Vente Artcurial Motorcars à Rétromobile - 08 février 2013 /Lot 354 1969 LAMBORGHINI ESPADA SERIE 1 - no reserve

  • 1969 LAMBORGHINI ESPADA SERIE 1 - no reserveCarte grise françaiseChâssis n° 7090- 300 km/h à quatres !- Typiquement Seventie's- Voiture
  • 1969 LAMBORGHINI ESPADA SERIE 1 - no reserveCarte grise françaiseChâssis n° 7090- 300 km/h à quatres !- Typiquement Seventie's- Voiture
  • 1969 LAMBORGHINI ESPADA SERIE 1 - no reserveCarte grise françaiseChâssis n° 7090- 300 km/h à quatres !- Typiquement Seventie's- Voiture
  • 1969 LAMBORGHINI ESPADA SERIE 1 - no reserveCarte grise françaiseChâssis n° 7090- 300 km/h à quatres !- Typiquement Seventie's- Voiture
  • 1969 LAMBORGHINI ESPADA SERIE 1 - no reserveCarte grise françaiseChâssis n° 7090- 300 km/h à quatres !- Typiquement Seventie's- Voiture
  • 1969 LAMBORGHINI ESPADA SERIE 1 - no reserveCarte grise françaiseChâssis n° 7090- 300 km/h à quatres !- Typiquement Seventie's- Voiture
  • 1969 LAMBORGHINI ESPADA SERIE 1 - no reserveCarte grise françaiseChâssis n° 7090- 300 km/h à quatres !- Typiquement Seventie's- Voiture
  • 1969 LAMBORGHINI ESPADA SERIE 1 - no reserveCarte grise françaiseChâssis n° 7090- 300 km/h à quatres !- Typiquement Seventie's- Voiture
  • 1969 LAMBORGHINI ESPADA SERIE 1 - no reserveCarte grise françaiseChâssis n° 7090- 300 km/h à quatres !- Typiquement Seventie's- Voiture
  • 1969 LAMBORGHINI ESPADA SERIE 1 - no reserveCarte grise françaiseChâssis n° 7090- 300 km/h à quatres !- Typiquement Seventie's- Voiture
  • 1969 LAMBORGHINI ESPADA SERIE 1 - no reserveCarte grise françaiseChâssis n° 7090- 300 km/h à quatres !- Typiquement Seventie's- Voiture
  • 1969 LAMBORGHINI ESPADA SERIE 1 - no reserveCarte grise françaiseChâssis n° 7090- 300 km/h à quatres !- Typiquement Seventie's- Voiture
  • 1969 LAMBORGHINI ESPADA SERIE 1 - no reserveCarte grise françaiseChâssis n° 7090- 300 km/h à quatres !- Typiquement Seventie's- Voiture
1969 LAMBORGHINI ESPADA SERIE 1 - no reserve
Carte grise française
Châssis n° 7090

- 300 km/h à quatres !
- Typiquement Seventie's
- Voiture ayant passé sa vie en France
- Une des 186 série 1 construites
- Sans réserve

Profitant du succès de la Miura, Lamborghini s'attaque à un nouveau défi, celui de produire une " supercar " à quatre places conjuguant habitabilité et sportivité. Le premier signal apparaît au salon de Genève 1966 sous la forme de la Marzal, œuvre de Marcello Gandini, jeune designer chez Bertone. Au salon de Genève 1968, est présentée l'Espada, son aboutissement, signée par le même carrossier. Les performances impressionnent, grâce au formidable V12 de 3,9 l. qu'elle partage avec la Miura. Il est proposé ici dans sa version ultime de la série III, plus performant de 350 ch.
Dans sa robe gris métal, l'exemplaire que nous présentons a été immatriculé le 8 janvier 1969 par son premier propriétaire, grand amateur de Lamborghini vivant dans les Hauts-de-Seine. C'est donc un modèle de la première série qui nous concerne ici. Pour l'anecdote, on retiendra que ce même 8 janvier 1969, l'importateur Voitures Paris Monceau immatriculait une autre Espada pour un certain Jacques Dutronc, qui avait eu un an auparavant une P400 Miura jaune !... Le 3 novembre 1971, la voiture est vendue à Metz où elle est immatriculée 4782 RQ 57, pour de nouveau changer de mains moins d'un an plus tard. En effet, elle revient à Paris, achetée par M. Lucien d'Amato et immatriculée le 9 août 1972 sous le numéro 1493 YM 75. On notera que la Ferrari Daytona proposée dans notre vente (châssis 16119) provient de la même famille de passionnés, en l'occurrence Michel d'Amato, frère de Lucien. Mise en vente dans les premiers jours de 1975 au Garage Central du 52 rue Lecourbe, à Paris, la Lamborghini retournera en Lorraine, à Nancy cette fois où elle prendra l'immatriculation 2330 TL 54. Le propriétaire actuel est un fou de la marque, possède une 350 GT et deux autres Espada, sans compter la magnifique DS cabriolet ! Il nous confie : " Je vends cette Espada pour permettre à un passionné de se joindre au cinquantenaire de la marque cette année…et puis je convoite une Miura, alors je fais de la place ! "
Cette voiture à la ligne élégante, au tableau de bord digne d'un film de science-fiction et repris du prototype Marzal, dotée d'un moteur fantastique, mérite l'attention des amateurs, d'autant plus qu'elle est aujourd'hui à un niveau de prix inférieur à nombre de voitures comparables et d'aussi grand prestige.

ERRATUM:
MERCI DE NOTER QUE CONTRAIREMENT A CE QUI EST INDIQUE DANS LA VERSION PAPIER DU CATALOGUE, LE NUMERO DE CHASSIS DE CETTE AUTO EST 7090.



French registration
Chassis n°7090

- 300 km/h for four!
- Typically 1970s
- Car has spent its life in France
- One of just 186 Series 1 cars
- No reserve

Building on the success of the Miura, Lamborghini tackled a new challenge - to produce a four-seater "supercar" that would combine sportiness and roominess. The first signal of this intent appeared at the 1967 edition of the Geneva Motor Show in the form of the Marzal, the work of the brilliant Marcello Gandini, a recent recruit at design house Bertone. At the Geneva Motor Show of 1968, Lamborghini unveiled the Espada, the more realistic production version, signed by the same designer. The car boasted of very impressive performance, thanks to the extraordinary 3.9L V12 that the car shared with the Miura. In its ultimate version, the Series III, the Espada offered even more performance, that of 350bhp.
In metallic grey, this car on offer was first registered on January 8, 1969 by its first owner, an avid Lamborghini fan living in the Hauts-de-Seine region of France. This is a model from the first series. For the record, we note that on 8th January 1969, importer Cars Paris Monceau also registered another Espada, that for the famous French star Jacques Dutronc, who had acquired the year a yellow Miura P400! On 3rd November 1971, the car was sold to Metz where it was registered 4782 RQ 57, and the car changed hands once again less than a year later. Indeed, it came back to Paris, bought by Mr. Lucien D'Amato and registered on August 9th 1972 with the registration number 1493 YM 75. Note that the Ferrari Daytona proposed in our sale (frame 16119) from the same family of enthusiasts, namely Michel Amato, the brother of Lucien. The car was then sold on the first day of 1975 through Central Garage at 52 rue Lecourbe in Paris, the Lamborghini returning to Lorraine in Nancy this time, where the registration number was changed to 2330 TL 54. The current owner is crazy about the brand, and has a 350 GT and two other Espadas, not to mention a beautiful Citroen DS cabriolet! He told us: "I am selling the Espada to allow another Lamborghini fan to join the 50th anniversary of the marque this year ... and I covet a Miura, so I would prefer looking for one instead! '
This car has the elegant dash worthy of a sci-fi movie and is inspired by the Marzal prototype, plus with a fantastic engine, deserves the attention of fans, especially since it is at a price level lower than many cars that are of comparable specifications and prestige.

ERRATUM:
PLEASE NOTE THAT CONTRARY TO WHAT IS WRITTEN IN THE CATALOGUE, RIGHT CHASSIS NUMBER FOR THIS CAR IS 7090.



Estimation 25 000 - 35 000 €

Vendu 44 080 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 354

1969 LAMBORGHINI ESPADA SERIE 1 - no reserve

Vendu 44 080 € [$]

1969 LAMBORGHINI ESPADA SERIE 1 - no reserve
Carte grise française
Châssis n° 7090

- 300 km/h à quatres !
- Typiquement Seventie's
- Voiture ayant passé sa vie en France
- Une des 186 série 1 construites
- Sans réserve

Profitant du succès de la Miura, Lamborghini s'attaque à un nouveau défi, celui de produire une " supercar " à quatre places conjuguant habitabilité et sportivité. Le premier signal apparaît au salon de Genève 1966 sous la forme de la Marzal, œuvre de Marcello Gandini, jeune designer chez Bertone. Au salon de Genève 1968, est présentée l'Espada, son aboutissement, signée par le même carrossier. Les performances impressionnent, grâce au formidable V12 de 3,9 l. qu'elle partage avec la Miura. Il est proposé ici dans sa version ultime de la série III, plus performant de 350 ch.
Dans sa robe gris métal, l'exemplaire que nous présentons a été immatriculé le 8 janvier 1969 par son premier propriétaire, grand amateur de Lamborghini vivant dans les Hauts-de-Seine. C'est donc un modèle de la première série qui nous concerne ici. Pour l'anecdote, on retiendra que ce même 8 janvier 1969, l'importateur Voitures Paris Monceau immatriculait une autre Espada pour un certain Jacques Dutronc, qui avait eu un an auparavant une P400 Miura jaune !... Le 3 novembre 1971, la voiture est vendue à Metz où elle est immatriculée 4782 RQ 57, pour de nouveau changer de mains moins d'un an plus tard. En effet, elle revient à Paris, achetée par M. Lucien d'Amato et immatriculée le 9 août 1972 sous le numéro 1493 YM 75. On notera que la Ferrari Daytona proposée dans notre vente (châssis 16119) provient de la même famille de passionnés, en l'occurrence Michel d'Amato, frère de Lucien. Mise en vente dans les premiers jours de 1975 au Garage Central du 52 rue Lecourbe, à Paris, la Lamborghini retournera en Lorraine, à Nancy cette fois où elle prendra l'immatriculation 2330 TL 54. Le propriétaire actuel est un fou de la marque, possède une 350 GT et deux autres Espada, sans compter la magnifique DS cabriolet ! Il nous confie : " Je vends cette Espada pour permettre à un passionné de se joindre au cinquantenaire de la marque cette année…et puis je convoite une Miura, alors je fais de la place ! "
Cette voiture à la ligne élégante, au tableau de bord digne d'un film de science-fiction et repris du prototype Marzal, dotée d'un moteur fantastique, mérite l'attention des amateurs, d'autant plus qu'elle est aujourd'hui à un niveau de prix inférieur à nombre de voitures comparables et d'aussi grand prestige.

ERRATUM:
MERCI DE NOTER QUE CONTRAIREMENT A CE QUI EST INDIQUE DANS LA VERSION PAPIER DU CATALOGUE, LE NUMERO DE CHASSIS DE CETTE AUTO EST 7090.



French registration
Chassis n°7090

- 300 km/h for four!
- Typically 1970s
- Car has spent its life in France
- One of just 186 Series 1 cars
- No reserve

Building on the success of the Miura, Lamborghini tackled a new challenge - to produce a four-seater "supercar" that would combine sportiness and roominess. The first signal of this intent appeared at the 1967 edition of the Geneva Motor Show in the form of the Marzal, the work of the brilliant Marcello Gandini, a recent recruit at design house Bertone. At the Geneva Motor Show of 1968, Lamborghini unveiled the Espada, the more realistic production version, signed by the same designer. The car boasted of very impressive performance, thanks to the extraordinary 3.9L V12 that the car shared with the Miura. In its ultimate version, the Series III, the Espada offered even more performance, that of 350bhp.
In metallic grey, this car on offer was first registered on January 8, 1969 by its first owner, an avid Lamborghini fan living in the Hauts-de-Seine region of France. This is a model from the first series. For the record, we note that on 8th January 1969, importer Cars Paris Monceau also registered another Espada, that for the famous French star Jacques Dutronc, who had acquired the year a yellow Miura P400! On 3rd November 1971, the car was sold to Metz where it was registered 4782 RQ 57, and the car changed hands once again less than a year later. Indeed, it came back to Paris, bought by Mr. Lucien D'Amato and registered on August 9th 1972 with the registration number 1493 YM 75. Note that the Ferrari Daytona proposed in our sale (frame 16119) from the same family of enthusiasts, namely Michel Amato, the brother of Lucien. The car was then sold on the first day of 1975 through Central Garage at 52 rue Lecourbe in Paris, the Lamborghini returning to Lorraine in Nancy this time, where the registration number was changed to 2330 TL 54. The current owner is crazy about the brand, and has a 350 GT and two other Espadas, not to mention a beautiful Citroen DS cabriolet! He told us: "I am selling the Espada to allow another Lamborghini fan to join the 50th anniversary of the marque this year ... and I covet a Miura, so I would prefer looking for one instead! '
This car has the elegant dash worthy of a sci-fi movie and is inspired by the Marzal prototype, plus with a fantastic engine, deserves the attention of fans, especially since it is at a price level lower than many cars that are of comparable specifications and prestige.

ERRATUM:
PLEASE NOTE THAT CONTRARY TO WHAT IS WRITTEN IN THE CATALOGUE, RIGHT CHASSIS NUMBER FOR THIS CAR IS 7090.



Estimation 25 000 - 35 000 €

Vendu 44 080 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 2219
Date : 08 févr. 2013 14:00

Contact

Artcurial Motorcars
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Artcurial Motorcars à Rétromobile