Vente Sport & GTs au Mans Classic /Lot 122 1962 FACEL VEGA EXCELLENCE SERIE 2

  • 1962 FACEL VEGA EXCELLENCE SERIE 2
  • 1962 FACEL VEGA EXCELLENCE SERIE 2
  • 1962 FACEL VEGA EXCELLENCE SERIE 2
  • 1962 FACEL VEGA EXCELLENCE SERIE 2
  • 1962 FACEL VEGA EXCELLENCE SERIE 2
  • 1962 FACEL VEGA EXCELLENCE SERIE 2
  • 1962 FACEL VEGA EXCELLENCE SERIE 2
  • 1962 FACEL VEGA EXCELLENCE SERIE 2
  • 1962 FACEL VEGA EXCELLENCE SERIE 2
  • 1962 FACEL VEGA EXCELLENCE SERIE 2
  • 1962 FACEL VEGA EXCELLENCE SERIE 2
  • 1962 FACEL VEGA EXCELLENCE SERIE 2
  • 1962 FACEL VEGA EXCELLENCE SERIE 2
  • 1962 FACEL VEGA EXCELLENCE SERIE 2
  • 1962 FACEL VEGA EXCELLENCE SERIE 2
  • 1962 FACEL VEGA EXCELLENCE SERIE 2
  • 1962 FACEL VEGA EXCELLENCE SERIE 2
  • 1962 FACEL VEGA EXCELLENCE SERIE 2
  • 1962 FACEL VEGA EXCELLENCE SERIE 2
1962 FACEL VEGA EXCELLENCE SERIE 2 Châssis n° EX2 C004

Après une carrière de jeune ingénieur et styliste au département carrosserie de Citroën de 1928 à 1937, Jean Daninos crée une entreprise de façonnage et de soudage des aciers inoxydables pour l'aéronautique, Forges et Ateliers de Construction d'Eure et Loir ou FACEL. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, il travaille pour l'automobile comme sous-traitant et comme créateur de carrosseries spéciales avant de fonder sa propre marque, Facel Vega. Au luxueux et rapide coupé Facel Vega de 1954, construit sur la base d'un châssis tubulaire original équipé d'un moteur V8 Chrysler et d'une boîte manuelle ou automatique, succèdent en 1956 la FVS à pare-brise panoramique, puis en 1958, la HK 500 encore plus puissante. Il s'agit alors de coupés 2 + 2. Parallèlement, Jean Daninos propose à partir de 1956 une berline quatre portes appelée Excellence, cette appellation n'étant pas anodine. Daninos vise en effet la clientèle de la haute administration et de la diplomatie françaises dont les véhicules de représentation sont alors au mieux les dernières représentantes des marques françaises de prestige moribondes, sinon disparues, au pire des modèles de fabrication étrangère.

Reprenant les organes mécaniques de la FVS puis de la HK 500, l'Excellence propose donc sur un châssis allongé quatre grandes places accessibles par quatre portes sans montant central et ouvrant en opposition sous un toit style hard-top. Ses performances (plus de 200 km/h) et le luxe de ses finitions, de sa somptueuse sellerie en cuir Vaumol (comme pour les Rolls-Royce) et de ses équipements de qualité attirent une clientèle d'élite, soucieuse d'utiliser une automobile française exclusive. Fin 1957, au moment des premières livraisons, l'Excellence vaut quatre fois le prix d'une Citroën DS 19, mais à certains clients susceptibles de promouvoir le modèle (ambassadeurs, personnalités françaises et étrangères, etc), le constructeur consent d'appréciables remises. En 1961, la série 2 perd son pare-brise panoramique très enveloppant et ses ailerons agressifs, jugés trop " américains ", mais reçoit le moteur Chrysler Typhoon de 6,3 litres de 390 ch (avec boîte manuelle) ou 360 ch (avec boîte automatique). Les châssis EX1 invendus sont renumérotés par l'usine EX2.

La voiture proposée ici - châssis n° EX1 B140 renuméroté par l'usine EX2 C004 - fut exposée au Salon de Paris 1961 et vendue à M. Roger Seydoux, ministre plénipotentiaire et ambassadeur de France au Maroc en 1961-1962. C'est à ce titre qu'elle est équipée en option d'un porte-fanion stipulé sur la feuille de montage n° 1445, avec l'air conditionné et les glaces teintées, outre bien entendu la boîte automatique TorqueFlite à trois rapports, les freins à disque, la direction assistée. Il est à noter que S.M. le Roi du Maroc posséda l'Excellence C003.

Acquise en 1991 par l'actuel propriétaire (le quatrième) après avoir été la propriété de MM Métivier puis S. Ader,
C 004 a bénéficié récemment d'une réfection de la boîte automatique avec des piéces d'origine ainsi que du Servo frein et d'une révision du système d'air conditionné. L'intérieur en cuir beige présente une belle patine. Dans les années 1980, la peinture a été refaite comme à l'origine, caisse et toit noir. On est là en présence d'une superbe et très rare Excellence série 2 qui figure dans le premier ouvrage de Jean Daninos page 55 illustrant les huit voitures de ce type construites au total. La production de l'Excellence n'a pas dépassé 158 exemplaires dont huit " série 2 ".

Carte grise française


Jean Daninos founded his own metal-welding company, Forges & Ateliers de Construction d'Eure-et-Loir (FACEL), after starting his career as an engineer and stylist in Citroën's coachbuilding department (1928-37). Shortly after World War II he began working for the car industry as a sub-contractor and designer of special bodywork, then founded his own marque, Facel Vega.

The fast, luxurious Facel Vega Coupé, with original tubular chassis fitted with a Chrysler V8 engine and a manual or automatic gear-box, appeared in 1954, followed by the FVS, with its panoramic windscreen, in 1956, and in 1958 by the even more powerful HK 500. Both the latter were 2 + 2 coupés; at the same time, from 1956, Jean Daninos was offering a four-door saloon called Excellence, a name carefully chosen in that Daninos was targeting clients in the upper reaches of the French civil and diplomatic services. At the time their official vehicles were, at best, the final offerings of prestigious but moribund French car-makers; at worst, models from abroad.

Using mechanical components from the FVS and HK 500, the Excellence had an extended chassis with four large seats, four doors and a hardtop roof. Its performance (top speed of over 125mph) and luxury finish, with sumptuous Vaumol leather upholstery (as used by Rolls-Royce) and quality fittings, attracted an élite clientèle keen on using an exclusive French motor car. At the end of 1957, when it was first delivered, the Excellence cost four times more than a Citroën DS 19 but, for clients liable to promote the model (ambassadors, French and foreign personalities, etc.), considerable reductions were offered. In 1961 the Série 2 lost its panoramic windscreen and aggressive-looking fins, deemed 'too American', but received the Chrysler Typhoon 6.3-litre engine, delivering 390bhp (manual gear-box) or 360bhp (automatic). Unsold EX1 chassis were renumbered EX2.

The car offered here - originally chassis n° EX1 B140, renumbered by the factory as EX2 C004 - was shown at the Paris Motor Show in 1961 and sold to Roger Seydoux, Minister Plenipotentiary and French Ambassador to Morocco in 1961/2. For this latter function the car was fitted with a pennant-bearer, as noted on feuille de montage n°1445, along with air-conditioning, tinted windows and a TorqueFlite automatic three-speed gear-box, disc brakes and power steering. Interestingly enough, it was the King of Morocco who owned Excellence C003!

Our car was acquired by the current owner (the fourth) in 1991, after belonging to Messrs Métivier and Ader. The automatic gear-box was recently repaired and the air-conditioning system given an overhaul. It has a beige leather interior with attractive patina and the paintwork was restored to its original black (body and roof) in the 1980s. This is a superb, extremely rare Excellence Série 2, illustrated in Jean Daninos's first book (p.55) as one of the eight such cars constructed: production of the Excellence was limited to 158 cars, with just eight from Série 2.

French registration "carte grise"




Estimation 55 000 - 85 000 €

Vendu 113 850 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 122

1962 FACEL VEGA EXCELLENCE SERIE 2

Vendu 113 850 € [$]

1962 FACEL VEGA EXCELLENCE SERIE 2 Châssis n° EX2 C004

Après une carrière de jeune ingénieur et styliste au département carrosserie de Citroën de 1928 à 1937, Jean Daninos crée une entreprise de façonnage et de soudage des aciers inoxydables pour l'aéronautique, Forges et Ateliers de Construction d'Eure et Loir ou FACEL. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, il travaille pour l'automobile comme sous-traitant et comme créateur de carrosseries spéciales avant de fonder sa propre marque, Facel Vega. Au luxueux et rapide coupé Facel Vega de 1954, construit sur la base d'un châssis tubulaire original équipé d'un moteur V8 Chrysler et d'une boîte manuelle ou automatique, succèdent en 1956 la FVS à pare-brise panoramique, puis en 1958, la HK 500 encore plus puissante. Il s'agit alors de coupés 2 + 2. Parallèlement, Jean Daninos propose à partir de 1956 une berline quatre portes appelée Excellence, cette appellation n'étant pas anodine. Daninos vise en effet la clientèle de la haute administration et de la diplomatie françaises dont les véhicules de représentation sont alors au mieux les dernières représentantes des marques françaises de prestige moribondes, sinon disparues, au pire des modèles de fabrication étrangère.

Reprenant les organes mécaniques de la FVS puis de la HK 500, l'Excellence propose donc sur un châssis allongé quatre grandes places accessibles par quatre portes sans montant central et ouvrant en opposition sous un toit style hard-top. Ses performances (plus de 200 km/h) et le luxe de ses finitions, de sa somptueuse sellerie en cuir Vaumol (comme pour les Rolls-Royce) et de ses équipements de qualité attirent une clientèle d'élite, soucieuse d'utiliser une automobile française exclusive. Fin 1957, au moment des premières livraisons, l'Excellence vaut quatre fois le prix d'une Citroën DS 19, mais à certains clients susceptibles de promouvoir le modèle (ambassadeurs, personnalités françaises et étrangères, etc), le constructeur consent d'appréciables remises. En 1961, la série 2 perd son pare-brise panoramique très enveloppant et ses ailerons agressifs, jugés trop " américains ", mais reçoit le moteur Chrysler Typhoon de 6,3 litres de 390 ch (avec boîte manuelle) ou 360 ch (avec boîte automatique). Les châssis EX1 invendus sont renumérotés par l'usine EX2.

La voiture proposée ici - châssis n° EX1 B140 renuméroté par l'usine EX2 C004 - fut exposée au Salon de Paris 1961 et vendue à M. Roger Seydoux, ministre plénipotentiaire et ambassadeur de France au Maroc en 1961-1962. C'est à ce titre qu'elle est équipée en option d'un porte-fanion stipulé sur la feuille de montage n° 1445, avec l'air conditionné et les glaces teintées, outre bien entendu la boîte automatique TorqueFlite à trois rapports, les freins à disque, la direction assistée. Il est à noter que S.M. le Roi du Maroc posséda l'Excellence C003.

Acquise en 1991 par l'actuel propriétaire (le quatrième) après avoir été la propriété de MM Métivier puis S. Ader,
C 004 a bénéficié récemment d'une réfection de la boîte automatique avec des piéces d'origine ainsi que du Servo frein et d'une révision du système d'air conditionné. L'intérieur en cuir beige présente une belle patine. Dans les années 1980, la peinture a été refaite comme à l'origine, caisse et toit noir. On est là en présence d'une superbe et très rare Excellence série 2 qui figure dans le premier ouvrage de Jean Daninos page 55 illustrant les huit voitures de ce type construites au total. La production de l'Excellence n'a pas dépassé 158 exemplaires dont huit " série 2 ".

Carte grise française


Jean Daninos founded his own metal-welding company, Forges & Ateliers de Construction d'Eure-et-Loir (FACEL), after starting his career as an engineer and stylist in Citroën's coachbuilding department (1928-37). Shortly after World War II he began working for the car industry as a sub-contractor and designer of special bodywork, then founded his own marque, Facel Vega.

The fast, luxurious Facel Vega Coupé, with original tubular chassis fitted with a Chrysler V8 engine and a manual or automatic gear-box, appeared in 1954, followed by the FVS, with its panoramic windscreen, in 1956, and in 1958 by the even more powerful HK 500. Both the latter were 2 + 2 coupés; at the same time, from 1956, Jean Daninos was offering a four-door saloon called Excellence, a name carefully chosen in that Daninos was targeting clients in the upper reaches of the French civil and diplomatic services. At the time their official vehicles were, at best, the final offerings of prestigious but moribund French car-makers; at worst, models from abroad.

Using mechanical components from the FVS and HK 500, the Excellence had an extended chassis with four large seats, four doors and a hardtop roof. Its performance (top speed of over 125mph) and luxury finish, with sumptuous Vaumol leather upholstery (as used by Rolls-Royce) and quality fittings, attracted an élite clientèle keen on using an exclusive French motor car. At the end of 1957, when it was first delivered, the Excellence cost four times more than a Citroën DS 19 but, for clients liable to promote the model (ambassadors, French and foreign personalities, etc.), considerable reductions were offered. In 1961 the Série 2 lost its panoramic windscreen and aggressive-looking fins, deemed 'too American', but received the Chrysler Typhoon 6.3-litre engine, delivering 390bhp (manual gear-box) or 360bhp (automatic). Unsold EX1 chassis were renumbered EX2.

The car offered here - originally chassis n° EX1 B140, renumbered by the factory as EX2 C004 - was shown at the Paris Motor Show in 1961 and sold to Roger Seydoux, Minister Plenipotentiary and French Ambassador to Morocco in 1961/2. For this latter function the car was fitted with a pennant-bearer, as noted on feuille de montage n°1445, along with air-conditioning, tinted windows and a TorqueFlite automatic three-speed gear-box, disc brakes and power steering. Interestingly enough, it was the King of Morocco who owned Excellence C003!

Our car was acquired by the current owner (the fourth) in 1991, after belonging to Messrs Métivier and Ader. The automatic gear-box was recently repaired and the air-conditioning system given an overhaul. It has a beige leather interior with attractive patina and the paintwork was restored to its original black (body and roof) in the 1980s. This is a superb, extremely rare Excellence Série 2, illustrated in Jean Daninos's first book (p.55) as one of the eight such cars constructed: production of the Excellence was limited to 158 cars, with just eight from Série 2.

French registration "carte grise"




Estimation 55 000 - 85 000 €

Vendu 113 850 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 1855
Date : 09 juill. 2010 17:00

Contact

Artcurial Motorcars
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Sport & GTs au Mans Classic