Vente Automobiles sur les Champs 8 - 22 juin 2015 /Lot 20 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans

  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
  • 1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
Voiture de compétition
Châssis n° 1720

- Authentique compétitrice aux 24 Heures du Mans, dans une des meilleures équipes françaises de son époque
- Historique suivi
- Restaurée, prêt à courir
- Habituée des compétitions historiques

L'histoire d'Alpine aux 24 Heures du Mans commence dès 1952, avec l'engagement de Jean Rédélé au volant d'une 4 CV. Mais c'est en 1963 qu'Alpine met au point un prototype spécifiquement destiné aux courses d'endurance, la M63. Avec sa forme très profilée, elle va servir de base au développement des prototypes Alpine qui suivront, jusqu'à l'A220 à moteur V8 de 1968. Entretemps, les Alpine ont alimenté un riche palmarès de victoires de catégorie et, au Mans, aux indices énergétique et de performances.
La M63 va évoluer en M64, puis M65, qui reçoit les deux dérives latérales de capot arrière, caractéristiques de ce modèle. C'est une innovation signée de I'aérodynamicien Marcel Hubert, dans le but d'améliorer la stabilité à haute vitesse. En 1966, la voiture devient l'A210 à partir du châssis 1720 (celui que nous présentons) et, en tout, sept châssis A210 sortiront des ateliers Alpine, du 1720 au 1726. Les suivants, du 1727 au 1737, seront des versions 3 litres à moteur V8.
Aux essais du Mans 1966, Mauro Bianchi fait sensation avec son A210 en franchissant le cap des 200 km/h de moyenne avec un moteur 1300 ! C'est la première fois qu'une voiture 100% française réalise un tel exploit sur le circuit manceau. Au départ des 24 Heures, six A 210 sont engagées (cinq 1 300 cm3 à boîte Porsche et une 1 005 cm3 à boîte Renault). Quatre de ces voitures terminent aux neuvième, onzième, douzième et treizième places, Cheinisse-Delageneste remportant l'Indice Énergétique. En 1967, pas moins de sept A2l0 sont alignées : la 1 500 cm3 de M. Bianchi-Vinatier termine en treizième position mais les 1 300 cm3 font mieux : Grandsire-Rosinski obtiennent une probante neuvième place, juste devant De Cortanze-Leguellec, alors que Delageneste-Cheinisse se classent douzième. Malgré ce beau tir groupé derrière les Ford MK4, Ferrari P4 et Porsche d'usine, les Alpine sont devancées aux indices par les voitures allemandes. Alpine aura sa revanche en 1968 : Leguellec-Serpaggi terminent neuvièmes au volant de la 1 500 cm3, Thérier-Tramont remportent I'Indice Énergétique sur une 1 300 cm3 et Nicolas-Andruet imposent une 1 005 cm3 à I'Indice de Performance. En 1969, une seule Alpine rejoint I'arrivée mais Serpaggi-Ethuin sauvent I'honneur en offrant une nouvelle victoire à l'Indice de Performance à la petite 1 005 cm3.

La voiture que nous présentons, châssis 1720 (voir tableau palmarès) a disputé deux fois les 24 Heures du Mans : en 1966 avec De Cortanze-Hanrioud (moteur 1 000 cm3 ; abandon à la 18e heure) et en 1967 avec Vidal-Cella (moteur 1 300 cm3 ; abandon à la 7e heure). Elle a, par ailleurs, remporté sa catégorie aux 1000 Km de Paris (Delageneste-Cheinisse) et de Spa (Delageneste-Patte) en 1966.
Après avoir terminé sa carrière, cette voiture a été cédée par Alpine au célèbre collectionneur Serge Pozzoli avant de rejoindre la collection de Hervé Charbonneaux. Ce dernier l'a ensuite vendue à Maurice Louche, amateur bien connu pour ses ouvrages historiques sur la course automobile. C'est auprès de lui que l'actuel propriétaire en a fait l'acquisition, le 24 décembre 1991. Il a fait complètement remettre la voiture en état dans son propre atelier, et s'est ensuite engagé en compétitions historiques, à commencer par Le Mans Classic en 2002. Depuis, cette voiture a participé à plusieurs reprises à l'épreuve mancelle, ainsi qu'aux courses du Classic Endurance Racing. Elle a même été invitée au Festival of Speed de Goodwood, en 2005. Sur le plan mécanique, elle est aujourd'hui équipée d'un moteur 1 500 cm3 et comporte un moteur de rechange de type 58B de 1 000 cm3. Selon l'expert Christian Huet, il n'y a eu que 18 moteurs type 58 fabriqués par Gordini, numérotés de 01 à 19, le 13 portant malheur...
En bon état, prête à courir, cette voiture présente une forme d'une grande élégance doublée d'une excellente efficacité aérodynamique. Éligible aux compétitions historiques les plus prestigieuses, elle représente une très rare occasion d'acquérir une authentique machine ayant pris part aux 24 Heures du Mans, et ayant fait partie d'une des équipes de compétitions françaises les plus brillantes de son époque.


Palmarès
1966
- 2-3/04/1966 - essais pré-qualificatif du Mans
- 25/04/1966 - 1000 Km de Monza (imm 809 W 76), N°53, Équipe Vinatier & De Lageneste 18e
-11/05/1966 - Le Mans démonstration
-22/05/1966 - 1000 Km de Spa (imm 809 W 76), N°22, De Lageneste & Patte, 9e et victoire de classe
-18-19/06/1966 - 24 Heures du Mans, N°55, Équipe De Cortanze & Harrioud 1 000 cm3, 695 kg, apparition des 3 feux de toit, abandon à la 18e heure (pompe à eau)
-04/09/1966 - 500 Km du Nürburgring, 5e temps, abandon casse châssis au deuxième tour
-09/10/1966 - Les coupes du salon Montlhéry, Mauro Bianchi course solitaire avec Boîte Hewland
-16/10/1966 - 1 000 Km de Montlhéry, N°7, De Lageneste & Cheinisse, 4e et victoire de classe - 1 300 cm3
-14/12/1966 - essai piste Michelin

1967
-8-9/04/1967 - essai pré-qualificatif du Mans, De Cortanze 4'17"4 = 188,266 km/h de moyenne, N° 48
-10-11/06/1967 - 24 Heures du Mans, N°58, Équipe Vidal & Colla, 1300 cm3, 702 kg, chronométré à 240 km/h au poste 44, abandon à la 7e heure, problème de lubrification
-1967 - 9 Heures de Kyalami, N°21, Depailler & Grandsire, 7e et victoire de catégorie - 1 500 cm3 moteur 1 500 cm3

Palmarès Moderne
- 07/2002 - Le Mans Classic
- 06/2003 - Le Mans Legend 1ere de catégorie
- 07/2004 - Le Mans Classic
- 11/2004 - Paul Ricard Classic 1ere de catégorie
- 07/2005 - Goodwood Festival of Speed
- 11/2005 - Paul Ricard Classic 3eme scratch & 1ere de catégorie
- 05/2006 - Spa CER 1ere de catégorie
- 07/2006 - Le Mans Classic
- 06/2007 - Le Mans Legend 1ere de catégorie
- 05/2007 - Spa CER 1ere de classe
- 06/2007 - Nürburgring CER 1ere de catégorie
- 11/2007 - Paul Ricard CER 1ere de catégorie
- 11/2007 - Valencia CER 1ere de catégorie
- 07/2008 - Le Mans Classic
- 07/2010 - Le Mans Classic
- 11/2010 - Paul Ricard CER 1ere de catégorie
- 07/2012 - Le Mans Classic
- 06/2013 - Le Mans Legend 2eme de catégorie



Competition car
Chassis n° 1720

- Genuine Le Mans 24 Hours competitor, in one of the best French teams of the period
- Continuous history
- Restored, ready to race
- Regular participant in historic motorsport events

The story of Alpine's participation at Le Mans in the 24-hour race began in 1952, with Jean Rédélé at the wheel of a 4 CV. However it was in 1963 that Alpine developed the M63, a prototype designed for endurance racing. With a very streamlined shape, this served as the base for subsequent Alpine prototypes, through to the V8-powered A220 of 1968. The Alpines of this period collected an impressive number of class wins as well as the energy and performance indices at Le Mans.
The M63 evolved into the M64 then the M65, fitted with the two lateral fins on the rear boot lid that defined the model. This was an innovation by the aerodynamics specialist Marcel Hubert, designed to improve stability at high speed. In 1966, chassis 1720, the car on offer, became the first A210, one of seven A210 chassis (1720 to 1726) to leave the Alpine workshop. The following chassis, numbered 1727 to 1737, were 3-litre V-8 versions. In practice for the 1966 Le Mans 24 Hour Race, Mauro Bianchi caused a sensation by recording an average speed of over 200 km/h with a 1300cc engine ! It was the first time that a 100% French car had achieved such a feat on the circuit at Le Mans. Four of the six A210 cars that started the 24 Hour race that year (five 1300cc with Porsche gearbox and one 1005 cc with Renault gearbox) finished in ninth, eleventh, twelfth and thirteenth places and Cheinisse-Delageneste won the Index of Energy. The following year no less than seven A210s took part. The 1500cc car of Bianchi-Vinatier finished in thirteenth place, while the 1300cc cars did even better : Grandsire-Rosinski finished an impressive ninth, just ahead of De Cortanze-Leguellec, with Delageneste-Cheinisse crossing the line in twelfth place. In spite of this powerful posse snapping at the heels of the Ford MK4s, Ferrari P4s and factory Porsches, the Alpines were beaten in the indices by German cars. Alpine exacted its revenge in 1968, however : Leguellec-Serpaggi finished ninth at the wheel of their 1500cc machine, Thérier-Tramont won the Index of Energy in a 1300cc while the tiny 1005cc car of Nicolas-Andruet won the Index of Performance.

The car presented in the sale, chassis 1720, participated twice in the Le Mans 24 Hour race : in 1966 with De Cortanze-Hanrioud (1 000 cc engine ; retired in the 18th hour) and in 1967 with Vidal-Cella (1 300 cc engine ; retired in the 7th hour). It also competed and won its class in 1000 Km races in Paris (Delageneste-Cheinisse) and Spa (Delageneste-Patte) in 1966.
Once its racing career was over, Alpine sold the car to the renowned collector Serge Pozzoli who subsequently sold it few years later to the French collector Hervé Charbonneaux. The 24th December 1991, the current owner acquired the car from Maurice Louche, the enthusiast known for his books on the history of motor racing. He restored the Alpine in his own workshop before using it to compete in various historic motor racing events. The car has participated in the Le Mans Classic several times since 2002 and other Classic Endurance Racing events, and was invited to the Goodwood Festival of Speed in 2005.
Today, the car is fitted with a 1500cc engine and comes with a spare engine of 1000cc (58B Type). According to the expert Christian Huet there were only 18 typical engines 58 made by Gordini, numbered from 01 to 19, 13 bringing bad luck...
Presented in good race-ready condition, its styling is not only supremely elegant but also aerodynamically efficient. Eligible for the most prestigious historic events, it represents a rare opportunity to acquire a car that competed in the Le Mans 24 Hours, as part of one of the most outstanding French teams of its day.


Period competition history

1966
- 2-3/04/1966 - pre-qualifying testing at Le Mans
- 25/04/1966 - Monza 1000 Km (reg 809 W 76), N°53, Équipe Vinatier & De Lageneste 18th
-11/05/1966 - Le Mans demonstration
-22/05/1966 - Spa 1000 Km (reg 809 W 76), N°22, De Lageneste & Patte, 9th and class win
-18-19/06/1966 - 24 Heures du Mans, N°55, Équipe De Cortanze & Harrioud 1 000 cc, 695 kg, appearance of 3 roof lights, retired in the 18th hour (water pump)
-04/09/1966 - Nürburgring 500 Km, qualified 5th, retired on second lap with broken chassis
-09/10/1966 - Les coupes du salon Montlhéry, Mauro Bianchi, with Hewland gearbox
-16/10/1966 - Montlhéry 1 000 Km, N°7, De Lageneste & Cheinisse, 4th and class win - 1 300 cm3
-14/12/1966 - tested on Michelin track

1967
-8-9/04/1967 - pre-qualifying testing at Le Mans, De Cortanze 4'17"4 = average speed of 188,266, N° 48
-10-11/06/1967 - 24 Heures du Mans, N°58, Équipe Vidal & Colla, 1300 cc, 702 kg, timed at 240 km/h at post 44, retired in hour 7, lubrication problem
-1967 - Kyalami 9 Heures, N°21, Depailler & Grandsire, 7th and class win - 1 500 cc moteur 1 500 cm3

Modern competition history
- 07/2002 - Le Mans Classic
- 06/2003 - Le Mans Legend 1st in class
- 07/2004 - Le Mans Classic
- 11/2004 - Paul Ricard Classic 1st in class
- 07/2005 - Goodwood Festival of Speed
- 11/2005 - Paul Ricard Classic 3rd overall & 1st in class
- 05/2006 - Spa CER 1st in class
- 07/2006 - Le Mans Classic
- 06/2007 - Le Mans Legend 1st in class
- 05/2007 - Spa CER 1st in class
- 06/2007 - Nürburgring CER 1st in class
- 11/2007 - Paul Ricard CER 1st in class
- 11/2007 - Valencia CER 1st in class
- 07/2008 - Le Mans Classic
- 07/2010 - Le Mans Classic
- 11/2010 - Paul Ricard CER 1st in class
- 07/2012 - Le Mans Classic
- 06/2013 - Le Mans Legend 2nd in class



Estimation 300 000 - 500 000 €

Vendu 464 000 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 20

1966 Alpine A210 berlinette Le Mans

Vendu 464 000 € [$]

1966 Alpine A210 berlinette Le Mans
Voiture de compétition
Châssis n° 1720

- Authentique compétitrice aux 24 Heures du Mans, dans une des meilleures équipes françaises de son époque
- Historique suivi
- Restaurée, prêt à courir
- Habituée des compétitions historiques

L'histoire d'Alpine aux 24 Heures du Mans commence dès 1952, avec l'engagement de Jean Rédélé au volant d'une 4 CV. Mais c'est en 1963 qu'Alpine met au point un prototype spécifiquement destiné aux courses d'endurance, la M63. Avec sa forme très profilée, elle va servir de base au développement des prototypes Alpine qui suivront, jusqu'à l'A220 à moteur V8 de 1968. Entretemps, les Alpine ont alimenté un riche palmarès de victoires de catégorie et, au Mans, aux indices énergétique et de performances.
La M63 va évoluer en M64, puis M65, qui reçoit les deux dérives latérales de capot arrière, caractéristiques de ce modèle. C'est une innovation signée de I'aérodynamicien Marcel Hubert, dans le but d'améliorer la stabilité à haute vitesse. En 1966, la voiture devient l'A210 à partir du châssis 1720 (celui que nous présentons) et, en tout, sept châssis A210 sortiront des ateliers Alpine, du 1720 au 1726. Les suivants, du 1727 au 1737, seront des versions 3 litres à moteur V8.
Aux essais du Mans 1966, Mauro Bianchi fait sensation avec son A210 en franchissant le cap des 200 km/h de moyenne avec un moteur 1300 ! C'est la première fois qu'une voiture 100% française réalise un tel exploit sur le circuit manceau. Au départ des 24 Heures, six A 210 sont engagées (cinq 1 300 cm3 à boîte Porsche et une 1 005 cm3 à boîte Renault). Quatre de ces voitures terminent aux neuvième, onzième, douzième et treizième places, Cheinisse-Delageneste remportant l'Indice Énergétique. En 1967, pas moins de sept A2l0 sont alignées : la 1 500 cm3 de M. Bianchi-Vinatier termine en treizième position mais les 1 300 cm3 font mieux : Grandsire-Rosinski obtiennent une probante neuvième place, juste devant De Cortanze-Leguellec, alors que Delageneste-Cheinisse se classent douzième. Malgré ce beau tir groupé derrière les Ford MK4, Ferrari P4 et Porsche d'usine, les Alpine sont devancées aux indices par les voitures allemandes. Alpine aura sa revanche en 1968 : Leguellec-Serpaggi terminent neuvièmes au volant de la 1 500 cm3, Thérier-Tramont remportent I'Indice Énergétique sur une 1 300 cm3 et Nicolas-Andruet imposent une 1 005 cm3 à I'Indice de Performance. En 1969, une seule Alpine rejoint I'arrivée mais Serpaggi-Ethuin sauvent I'honneur en offrant une nouvelle victoire à l'Indice de Performance à la petite 1 005 cm3.

La voiture que nous présentons, châssis 1720 (voir tableau palmarès) a disputé deux fois les 24 Heures du Mans : en 1966 avec De Cortanze-Hanrioud (moteur 1 000 cm3 ; abandon à la 18e heure) et en 1967 avec Vidal-Cella (moteur 1 300 cm3 ; abandon à la 7e heure). Elle a, par ailleurs, remporté sa catégorie aux 1000 Km de Paris (Delageneste-Cheinisse) et de Spa (Delageneste-Patte) en 1966.
Après avoir terminé sa carrière, cette voiture a été cédée par Alpine au célèbre collectionneur Serge Pozzoli avant de rejoindre la collection de Hervé Charbonneaux. Ce dernier l'a ensuite vendue à Maurice Louche, amateur bien connu pour ses ouvrages historiques sur la course automobile. C'est auprès de lui que l'actuel propriétaire en a fait l'acquisition, le 24 décembre 1991. Il a fait complètement remettre la voiture en état dans son propre atelier, et s'est ensuite engagé en compétitions historiques, à commencer par Le Mans Classic en 2002. Depuis, cette voiture a participé à plusieurs reprises à l'épreuve mancelle, ainsi qu'aux courses du Classic Endurance Racing. Elle a même été invitée au Festival of Speed de Goodwood, en 2005. Sur le plan mécanique, elle est aujourd'hui équipée d'un moteur 1 500 cm3 et comporte un moteur de rechange de type 58B de 1 000 cm3. Selon l'expert Christian Huet, il n'y a eu que 18 moteurs type 58 fabriqués par Gordini, numérotés de 01 à 19, le 13 portant malheur...
En bon état, prête à courir, cette voiture présente une forme d'une grande élégance doublée d'une excellente efficacité aérodynamique. Éligible aux compétitions historiques les plus prestigieuses, elle représente une très rare occasion d'acquérir une authentique machine ayant pris part aux 24 Heures du Mans, et ayant fait partie d'une des équipes de compétitions françaises les plus brillantes de son époque.


Palmarès
1966
- 2-3/04/1966 - essais pré-qualificatif du Mans
- 25/04/1966 - 1000 Km de Monza (imm 809 W 76), N°53, Équipe Vinatier & De Lageneste 18e
-11/05/1966 - Le Mans démonstration
-22/05/1966 - 1000 Km de Spa (imm 809 W 76), N°22, De Lageneste & Patte, 9e et victoire de classe
-18-19/06/1966 - 24 Heures du Mans, N°55, Équipe De Cortanze & Harrioud 1 000 cm3, 695 kg, apparition des 3 feux de toit, abandon à la 18e heure (pompe à eau)
-04/09/1966 - 500 Km du Nürburgring, 5e temps, abandon casse châssis au deuxième tour
-09/10/1966 - Les coupes du salon Montlhéry, Mauro Bianchi course solitaire avec Boîte Hewland
-16/10/1966 - 1 000 Km de Montlhéry, N°7, De Lageneste & Cheinisse, 4e et victoire de classe - 1 300 cm3
-14/12/1966 - essai piste Michelin

1967
-8-9/04/1967 - essai pré-qualificatif du Mans, De Cortanze 4'17"4 = 188,266 km/h de moyenne, N° 48
-10-11/06/1967 - 24 Heures du Mans, N°58, Équipe Vidal & Colla, 1300 cm3, 702 kg, chronométré à 240 km/h au poste 44, abandon à la 7e heure, problème de lubrification
-1967 - 9 Heures de Kyalami, N°21, Depailler & Grandsire, 7e et victoire de catégorie - 1 500 cm3 moteur 1 500 cm3

Palmarès Moderne
- 07/2002 - Le Mans Classic
- 06/2003 - Le Mans Legend 1ere de catégorie
- 07/2004 - Le Mans Classic
- 11/2004 - Paul Ricard Classic 1ere de catégorie
- 07/2005 - Goodwood Festival of Speed
- 11/2005 - Paul Ricard Classic 3eme scratch & 1ere de catégorie
- 05/2006 - Spa CER 1ere de catégorie
- 07/2006 - Le Mans Classic
- 06/2007 - Le Mans Legend 1ere de catégorie
- 05/2007 - Spa CER 1ere de classe
- 06/2007 - Nürburgring CER 1ere de catégorie
- 11/2007 - Paul Ricard CER 1ere de catégorie
- 11/2007 - Valencia CER 1ere de catégorie
- 07/2008 - Le Mans Classic
- 07/2010 - Le Mans Classic
- 11/2010 - Paul Ricard CER 1ere de catégorie
- 07/2012 - Le Mans Classic
- 06/2013 - Le Mans Legend 2eme de catégorie



Competition car
Chassis n° 1720

- Genuine Le Mans 24 Hours competitor, in one of the best French teams of the period
- Continuous history
- Restored, ready to race
- Regular participant in historic motorsport events

The story of Alpine's participation at Le Mans in the 24-hour race began in 1952, with Jean Rédélé at the wheel of a 4 CV. However it was in 1963 that Alpine developed the M63, a prototype designed for endurance racing. With a very streamlined shape, this served as the base for subsequent Alpine prototypes, through to the V8-powered A220 of 1968. The Alpines of this period collected an impressive number of class wins as well as the energy and performance indices at Le Mans.
The M63 evolved into the M64 then the M65, fitted with the two lateral fins on the rear boot lid that defined the model. This was an innovation by the aerodynamics specialist Marcel Hubert, designed to improve stability at high speed. In 1966, chassis 1720, the car on offer, became the first A210, one of seven A210 chassis (1720 to 1726) to leave the Alpine workshop. The following chassis, numbered 1727 to 1737, were 3-litre V-8 versions. In practice for the 1966 Le Mans 24 Hour Race, Mauro Bianchi caused a sensation by recording an average speed of over 200 km/h with a 1300cc engine ! It was the first time that a 100% French car had achieved such a feat on the circuit at Le Mans. Four of the six A210 cars that started the 24 Hour race that year (five 1300cc with Porsche gearbox and one 1005 cc with Renault gearbox) finished in ninth, eleventh, twelfth and thirteenth places and Cheinisse-Delageneste won the Index of Energy. The following year no less than seven A210s took part. The 1500cc car of Bianchi-Vinatier finished in thirteenth place, while the 1300cc cars did even better : Grandsire-Rosinski finished an impressive ninth, just ahead of De Cortanze-Leguellec, with Delageneste-Cheinisse crossing the line in twelfth place. In spite of this powerful posse snapping at the heels of the Ford MK4s, Ferrari P4s and factory Porsches, the Alpines were beaten in the indices by German cars. Alpine exacted its revenge in 1968, however : Leguellec-Serpaggi finished ninth at the wheel of their 1500cc machine, Thérier-Tramont won the Index of Energy in a 1300cc while the tiny 1005cc car of Nicolas-Andruet won the Index of Performance.

The car presented in the sale, chassis 1720, participated twice in the Le Mans 24 Hour race : in 1966 with De Cortanze-Hanrioud (1 000 cc engine ; retired in the 18th hour) and in 1967 with Vidal-Cella (1 300 cc engine ; retired in the 7th hour). It also competed and won its class in 1000 Km races in Paris (Delageneste-Cheinisse) and Spa (Delageneste-Patte) in 1966.
Once its racing career was over, Alpine sold the car to the renowned collector Serge Pozzoli who subsequently sold it few years later to the French collector Hervé Charbonneaux. The 24th December 1991, the current owner acquired the car from Maurice Louche, the enthusiast known for his books on the history of motor racing. He restored the Alpine in his own workshop before using it to compete in various historic motor racing events. The car has participated in the Le Mans Classic several times since 2002 and other Classic Endurance Racing events, and was invited to the Goodwood Festival of Speed in 2005.
Today, the car is fitted with a 1500cc engine and comes with a spare engine of 1000cc (58B Type). According to the expert Christian Huet there were only 18 typical engines 58 made by Gordini, numbered from 01 to 19, 13 bringing bad luck...
Presented in good race-ready condition, its styling is not only supremely elegant but also aerodynamically efficient. Eligible for the most prestigious historic events, it represents a rare opportunity to acquire a car that competed in the Le Mans 24 Hours, as part of one of the most outstanding French teams of its day.


Period competition history

1966
- 2-3/04/1966 - pre-qualifying testing at Le Mans
- 25/04/1966 - Monza 1000 Km (reg 809 W 76), N°53, Équipe Vinatier & De Lageneste 18th
-11/05/1966 - Le Mans demonstration
-22/05/1966 - Spa 1000 Km (reg 809 W 76), N°22, De Lageneste & Patte, 9th and class win
-18-19/06/1966 - 24 Heures du Mans, N°55, Équipe De Cortanze & Harrioud 1 000 cc, 695 kg, appearance of 3 roof lights, retired in the 18th hour (water pump)
-04/09/1966 - Nürburgring 500 Km, qualified 5th, retired on second lap with broken chassis
-09/10/1966 - Les coupes du salon Montlhéry, Mauro Bianchi, with Hewland gearbox
-16/10/1966 - Montlhéry 1 000 Km, N°7, De Lageneste & Cheinisse, 4th and class win - 1 300 cm3
-14/12/1966 - tested on Michelin track

1967
-8-9/04/1967 - pre-qualifying testing at Le Mans, De Cortanze 4'17"4 = average speed of 188,266, N° 48
-10-11/06/1967 - 24 Heures du Mans, N°58, Équipe Vidal & Colla, 1300 cc, 702 kg, timed at 240 km/h at post 44, retired in hour 7, lubrication problem
-1967 - Kyalami 9 Heures, N°21, Depailler & Grandsire, 7th and class win - 1 500 cc moteur 1 500 cm3

Modern competition history
- 07/2002 - Le Mans Classic
- 06/2003 - Le Mans Legend 1st in class
- 07/2004 - Le Mans Classic
- 11/2004 - Paul Ricard Classic 1st in class
- 07/2005 - Goodwood Festival of Speed
- 11/2005 - Paul Ricard Classic 3rd overall & 1st in class
- 05/2006 - Spa CER 1st in class
- 07/2006 - Le Mans Classic
- 06/2007 - Le Mans Legend 1st in class
- 05/2007 - Spa CER 1st in class
- 06/2007 - Nürburgring CER 1st in class
- 11/2007 - Paul Ricard CER 1st in class
- 11/2007 - Valencia CER 1st in class
- 07/2008 - Le Mans Classic
- 07/2010 - Le Mans Classic
- 11/2010 - Paul Ricard CER 1st in class
- 07/2012 - Le Mans Classic
- 06/2013 - Le Mans Legend 2nd in class



Estimation 300 000 - 500 000 €

Vendu 464 000 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 2769
Date : 22 juin 2015 18:00
Commissaire-priseur : Hervé Poulain

Contact

Artcurial Motorcars
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Automobiles sur les Champs 8