Vente Automobiles sur les Champs 6 - 20 octobre 2013 /Lot 31 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top

  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
  • ¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
Titre de circulation suisse
Châssis n° AM101 1407
Moteur n° AM101 1407

- Modèle rarissime, seulement 242 exemplaires
- Restauration suisse de très haut niveau
- Matching Numbers
- Livrée neuve en Allemagne

D'une certaine façon, la 3500 GT est à Maserati ce que la 250 GT est à Ferrari. Pour prendre la suite des Maserati A6G 2000, qui sont quasiment des voitures de course en habit de ville, Adolfo et Omer Orsi savent qu'il faut une automobile plus confortable, capable de plaire à une clientèle d'amateurs opulents. L'époque s'y prête et la marque a le vent en poupe, forte des succès de la 250 F entre les mains de Juan-Manuel Fangio. Giulio Alfieri, ingénieur talentueux entré chez Maserati en 1953, place dans un châssis tubulaire un six cylindres en ligne en aluminium, dérivé de celui de la 350 S. Comportant deux ACT et un double allumage, il est à la fois souple, puissant et fiable. La voiture débute sa carrière sous la forme d'un coupé carrossé par Touring, selon sa technique "Superleggera". A l'intérieur, le luxe est de mise pour aménager un habitacle raffiné.
Présenté en 1957, le coupé 3500 GT va plaire et les commandes affluent. Fort de ce succès, Maserati présente au Salon de Genève 1960 une version cabriolet. Réalisée par Vignale sur un dessin de Michelotti, sa ligne est plus moderne que le coupé, avec une calandre plus affirmée et un élégant décrochement de l'aile arrière au-dessus des passages de roues. Sa carrosserie est en acier, sauf le capot et le couvercle de coffre en aluminium, et elle est légèrement plus courte que le coupé. Ce cabriolet a connu des clients célèbres, comme le roi du Maroc ou l'acteur Dean Martin. Vendue un prix élevée, sa production est restée plus limitée que celle du coupé. Avec 242 exemplaires, c'est aujourd'hui une voiture beaucoup plus rare et recherchée.
Le modèle va connaître plusieurs améliorations, dont une alimentation par injection Lucas, du type de celle vue sur les Jaguar Type D. Elle fait passer la puissance à 235 ch et la vitesse de pointe à 220 km/h.

Comme nous l'a confirmé le département historique de Maserati, ce somptueux cabriolet a été livré neuf en Allemagne après être sorti d'usine en juin 1962. Il était à l'origine de couleur "Verde Parioli" (vert très clair métallisé) avec intérieur cuir beige et comportait des options telles que les roues fils, ou le hard-top, dont elle dispose encore aujourd'hui. Achetée en 2007 par son actuel propriétaire, un important collectionneur suisse, ce dernier s'est lancé dans une restauration complète en la confiant aux meilleurs artisans suisses. L'intérieur beige a été refait avec d'anciens stocks de cuir Connolly dénichés par son propriétaire. L'équipement comporte des vitres électriques et les contreportes et moquettes sont impeccables, de même que le tableau de bord avec ses instruments Jaeger siglés Maserati, élégants et sportifs, et que le volant à trois branches ajourées. La carrosserie en excellent état est d'une teinte "gun metal grey" qui sied à ce dessin sobre et équilibré. La capote est refaite également et le coffre est habillé d'un revêtement molletonné de belle facture. Le moteur d'origine (la voiture est donc "matching numbers", pour reprendre l'expression consacrée) est alimenté par une injection Lucas, système qui a fait ses preuves lorsqu'il est correctement réglé et qui se marie bien avec le double allumage qui caractérise ce six-cylindres racé, de présentation impeccable. Comme à sa sortie d'usine, la voiture est équipée d'une boîte de vitesses ZF à cinq rapports. Elle dispose de cinq jantes Borrani restaurées, chaussées de pneus Michelin en bon état et les freins bénéficient des quatre disques apparus sur les dernières versions de ce modèle.

Ce magnifique exemplaire constitue une rare occasion d'acquérir une des Grand Tourisme les plus prestigieuses et performantes de son époque, pour un prix qui est encore loin de celui atteint par certaines de ses concurrentes comparables.



Swiss registration
Chassis # 1407 AM101
Engine No. 1407 AM101

- Very rare model, only 242 made
- Swiss maintenance of very high level
- Matching Numbers
- Delivered new in Germany

The Maserati 3500 GT was an answer to the Ferrari 250 GT. To follow up the Maserati A6G 2000, which is almost a race car 'dressed' for the city, Adolfo and Omer Orsi knew that it took a more comfortable car to please wealthy enthusiast customers. The time was appropriate and the brand had the necessary wind in its sails, what with strong successes with the F250 in the hands of Juan Manuel Fangio. Giulio Alfieri, a very talented engineer joined Maserati in 1953, and he placed in a tubular chassis a six-cylinder aluminum engine, derived from the 350S. Featuring two overhead camshafts and dual ignition, the car was flexible, yet powerful and reliable. The car began its production run as a coupe bodied by Touring, according to their technique of Superleggera, or lightweight construction. Inside the car became more luxurious with a more refined interior.

Introduced in 1957, the 3500 GT coupe became a sales success. With this success, Maserati at Geneva in 1960 unveiled a convertible version. Another Vignale execution, with a design from Giovanni Michelotti, the line was more modern than the coupe, with a more assertive grille and a stylish shoulder of the rear fender above the wheel arches. The body was made of steel, except for the hood and trunk lid made of aluminum and the car was slightly shorter than the coupe. The convertible had many famous owners including the King of Morocco and actor Dean Martin. Sold at a high price, its production was even more limited than that of the coupe. With just 242 made, this is now a much rarer and much sought after car.

The model underwent several improvements, including a fuel injection system from Lucas, of the type seen on the Jaguar D-Type, which increased max power to 235bhp and top speed to 220 km/h.

As confirmed by the history department of Maserati this sumptuous convertible was delivered new from the factory in Germany after being produced in June 1962. It was originally painted a "Parioli Verde" (a very light green metallic) with beige leather interior and included options such as sports wheel and removal hardtop, which it still has today. Purchased in 2007 by its current owner, an important Swiss collector, the car received a full restoration by the best Swiss craftsmen. The beige interior has been redone with old stocks of Connolly leather unearthed by its owner. Equipment includes power windows and the door panels and carpets are spotless, as well as the dashboard with Maserati branded instruments, which are sporty and elegant Jaegers, and the steering wheel features three drilled spokes. The body is in excellent condition with a gun-metal gray shade, befitting its simple and balanced design. The hood is also redone and the trunk has a fleece lining, which is beautifully crafted. The original engine (the car has "matching numbers") is powered by a Lucas injection, a system that has proven that when it is properly adjusted it works very well, plus the dual ignition that characterizes this racy six -cylinder machine. The car comes with a factory-fitted ZF five-speed gearbox. It has five restored Borrani wheels, all shod with Michelin tyres in good condition and the brakes are four discs that were on the last version of the model.

This magnificent example is a rare opportunity to acquire one of the most prestigious of GT cars, for a price that is still far from that what some of its comparable rivals cost today.


Estimation 300 000 - 400 000 €

Vendu 538 200 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 31

1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top

Vendu 538 200 € [$]

¤ Importation temporaire

¤ 1962 Maserati 3500 GTi cabriolet Vignale avec Hard top
Titre de circulation suisse
Châssis n° AM101 1407
Moteur n° AM101 1407

- Modèle rarissime, seulement 242 exemplaires
- Restauration suisse de très haut niveau
- Matching Numbers
- Livrée neuve en Allemagne

D'une certaine façon, la 3500 GT est à Maserati ce que la 250 GT est à Ferrari. Pour prendre la suite des Maserati A6G 2000, qui sont quasiment des voitures de course en habit de ville, Adolfo et Omer Orsi savent qu'il faut une automobile plus confortable, capable de plaire à une clientèle d'amateurs opulents. L'époque s'y prête et la marque a le vent en poupe, forte des succès de la 250 F entre les mains de Juan-Manuel Fangio. Giulio Alfieri, ingénieur talentueux entré chez Maserati en 1953, place dans un châssis tubulaire un six cylindres en ligne en aluminium, dérivé de celui de la 350 S. Comportant deux ACT et un double allumage, il est à la fois souple, puissant et fiable. La voiture débute sa carrière sous la forme d'un coupé carrossé par Touring, selon sa technique "Superleggera". A l'intérieur, le luxe est de mise pour aménager un habitacle raffiné.
Présenté en 1957, le coupé 3500 GT va plaire et les commandes affluent. Fort de ce succès, Maserati présente au Salon de Genève 1960 une version cabriolet. Réalisée par Vignale sur un dessin de Michelotti, sa ligne est plus moderne que le coupé, avec une calandre plus affirmée et un élégant décrochement de l'aile arrière au-dessus des passages de roues. Sa carrosserie est en acier, sauf le capot et le couvercle de coffre en aluminium, et elle est légèrement plus courte que le coupé. Ce cabriolet a connu des clients célèbres, comme le roi du Maroc ou l'acteur Dean Martin. Vendue un prix élevée, sa production est restée plus limitée que celle du coupé. Avec 242 exemplaires, c'est aujourd'hui une voiture beaucoup plus rare et recherchée.
Le modèle va connaître plusieurs améliorations, dont une alimentation par injection Lucas, du type de celle vue sur les Jaguar Type D. Elle fait passer la puissance à 235 ch et la vitesse de pointe à 220 km/h.

Comme nous l'a confirmé le département historique de Maserati, ce somptueux cabriolet a été livré neuf en Allemagne après être sorti d'usine en juin 1962. Il était à l'origine de couleur "Verde Parioli" (vert très clair métallisé) avec intérieur cuir beige et comportait des options telles que les roues fils, ou le hard-top, dont elle dispose encore aujourd'hui. Achetée en 2007 par son actuel propriétaire, un important collectionneur suisse, ce dernier s'est lancé dans une restauration complète en la confiant aux meilleurs artisans suisses. L'intérieur beige a été refait avec d'anciens stocks de cuir Connolly dénichés par son propriétaire. L'équipement comporte des vitres électriques et les contreportes et moquettes sont impeccables, de même que le tableau de bord avec ses instruments Jaeger siglés Maserati, élégants et sportifs, et que le volant à trois branches ajourées. La carrosserie en excellent état est d'une teinte "gun metal grey" qui sied à ce dessin sobre et équilibré. La capote est refaite également et le coffre est habillé d'un revêtement molletonné de belle facture. Le moteur d'origine (la voiture est donc "matching numbers", pour reprendre l'expression consacrée) est alimenté par une injection Lucas, système qui a fait ses preuves lorsqu'il est correctement réglé et qui se marie bien avec le double allumage qui caractérise ce six-cylindres racé, de présentation impeccable. Comme à sa sortie d'usine, la voiture est équipée d'une boîte de vitesses ZF à cinq rapports. Elle dispose de cinq jantes Borrani restaurées, chaussées de pneus Michelin en bon état et les freins bénéficient des quatre disques apparus sur les dernières versions de ce modèle.

Ce magnifique exemplaire constitue une rare occasion d'acquérir une des Grand Tourisme les plus prestigieuses et performantes de son époque, pour un prix qui est encore loin de celui atteint par certaines de ses concurrentes comparables.



Swiss registration
Chassis # 1407 AM101
Engine No. 1407 AM101

- Very rare model, only 242 made
- Swiss maintenance of very high level
- Matching Numbers
- Delivered new in Germany

The Maserati 3500 GT was an answer to the Ferrari 250 GT. To follow up the Maserati A6G 2000, which is almost a race car 'dressed' for the city, Adolfo and Omer Orsi knew that it took a more comfortable car to please wealthy enthusiast customers. The time was appropriate and the brand had the necessary wind in its sails, what with strong successes with the F250 in the hands of Juan Manuel Fangio. Giulio Alfieri, a very talented engineer joined Maserati in 1953, and he placed in a tubular chassis a six-cylinder aluminum engine, derived from the 350S. Featuring two overhead camshafts and dual ignition, the car was flexible, yet powerful and reliable. The car began its production run as a coupe bodied by Touring, according to their technique of Superleggera, or lightweight construction. Inside the car became more luxurious with a more refined interior.

Introduced in 1957, the 3500 GT coupe became a sales success. With this success, Maserati at Geneva in 1960 unveiled a convertible version. Another Vignale execution, with a design from Giovanni Michelotti, the line was more modern than the coupe, with a more assertive grille and a stylish shoulder of the rear fender above the wheel arches. The body was made of steel, except for the hood and trunk lid made of aluminum and the car was slightly shorter than the coupe. The convertible had many famous owners including the King of Morocco and actor Dean Martin. Sold at a high price, its production was even more limited than that of the coupe. With just 242 made, this is now a much rarer and much sought after car.

The model underwent several improvements, including a fuel injection system from Lucas, of the type seen on the Jaguar D-Type, which increased max power to 235bhp and top speed to 220 km/h.

As confirmed by the history department of Maserati this sumptuous convertible was delivered new from the factory in Germany after being produced in June 1962. It was originally painted a "Parioli Verde" (a very light green metallic) with beige leather interior and included options such as sports wheel and removal hardtop, which it still has today. Purchased in 2007 by its current owner, an important Swiss collector, the car received a full restoration by the best Swiss craftsmen. The beige interior has been redone with old stocks of Connolly leather unearthed by its owner. Equipment includes power windows and the door panels and carpets are spotless, as well as the dashboard with Maserati branded instruments, which are sporty and elegant Jaegers, and the steering wheel features three drilled spokes. The body is in excellent condition with a gun-metal gray shade, befitting its simple and balanced design. The hood is also redone and the trunk has a fleece lining, which is beautifully crafted. The original engine (the car has "matching numbers") is powered by a Lucas injection, a system that has proven that when it is properly adjusted it works very well, plus the dual ignition that characterizes this racy six -cylinder machine. The car comes with a factory-fitted ZF five-speed gearbox. It has five restored Borrani wheels, all shod with Michelin tyres in good condition and the brakes are four discs that were on the last version of the model.

This magnificent example is a rare opportunity to acquire one of the most prestigious of GT cars, for a price that is still far from that what some of its comparable rivals cost today.


Estimation 300 000 - 400 000 €

Vendu 538 200 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 2451
Date : 20 oct. 2013 18:00
Commissaire-priseur : Hervé Poulain

Contact

Iris Hummel
Tél. +33 1 42 99 20 56
ihummel@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

« Automobiles sur les Champs 6 »