• 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
  • 1976 TOJ SC204
1976 TOJ SC204
Véhicule de compétition
Sans titre de circulation
Châssis n°12

- Mythique Team usine couleurs Warsteiner
- Beau palmarès d'époque
- Podium en novembre 2019 à Daytona !

La 204/12 que nous présentons est engagée pour la saison 76. Comme toutes les TOJ usine, son châssis est 'Golden monocoque', c'est-à-dire doré, réalisé en alliage spécial, comme toutes les TOJ d'usine. Elle débute la saison avec une course avant que la FIA et l'ACO ne décident de changer les règles et d'accepter de placer des moteurs 3L. Aussitôt, la voiture est vendue à Klaus Oestreich qui va courir avec aux couleurs des Jeans Lucky Star (documention très importante). Elle fait ses premières courses à Mainz-Finthen où elle terminera 2e, à l'Interserie de Kassel (10e), à Hockenheim (3e place) et bien d'autres. En 1988, elle est vendue à G. Rickart, en 1996 au pilote Sandy Watson. En 2007, elle est acquise par N. Snoek et vendue à l'actuel propriétaire en 2013. La voiture est alors restaurée par Atlantic Racing, moteur et boîte Hewland FG400 refaits à neuf avant de prendre part aux courses de Daytona en novembre dernier où elle fera un podium. Son propriétaire nous indique qu'elle a roulé environ cinq heures depuis la réfection de son moteur. Il s'agit donc d'un des deux exemplaires produits, de nouveau voiture d'usine mais vendue très rapidement en 1976 pour changement de règlementation. Elle se trouve dans un état impeccable, prête à prendre la piste, avec toujours les vérifications d'usage pour ces bolides qui atteignent les 300 km/h en vitesse de pointe selon les rapports de boîte.
De nouveau, un pan de l'histoire TOJ, incontournable.



Competition car
Unregistered
Chassis n°12

- Legendary Warsteiner factory team car
- Great period racing history
- Podium in November 2019 at Daytona !

The 204/12 we are presenting was entered for the 1976 season. As with all factory TOJs, it featured a special alloy " golden monocoque " chassis. The car made its debut in one race before the FIA and ACO decided to change the rules and include 3-litre engines. It immediately sold to Klaus Oestreich who wanted to race it in Jeans Lucky Star colours (extensive documentation). The first races were at Mainz-Finthen where the car finished 2nd, the Interserie Kassel (10th) and Hockenheim (3rd place) followed by others. In 1988, it sold to G. Rickart, and in turn to the driver Sandy Watson in 1996. In 2007, the car was acquired by N. Snoek who sold it to the current owner in 2013. It was then restored by Atlantic Racing, with the engine and Hewland FG400 box fully refurbished, before taking part in races at Daytona last November, where it finished on the podium. The owner has told us that it has driven for five hours since the engine was rebuilt. This is one of two examples built, originally a factory car but sold early in 1976, when the regulations changed. It is presented in immaculate condition, ready to take to the track, having had all the customary checks required for these racing machines that, with the right gearing, can reach speeds of 300 km/h. This is yet another key piece of TOJ history.

Photos © Kevin Van Campenhout

Estimation 180 000 - 240 000 €

Lot 127

1976 TOJ SC204

Estimation 180 000 - 240 000 € [$]

1976 TOJ SC204
Véhicule de compétition
Sans titre de circulation
Châssis n°12

- Mythique Team usine couleurs Warsteiner
- Beau palmarès d'époque
- Podium en novembre 2019 à Daytona !

La 204/12 que nous présentons est engagée pour la saison 76. Comme toutes les TOJ usine, son châssis est 'Golden monocoque', c'est-à-dire doré, réalisé en alliage spécial, comme toutes les TOJ d'usine. Elle débute la saison avec une course avant que la FIA et l'ACO ne décident de changer les règles et d'accepter de placer des moteurs 3L. Aussitôt, la voiture est vendue à Klaus Oestreich qui va courir avec aux couleurs des Jeans Lucky Star (documention très importante). Elle fait ses premières courses à Mainz-Finthen où elle terminera 2e, à l'Interserie de Kassel (10e), à Hockenheim (3e place) et bien d'autres. En 1988, elle est vendue à G. Rickart, en 1996 au pilote Sandy Watson. En 2007, elle est acquise par N. Snoek et vendue à l'actuel propriétaire en 2013. La voiture est alors restaurée par Atlantic Racing, moteur et boîte Hewland FG400 refaits à neuf avant de prendre part aux courses de Daytona en novembre dernier où elle fera un podium. Son propriétaire nous indique qu'elle a roulé environ cinq heures depuis la réfection de son moteur. Il s'agit donc d'un des deux exemplaires produits, de nouveau voiture d'usine mais vendue très rapidement en 1976 pour changement de règlementation. Elle se trouve dans un état impeccable, prête à prendre la piste, avec toujours les vérifications d'usage pour ces bolides qui atteignent les 300 km/h en vitesse de pointe selon les rapports de boîte.
De nouveau, un pan de l'histoire TOJ, incontournable.



Competition car
Unregistered
Chassis n°12

- Legendary Warsteiner factory team car
- Great period racing history
- Podium in November 2019 at Daytona !

The 204/12 we are presenting was entered for the 1976 season. As with all factory TOJs, it featured a special alloy " golden monocoque " chassis. The car made its debut in one race before the FIA and ACO decided to change the rules and include 3-litre engines. It immediately sold to Klaus Oestreich who wanted to race it in Jeans Lucky Star colours (extensive documentation). The first races were at Mainz-Finthen where the car finished 2nd, the Interserie Kassel (10th) and Hockenheim (3rd place) followed by others. In 1988, it sold to G. Rickart, and in turn to the driver Sandy Watson in 1996. In 2007, the car was acquired by N. Snoek who sold it to the current owner in 2013. It was then restored by Atlantic Racing, with the engine and Hewland FG400 box fully refurbished, before taking part in races at Daytona last November, where it finished on the podium. The owner has told us that it has driven for five hours since the engine was rebuilt. This is one of two examples built, originally a factory car but sold early in 1976, when the regulations changed. It is presented in immaculate condition, ready to take to the track, having had all the customary checks required for these racing machines that, with the right gearing, can reach speeds of 300 km/h. This is yet another key piece of TOJ history.

Photos © Kevin Van Campenhout

Estimation 180 000 - 240 000 €

Détails de la vente

Vente : 3980
Lieu : Salon Rétromobile, Paris
Date : 07 févr. 2020 14:00
Commissaire-priseur : Hervé Poulain

Contact

Anne-Claire Mandine
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Rétromobile 2020