• 1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
  • 1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
  • 1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
  • 1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
  • 1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
  • 1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
  • 1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
  • 1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
  • 1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
  • 1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
  • 1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
  • 1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
  • 1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
  • 1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
  • 1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
  • 1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
  • 1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
  • 1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
  • 1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
  • 1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
  • 1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
  • 1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
  • 1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
  • 1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
  • 1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
Carte grise belge
Châssis n° AM109SA1.661
Moteur n° AM109SA1.661

- Voiture du Salon de New York 1967
- Dernière Maserati six-cylindres en ligne
- Numéros de moteur/ châssis correspondants
- Un des 40 exemplaires construits

Au début des années 1950, Maserati n'est encore qu'un constructeur à la production confidentielle, dont les voitures de sport sont raffinées et performantes, mais un peu trop exigeantes pour la clientèle aisée qui est en train de naître avec le renouveau d'après-guerre. Elle a besoin de voitures qui ont certes de l'allure et qui peuvent rouler vite, mais qui soient en même temps confortables et sures. La tâche de mettre au point un tel modèle va revenir à Giulio Alfieri, brillant ingénieur qui entre chez Maserati en 1953. Quatre ans plus tard, le stand Maserati du Salon de Genève expose un beau prototype de 3500 GT, carrossé en coupé par Touring. Après avoir présenté en 1962 la Sebring, Maserati dévoile l'année suivante celle qui va définitivement remplacer la 3500 GT : c'est la Mistral, élégamment dessinée par Frua. Sa forme fluide et d'un chic discret comporte une vitre arrière galbée faisant office de hayon, formule originale pour l'époque. Elle sera disponible en versions 3,7 litres et 4 litres, cette dernière ayant été produite à seulement 40 exemplaires, ce qui en fait une automobile rarissime. Elle était vendue en France pour 74 000 FF, plus chère donc qu'une Aston DB4GT, une Ferrari 250 GT châssis court et quasiment le double d'une Jaguar type E !

Comme nous l'indique la copie de l'Avviso Spedizione de l'usine, cette belle Mistral Spider a été livrée neuve à l'importateur New Yorkais, Foreign Car City Inc., couleur Bianco Polo Park, intérieur en cuir rouge, avec boîte automatique et air conditionné. Comme le précise ce document, elle était destinée à être exposée au Salon de New York 1967. Elle y est vendue et immatriculée en 1968 et reste aux Etats-Unis jusqu'en 2007 où elle est importée en juin par Michaël Boertien, collectionneur hollandais passionné de Maserati. En 2008, elle est achetée par son actuel propriétaire qui l'immatricule en France. Il va alors entreprendre une restauration complète de l'auto au niveau mécanique et cosmétique. La carrosserie a été faite par ODS à côté de Paris, atelier bien connu, nous en avons d'ailleurs toutes les factures et les photographies où nous voyons la Mistral complètement mise à nue. La couleur a été changée à ce moment-là pour satisfaire le goût du propriétaire. Les travaux mécaniques ont été réalisés par Fernand Maria, mécanicien de talent qui entretient et entretenait les italiennes des plus grandes collections françaises. Le haut moteur a été complètement revu avec changement des pistons, coussinets, bielles, chaîne de distribution, les guides de soupapes, contrôle de la culasse et surfaçage, rectification des sièges de soupapes, bref, beaucoup de travail qui permettent aujourd'hui de rouler de manière sereine avec ce sublime cabriolet. L'intérieur a conservé ses sièges en cuir d'origine, délicieusement patiné, ses moquettes également semblent celles d'origine. Elle sera livrée à son futur propriétaire avec son manuel d'origine et le gros dossier de factures et photos de la restauration.
Ces Maserati Mistral Spider ont marqué l'image de la marque de Modène par leur agrément de conduite, leur sonorité singulière et la beauté de ses lignes. Aujourd'hui équipée intelligemment d'une boîte manuelle ZF à cinq rapports, son utilisation procure un plaisir peu dissimulable. De plus cette version Spider 4.0L n'a été produite qu'à 40 exemplaires, ce qui en fait une voiture extrêmement rare.



Belgium title
Chassis n° AM109SA1.661
Engine n° AM109SA1.661

- 1967 New York Motor Show car
- Last straight-six Maserati
- Matching engine/chassis numbers
- One of 40 examples built

At the start of the 1950s, Maserati was still producing cars on a small scale. It built high performance sports cars that were a little too demanding for the wealthy clientèle just starting to appear after the war. They were looking for models that kept the same allure and were fast, but which had improved levels of comfort and security. The task of developing such a car was given to Giulio Alfieri, the brilliant engineer who joined Maserati in 1953. Four years later, the Maserati stand at the Geneva Motor Show displayed a stunning prototype of the 3500GT, with a coupé body designed by Touring. In 1963, following the Sebring presented the year before, Maserati unveiled the car that would unequivocally replace the 3500 GT. It was the Mistral, elegantly designed by Frua. A curved rear window serving as the tailgate was cleverly and discreetly incorporated into the flowing shape of the car, an original concept at that time. It was available in 3.7 and 4-litre versions, with just 40 examples of the 3.7-litre produced, making it an extremely rare car. It sold in France for 74 000 FF, and was more expensive than an Aston DB4GT, a Ferrari 250 GT SWB and twice the price of an E-Type Jaguar !

As the copy of the factory Avviso Spedizione indicates, this stunning Mistral Spider was delivered new to the importer in New York, Foreign Car City Inc., presented in Bianco Polo Park with red leather interior, automatic gearbox and air-conditioning. This same document states that the car was destined to be exhibited at the 1967 New York Motor Show. The Mistral sold at the show and was registered in 1968, remaining in the US until June 2007 when it was imported by Michaël Boertien, the Dutch Maserati collector. The car was acquired by the present owner in 2008, who had it registered in France and then undertook a full cosmetic and mechanical restoration. Work to the body was carried out by ODS, the well-known workshop near Paris, and we have all the related invoices and photographs that show the Mistral stripped back to bare metal. It changed colour at this point at the owner's request. The mechanical work was undertaken by Fernand Maria, the talented mechanic who has looked after Italian cars for some of the biggest French collections. The top end was completely rebuilt with new pistons, bearings, rods, timing chain and valve guides with adjustment and re-surfacing of the cylinder head and refurbishment of the valve seats. In short, extensive work was carried out to enable this sublime cabriolet to drive perfectly today. The original, beautifully patinated, leather interior has been conserved and the carpets also appear to be original. It will be delivered to its new owner with the original manual and a large file of invoices and photographs documenting its restoration.
The driveability, unique sound and beautiful styling of the Maserati Mistral Spider boosted the image of the marque from Modena. Sensibly fitted today with a five-speed ZF manual gearbox, it provides enormous pleasure to drive. Moreover, being one of just 40 examples in this 4-litre Spider version, this is an extremely rare car.





Estimation 420 000 - 460 000 €

Vendu 476 800 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 150

1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider

Vendu 476 800 € [$]

1968 Maserati Mistral 4,0 L Spider
Carte grise belge
Châssis n° AM109SA1.661
Moteur n° AM109SA1.661

- Voiture du Salon de New York 1967
- Dernière Maserati six-cylindres en ligne
- Numéros de moteur/ châssis correspondants
- Un des 40 exemplaires construits

Au début des années 1950, Maserati n'est encore qu'un constructeur à la production confidentielle, dont les voitures de sport sont raffinées et performantes, mais un peu trop exigeantes pour la clientèle aisée qui est en train de naître avec le renouveau d'après-guerre. Elle a besoin de voitures qui ont certes de l'allure et qui peuvent rouler vite, mais qui soient en même temps confortables et sures. La tâche de mettre au point un tel modèle va revenir à Giulio Alfieri, brillant ingénieur qui entre chez Maserati en 1953. Quatre ans plus tard, le stand Maserati du Salon de Genève expose un beau prototype de 3500 GT, carrossé en coupé par Touring. Après avoir présenté en 1962 la Sebring, Maserati dévoile l'année suivante celle qui va définitivement remplacer la 3500 GT : c'est la Mistral, élégamment dessinée par Frua. Sa forme fluide et d'un chic discret comporte une vitre arrière galbée faisant office de hayon, formule originale pour l'époque. Elle sera disponible en versions 3,7 litres et 4 litres, cette dernière ayant été produite à seulement 40 exemplaires, ce qui en fait une automobile rarissime. Elle était vendue en France pour 74 000 FF, plus chère donc qu'une Aston DB4GT, une Ferrari 250 GT châssis court et quasiment le double d'une Jaguar type E !

Comme nous l'indique la copie de l'Avviso Spedizione de l'usine, cette belle Mistral Spider a été livrée neuve à l'importateur New Yorkais, Foreign Car City Inc., couleur Bianco Polo Park, intérieur en cuir rouge, avec boîte automatique et air conditionné. Comme le précise ce document, elle était destinée à être exposée au Salon de New York 1967. Elle y est vendue et immatriculée en 1968 et reste aux Etats-Unis jusqu'en 2007 où elle est importée en juin par Michaël Boertien, collectionneur hollandais passionné de Maserati. En 2008, elle est achetée par son actuel propriétaire qui l'immatricule en France. Il va alors entreprendre une restauration complète de l'auto au niveau mécanique et cosmétique. La carrosserie a été faite par ODS à côté de Paris, atelier bien connu, nous en avons d'ailleurs toutes les factures et les photographies où nous voyons la Mistral complètement mise à nue. La couleur a été changée à ce moment-là pour satisfaire le goût du propriétaire. Les travaux mécaniques ont été réalisés par Fernand Maria, mécanicien de talent qui entretient et entretenait les italiennes des plus grandes collections françaises. Le haut moteur a été complètement revu avec changement des pistons, coussinets, bielles, chaîne de distribution, les guides de soupapes, contrôle de la culasse et surfaçage, rectification des sièges de soupapes, bref, beaucoup de travail qui permettent aujourd'hui de rouler de manière sereine avec ce sublime cabriolet. L'intérieur a conservé ses sièges en cuir d'origine, délicieusement patiné, ses moquettes également semblent celles d'origine. Elle sera livrée à son futur propriétaire avec son manuel d'origine et le gros dossier de factures et photos de la restauration.
Ces Maserati Mistral Spider ont marqué l'image de la marque de Modène par leur agrément de conduite, leur sonorité singulière et la beauté de ses lignes. Aujourd'hui équipée intelligemment d'une boîte manuelle ZF à cinq rapports, son utilisation procure un plaisir peu dissimulable. De plus cette version Spider 4.0L n'a été produite qu'à 40 exemplaires, ce qui en fait une voiture extrêmement rare.



Belgium title
Chassis n° AM109SA1.661
Engine n° AM109SA1.661

- 1967 New York Motor Show car
- Last straight-six Maserati
- Matching engine/chassis numbers
- One of 40 examples built

At the start of the 1950s, Maserati was still producing cars on a small scale. It built high performance sports cars that were a little too demanding for the wealthy clientèle just starting to appear after the war. They were looking for models that kept the same allure and were fast, but which had improved levels of comfort and security. The task of developing such a car was given to Giulio Alfieri, the brilliant engineer who joined Maserati in 1953. Four years later, the Maserati stand at the Geneva Motor Show displayed a stunning prototype of the 3500GT, with a coupé body designed by Touring. In 1963, following the Sebring presented the year before, Maserati unveiled the car that would unequivocally replace the 3500 GT. It was the Mistral, elegantly designed by Frua. A curved rear window serving as the tailgate was cleverly and discreetly incorporated into the flowing shape of the car, an original concept at that time. It was available in 3.7 and 4-litre versions, with just 40 examples of the 3.7-litre produced, making it an extremely rare car. It sold in France for 74 000 FF, and was more expensive than an Aston DB4GT, a Ferrari 250 GT SWB and twice the price of an E-Type Jaguar !

As the copy of the factory Avviso Spedizione indicates, this stunning Mistral Spider was delivered new to the importer in New York, Foreign Car City Inc., presented in Bianco Polo Park with red leather interior, automatic gearbox and air-conditioning. This same document states that the car was destined to be exhibited at the 1967 New York Motor Show. The Mistral sold at the show and was registered in 1968, remaining in the US until June 2007 when it was imported by Michaël Boertien, the Dutch Maserati collector. The car was acquired by the present owner in 2008, who had it registered in France and then undertook a full cosmetic and mechanical restoration. Work to the body was carried out by ODS, the well-known workshop near Paris, and we have all the related invoices and photographs that show the Mistral stripped back to bare metal. It changed colour at this point at the owner's request. The mechanical work was undertaken by Fernand Maria, the talented mechanic who has looked after Italian cars for some of the biggest French collections. The top end was completely rebuilt with new pistons, bearings, rods, timing chain and valve guides with adjustment and re-surfacing of the cylinder head and refurbishment of the valve seats. In short, extensive work was carried out to enable this sublime cabriolet to drive perfectly today. The original, beautifully patinated, leather interior has been conserved and the carpets also appear to be original. It will be delivered to its new owner with the original manual and a large file of invoices and photographs documenting its restoration.
The driveability, unique sound and beautiful styling of the Maserati Mistral Spider boosted the image of the marque from Modena. Sensibly fitted today with a five-speed ZF manual gearbox, it provides enormous pleasure to drive. Moreover, being one of just 40 examples in this 4-litre Spider version, this is an extremely rare car.





Estimation 420 000 - 460 000 €

Vendu 476 800 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 2651
Date : 06 févr. 2015 17:00
Commissaire-priseur : Hervé Poulain

Contact

Artcurial Motorcars
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Rétromobile 2015 by Artcurial Motorcars