Vente Automobiles sur les Champs - 07 novembre 2010 /Lot 110 1968 ASTON MARTIN DBS VANTAGE LHD

  • 1968 ASTON MARTIN DBS VANTAGE LHD
  • 1968 ASTON MARTIN DBS VANTAGE LHD
  • 1968 ASTON MARTIN DBS VANTAGE LHD
  • 1968 ASTON MARTIN DBS VANTAGE LHD
  • 1968 ASTON MARTIN DBS VANTAGE LHD
  • 1968 ASTON MARTIN DBS VANTAGE LHD
  • 1968 ASTON MARTIN DBS VANTAGE LHD
  • 1968 ASTON MARTIN DBS VANTAGE LHD
1968 ASTON MARTIN DBS VANTAGE LHD Une des 72 DBS Vantage conduite à gauche construite

Châssis n° DBS/5222/L
Moteur n° 400/3897/SVC

Au milieu des années 1960, devant le déclin des ventes des coupés Aston Martin dont le moteur six cylindres en ligne porté quatre litres de cylindrée était aux limites de son développement, David Brown fit étudier un nouveau V8 moderne en alliage léger susceptible d'équiper une berline Lagonda et un coupé Aston Martin construit sur une plate-forme plus courte. Ce châssis était prêt lorsqu'il fallut impérativement remplacer la DB6 par la DBS mais pas le moteur V8. La nouvelle DBS six cylindres fut donc dévoilée en septembre 1967 sous la forme d'un luxueux coupé qui offrait, avec quatre vraies places, le plus grand espace intérieur jamais proposé sur une Aston Martin dont la dotation en équipements et le niveau de luxe avaient été relevés.

La DBS était naturellement plus lourde, mais le six-cylindres alimenté par trois carburateurs SU délivrait 282 ch au maximum et les performances furent de prime abord décevantes par rapport à celles de la DB6. La DBS bénéficiait pourtant d'un pont De Dion qui allégeait les masses non suspendues tout en guidant bien les roues arrière. Le retard du V8 se confirmant, Aston Martin proposa une version Vantage du six en ligne, terme qui traditionnellement, désignait chez Aston Martin la version la plus puissante d'une motorisation. Avec 325 ch obtenus par élévation du rapport volumétrique et montage de trois carburateurs double corps Weber, la DBS Vantage offrit le supplément de performance attendu d'une nouvelle Aston Martin.

La voiture présentée est une des 72 DBS à conduite à gauche, assemblée par l'usine selon les spécifications Vantage avec boîte de vitesses ZF et direction assistée. Peinte à l'origine en Silver Birch avec intérieur en cuir noir, elle fut livrée neuve le 23 décembre 1968 au Garage Mirabeau, importateur français de la marque, pour son premier propriétaire, M. Louis Dollfus, industriel du textile (DMC) et ancien pilote au Mans en 1926. Elle eut ensuite trois propriétaires français puis un propriétaire suisse qui la fit repeindre en 1997 en British Racing Green. En 2009, la veuve de ce dernier céda la voiture, toujours en excellent état de présentation et de fonctionnement, à un négociant qui la réimporta en France. Une opportunité exceptionnelle d'acquérir une rare DBS Vantage accompagnée de ses papiers suisses et du document des douanes françaises permettant son immatriculation en France.


One of only 72 LHD DBS Vantages ever built

In the mid-1960s, before the decline in sales of Aston Martin coupés, of which the six-in-line-cylinder 4-litre engine had reached the limits of its development, David Brown carried out a study on a new thoroughly modern light-alloy V8 capable of equipping a Berlin Lagonda and an Aston Martin coupé constructed on a shorter platform. This chassis was ready when the pressing need to replace the DB6 with the DBS, but not the V8 engine, became apparent. The new six-cylinder DBS was therefore unveiled in September 1967, in the form of a luxury coupé that with its four seats offered the largest interior space ever offered on an Aston Martin. Details of its equipment and level of luxury had already been published.

Of course the DBS was heavier, but the six-cylinder engine, fed by three SU carburettors, produced a maximum hp of 282. Although the initial performance was disappointing compared with that of the DB6, the DBS benefited from a De Dion bridge that lightened the non-suspended masses while properly steering the rear wheels. When the delay in producing the V8 was confirmed, Aston Martin offered a straight-six-cylinder version, this term generally, with Aston Martin, referring to the most powerful version of that engine. With the 325 hp produced by virtue of the greater volume and the installation of three Weber double-bodied carburettors, the DBS Vantage offered the additional performance to be expected of a new Aston Martin.

The car presented is one of the 72 left-hand-drive DBS cars assembled by the factory according to Vantage specifications, with a ZF gearbox and power-assisted steering. Originally painted in Silver Birch with a black-interior, it was delivered new on 23 December 1968 to Garage Mirabeau, the French importer of the make, for its first owner Monsieur Louis Dollfus, a textile industrialist (DMC) and former Le Mans driver in 1926. It then had three French owners, followed by a Swiss owner who had it repainted in British Racing Green in 1997. In 2009, the widow of this last owner handed the car, still in excellent condition and appearance, to a trader who imported it back into France. Here is an exceptional opportunity to acquire a rare DBS Vantage together with its Swiss papers and the French customs document allowing it to be registered in France.



Estimation 80 000 - 120 000 €

Vendu 100 249 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 110

1968 ASTON MARTIN DBS VANTAGE LHD

Vendu 100 249 € [$]

1968 ASTON MARTIN DBS VANTAGE LHD Une des 72 DBS Vantage conduite à gauche construite

Châssis n° DBS/5222/L
Moteur n° 400/3897/SVC

Au milieu des années 1960, devant le déclin des ventes des coupés Aston Martin dont le moteur six cylindres en ligne porté quatre litres de cylindrée était aux limites de son développement, David Brown fit étudier un nouveau V8 moderne en alliage léger susceptible d'équiper une berline Lagonda et un coupé Aston Martin construit sur une plate-forme plus courte. Ce châssis était prêt lorsqu'il fallut impérativement remplacer la DB6 par la DBS mais pas le moteur V8. La nouvelle DBS six cylindres fut donc dévoilée en septembre 1967 sous la forme d'un luxueux coupé qui offrait, avec quatre vraies places, le plus grand espace intérieur jamais proposé sur une Aston Martin dont la dotation en équipements et le niveau de luxe avaient été relevés.

La DBS était naturellement plus lourde, mais le six-cylindres alimenté par trois carburateurs SU délivrait 282 ch au maximum et les performances furent de prime abord décevantes par rapport à celles de la DB6. La DBS bénéficiait pourtant d'un pont De Dion qui allégeait les masses non suspendues tout en guidant bien les roues arrière. Le retard du V8 se confirmant, Aston Martin proposa une version Vantage du six en ligne, terme qui traditionnellement, désignait chez Aston Martin la version la plus puissante d'une motorisation. Avec 325 ch obtenus par élévation du rapport volumétrique et montage de trois carburateurs double corps Weber, la DBS Vantage offrit le supplément de performance attendu d'une nouvelle Aston Martin.

La voiture présentée est une des 72 DBS à conduite à gauche, assemblée par l'usine selon les spécifications Vantage avec boîte de vitesses ZF et direction assistée. Peinte à l'origine en Silver Birch avec intérieur en cuir noir, elle fut livrée neuve le 23 décembre 1968 au Garage Mirabeau, importateur français de la marque, pour son premier propriétaire, M. Louis Dollfus, industriel du textile (DMC) et ancien pilote au Mans en 1926. Elle eut ensuite trois propriétaires français puis un propriétaire suisse qui la fit repeindre en 1997 en British Racing Green. En 2009, la veuve de ce dernier céda la voiture, toujours en excellent état de présentation et de fonctionnement, à un négociant qui la réimporta en France. Une opportunité exceptionnelle d'acquérir une rare DBS Vantage accompagnée de ses papiers suisses et du document des douanes françaises permettant son immatriculation en France.


One of only 72 LHD DBS Vantages ever built

In the mid-1960s, before the decline in sales of Aston Martin coupés, of which the six-in-line-cylinder 4-litre engine had reached the limits of its development, David Brown carried out a study on a new thoroughly modern light-alloy V8 capable of equipping a Berlin Lagonda and an Aston Martin coupé constructed on a shorter platform. This chassis was ready when the pressing need to replace the DB6 with the DBS, but not the V8 engine, became apparent. The new six-cylinder DBS was therefore unveiled in September 1967, in the form of a luxury coupé that with its four seats offered the largest interior space ever offered on an Aston Martin. Details of its equipment and level of luxury had already been published.

Of course the DBS was heavier, but the six-cylinder engine, fed by three SU carburettors, produced a maximum hp of 282. Although the initial performance was disappointing compared with that of the DB6, the DBS benefited from a De Dion bridge that lightened the non-suspended masses while properly steering the rear wheels. When the delay in producing the V8 was confirmed, Aston Martin offered a straight-six-cylinder version, this term generally, with Aston Martin, referring to the most powerful version of that engine. With the 325 hp produced by virtue of the greater volume and the installation of three Weber double-bodied carburettors, the DBS Vantage offered the additional performance to be expected of a new Aston Martin.

The car presented is one of the 72 left-hand-drive DBS cars assembled by the factory according to Vantage specifications, with a ZF gearbox and power-assisted steering. Originally painted in Silver Birch with a black-interior, it was delivered new on 23 December 1968 to Garage Mirabeau, the French importer of the make, for its first owner Monsieur Louis Dollfus, a textile industrialist (DMC) and former Le Mans driver in 1926. It then had three French owners, followed by a Swiss owner who had it repainted in British Racing Green in 1997. In 2009, the widow of this last owner handed the car, still in excellent condition and appearance, to a trader who imported it back into France. Here is an exceptional opportunity to acquire a rare DBS Vantage together with its Swiss papers and the French customs document allowing it to be registered in France.



Estimation 80 000 - 120 000 €

Vendu 100 249 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 1931
Date : 07 nov. 2010 17:00
Commissaire-priseur : Hervé Poulain

Contact

Artcurial Motorcars
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Automobiles de collection « Automobiles sur les Champs »