Vente Le Mans Classic 2018 - 07 juillet 2018 /Lot 84 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4

  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
  • 1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
Voiture de compétition
Châssis n°12467
Moteur n° 251

- 5e aux 24 Heures du Mans 1971 et 1er à l'indice de performance
- Prototype des 15 exemplaires Usine
- Important palmarès en compétition
- En cours de certification par Ferrari Classiche
- Vendue avec son bloc moteur d'origine

Ferrari appartient à l'histoire de la compétition comme peu de marques peuvent y prétendre. Jamais Enzo Ferrari n'a cessé de créer des modèles pour la course, tous les types de courses, pour gagner. Les milliers de victoires remportées par la marque ont fait chavirer les cœurs de tous les fans d'automobiles. Présentée au Salon de Paris en 1968, la nouvelle 365 GTB/4 Daytona n'allait pas faire exception aux modèles précédents et allait bel et bien recevoir une version " Competizione ".
La Daytona #12547, premier prototype, est vendue en 1969 à Luigi Chinetti qui dirige le N.A.R.T., pour participer aux 24 Heures du Mans 1969. Rouge avec la nervure latérale noire, elle a effectivement la carrosserie en aluminium, mais aussi des vitres en verre, l'air conditionné, des échappements de série sortants à l'arrière et un poids de 1495 kgs, réservoir vide! Ce premier prototype est accidenté aux essais et ne peut prendre le départ de l'épreuve Mancelle, qu'il prendra aux 24 Heures de Daytona 1970, sans voir le drapeau à damier.


Le second prototype de 365 GTB/4 Groupe 4, châssis n° 12467,voiture de la vente, est acquis le 10 juin 1971 par Luigi Chinetti, importateur Ferrari aux Etats-Unis, directement à l'usine. Dans le dossier, une copie du chèque daté, d'un montant de USD 11,630 est annoté dans sa marge par Chinetti lui-même : " Full Payment of 365/ Daytona #12467 for Le Mans ". En effet, la voiture est préparée par l'usine pour Chinetti et livrée directement sur le Circuit des 24 Heures par Ferrari ; une copie de la facture du transport éditée le 7 juin 1971 d'un montant de 200 000 lires italiennes est jointe au dossier. #12467 est entièrement équipé Groupe 4, avec l'aide de la Carrozzeria Sports Cars, voisin de l'usine, pour répondre aux normes strictes de la catégorie. En effet, une copie de courrier adressé à ce sous-traitant indique les équipements additionnels nécessaires comme le coupe-batterie, une mollette empêchant de passer la marche arrière sur la grille de boîte de vitesses, un roll-bar aux normes FIA d'époque et d'autres détails mineurs. Si la carrosserie reste en acier, les vitres sont en plexiglas, sauf le pare-brise, les échappements sont latéraux, les phares sont de plus grand diamètre et derrière un plexiglas vertical, des interrupteurs sont sur le pavillon et l'aile avant droite, les ailes sont légèrement élargies, de petits ailerons sont posés à l'avant, le bouchon du réservoir d'essence sort au centre du couvercle du coffre arrière et le système d'air conditionné est conservé. Son poids est de 1514kgs avec 120 litres d'essence, soit environ 1396 kgs réservoir vide, qui seront propulsés par les 400cv du moteur.
Pour l'assistance des 24 Heures du Mans 1971, Luigi Chinetti demande l'aide de mécaniciens bénévoles de Diena pour la 512 M et à Pozzi pour la Daytona 12467 et c'est "Coco" Chinetti, le fils de Luigi, et Bob Grossman qui se relaieront à son volant. A la première séance d'essais, "Coco" Chinetti se plaint du manque d'efficacité des freins ATE. Les deux mécaniciens français de Pozzi ont apportés des plaquettes Abex tendres, qui doivent permettre de réduire les distances de freinage, ce que constatent effectivement Chinetti et Grossman. Il faudra toutefois les remplacer toutes les 6 heures à l'avant et toutes les 7 h 30' à l'arrière.
Dès le départ à 16 heures, la Daytona 12467 fonctionne à la perfection, vingt-cinquième à la 3e heures, quinzième à la 12e heures et dès la 19e heures, elle se positionne à la cinquième place. Elle améliore même son meilleur temps en 4'14" 3/10e, soit 7" de moins qu'aux essais! La ligne d'arrivée est franchie à cette place, avec en plus, la victoire au Rendement Energétique avec une consommation moyenne de 40 litres aux 100 km pour 4.218,752 km parcourus.

Au début de 1972, elle est vendue à Clive Baker qui dirige l'écurie Baker Motor Co. Les ailes sont élargies, un grand aileron est positionné à l'avant, des carénages anguleux sont posés devant les phares et la carrosserie est repeinte en orange avec des filets blancs. Engagée dans les 6 Heures de Daytona, elle termine 15e avec Grossman et Reynolds. Pour les 12 Heures de Sebring, le 25 mars, elle est équipée de vitres en verre et un nouvel aileron avant, puisque la nouvelle homologation FIA, fixe un poids minimum de 1 350 kg, sans essence. Grossman et Reynods terminent 19e. Puis le 22 juillet à Watkins Glen, elle est 11e avec Reynolds et De Lorenzo. Elle fait une dernière apparition aux 12 Heures de Sebring 1973 où un problème mécanique l'empêche de prendre le départ.

Par la suite, la Daytona 12467 poursuit sa vie entre les mains de collectionneurs parmi lesquels on notera Bill Kontes à deux reprises et Rob Walton aux Etats-Unis pendant une vingtaine d'années. La voiture revient ensuite en Europe où le propriétaire actuel lui fera passer l'inspection complète chez Pozzi à Paris pour obtenir la certification Ferrari Classiche. Elle sera livrée avec son bloc moteur d'origine et avec un très important dossier relatant toute son histoire, de son origine jusqu'à nos jours, incluant les détails de la vente et de la livraison par l'usine directement sur le Circuit des 24 Heures pour sa participation à la course la plus mythique au Monde, les 12 et 13 juin 1971 où elle terminera 5e au général et victorieuse à l'indice.

Cette 365 GTB/4 Daytona Groupe 4 usine est le deuxième prototype qui a permis d'élaborer les 15 Daytona Groupe IV par l'usine. Parmi les deux prtotypes, elle est la seule possédant un palmarès et qui plus est, aux 24 Heures du Mans! cIl s'agit donc d'un des exemplaires les plus désirables de ces si performantes Daytona, aujourd'hui éligible dans de nombreuses courses historiques, dont Le Mans Classic où le public attend son retour avec impatience.
La Daytona Groupe IV est l'avenir en compétition historique et son prix n'aura de cesse de progresser dans les années à venir, tout comme les plus grandes Ferrari de compétition.


PALMARES
FERRARI CHASSIS N°12467

1971
12/13 juin - 24 Heures du Mans (N.A.R.T.)
n°58 Bob Grossman/Coco Chinetti - 5e et 1er au Rendement Energétique.

1972
6 février - 6 Heures de Daytona (Baker Motor Co.)
n°18 Bob Grossman/Chuck Reynolds - 15e.
25 mars - 12 Heures de Sebring (Baker Motor Co.)
n°18 Chuck Reynolds/Harry Ingle - 19e
22 juillet - 6 Heures de Watkins Glen (Baker Motor Castrol)
n°18 Chuck Reynolds/Tony de Lorenzo - 11e
17/ septembre - Road America 500 à Atlanta (Baker Motor Co)
n°18 Chuck Reynolds - Abandon

1973
24 mars - 12 Heures de Sebring (Grand Tourigne Cars).
n°21Harley Cluxton/Sam Posey - Non partant



Competition vehicule
Chassis n°12467
Moteur 251

- 5th in the 1971 Le Mans 24 Hours and 1st in the Index of Performance
- Factory prototype of the 15 works examples
- Important racing provenance
- In process of Ferrari Classiche in 2018
- Sold with its original engine block

Ferrari has a place in the history of motor racing that few marques can match. Enzo Ferrari never ceased to build competition models, for all types of racing, in order to win. Motor racing fans around the world have been won over by the thousands of victories the marque has to its name. Presented at the Paris Motor Show in 1968, the new 365 GTB/4 Daytona was no different to previous models and would get its own "Competizione" version.
Daytona #12547, the first prototype, was sold in 1969 to Luigi Chinetti at N.A.R.T. to participate in the 1969 Le Mans 24 Hours. Red with a black stripe down the side, this car had aluminium bodywork, but glass windows, air conditioning and a standard rear exhaust. It weighed in at 1495kgs with an empty fuel tank! This first prototype was damaged in testing and never made it to the start at Le Mans. It did start the 1970 Daytona 24 Hours, but didn't see the checkered flag.

A second 365 GTB/4 Group 4 prototype, chassis n° 12467, the car on offer, was acquired directly from the factory by Chinetti on 10 June 1971. In the file, there is a copy of the dated cheque, for the sum of USD 11,630, annotated in the margin by Chinetti himself: "Full Payment of 365/ Daytona #12467 for Le Mans". The car was in fact prepared by the factory and delivered directly to the 24 Hours circuit by Ferrari; a copy of the transport bill issued on 7 June 1971 for 200,000 Italian lira is also in the file. Chassis #12467 was fully prepared to Group 4 spec, with the help of Carrozzeria Sports Cars, based next door to the factory, in order to comply with the stringent regulations for the class. A copy of a letter addressed to this subcontractor lists the necessary additional equipment required, such as battery cut-out, an adjustment to prevent the use of reverse gear, an FIA compliant roll-bar and other minor details. The car had a steel body with a side exhaust, and apart from the windscreen, the windows were plexiglass. It had larger headlights set behind vertical plexiglass, with switches on the roof and the front right-hand wing. The wings were slightly flared, and small spoilers added at the front. The fuel cap was set in the centre of the rear boot lid and the air-conditioning system was retained. The car weighed 1514kgs with 120 litres of fuel, equating to approximately 1396kg when empty, with an engine producing 400bhp.
For support in the 1971 Le Mans 24 Hours, Luigi Chinetti asked to borrow some mechanics from Diena to help with the 512M and from Pozzi for the Daytona 12467. "Coco" Chinetti, Luigi's son and Bob Grossman were the drivers. During the first testing session, Coco Chinetti complained that the ATE brakes weren't working efficiently. Pozzi's two French mechanics fitted some soft Abex pads which allowed Chinetti and Grossman to reduce the braking distances. However, these pads had to be changed every six hours at the front and 7h30 at the back.

Daytona 12467 ran like a dream right from the start at 16.00. Twenty-fifth after 3 hours, fifteenth after 12 hours, by the 19th hour it was running in fifth position. The car recorded its best lap time of 4'14" 3/10e during the race, some 7 seconds quicker than in testing! It retained its position to cross the finish line 5th overall and also win the Energy Index with an average consumption of 40 litres per 100 kms for the 4.218,752 km covered.
At the start of 1972, the car sold to Clive Baker, who ran the Baker Motor Co. team. The wings were widened, a large spoiler added at the front, angular fairings put in front of the lights and the bodywork was painted orange with white stripes. It was entered for the Daytona Six Hours and finished 15th, driven by Grossman and Reynolds. For the Sebring 12 Hours, on 25 March, it was fitted with glass windows and given a new front spoiler, to comply with the new FIA homologation requiring a minimum weight of 1350 kg without fuel. Grossman and Reynolds finished 19th. At Watkins Glen on 22 July, Reynolds and De Lorenzo brought the car home in 11th place. Chassis 12467 made a final appearance at the 1973 Sebring 12 Hours, but a mechanical problem prevented it from taking the start.
After that, this Daytona continued its life in the hands of various collectors including, twice, Bill Kontes and Rob Walton. It remained in the United States for some twenty years, before returning to Europe where the current owner has had the car inspected by Pozzi in Paris to obtain Ferrari Classiche certification. It will be delivered with its original engine block and a comprehensive file detailing the car's entire history from new, including details of the sale and delivery by the factory to Le Mans for its participation in the most legendary race in the world on 12 and 13 June 1971, where it finished 5th overall and won the Index of Performance.

The factory built 15 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Group 4 cars and 2 prototypes. The car presented is the second prototype, the only one with such a racing history. This is therefore one of the most desirable examples of these highly successful Daytonas, eligible today for numerous historic race events including Le Mans Classic.
The Daytona Group IV is the future in historic racing competition and its value will continue to increase in the years to come, just like the most prestigious racing Ferrari cars.

RACING PROVENANCE
FERRARI CHASSIS N°12467

1971
12/13 June - 24 Hours Le Mans (N.A.R.T.)
n°58 Bob Grossman/Coco Chinetti - 5th and 1st in Energy Index.

1972
6 February - Daytona 6 Hours (Baker Motor Co.)
n°18 Bob Grossman/Chuck Reynolds -15th
25 March - Sebring 12 Hours (Baker Motor Co.)
n°18 Chuck Reynolds/Harry Ingle - 19th
22 July - Watkins Glen 6 Hours (Baker Motor Castrol)
n°18 Chuck Reynolds/Tony de Lorenzo - 11th
17 September - Road America 500 in Atlanta (Baker Motor Co)
n°18 Chuck Reynolds - Retired

1973
24 March - Sebring 12 Hours (GT Cars).
n°21 Harley Cluxton/Sam Posey - Non starter
Photos © Loïc Kernen

Estimation 6 500 000 - 7 500 000 €

Lot 84

1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4

Estimation 6 500 000 - 7 500 000 € [$]

1969 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4
Voiture de compétition
Châssis n°12467
Moteur n° 251

- 5e aux 24 Heures du Mans 1971 et 1er à l'indice de performance
- Prototype des 15 exemplaires Usine
- Important palmarès en compétition
- En cours de certification par Ferrari Classiche
- Vendue avec son bloc moteur d'origine

Ferrari appartient à l'histoire de la compétition comme peu de marques peuvent y prétendre. Jamais Enzo Ferrari n'a cessé de créer des modèles pour la course, tous les types de courses, pour gagner. Les milliers de victoires remportées par la marque ont fait chavirer les cœurs de tous les fans d'automobiles. Présentée au Salon de Paris en 1968, la nouvelle 365 GTB/4 Daytona n'allait pas faire exception aux modèles précédents et allait bel et bien recevoir une version " Competizione ".
La Daytona #12547, premier prototype, est vendue en 1969 à Luigi Chinetti qui dirige le N.A.R.T., pour participer aux 24 Heures du Mans 1969. Rouge avec la nervure latérale noire, elle a effectivement la carrosserie en aluminium, mais aussi des vitres en verre, l'air conditionné, des échappements de série sortants à l'arrière et un poids de 1495 kgs, réservoir vide! Ce premier prototype est accidenté aux essais et ne peut prendre le départ de l'épreuve Mancelle, qu'il prendra aux 24 Heures de Daytona 1970, sans voir le drapeau à damier.


Le second prototype de 365 GTB/4 Groupe 4, châssis n° 12467,voiture de la vente, est acquis le 10 juin 1971 par Luigi Chinetti, importateur Ferrari aux Etats-Unis, directement à l'usine. Dans le dossier, une copie du chèque daté, d'un montant de USD 11,630 est annoté dans sa marge par Chinetti lui-même : " Full Payment of 365/ Daytona #12467 for Le Mans ". En effet, la voiture est préparée par l'usine pour Chinetti et livrée directement sur le Circuit des 24 Heures par Ferrari ; une copie de la facture du transport éditée le 7 juin 1971 d'un montant de 200 000 lires italiennes est jointe au dossier. #12467 est entièrement équipé Groupe 4, avec l'aide de la Carrozzeria Sports Cars, voisin de l'usine, pour répondre aux normes strictes de la catégorie. En effet, une copie de courrier adressé à ce sous-traitant indique les équipements additionnels nécessaires comme le coupe-batterie, une mollette empêchant de passer la marche arrière sur la grille de boîte de vitesses, un roll-bar aux normes FIA d'époque et d'autres détails mineurs. Si la carrosserie reste en acier, les vitres sont en plexiglas, sauf le pare-brise, les échappements sont latéraux, les phares sont de plus grand diamètre et derrière un plexiglas vertical, des interrupteurs sont sur le pavillon et l'aile avant droite, les ailes sont légèrement élargies, de petits ailerons sont posés à l'avant, le bouchon du réservoir d'essence sort au centre du couvercle du coffre arrière et le système d'air conditionné est conservé. Son poids est de 1514kgs avec 120 litres d'essence, soit environ 1396 kgs réservoir vide, qui seront propulsés par les 400cv du moteur.
Pour l'assistance des 24 Heures du Mans 1971, Luigi Chinetti demande l'aide de mécaniciens bénévoles de Diena pour la 512 M et à Pozzi pour la Daytona 12467 et c'est "Coco" Chinetti, le fils de Luigi, et Bob Grossman qui se relaieront à son volant. A la première séance d'essais, "Coco" Chinetti se plaint du manque d'efficacité des freins ATE. Les deux mécaniciens français de Pozzi ont apportés des plaquettes Abex tendres, qui doivent permettre de réduire les distances de freinage, ce que constatent effectivement Chinetti et Grossman. Il faudra toutefois les remplacer toutes les 6 heures à l'avant et toutes les 7 h 30' à l'arrière.
Dès le départ à 16 heures, la Daytona 12467 fonctionne à la perfection, vingt-cinquième à la 3e heures, quinzième à la 12e heures et dès la 19e heures, elle se positionne à la cinquième place. Elle améliore même son meilleur temps en 4'14" 3/10e, soit 7" de moins qu'aux essais! La ligne d'arrivée est franchie à cette place, avec en plus, la victoire au Rendement Energétique avec une consommation moyenne de 40 litres aux 100 km pour 4.218,752 km parcourus.

Au début de 1972, elle est vendue à Clive Baker qui dirige l'écurie Baker Motor Co. Les ailes sont élargies, un grand aileron est positionné à l'avant, des carénages anguleux sont posés devant les phares et la carrosserie est repeinte en orange avec des filets blancs. Engagée dans les 6 Heures de Daytona, elle termine 15e avec Grossman et Reynolds. Pour les 12 Heures de Sebring, le 25 mars, elle est équipée de vitres en verre et un nouvel aileron avant, puisque la nouvelle homologation FIA, fixe un poids minimum de 1 350 kg, sans essence. Grossman et Reynods terminent 19e. Puis le 22 juillet à Watkins Glen, elle est 11e avec Reynolds et De Lorenzo. Elle fait une dernière apparition aux 12 Heures de Sebring 1973 où un problème mécanique l'empêche de prendre le départ.

Par la suite, la Daytona 12467 poursuit sa vie entre les mains de collectionneurs parmi lesquels on notera Bill Kontes à deux reprises et Rob Walton aux Etats-Unis pendant une vingtaine d'années. La voiture revient ensuite en Europe où le propriétaire actuel lui fera passer l'inspection complète chez Pozzi à Paris pour obtenir la certification Ferrari Classiche. Elle sera livrée avec son bloc moteur d'origine et avec un très important dossier relatant toute son histoire, de son origine jusqu'à nos jours, incluant les détails de la vente et de la livraison par l'usine directement sur le Circuit des 24 Heures pour sa participation à la course la plus mythique au Monde, les 12 et 13 juin 1971 où elle terminera 5e au général et victorieuse à l'indice.

Cette 365 GTB/4 Daytona Groupe 4 usine est le deuxième prototype qui a permis d'élaborer les 15 Daytona Groupe IV par l'usine. Parmi les deux prtotypes, elle est la seule possédant un palmarès et qui plus est, aux 24 Heures du Mans! cIl s'agit donc d'un des exemplaires les plus désirables de ces si performantes Daytona, aujourd'hui éligible dans de nombreuses courses historiques, dont Le Mans Classic où le public attend son retour avec impatience.
La Daytona Groupe IV est l'avenir en compétition historique et son prix n'aura de cesse de progresser dans les années à venir, tout comme les plus grandes Ferrari de compétition.


PALMARES
FERRARI CHASSIS N°12467

1971
12/13 juin - 24 Heures du Mans (N.A.R.T.)
n°58 Bob Grossman/Coco Chinetti - 5e et 1er au Rendement Energétique.

1972
6 février - 6 Heures de Daytona (Baker Motor Co.)
n°18 Bob Grossman/Chuck Reynolds - 15e.
25 mars - 12 Heures de Sebring (Baker Motor Co.)
n°18 Chuck Reynolds/Harry Ingle - 19e
22 juillet - 6 Heures de Watkins Glen (Baker Motor Castrol)
n°18 Chuck Reynolds/Tony de Lorenzo - 11e
17/ septembre - Road America 500 à Atlanta (Baker Motor Co)
n°18 Chuck Reynolds - Abandon

1973
24 mars - 12 Heures de Sebring (Grand Tourigne Cars).
n°21Harley Cluxton/Sam Posey - Non partant



Competition vehicule
Chassis n°12467
Moteur 251

- 5th in the 1971 Le Mans 24 Hours and 1st in the Index of Performance
- Factory prototype of the 15 works examples
- Important racing provenance
- In process of Ferrari Classiche in 2018
- Sold with its original engine block

Ferrari has a place in the history of motor racing that few marques can match. Enzo Ferrari never ceased to build competition models, for all types of racing, in order to win. Motor racing fans around the world have been won over by the thousands of victories the marque has to its name. Presented at the Paris Motor Show in 1968, the new 365 GTB/4 Daytona was no different to previous models and would get its own "Competizione" version.
Daytona #12547, the first prototype, was sold in 1969 to Luigi Chinetti at N.A.R.T. to participate in the 1969 Le Mans 24 Hours. Red with a black stripe down the side, this car had aluminium bodywork, but glass windows, air conditioning and a standard rear exhaust. It weighed in at 1495kgs with an empty fuel tank! This first prototype was damaged in testing and never made it to the start at Le Mans. It did start the 1970 Daytona 24 Hours, but didn't see the checkered flag.

A second 365 GTB/4 Group 4 prototype, chassis n° 12467, the car on offer, was acquired directly from the factory by Chinetti on 10 June 1971. In the file, there is a copy of the dated cheque, for the sum of USD 11,630, annotated in the margin by Chinetti himself: "Full Payment of 365/ Daytona #12467 for Le Mans". The car was in fact prepared by the factory and delivered directly to the 24 Hours circuit by Ferrari; a copy of the transport bill issued on 7 June 1971 for 200,000 Italian lira is also in the file. Chassis #12467 was fully prepared to Group 4 spec, with the help of Carrozzeria Sports Cars, based next door to the factory, in order to comply with the stringent regulations for the class. A copy of a letter addressed to this subcontractor lists the necessary additional equipment required, such as battery cut-out, an adjustment to prevent the use of reverse gear, an FIA compliant roll-bar and other minor details. The car had a steel body with a side exhaust, and apart from the windscreen, the windows were plexiglass. It had larger headlights set behind vertical plexiglass, with switches on the roof and the front right-hand wing. The wings were slightly flared, and small spoilers added at the front. The fuel cap was set in the centre of the rear boot lid and the air-conditioning system was retained. The car weighed 1514kgs with 120 litres of fuel, equating to approximately 1396kg when empty, with an engine producing 400bhp.
For support in the 1971 Le Mans 24 Hours, Luigi Chinetti asked to borrow some mechanics from Diena to help with the 512M and from Pozzi for the Daytona 12467. "Coco" Chinetti, Luigi's son and Bob Grossman were the drivers. During the first testing session, Coco Chinetti complained that the ATE brakes weren't working efficiently. Pozzi's two French mechanics fitted some soft Abex pads which allowed Chinetti and Grossman to reduce the braking distances. However, these pads had to be changed every six hours at the front and 7h30 at the back.

Daytona 12467 ran like a dream right from the start at 16.00. Twenty-fifth after 3 hours, fifteenth after 12 hours, by the 19th hour it was running in fifth position. The car recorded its best lap time of 4'14" 3/10e during the race, some 7 seconds quicker than in testing! It retained its position to cross the finish line 5th overall and also win the Energy Index with an average consumption of 40 litres per 100 kms for the 4.218,752 km covered.
At the start of 1972, the car sold to Clive Baker, who ran the Baker Motor Co. team. The wings were widened, a large spoiler added at the front, angular fairings put in front of the lights and the bodywork was painted orange with white stripes. It was entered for the Daytona Six Hours and finished 15th, driven by Grossman and Reynolds. For the Sebring 12 Hours, on 25 March, it was fitted with glass windows and given a new front spoiler, to comply with the new FIA homologation requiring a minimum weight of 1350 kg without fuel. Grossman and Reynolds finished 19th. At Watkins Glen on 22 July, Reynolds and De Lorenzo brought the car home in 11th place. Chassis 12467 made a final appearance at the 1973 Sebring 12 Hours, but a mechanical problem prevented it from taking the start.
After that, this Daytona continued its life in the hands of various collectors including, twice, Bill Kontes and Rob Walton. It remained in the United States for some twenty years, before returning to Europe where the current owner has had the car inspected by Pozzi in Paris to obtain Ferrari Classiche certification. It will be delivered with its original engine block and a comprehensive file detailing the car's entire history from new, including details of the sale and delivery by the factory to Le Mans for its participation in the most legendary race in the world on 12 and 13 June 1971, where it finished 5th overall and won the Index of Performance.

The factory built 15 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Group 4 cars and 2 prototypes. The car presented is the second prototype, the only one with such a racing history. This is therefore one of the most desirable examples of these highly successful Daytonas, eligible today for numerous historic race events including Le Mans Classic.
The Daytona Group IV is the future in historic racing competition and its value will continue to increase in the years to come, just like the most prestigious racing Ferrari cars.

RACING PROVENANCE
FERRARI CHASSIS N°12467

1971
12/13 June - 24 Hours Le Mans (N.A.R.T.)
n°58 Bob Grossman/Coco Chinetti - 5th and 1st in Energy Index.

1972
6 February - Daytona 6 Hours (Baker Motor Co.)
n°18 Bob Grossman/Chuck Reynolds -15th
25 March - Sebring 12 Hours (Baker Motor Co.)
n°18 Chuck Reynolds/Harry Ingle - 19th
22 July - Watkins Glen 6 Hours (Baker Motor Castrol)
n°18 Chuck Reynolds/Tony de Lorenzo - 11th
17 September - Road America 500 in Atlanta (Baker Motor Co)
n°18 Chuck Reynolds - Retired

1973
24 March - Sebring 12 Hours (GT Cars).
n°21 Harley Cluxton/Sam Posey - Non starter
Photos © Loïc Kernen

Estimation 6 500 000 - 7 500 000 €

Détails de la vente

Vente : 3359
Date : 07 juill. 2018 14:00
Commissaire-priseur : Hervé Poulain

Contact

Anne-Claire Mandine
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Le Mans Classic 2018 by Artcurial Motorcars