " roof styling. It will be delivered with a second, smaller steering wheel that allows a more comfortable driving position, and has covered just 161 km since the restoration.

When talking about the Lamborghini Countach, it's hard to avoid superlatives, as this is a truly amazing car. Ferruccio Lamborghini designed it to be faster, more radical and more advanced. The mid-engine is mounted longitudinally (hence the initials LP for Longitudinale Posteriore), with a gearbox positioned in front of the V12 engine, cleverly designed by Paolo Stanzani. Working for Bertone, Marcello Gandini, already responsible for the stunning Stratos Zero, drew a continuous arc from the front tip to the rear tail, giving the car its overall shape. The doors were in elytron, a method that hadn't been used before. Light and powerful (with a 4-litre 375 bhp engine), and capable of 315 km/h, it wowed visitors at the Geneva Motor Show in 1971 when it appeared as a prototype. The definitive version appeared in 1973 and the car went into production the year after that.

With such prestigious provenance and special history, the example on offer is one of the most desirable Countach LP 400s on the market.


Participating in the auction on this lot is subject to a special registration process. If you would like to bid on this lot, please get in touch with the bidding office or the motorcars department at least 48 hours before the sale.



Photos © Peter Singhof

Estimation 800 000 - 1 200 000 €

Lot 134

1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio

Estimation 800 000 - 1 200 000 € [$]

1977 Lamborghini Countach LP400 Periscopio
THE IDEAL LAMBORGHINI COLLECTION

Titre de circulation allemand
Châssis n° 1120262
Moteur n° 1120262

- Achetée neuve par Rod Stewart
- Historique passionnant et connu
- Travaux récents effectués par les meilleurs spécialistes
- État superbe, matching numbers

Cette voiture présente une histoire incroyable. Il s'agit au départ d'un désirable modèle "periscopio", ainsi nommé à cause de la rainure ménagée dans le toit pour un rétroviseur "périscope". Par ailleurs, cette voiture a été livrée neuve à Rod Stewart, rock-star emblématique des années 1970 et 1980 dont la popularité n'était pas loin d'égaler celles de groupes comme les Rolling Stones ou les Beatles. Ses tubes "Da Ya think I'm Sexy" ou "Sailing" ont fait le tour du monde et le succès rencontré après plusieurs années d'errance lui ont donné les moyens d'un train de vie dont les excès passaient naturellement par les voitures de sport les plus puissantes de l'époque. En ces années de liberté, de fêtes et de succès planétaire, Lamborghini faisait partie de ses marques de prédilection et Rod Stewart a notamment possédé deux Miura, une Diablo et, plus récemment, une Murcielago et un spider Gallardo. Notez que Rod Stewart a été anobli en 2016 par le prince William.

La présente Countach lui a été livrée par l'usine directement en conduite à droite, rouge, intérieur cuir tabac, le 14 juin 1977, à Sydney, en Australie, où il était basé et où il a enregistré l'album Blondes have more fun, sorti l'année suivante. Il conserve même pendant deux semaines la voiture à l'intérieur de son studio d'enregistrement ! Cette précision apparaît dans son autobiographie, avec une photo où on aperçoit la voiture entourée de personnes à l'allure et à la mine fort joyeuse, très probablement lors d'une fête.
A la fin des années 1970 lorsque la rockstar part ensuite s'installer aux États-Unis, il emporte avec lui certaines de ses supercars dont la Countach. Afin de pouvoir l'utiliser sur les hauteurs d'Hollywood il fait convertir la direction de la voiture en conduite à gauche. C'est là qu'il fait la connaissance d'Albert Mardikian, importateur sur la côte ouest de voitures européennes haut de gamme, connu notamment pour faire entrer des Lamborghini en prenant quelques libertés avec la règlementation. Son personnage aurait inspiré celui tenu par Tom Cruise dans Rain Man, où l'acteur partageait l'affiche avec Dustin Hoffman et où on le voyait au début du film importer des Lamborghini.
Al Mardikian était réputé également pour ses préparations et customisations, transformant par exemple certaines Ferrari en spider, il transformera certaines voitures pour la série Miami Vice notamment. C'est le traitement qu'il a réservé à la Countach de Rod Stewart, dont le toit a été déposé, la carrosserie renforcée et les portes et vitres latérales modifiées. Parallèlement, les ailes ont été élargies dans le style des LP 400 S mais de façon plus fluide, les extensions étant intégrées sans donner l'impression d'être rapportées comme sur la version d'usine. La suspension a été modifiée de façon à recevoir des jantes et pneus plus larges. Les travaux ont été réalisés en collaboration avec Giacobone, d'Executive Coachcraft. Albert Mardikian aurait réalisé trois spiders de ce type sous l'appellation "Countach SS", tous de teinte rouge, dont un pour son usage personnel. Celui de la star serait le troisième produit.

Cette voiture est ensuite repartie en Angleterre, où elle est restée jusqu'en 2002, sous l'immatriculation RMK 651 R (le suffixe R correspondant aux numéros délivrés entre août 1976 et juillet 1977). C'est à cette date qu'elle a été achetée par son deuxième propriétaire, qui a fait restaurer le moteur et a conservé la voiture telle qu'elle, car elle n'avait que très peu roulé. En effet le compteur affichait alors 11 800 miles (18 990 km), ce qui était très probablement le kilométrage d'origine.
Cette Countach extraordinaire est passée quelques années plus tard entre les mains d'un négociant parisien, où son actuel propriétaire en a fait l'acquisition en 2013 lors du salon Retromobile. Conscient de la provenance historique de la voiture, Il a décidé de lui rendre sa configuration coupé d'origine, mais en conservant la conduite à gauche. Il a confié les travaux aux meilleures spécialistes italiens de la marque : les ateliers Battaglia e Bolognesi, de Ferrara, pour la carrosserie, Bruno Paratelli pour la sellerie et Top Motors, de Nonantola, pour la mécanique. La teinte rouge est conforme à l'origine et le moteur est celui d'origine. La voiture a retrouvé la forme du toit "periscopio". Livrée avec un deuxième volant plus petit pour faciliter la position de conduite, elle n'a parcouru que 161 km depuis sa remise en état complète.

Quand on parle de Lamborghini Countach, il est difficile de ne pas verser dans les superlatifs, tant cette voiture est étonnante. Ferruccio Lamborghini la voulait plus rapide, plus radicale, et techniquement plus avancée. Elle adoptait un moteur longitudinal arrière (d'où l'appellation LP, Longitudinale Posteriore), mais avec une boîte de vitesses située devant le V12, grâce à une architecture astucieuse due à Paolo Stanzani. Dans les ateliers Bertone, Marcello Gandini, déjà auteur de l'époustouflante Stratos Zero, a tracé un arc continu de la pointe avant au pan coupé arrière, définissant ainsi la forme générale. Il a doté la voiture de portes en élytre, formule encore jamais utilisée. Légère et puissante (son moteur 4 litres développait 375 ch), annoncée pour 315 km/h, elle a stupéfié les visiteurs du Salon de Genève 1971 où elle était présentée sous forme de prototype. C'est en 1973 qu'est apparue la version définitive, commercialisée à partir de l'année suivante.

Avec son appartenance prestigieuse et son histoire riche, l'exemplaire que nous présentons fait partie des plus désirables Countach LP 400 du marché.


La participation aux enchères pour ce lot est soumise à une procédure d'enregistrement particulière. Si vous souhaitez enchérir sur ce lot, merci de vous rapprocher du bureau des enchères ou du département Motorcars minimum 48 heures avant la vente.



German title
Chassis n° 1120262
Engine n° 1120262

- Bought new by Rod Stewart
- Fascinating known history
- Recent work carried out by the best specialists
- Superb condition, matching numbers

This car has a fantastic history. It is also the highly desirable " periscopio " model, named after the channel cut into the roof for a 'periscopic' rear-view mirror. This particular car was delivered new to Rod Stewart, the rock star who rose to fame during the 70s and 80s and became as popular as the Rolling Stones and the Beatles. His hits "Da Ya think I'm Sexy" and "Sailing" were played around the world, bringing success and a lavish lifestyle that included owning some of the most powerful sportscars of the day. It was a time of fun, parties and huge global success. Rod Stewart has always been keen on Lamborghin and over the years has owned two Miuras and a Diablo, and more recently a Murcielago and a Gallardo spider. In 2016, Stewart was knighted by Prince William.

The Countach on offer has been delivered by the factory directly to Rod Stewart in Australia on 14 June 1977, painted red with tobacco leather interior and in right-hand drive. He was based in Australia at the time, and the car was exported to Sydney. This was where he recorded Blondes have more fun, released the following year. He explains in his autobiography that he actually kept this car inside the recording studio for two weeks ! There is a photo in the book showing the car surrounded by a group of people partying.
When Rod Stewart moved to the US at the end of the 1970s, he took some of his supercars with him, including the Countach. In order to enjoy driving the car in Hollywood, he had it converted to left-hand drive. This was how he became acquainted with Albert Mardikian, the importer of high-end European cars based on the west coast. Mardikian had a reputation for importing Lamborghini without taking too much notice of the regulations. He would have inspired the part played by Tom Cruise in Rain Man, a film he starred in with Dustin Hoffman, which starts with a scene where he is importing Lamborghini.
Al Mardikian was also renowned for preparing and customising cars. He transformed certain Ferrari models into spiders, and was given the job of transforming a few cars for the series Miami Vice. He also employed his skill on Rod Stewart's Countach, taking off the roof, strengthening the body and modifying the doors and side windows. At the same time, the wheel arches were widened in the style of the LP 400 S but in a more integrated, flowing style, so that they looked less 'added on' than the factory version. The suspension was adapted to allow wider wheels and tyres. This work was carried out in collaboration with Giacobone of Executive Coachcraft. Albert Mardikian would have built three such spiders, called the " Countach SS ". They were all red, one was for his personal use and the third would be Rod Stewart's

The car then went to England, where it remained until 2002, registered RMK 651R (R for cars delivered between August 1976 and July 1977). In 2002, it was bought by the second owner, who had the engine restored but otherwise kept the car as it was, as it had been driven very little. The odometer then stood at 11 800 miles, in all probability the original mileage.
A few years later, this extraordinary Countach passed into the hands of a Parisian dealer, who sold it to the current owner during the Retromobile Salon in 2013. Conscious of its special provenance, he decided to restore the Countach to its original coupé configuration, while keeping it as a left-hand drive car. He entrusted the work to the best Italian marque specialists : the Battaglia e Bolognesi workshop in Ferrara for the coachwork, Bruno Paratelli for the upholstery and Top Motors in Nonantola for the mechanical work. The red paintwork conforms to the original and it has its original engine. The car is presented with its " periscopio " roof styling. It will be delivered with a second, smaller steering wheel that allows a more comfortable driving position, and has covered just 161 km since the restoration.

When talking about the Lamborghini Countach, it's hard to avoid superlatives, as this is a truly amazing car. Ferruccio Lamborghini designed it to be faster, more radical and more advanced. The mid-engine is mounted longitudinally (hence the initials LP for Longitudinale Posteriore), with a gearbox positioned in front of the V12 engine, cleverly designed by Paolo Stanzani. Working for Bertone, Marcello Gandini, already responsible for the stunning Stratos Zero, drew a continuous arc from the front tip to the rear tail, giving the car its overall shape. The doors were in elytron, a method that hadn't been used before. Light and powerful (with a 4-litre 375 bhp engine), and capable of 315 km/h, it wowed visitors at the Geneva Motor Show in 1971 when it appeared as a prototype. The definitive version appeared in 1973 and the car went into production the year after that.

With such prestigious provenance and special history, the example on offer is one of the most desirable Countach LP 400s on the market.


Participating in the auction on this lot is subject to a special registration process. If you would like to bid on this lot, please get in touch with the bidding office or the motorcars department at least 48 hours before the sale.



Photos © Peter Singhof

Estimation 800 000 - 1 200 000 €

Détails de la vente

Vente : 3980
Lieu : Salon Rétromobile, Paris
Date : 07 févr. 2020 14:00
Commissaire-priseur : Hervé Poulain

Contact

Anne-Claire Mandine
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Rétromobile 2020