Vente Rétromobile 2019 Collection MV Agusta - 09 février 2019 /Lot 214 1972 MV Agusta 750 S ex-Arturo Merzario No reserve - sans réserve

  • 1972 MV Agusta 750 S ex-Arturo Merzario  No reserve - sans réserve
  • 1972 MV Agusta 750 S ex-Arturo Merzario  No reserve - sans réserve
  • 1972 MV Agusta 750 S ex-Arturo Merzario  No reserve - sans réserve
  • 1972 MV Agusta 750 S ex-Arturo Merzario  No reserve - sans réserve
  • 1972 MV Agusta 750 S ex-Arturo Merzario  No reserve - sans réserve
  • 1972 MV Agusta 750 S ex-Arturo Merzario  No reserve - sans réserve
  • 1972 MV Agusta 750 S ex-Arturo Merzario  No reserve - sans réserve
  • 1972 MV Agusta 750 S ex-Arturo Merzario  No reserve - sans réserve
  • 1972 MV Agusta 750 S ex-Arturo Merzario  No reserve - sans réserve
  • 1972 MV Agusta 750 S ex-Arturo Merzario  No reserve - sans réserve
  • 1972 MV Agusta 750 S ex-Arturo Merzario  No reserve - sans réserve
  • 1972 MV Agusta 750 S ex-Arturo Merzario  No reserve - sans réserve
  • 1972 MV Agusta 750 S ex-Arturo Merzario  No reserve - sans réserve
  • 1972 MV Agusta 750 S ex-Arturo Merzario  No reserve - sans réserve
  • 1972 MV Agusta 750 S ex-Arturo Merzario  No reserve - sans réserve
  • 1972 MV Agusta 750 S ex-Arturo Merzario  No reserve - sans réserve
  • 1972 MV Agusta 750 S ex-Arturo Merzario  No reserve - sans réserve
  • 1972 MV Agusta 750 S ex-Arturo Merzario  No reserve - sans réserve
  • 1972 MV Agusta 750 S ex-Arturo Merzario  No reserve - sans réserve
  • 1972 MV Agusta 750 S ex-Arturo Merzario  No reserve - sans réserve
1972 MV Agusta 750 S ex-Arturo Merzario
No reserve - sans réserve

N° de cadre : 214 0232
N° de moteur : 214 0172
Registro MV : 538

La MV 750 S est née de la demande des distributeurs de la marque qui réclamaient une machine capable de rivaliser avec les 750 cm3, nouveau standard du haut de gamme motocycliste. Dérivée de la 600 cm3 présentée au Salon de Milan 1965, la MV 750 S conserve une transmission par cardan sans doute parce que le Comte Agusta ne souhaitait pas voir cette machine engagée en course, mais préférait la considérait comme une GT élégante (si elle est plus robuste, la transmission acatène " consomme " plus de puissance qu'une chaîne et est également pénalisante en terme de poids). Son quatre cylindres double arbre, descendant en droite ligne du moteur des 500 de Grand Prix, est alimenté par quatre " petits " Dell'Orto ø 24 mm aspirant l'air par des cornets en alu et délivre 69 ch à 7 900 tr/mn. Malheureusement, cette mécanique d'exception auréolée de victoire et de mystère trouva sur son chemin la Honda CB 750, la japonaise qui révolutionna le monde de la moto. Moins performante, beaucoup plus exclusive sur le plan tarifaire, la MV Agusta 750 S ne connaîtra qu'un faible succès d'estime. Elle prend sa revanche aujourd'hui en n'étant plus en concurrence sur le plan des performances avec ses rivales. Sa beauté intemporelle (la 750 S a fait partie des machines retenues pour l'exposition " The Art of the Motorcycle " montée par le Musée Guggenheim en 1998), son moteur sculptural, sa rareté et son pedigree en font une pièce de choix pour les collectionneurs avertis.
Joliment restauré, cet exemplaire, qui date de 1972 et ne compte que 23 219 km au compteur, possède un attrait supplémentaire : elle a appartenu au célèbre pilote italien Arturo Merzario. Cette année-là, Arturo Merzario pilotait une Ferrari 312 PB officielle en Championnat du monde des Prototypes. Grâce à ses bons résultats, il a eu l'opportunité de disputer le GP de Formule Un de Grande-Bretagne au volant d'une 312B. Arturo Merzario est également connu pour être un des quatre pilotes ayant sauvé la vie de Niki Lauda lors de son dramatique accident survenu sur le Nürburgring en 1976.
Interrogé lors de son passage à Montlhéry en septembre 2018, Arturo Merzario a confirmé qu'il avait effectivement échangé cette machine contre un Range Rover V8 ! Soigneusement dédicacée, cette 750 S dispose du duplicata de son libretto italien d'époque au nom du pilote. Le moteur a été légérement préparé avec des soupapes de plus gros diamétre et des carburateurs Dell'orto VHB de 27.



Frame No: 214 0232
Engine No: 214 0172
Registro MV: 373

The MV 750 S was designed to meet the demands of the brand's distributors for a machine able to stand up to the 750cc, the new standard for high-end riders. Modelled on the 600cc introduced at the Milan Show in 1965, the MV 750 S kept the cardan transmission shaft, most probably because Count Agusta did not want this machine to be used in competition but instead, saw it as an elegant GT (if it is more robust, the chainless transmission "consumes" more power than a chain and is also at a disadvantage in terms of its weight). Its dual shaft four-cylinder engine, modelled on the Grand Prix 500 engine and powered by four "small" 24 mm Dell'Orto carburettors, with an air intake system made up of aluminium cones, produces 69 hp at 7,900 rpm. Unfortunately, this remarkable machine crowned with victory and mystery in equal measure, soon found itself face-to-face with the Honda CB 750, the Japanese example that revolutionised the world of motorcycling. The less efficient and more costly MV Agusta 750 S consequently experienced a low success level. Today, it got its revenge as it is no longer competing with its rivals when it comes to performance. Its timeless beauty (the 750 S was one of the machines chosen for "The Art of the Motorcycle" exhibition organised by the Guggenheim Museum in 1998), sculptural engine, rarity and pedigree make it a must-have for seasoned collectors.
This model dating back to 1972 was beautifully restored and has only 23,219 km on the clock. Interestingly, it also belonged to a famous Italian rider named Arturio Merzario. That year, Arturo Merzario rode an official Ferrari 312 PB in the World Prototype Championship. His high ratings offered him the opportunity to compete in the Formula One GP in Great Britain, driving a 312B. Arturio Merzario is also one of the four drivers who saved Niki Lauda's life during the latter's tragic accident at the Nürburgring in 1976.
During an interview while he was in Montlhéry in September 2018, Arturio Merzario confirmed that he had indeed exchanged this machine for a Range Rover V8! This 750 S, carefully signed, is delivered with a duplicate of its original Italian libretto in the name of the rider. The engine has been redone with larger valves and Dell'orto 27 VHB carburetors.


Estimation 100 000 - 150 000 €

Lot 214

1972 MV Agusta 750 S ex-Arturo Merzario
No reserve - sans réserve

Estimation 100 000 - 150 000 € [$]

1972 MV Agusta 750 S ex-Arturo Merzario
No reserve - sans réserve

N° de cadre : 214 0232
N° de moteur : 214 0172
Registro MV : 538

La MV 750 S est née de la demande des distributeurs de la marque qui réclamaient une machine capable de rivaliser avec les 750 cm3, nouveau standard du haut de gamme motocycliste. Dérivée de la 600 cm3 présentée au Salon de Milan 1965, la MV 750 S conserve une transmission par cardan sans doute parce que le Comte Agusta ne souhaitait pas voir cette machine engagée en course, mais préférait la considérait comme une GT élégante (si elle est plus robuste, la transmission acatène " consomme " plus de puissance qu'une chaîne et est également pénalisante en terme de poids). Son quatre cylindres double arbre, descendant en droite ligne du moteur des 500 de Grand Prix, est alimenté par quatre " petits " Dell'Orto ø 24 mm aspirant l'air par des cornets en alu et délivre 69 ch à 7 900 tr/mn. Malheureusement, cette mécanique d'exception auréolée de victoire et de mystère trouva sur son chemin la Honda CB 750, la japonaise qui révolutionna le monde de la moto. Moins performante, beaucoup plus exclusive sur le plan tarifaire, la MV Agusta 750 S ne connaîtra qu'un faible succès d'estime. Elle prend sa revanche aujourd'hui en n'étant plus en concurrence sur le plan des performances avec ses rivales. Sa beauté intemporelle (la 750 S a fait partie des machines retenues pour l'exposition " The Art of the Motorcycle " montée par le Musée Guggenheim en 1998), son moteur sculptural, sa rareté et son pedigree en font une pièce de choix pour les collectionneurs avertis.
Joliment restauré, cet exemplaire, qui date de 1972 et ne compte que 23 219 km au compteur, possède un attrait supplémentaire : elle a appartenu au célèbre pilote italien Arturo Merzario. Cette année-là, Arturo Merzario pilotait une Ferrari 312 PB officielle en Championnat du monde des Prototypes. Grâce à ses bons résultats, il a eu l'opportunité de disputer le GP de Formule Un de Grande-Bretagne au volant d'une 312B. Arturo Merzario est également connu pour être un des quatre pilotes ayant sauvé la vie de Niki Lauda lors de son dramatique accident survenu sur le Nürburgring en 1976.
Interrogé lors de son passage à Montlhéry en septembre 2018, Arturo Merzario a confirmé qu'il avait effectivement échangé cette machine contre un Range Rover V8 ! Soigneusement dédicacée, cette 750 S dispose du duplicata de son libretto italien d'époque au nom du pilote. Le moteur a été légérement préparé avec des soupapes de plus gros diamétre et des carburateurs Dell'orto VHB de 27.



Frame No: 214 0232
Engine No: 214 0172
Registro MV: 373

The MV 750 S was designed to meet the demands of the brand's distributors for a machine able to stand up to the 750cc, the new standard for high-end riders. Modelled on the 600cc introduced at the Milan Show in 1965, the MV 750 S kept the cardan transmission shaft, most probably because Count Agusta did not want this machine to be used in competition but instead, saw it as an elegant GT (if it is more robust, the chainless transmission "consumes" more power than a chain and is also at a disadvantage in terms of its weight). Its dual shaft four-cylinder engine, modelled on the Grand Prix 500 engine and powered by four "small" 24 mm Dell'Orto carburettors, with an air intake system made up of aluminium cones, produces 69 hp at 7,900 rpm. Unfortunately, this remarkable machine crowned with victory and mystery in equal measure, soon found itself face-to-face with the Honda CB 750, the Japanese example that revolutionised the world of motorcycling. The less efficient and more costly MV Agusta 750 S consequently experienced a low success level. Today, it got its revenge as it is no longer competing with its rivals when it comes to performance. Its timeless beauty (the 750 S was one of the machines chosen for "The Art of the Motorcycle" exhibition organised by the Guggenheim Museum in 1998), sculptural engine, rarity and pedigree make it a must-have for seasoned collectors.
This model dating back to 1972 was beautifully restored and has only 23,219 km on the clock. Interestingly, it also belonged to a famous Italian rider named Arturio Merzario. That year, Arturo Merzario rode an official Ferrari 312 PB in the World Prototype Championship. His high ratings offered him the opportunity to compete in the Formula One GP in Great Britain, driving a 312B. Arturio Merzario is also one of the four drivers who saved Niki Lauda's life during the latter's tragic accident at the Nürburgring in 1976.
During an interview while he was in Montlhéry in September 2018, Arturio Merzario confirmed that he had indeed exchanged this machine for a Range Rover V8! This 750 S, carefully signed, is delivered with a duplicate of its original Italian libretto in the name of the rider. The engine has been redone with larger valves and Dell'orto 27 VHB carburetors.


Estimation 100 000 - 150 000 €

Détails de la vente

Vente : 3910
Lieu : Salon Rétromobile Hall 2.2 Paris Expo – Porte de Versailles 75015 Paris
Date : 09 févr. 2019 14:00
Commissaire-priseur : Hervé Poulain

Contact

Anne-Claire Mandine
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Collection MV Agusta Rétromobile 2019