Vente Sport & GTs au Mans Classic /Lot 135 1968 FERRARI 365 GT 2+2

  • 1968 FERRARI 365 GT 2+2
  • 1968 FERRARI 365 GT 2+2
  • 1968 FERRARI 365 GT 2+2
  • 1968 FERRARI 365 GT 2+2
  • 1968 FERRARI 365 GT 2+2
  • 1968 FERRARI 365 GT 2+2
  • 1968 FERRARI 365 GT 2+2
  • 1968 FERRARI 365 GT 2+2
  • 1968 FERRARI 365 GT 2+2
1968 FERRARI 365 GT 2+2 N° de série : 11255
Moteur : # 11255 douze cylindres en V à 60°

En huit années de fructueuse collaboration, Ferrari et Pininfarina avaient vendu plus de deux mille 250 GTE et 330 GT 2+2, prouvant par là qu'il y avait une clientèle, pas seulement férue de sport automobile, mais aussi concernée par le confort et la possibilité d'emmener deux enfants ou un supplément de bagages.
Aussi, une nouvelle 2+2 de forte cylindrée fut présentée au Salon de Paris 1967. La nouvelle voiture avait des roues arrière indépendantes pour la première fois sur une Ferrari 2+2. Des combinés ressorts hélicoïdaux et amortisseurs Koni assuraient une excellente tenue de route et le confort était assuré par une suspension arrière à niveau constant, étudiée conjointement par Ferrari et Koni. Comme sur les GTB4 et 330 GTC, l'arbre de transmission (de la boîte cinq vitesses à l'embrayage) passe au différentiel à travers un " torque tube ". Si le châssis a le même empattement que celui du 330 GT 2+2, la carrosserie est entièrement nouvelle, rappelant plus celle des modèles Superfast que les précédentes 2+2.

La voiture de la vente est française d'origine, vendue par la Franco Britannic à Paris, elle fut la propriété de trois industriels français puis du propriétaire actuel depuis 2007. Une révision du moteur d'origine fut alors effectuée en 2008 chez Raymond Duriez près d'Angers, comprenant le démontage des culasses, de la distribution, de l'allumage, des carburateurs, des pompes à essences, des tuyauteries et durites, et des périphériques moteur. Un relevé des compressions moteur, effectué en octobre 2007, indique que ces dernières sont bonnes et équilibrées et la pression d'huile à chaud est très bonne, le moteur ne chauffe ni ne fume. Le boîtier de fusibles, les relais et les câblages ont été refaits ensuite. Une ligne d'échappement en inox aux dimensions d'origine à été installée en 2008 et la boîte de vitesses (arbre primaire, roulements, bagues de synchro, étanchéité) et l'embrayage et son volant moteur refaits à neuf en 2010.
La carrosserie fut l'objet d'une réfection complète en 2008 par un maître carrossier avec démontage de toutes les vitres, remplacement des joints de carrosserie et peinture dans la teinte d'origine. Les papillons de roues et les pare-chocs ont été re-chromés ensuite. Les tapis de sol et les insonorisants ont été refaits comme à l'origine et le ciel de toit regarni de mousse et retendu et les commandes à câble du chauffage révisées. Elle est équipée de ceintures à enrouleurs, d'une radio Kenwood et d'une alarme classe 4 autoalimentée et d'un extincteur. Un accélérateur manuel a été ajouté, très pratique pour la faire chauffer doucement et d'une commande manuelle supplémentaire de déclenchement de ventilateur et comme toutes les série 1, de commandes de déflecteurs électriques.
Elle est équipée d'un robinet coupe batterie, de sa trousse de cric d'origine, d'un manuel de pièces détachées et de bord et d'un double des clés. Les boiseries du plus bel effet seraient, d'après l'ébéniste qui les a revernies, en Teck. Un dossier de factures atteste des travaux effectués ainsi qu'un dossier de photos de la restauration.

C'est une voiture d'une grande élégance, confortable et spacieuse, prête à prendre la route pour le plus grand plaisir du nouvel acquéreur.

Carte grise française.

During their fruitful eight-year collaboration, Ferrari and Pininfarina sold over two thousand 250 GTEs and 330 GT 2+2s, attracting not just motor-racing enthusiasts but also clients who liked comfort, and the prospect of taking their two children (or some extra luggage) with them.

It was with both sets of client in mind that a new, powerful 2+2 was unveiled at the Paris Motor Show in 1967: the first Ferrari 2+2 with independent rear suspension. Koni's combined coil springs/ shock-absorbers ensured excellent road-holding, and comfort was guaranteed by the self-levelling system in the rear, pioneered jointly by Ferrari and Koni. As with the GTB4 and 330 GTC, transmission involved the 'torque tube' system. The chassis had the same wheel-base as the 330 GT 2+2, but the bodywork was totally new, and more like Superfast models than previous 2+2s.

The car in our sale is of French origin and was first sold by Franco-Britannic in Paris. It was owned by three French industrialists before being acquired by the current owner in 2007. The original V12 engine was serviced in 2008 by Raymond Duriez near Angers, including an overhaul to the cylinder-heads, distribution, ignition, carburettors, fuel pumps, pipes and hoses. Oil pressure is fine, and the engine does not smoke or overheat. The fuse box, cross-shafts and wiring have been repaired, and a stainless steel cat-back, with original dimensions, was installed in 2008; the gear-box (primary shaft, rolling bearings, blocking rings, water-resistance), clutch and flywheel were restored as new in 2010.

The bodywork was totally restored by a master coach-builder in 2008, with all the windows and bodywork-joints replaced, and a respray carried out in the original colour, with the bumpers and butterfly-nuts then re-chromed. The carpets and sound-proofing were redone as new, the roof re-stretched and relined with foam rubber, and the heating control wiring repaired. The car is fitted with wind-up belts, a Kenwood radio, a class 4 alarm and a fire-extinguisher. A manual accelerator has been added -practical for warming the car gradually - as has an extra manual control for activating the fans. As with all Series 1 models, there are electrically-controlled quarter-lights.

There is also a battery isolation switch, the original jack kit, a spare-parts manual and driver's manual, and spare set of keys. The attractive wood panelling is made of teak, according to the cabinet-maker who revarnished it. An invoice file charts all the repairs that have been carried out, and there is a folder of photographs taken during restoration work.

This is a car of great elegance: comfortable, spacious, and ready for the road.

French registration "carte grise"




Estimation 60 000 - 80 000 €

Vendu 75 482 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 135

1968 FERRARI 365 GT 2+2

Vendu 75 482 € [$]

1968 FERRARI 365 GT 2+2 N° de série : 11255
Moteur : # 11255 douze cylindres en V à 60°

En huit années de fructueuse collaboration, Ferrari et Pininfarina avaient vendu plus de deux mille 250 GTE et 330 GT 2+2, prouvant par là qu'il y avait une clientèle, pas seulement férue de sport automobile, mais aussi concernée par le confort et la possibilité d'emmener deux enfants ou un supplément de bagages.
Aussi, une nouvelle 2+2 de forte cylindrée fut présentée au Salon de Paris 1967. La nouvelle voiture avait des roues arrière indépendantes pour la première fois sur une Ferrari 2+2. Des combinés ressorts hélicoïdaux et amortisseurs Koni assuraient une excellente tenue de route et le confort était assuré par une suspension arrière à niveau constant, étudiée conjointement par Ferrari et Koni. Comme sur les GTB4 et 330 GTC, l'arbre de transmission (de la boîte cinq vitesses à l'embrayage) passe au différentiel à travers un " torque tube ". Si le châssis a le même empattement que celui du 330 GT 2+2, la carrosserie est entièrement nouvelle, rappelant plus celle des modèles Superfast que les précédentes 2+2.

La voiture de la vente est française d'origine, vendue par la Franco Britannic à Paris, elle fut la propriété de trois industriels français puis du propriétaire actuel depuis 2007. Une révision du moteur d'origine fut alors effectuée en 2008 chez Raymond Duriez près d'Angers, comprenant le démontage des culasses, de la distribution, de l'allumage, des carburateurs, des pompes à essences, des tuyauteries et durites, et des périphériques moteur. Un relevé des compressions moteur, effectué en octobre 2007, indique que ces dernières sont bonnes et équilibrées et la pression d'huile à chaud est très bonne, le moteur ne chauffe ni ne fume. Le boîtier de fusibles, les relais et les câblages ont été refaits ensuite. Une ligne d'échappement en inox aux dimensions d'origine à été installée en 2008 et la boîte de vitesses (arbre primaire, roulements, bagues de synchro, étanchéité) et l'embrayage et son volant moteur refaits à neuf en 2010.
La carrosserie fut l'objet d'une réfection complète en 2008 par un maître carrossier avec démontage de toutes les vitres, remplacement des joints de carrosserie et peinture dans la teinte d'origine. Les papillons de roues et les pare-chocs ont été re-chromés ensuite. Les tapis de sol et les insonorisants ont été refaits comme à l'origine et le ciel de toit regarni de mousse et retendu et les commandes à câble du chauffage révisées. Elle est équipée de ceintures à enrouleurs, d'une radio Kenwood et d'une alarme classe 4 autoalimentée et d'un extincteur. Un accélérateur manuel a été ajouté, très pratique pour la faire chauffer doucement et d'une commande manuelle supplémentaire de déclenchement de ventilateur et comme toutes les série 1, de commandes de déflecteurs électriques.
Elle est équipée d'un robinet coupe batterie, de sa trousse de cric d'origine, d'un manuel de pièces détachées et de bord et d'un double des clés. Les boiseries du plus bel effet seraient, d'après l'ébéniste qui les a revernies, en Teck. Un dossier de factures atteste des travaux effectués ainsi qu'un dossier de photos de la restauration.

C'est une voiture d'une grande élégance, confortable et spacieuse, prête à prendre la route pour le plus grand plaisir du nouvel acquéreur.

Carte grise française.

During their fruitful eight-year collaboration, Ferrari and Pininfarina sold over two thousand 250 GTEs and 330 GT 2+2s, attracting not just motor-racing enthusiasts but also clients who liked comfort, and the prospect of taking their two children (or some extra luggage) with them.

It was with both sets of client in mind that a new, powerful 2+2 was unveiled at the Paris Motor Show in 1967: the first Ferrari 2+2 with independent rear suspension. Koni's combined coil springs/ shock-absorbers ensured excellent road-holding, and comfort was guaranteed by the self-levelling system in the rear, pioneered jointly by Ferrari and Koni. As with the GTB4 and 330 GTC, transmission involved the 'torque tube' system. The chassis had the same wheel-base as the 330 GT 2+2, but the bodywork was totally new, and more like Superfast models than previous 2+2s.

The car in our sale is of French origin and was first sold by Franco-Britannic in Paris. It was owned by three French industrialists before being acquired by the current owner in 2007. The original V12 engine was serviced in 2008 by Raymond Duriez near Angers, including an overhaul to the cylinder-heads, distribution, ignition, carburettors, fuel pumps, pipes and hoses. Oil pressure is fine, and the engine does not smoke or overheat. The fuse box, cross-shafts and wiring have been repaired, and a stainless steel cat-back, with original dimensions, was installed in 2008; the gear-box (primary shaft, rolling bearings, blocking rings, water-resistance), clutch and flywheel were restored as new in 2010.

The bodywork was totally restored by a master coach-builder in 2008, with all the windows and bodywork-joints replaced, and a respray carried out in the original colour, with the bumpers and butterfly-nuts then re-chromed. The carpets and sound-proofing were redone as new, the roof re-stretched and relined with foam rubber, and the heating control wiring repaired. The car is fitted with wind-up belts, a Kenwood radio, a class 4 alarm and a fire-extinguisher. A manual accelerator has been added -practical for warming the car gradually - as has an extra manual control for activating the fans. As with all Series 1 models, there are electrically-controlled quarter-lights.

There is also a battery isolation switch, the original jack kit, a spare-parts manual and driver's manual, and spare set of keys. The attractive wood panelling is made of teak, according to the cabinet-maker who revarnished it. An invoice file charts all the repairs that have been carried out, and there is a folder of photographs taken during restoration work.

This is a car of great elegance: comfortable, spacious, and ready for the road.

French registration "carte grise"




Estimation 60 000 - 80 000 €

Vendu 75 482 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 1855
Date : 09 juill. 2010 17:00

Contact

Artcurial Motorcars
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Sport & GTs au Mans Classic