Vente Sport & GTs au Mans Classic /Lot 120 1962 PORSCHE 356 CARRERA 2/GS 2000

  • 1962 PORSCHE 356 CARRERA 2/GS 2000
  • 1962 PORSCHE 356 CARRERA 2/GS 2000
  • 1962 PORSCHE 356 CARRERA 2/GS 2000
  • 1962 PORSCHE 356 CARRERA 2/GS 2000
  • 1962 PORSCHE 356 CARRERA 2/GS 2000
  • 1962 PORSCHE 356 CARRERA 2/GS 2000
  • 1962 PORSCHE 356 CARRERA 2/GS 2000
  • 1962 PORSCHE 356 CARRERA 2/GS 2000
  • 1962 PORSCHE 356 CARRERA 2/GS 2000
  • 1962 PORSCHE 356 CARRERA 2/GS 2000
  • 1962 PORSCHE 356 CARRERA 2/GS 2000
  • 1962 PORSCHE 356 CARRERA 2/GS 2000
  • 1962 PORSCHE 356 CARRERA 2/GS 2000
  • 1962 PORSCHE 356 CARRERA 2/GS 2000
  • 1962 PORSCHE 356 CARRERA 2/GS 2000
  • 1962 PORSCHE 356 CARRERA 2/GS 2000
  • 1962 PORSCHE 356 CARRERA 2/GS 2000
  • 1962 PORSCHE 356 CARRERA 2/GS 2000
  • 1962 PORSCHE 356 CARRERA 2/GS 2000
1962 PORSCHE 356 CARRERA 2/GS 2000 Châssis n° 121434 (01)
Moteur 97095

Quatre ans après les humbles débuts de la marque en Autriche, la direction de Porsche franchit une étape importante en prenant la décision de créer un nouveau moteur susceptible de faire oublier le groupe à culbuteurs de la modeste Volkswagen. Il était temps en effet d'exploiter les qualités de la 356, brillante au Mans, à la Mille Miglia, et dans nombre d'épreuves routières, dont la mécanique avouait ses limites. Un homme fut l'artisan de cette métamorphose voulue par Ferry Porsche : Ernst Fuhrmann, jeune ingénieur motoriste qui avait travaillé sur le moteur de la Cisitalia de Grand Prix de 1947. Fuhrmann (33 ans en 1952) allait signer un chef-d'œuvre de mécanique, le quatre-cylindres à 4 ACT type 547, essayé au banc en 1953. De ce groupe étudié pour la course, Fuhrmann dériva une version route qui équipa un type de production au nom devenu légendaire : la Carrera. Le premier moteur désigné 1500 GS donna aussitôt 100 ch et imposa la 356 dans le Rallye Liège-Rome-Liège 1954. La Carrera 1500 GS qui devait être produite à 100 exemplaires pour l'homologation en Grand Tourisme de série éveilla l'intérêt des sportifs amateurs de conduite sportive. Finalement, 700 voitures sortirent jusqu'en 1960 en deux versions : la Carrera De Luxe, la routière, et la Carrera GT avec 110 ch pour la compétition.

Une deuxième série de Carrera apparut au Salon de Francfort 1961, dotée cette fois d'un moteur " quatre arbres " porté à deux litres, le type 587 ou GS 2000, donnant de série 130 ch à 6 200 tr/min. Malgré une progression du poids, la Carrera 2 se montra plus rapide : 200 km/h au moins et moins de 9 secondes de 0 à 100 km/h. Au total, Porsche produisit 310 modèles 356 B Carrera 2 et 126 modèles 356 C. Le type marque l'apogée de la 356 alors que sa remplaçante, la 911, venait d'être dévoilée.

La voiture présentée, une 356 B Carrera 2/GS 2000, livrée neuve en Suisse le 4 septembre 1962 peinte en rouge rubis, connut trois propriétaires suisses. Son compteur affichait 49000 km fin 1966. Conservée dans la famille du troisième propriétaire jusqu'en 2004, elle fut acquise par le négociant Christophe Grohe qui la céda à un marchand californien, le garage Heritage Classics où le propriétaire actuel l'acheta en novembre 2004. La voiture arriva en Belgique en mars 2005 pour bénéficier d'une restauration totale : démontage complet avec élimination des matériaux insonorisants et isolants fortement dégradés, changement du plancher et de la partie avant, renforcement et allègement de la plate-forme pour pose d'un arceau de sécurité aux normes FIA actuelles, pose d'un isolant allégé. Les freins à disque Porsche d'origine remis à neuf s'étant révélés inefficaces, la voiture fut équipée de freins de 911 de 1965.

Rouge à l'origine et repeinte en gris métallisé par un précédent propriétaire, cette Carrera est maintenant bleu nuit, une teinte optionnelle d'époque. Le moteur refait et préparé chez Derkum en Allemagne développe actuellement 165 ch DIN. Il est d'origine comme la transmission. La voiture équipée d'un autre moteur préparé a participé à la Carrera Panamericana au Mexique en 2007 (abandon après la 2e spéciale). Le moteur d'origine remis à neuf a été remonté. Elle est accompagnée de ses équipements d'origine déposés : sièges, chauffage à essence (option d'époque) et quatre freins à disque Porsche 356 remis à neuf ainsi que de documents provenant des anciens propriétaires, de son manuel d'utilisateur avec annexe relatif à la Carrera 2, d'un nuancier, etc. Prête pour les plus prestigieuses épreuves historiques, cette 356 Carrera 2 ne peut qu'enthousiasmer les amateurs de pilotage.

Titre de circulation belge
Passeport technique FIA/Classe GTS 11/1962-1965


Four years after Porsche's modest Austrian beginnings, its management took an important step in deciding to create a new engine able to steal the limelight from the humble Volkswagen. It was time to exploit the qualities of the 356, which had performed brilliantly at Le Mans, in the Mille Miglia, and in various other road races, but which was starting to show its mechanical limitations. One man responded to Ferry Porsche's call for a metamorphosis: Ernst Fuhrmann, a young motoring engineer who had worked on the engine of the Cisitalia Grand Prix of 1947.

Fuhrmann, aged 33 in 1952, came up with a mechanical tour de force: the four-cylindered 547 engine. It was designed for racing, but Fuhrmann also used it as the basis for a roadcar version - a production type with the now-legendary name of Carrera. The first GS 1500 engine, immediately yielding 100bhp, helped the 356 to victory in the 1954 Liège-Rome-Liège. The Carrera GS 1500, which needed a production of 100 units for homologation in the Gran Turismo series, soon caught the imagination of car lovers. Some 700 were produced by 1960, in two versions: the Carrera De Luxe, a road car, and the Carrera GT 110bhp racing car.

A second Carrera series was presented at the Frankfurt Motor Show in 1961, this time with a 'four-camshaft' engine increased in size to 2 litres: the Type 587 engine, or 2000 GS, yielding 130bhp at 6200rpm. Despite its extra weight, the Carrera 2 was faster: it could top 125mph, and accelerate from 0-60mph in under 9 seconds. In all, Porsche produced 310 Carrera 2 356 B models and 126 Carrera 2 356 C models. The Type 587 marked the apogee of the 356 at a time when its replacement, the 911, had only just been unveiled.

Our car, a ruby red 356 B Carrera 2/ 2000 GS, was delivered new in Switzerland on 4 September 1962, and has had three Swiss owners. It had clocked up 30,600 miles by the end of 1966, and was kept in the family of its third owner until 2004, when it was acquired by the dealer Christophe Grohe, who sold it to the Heritage Classics garage in California, where the current owner bought it in November 2004. The car arrived in Belgium in March 2005 for a complete overhaul: it was taken apart and all the badly damaged sound-proofing and isolating material removed; the floor and front were changed; the chassis strengthened and lightened, and a roll-bar installed in line with current FIA norms; and lighter insulating fitted. As the original Porsche disc brakes had proved inefficient, despite being restored as new, brakes from a 911 made in 1965 were fitted instead.

Our Carrera was originally red, resprayed metallic grey by a previous owner, and is now midnight blue (an optional shade at the time it was made). The engine, repaired and tuned at Derkum in Germany, currently develops 165bhp DIN; and, like the transmission, it is original. Fitted with a different engine, the car took part in the Carrera Panamericana in Mexico in 2007 (it pulled out after the 2nd stage). The original engine, restored as new, was subsequently re-mounted. It comes with its original patented fittings and accessories such as seats, four Porsche 356 disc brakes restored as new, documents from former owners, user's manual (with appendix concerning the Carrera 2), colour chart, etc. This 356 Carrera 2 is ready and rarin' to take part in vintage events, to the delight of racing enthusiasts.

Belgian registration
FIA technical passport: Class GTS 11/ 1962-65



Estimation 160 000 - 200 000 €

Vendu 188 106 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 120

1962 PORSCHE 356 CARRERA 2/GS 2000

Vendu 188 106 € [$]

1962 PORSCHE 356 CARRERA 2/GS 2000 Châssis n° 121434 (01)
Moteur 97095

Quatre ans après les humbles débuts de la marque en Autriche, la direction de Porsche franchit une étape importante en prenant la décision de créer un nouveau moteur susceptible de faire oublier le groupe à culbuteurs de la modeste Volkswagen. Il était temps en effet d'exploiter les qualités de la 356, brillante au Mans, à la Mille Miglia, et dans nombre d'épreuves routières, dont la mécanique avouait ses limites. Un homme fut l'artisan de cette métamorphose voulue par Ferry Porsche : Ernst Fuhrmann, jeune ingénieur motoriste qui avait travaillé sur le moteur de la Cisitalia de Grand Prix de 1947. Fuhrmann (33 ans en 1952) allait signer un chef-d'œuvre de mécanique, le quatre-cylindres à 4 ACT type 547, essayé au banc en 1953. De ce groupe étudié pour la course, Fuhrmann dériva une version route qui équipa un type de production au nom devenu légendaire : la Carrera. Le premier moteur désigné 1500 GS donna aussitôt 100 ch et imposa la 356 dans le Rallye Liège-Rome-Liège 1954. La Carrera 1500 GS qui devait être produite à 100 exemplaires pour l'homologation en Grand Tourisme de série éveilla l'intérêt des sportifs amateurs de conduite sportive. Finalement, 700 voitures sortirent jusqu'en 1960 en deux versions : la Carrera De Luxe, la routière, et la Carrera GT avec 110 ch pour la compétition.

Une deuxième série de Carrera apparut au Salon de Francfort 1961, dotée cette fois d'un moteur " quatre arbres " porté à deux litres, le type 587 ou GS 2000, donnant de série 130 ch à 6 200 tr/min. Malgré une progression du poids, la Carrera 2 se montra plus rapide : 200 km/h au moins et moins de 9 secondes de 0 à 100 km/h. Au total, Porsche produisit 310 modèles 356 B Carrera 2 et 126 modèles 356 C. Le type marque l'apogée de la 356 alors que sa remplaçante, la 911, venait d'être dévoilée.

La voiture présentée, une 356 B Carrera 2/GS 2000, livrée neuve en Suisse le 4 septembre 1962 peinte en rouge rubis, connut trois propriétaires suisses. Son compteur affichait 49000 km fin 1966. Conservée dans la famille du troisième propriétaire jusqu'en 2004, elle fut acquise par le négociant Christophe Grohe qui la céda à un marchand californien, le garage Heritage Classics où le propriétaire actuel l'acheta en novembre 2004. La voiture arriva en Belgique en mars 2005 pour bénéficier d'une restauration totale : démontage complet avec élimination des matériaux insonorisants et isolants fortement dégradés, changement du plancher et de la partie avant, renforcement et allègement de la plate-forme pour pose d'un arceau de sécurité aux normes FIA actuelles, pose d'un isolant allégé. Les freins à disque Porsche d'origine remis à neuf s'étant révélés inefficaces, la voiture fut équipée de freins de 911 de 1965.

Rouge à l'origine et repeinte en gris métallisé par un précédent propriétaire, cette Carrera est maintenant bleu nuit, une teinte optionnelle d'époque. Le moteur refait et préparé chez Derkum en Allemagne développe actuellement 165 ch DIN. Il est d'origine comme la transmission. La voiture équipée d'un autre moteur préparé a participé à la Carrera Panamericana au Mexique en 2007 (abandon après la 2e spéciale). Le moteur d'origine remis à neuf a été remonté. Elle est accompagnée de ses équipements d'origine déposés : sièges, chauffage à essence (option d'époque) et quatre freins à disque Porsche 356 remis à neuf ainsi que de documents provenant des anciens propriétaires, de son manuel d'utilisateur avec annexe relatif à la Carrera 2, d'un nuancier, etc. Prête pour les plus prestigieuses épreuves historiques, cette 356 Carrera 2 ne peut qu'enthousiasmer les amateurs de pilotage.

Titre de circulation belge
Passeport technique FIA/Classe GTS 11/1962-1965


Four years after Porsche's modest Austrian beginnings, its management took an important step in deciding to create a new engine able to steal the limelight from the humble Volkswagen. It was time to exploit the qualities of the 356, which had performed brilliantly at Le Mans, in the Mille Miglia, and in various other road races, but which was starting to show its mechanical limitations. One man responded to Ferry Porsche's call for a metamorphosis: Ernst Fuhrmann, a young motoring engineer who had worked on the engine of the Cisitalia Grand Prix of 1947.

Fuhrmann, aged 33 in 1952, came up with a mechanical tour de force: the four-cylindered 547 engine. It was designed for racing, but Fuhrmann also used it as the basis for a roadcar version - a production type with the now-legendary name of Carrera. The first GS 1500 engine, immediately yielding 100bhp, helped the 356 to victory in the 1954 Liège-Rome-Liège. The Carrera GS 1500, which needed a production of 100 units for homologation in the Gran Turismo series, soon caught the imagination of car lovers. Some 700 were produced by 1960, in two versions: the Carrera De Luxe, a road car, and the Carrera GT 110bhp racing car.

A second Carrera series was presented at the Frankfurt Motor Show in 1961, this time with a 'four-camshaft' engine increased in size to 2 litres: the Type 587 engine, or 2000 GS, yielding 130bhp at 6200rpm. Despite its extra weight, the Carrera 2 was faster: it could top 125mph, and accelerate from 0-60mph in under 9 seconds. In all, Porsche produced 310 Carrera 2 356 B models and 126 Carrera 2 356 C models. The Type 587 marked the apogee of the 356 at a time when its replacement, the 911, had only just been unveiled.

Our car, a ruby red 356 B Carrera 2/ 2000 GS, was delivered new in Switzerland on 4 September 1962, and has had three Swiss owners. It had clocked up 30,600 miles by the end of 1966, and was kept in the family of its third owner until 2004, when it was acquired by the dealer Christophe Grohe, who sold it to the Heritage Classics garage in California, where the current owner bought it in November 2004. The car arrived in Belgium in March 2005 for a complete overhaul: it was taken apart and all the badly damaged sound-proofing and isolating material removed; the floor and front were changed; the chassis strengthened and lightened, and a roll-bar installed in line with current FIA norms; and lighter insulating fitted. As the original Porsche disc brakes had proved inefficient, despite being restored as new, brakes from a 911 made in 1965 were fitted instead.

Our Carrera was originally red, resprayed metallic grey by a previous owner, and is now midnight blue (an optional shade at the time it was made). The engine, repaired and tuned at Derkum in Germany, currently develops 165bhp DIN; and, like the transmission, it is original. Fitted with a different engine, the car took part in the Carrera Panamericana in Mexico in 2007 (it pulled out after the 2nd stage). The original engine, restored as new, was subsequently re-mounted. It comes with its original patented fittings and accessories such as seats, four Porsche 356 disc brakes restored as new, documents from former owners, user's manual (with appendix concerning the Carrera 2), colour chart, etc. This 356 Carrera 2 is ready and rarin' to take part in vintage events, to the delight of racing enthusiasts.

Belgian registration
FIA technical passport: Class GTS 11/ 1962-65



Estimation 160 000 - 200 000 €

Vendu 188 106 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 1855
Date : 09 juill. 2010 17:00

Contact

Artcurial Motorcars
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Sport & GTs au Mans Classic