Vente Parisienne 2021 - 05 février 2021 /Lot 34 1967 Lamborghini 400 GT 2+2

  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2
1967 Lamborghini 400 GT 2+2
Titre de circulation belge
Châssis n° 0874
Moteur n° 0848

- Historique limpide
- Moteur d'origine
- Nombreux travaux effectués

L'édition 1964 du Salon de Genève dévoile de nombreuses nouveautés, parmi lesquelles la Lamborghini 350 GT fait figure de star. Version aboutie du prototype 350 GTV, elle rassemble ce que l'Italie fait de mieux en matière d'automobiles : la carrosserie, confiée à Touring, est un modèle d'élégance et d'originalité, tandis que l'exceptionnel moteur V12 est dû à Giotto Bizzarrini, réputé pour ses réalisations chez Ferrari. La presse, quant à elle, ne tarit pas d'éloges à propos des excellentes qualités routières de cette GT et place d'emblée Lamborghini comme un constructeur talentueux. Deux ans plus tard, ce modèle est remplacé par la 400 GT 2+2, dont la carrosserie a été subtilement modifiée pour accueillir deux personnes à l'arrière. La cylindrée du V12 est portée à 4L, offrant une puissance de 320 cv et certains défauts de jeunesse de sa devancière sont gommés au niveau des trains roulants et de la transmission. Malgré ses qualités exceptionnelles, la 400 GT ne sera produite qu'à 247 exemplaires toutes versions confondues.
Le châssis 0874 fut vendu neuf le 4 avril 1967 à un habitant de Rome, en Italie avant d'être cédé le 5 avril 1973 à une conductrice résidant, elle aussi, à Rome. Il passe ensuite entre les mains d'un amateur belge le 20 novembre 1978 pour 5 millions de lires, puis ce dernier l'immatricule à Monaco en août 1980. Dix ans plus tard, un spécialiste bien connu en fait l'acquisition alors que la voiture affiche 52 212km et la revend à un collectionneur parisien en mars 1992. C'est auprès de ce dernier que le précédent propriétaire l'achète, puis la cède en 2015, avec 57 000 km au compteur. La voiture a parcouru moins de 1000 km depuis.
L'élégante carrosserie a été anciennement repeinte dans sa teinte grise et s'avère bien conservée, avec des ouvrants bien alignés. Notre examen n'a pas révélé de trace de déformation importante. Un dossier de factures témoigne d'une remise en état de la boîte de vitesses et du remplacement de l'embrayage chez le spécialiste Ciclet Automobiles en 1991, alors que la voiture avait 51 570 km. En 1992, le même établissement est chargé d'une remise en état mécanique qui inclut la rectification du vilebrequin et le remplacement des coussinets de bielles et de ligne d'arbre ainsi que de la distribution. Tous les joints sont changés, et l'ensemble soigneusement réglé. Le compteur affichait alors 52 760 km. A la même occasion, les bagues de pédalier sont remplacées et les soubassements remis en état. La belle sellerie en cuir a été confiée en 1995 à un sellier bourguignon qui réalisera un travail de qualité dont on peut apprécier la patine aujourd'hui. Les joints de carrosserie furent remplacés à la même période. Plus récemment, en 2011, les carburateurs ont été remis en état chez AB-Racing, les allumeurs ont été contrôlés et réglés, tandis que le système de refroidissement était nettoyé. Une nouvelle révision générale sera effectuée juste avant la vente par l'actuel propriétaire qui n'a que peu, mais régulièrement, roulé à son bord. Cette Lamborghini présente donc le charme inimitable d'une voiture régulièrement entretenue mais patinée dans le bon sens du terme, et dont le kilométrage affiché au compteur est probablement d'origine.
Son historique limpide s'ajoute aux nombreuses qualités qui font de cette 400 GT un exemplaire enviable, à la vue duquel l'appel de la route devient une obsession.

Merci de noter que contrairement à ce qui indiqué au catalogue papier, les pneumatiques ne seront pas remplacés lors de la révision.



Belgian title
Chassis no. 0874
Engine no. 0848

- Clear history
- Original engine
- Much work carried out

Among the numerous new models unveiled at the 1964 Geneva Motor Show, the Lamborghini 350 GT stood out as a star. The finished version of the 350 GTV prototype, it combined the best that Italy's car makers could produce: its body, by Touring, was a model of elegance and originality, while its exceptional V12 engine was developed by Giotto Bizzarrini, renowned for his work at Ferrari. The press had nothing but praise for the GT's excellent handling and immediately recognised Lamborghini as an accomplished car maker. Two years later, it was replaced by the 400 GT 2+2, which had minor changes to its body to accommodate two passengers in the back. The V12 was enlarged to 4 litres and developed 320bhp. Some of its predecessor's teething problems with its suspension and transmission were ironed out. Despite its outstanding qualities, only 247 units of the 400 GT were built (all versions).
Chassis no. 0874 was supplied new on 4 April 1967 to a resident of Rome, before being sold on 5 April 1973 to a lady who also lived in Rome. It was then purchased on 20 November 1978 for 5 million lire by a Belgian enthusiast, who registered it in Monaco in August 1980. Ten years later, with the car showing 52,212km it was acquired by a well-known specialist, who sold it to a collector from Paris in March 1992.Its previous owner bought it from him and in 2015, when it had had 57,000km on the clock, sold it. Since then, the car has covered fewer than 1000km.
The elegant body was previously repainted in its shade of grey and has been well preserved, with even panel gaps. No significant distortion was apparent when we examined the car. A file of bills indicates that the gearbox was refurbished and the clutch replaced by the specialist Ciclet Automobiles in 1991, when the car had done 51,570km. In 1992, Ciclet also carried out a mechanical overhaul which included adjusting the crankshaft and replacing the con-rod bearings, propshaft and valve gear. All the gaskets were changed and the entire engine meticulously set up. The odometer was then showing 52,760km. At the same time, the pedal bushings were replaced and the underbody restored. In 1995, the handsome leather upholstery was entrusted to a trimmer in Burgundy: he did an excellent job and its attractive patina can be admired today. The body seals were replaced at the same time. More recently, in 2011, the carburettors were reconditioned by AB-Racing, the ignition system was checked and adjusted, and the cooling system cleaned. A fresh general service will be carried out just before the auction by the current owner, who has driven the car little, but regularly. This Lamborghini has the inimitable charm of a car which has been regularly maintained but is patinated in the best sense of the term, and which is most likely showing its original mileage.
Combined with the model's many qualities, this car's clear history makes this 400 GT a very desirable example. As you set eyes on it, answering the call of the open road soon becomes an obsession.

Please note that contrary to what is written in the paper catalogue, the tyres won't be replaced during the overhaul.



Photos © Dirk de Jager

Estimation 380 000 - 480 000 €

Lot 34

1967 Lamborghini 400 GT 2+2

Estimation 380 000 - 480 000 € [$]

1967 Lamborghini 400 GT 2+2
Titre de circulation belge
Châssis n° 0874
Moteur n° 0848

- Historique limpide
- Moteur d'origine
- Nombreux travaux effectués

L'édition 1964 du Salon de Genève dévoile de nombreuses nouveautés, parmi lesquelles la Lamborghini 350 GT fait figure de star. Version aboutie du prototype 350 GTV, elle rassemble ce que l'Italie fait de mieux en matière d'automobiles : la carrosserie, confiée à Touring, est un modèle d'élégance et d'originalité, tandis que l'exceptionnel moteur V12 est dû à Giotto Bizzarrini, réputé pour ses réalisations chez Ferrari. La presse, quant à elle, ne tarit pas d'éloges à propos des excellentes qualités routières de cette GT et place d'emblée Lamborghini comme un constructeur talentueux. Deux ans plus tard, ce modèle est remplacé par la 400 GT 2+2, dont la carrosserie a été subtilement modifiée pour accueillir deux personnes à l'arrière. La cylindrée du V12 est portée à 4L, offrant une puissance de 320 cv et certains défauts de jeunesse de sa devancière sont gommés au niveau des trains roulants et de la transmission. Malgré ses qualités exceptionnelles, la 400 GT ne sera produite qu'à 247 exemplaires toutes versions confondues.
Le châssis 0874 fut vendu neuf le 4 avril 1967 à un habitant de Rome, en Italie avant d'être cédé le 5 avril 1973 à une conductrice résidant, elle aussi, à Rome. Il passe ensuite entre les mains d'un amateur belge le 20 novembre 1978 pour 5 millions de lires, puis ce dernier l'immatricule à Monaco en août 1980. Dix ans plus tard, un spécialiste bien connu en fait l'acquisition alors que la voiture affiche 52 212km et la revend à un collectionneur parisien en mars 1992. C'est auprès de ce dernier que le précédent propriétaire l'achète, puis la cède en 2015, avec 57 000 km au compteur. La voiture a parcouru moins de 1000 km depuis.
L'élégante carrosserie a été anciennement repeinte dans sa teinte grise et s'avère bien conservée, avec des ouvrants bien alignés. Notre examen n'a pas révélé de trace de déformation importante. Un dossier de factures témoigne d'une remise en état de la boîte de vitesses et du remplacement de l'embrayage chez le spécialiste Ciclet Automobiles en 1991, alors que la voiture avait 51 570 km. En 1992, le même établissement est chargé d'une remise en état mécanique qui inclut la rectification du vilebrequin et le remplacement des coussinets de bielles et de ligne d'arbre ainsi que de la distribution. Tous les joints sont changés, et l'ensemble soigneusement réglé. Le compteur affichait alors 52 760 km. A la même occasion, les bagues de pédalier sont remplacées et les soubassements remis en état. La belle sellerie en cuir a été confiée en 1995 à un sellier bourguignon qui réalisera un travail de qualité dont on peut apprécier la patine aujourd'hui. Les joints de carrosserie furent remplacés à la même période. Plus récemment, en 2011, les carburateurs ont été remis en état chez AB-Racing, les allumeurs ont été contrôlés et réglés, tandis que le système de refroidissement était nettoyé. Une nouvelle révision générale sera effectuée juste avant la vente par l'actuel propriétaire qui n'a que peu, mais régulièrement, roulé à son bord. Cette Lamborghini présente donc le charme inimitable d'une voiture régulièrement entretenue mais patinée dans le bon sens du terme, et dont le kilométrage affiché au compteur est probablement d'origine.
Son historique limpide s'ajoute aux nombreuses qualités qui font de cette 400 GT un exemplaire enviable, à la vue duquel l'appel de la route devient une obsession.

Merci de noter que contrairement à ce qui indiqué au catalogue papier, les pneumatiques ne seront pas remplacés lors de la révision.



Belgian title
Chassis no. 0874
Engine no. 0848

- Clear history
- Original engine
- Much work carried out

Among the numerous new models unveiled at the 1964 Geneva Motor Show, the Lamborghini 350 GT stood out as a star. The finished version of the 350 GTV prototype, it combined the best that Italy's car makers could produce: its body, by Touring, was a model of elegance and originality, while its exceptional V12 engine was developed by Giotto Bizzarrini, renowned for his work at Ferrari. The press had nothing but praise for the GT's excellent handling and immediately recognised Lamborghini as an accomplished car maker. Two years later, it was replaced by the 400 GT 2+2, which had minor changes to its body to accommodate two passengers in the back. The V12 was enlarged to 4 litres and developed 320bhp. Some of its predecessor's teething problems with its suspension and transmission were ironed out. Despite its outstanding qualities, only 247 units of the 400 GT were built (all versions).
Chassis no. 0874 was supplied new on 4 April 1967 to a resident of Rome, before being sold on 5 April 1973 to a lady who also lived in Rome. It was then purchased on 20 November 1978 for 5 million lire by a Belgian enthusiast, who registered it in Monaco in August 1980. Ten years later, with the car showing 52,212km it was acquired by a well-known specialist, who sold it to a collector from Paris in March 1992.Its previous owner bought it from him and in 2015, when it had had 57,000km on the clock, sold it. Since then, the car has covered fewer than 1000km.
The elegant body was previously repainted in its shade of grey and has been well preserved, with even panel gaps. No significant distortion was apparent when we examined the car. A file of bills indicates that the gearbox was refurbished and the clutch replaced by the specialist Ciclet Automobiles in 1991, when the car had done 51,570km. In 1992, Ciclet also carried out a mechanical overhaul which included adjusting the crankshaft and replacing the con-rod bearings, propshaft and valve gear. All the gaskets were changed and the entire engine meticulously set up. The odometer was then showing 52,760km. At the same time, the pedal bushings were replaced and the underbody restored. In 1995, the handsome leather upholstery was entrusted to a trimmer in Burgundy: he did an excellent job and its attractive patina can be admired today. The body seals were replaced at the same time. More recently, in 2011, the carburettors were reconditioned by AB-Racing, the ignition system was checked and adjusted, and the cooling system cleaned. A fresh general service will be carried out just before the auction by the current owner, who has driven the car little, but regularly. This Lamborghini has the inimitable charm of a car which has been regularly maintained but is patinated in the best sense of the term, and which is most likely showing its original mileage.
Combined with the model's many qualities, this car's clear history makes this 400 GT a very desirable example. As you set eyes on it, answering the call of the open road soon becomes an obsession.

Please note that contrary to what is written in the paper catalogue, the tyres won't be replaced during the overhaul.



Photos © Dirk de Jager

Estimation 380 000 - 480 000 €

Détails de la vente

Vente : 4058
Lieu : Artcurial, Paris
Date : 05 févr. 2021 16:00
Commissaire-priseur : Hervé Poulain

Contact

Anne-Claire Mandine
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Parisienne 2021 en partenariat avec Rétromobile