Vente Automobiles sur les Champs - 27 octobre 2019 /Lot 229 1961 Ferrari 250 GTE Série 1

  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
1961 Ferrari 250 GTE Série 1
Titre de circulation monégasque
Châssis n° 2339
Moteur n° 2339 (248E)

- Collection d'un passionné à Monte-Carlo
- Matching numbers
- Belle combinaison de couleurs
- Intéressante série 1

Avec le moteur 250, Ferrari crée une vaste famille de voitures qui la faire progresser du statut de marque confidentielle à celui de constructeur de voitures de sport produites en série, même si les chiffres de production restent relativement faibles. Cette gamme s'appuie sur un moteur conçu par Gioacchino Colombo, un V12 3 litres qui va se révéler flexible et adaptable aussi bien à un usage touristique qu'à la compétition. En 1960, le coupé 250 PF laisse place à une nouvelle voie, la 250 GTE. Signée également Pinin Farina, elle est la première voiture de la marque à offrir quatre places. Pour ce faire, il a fallu avancer le moteur de 20 cm et dessiner un pavillon plus effilé. La voiture est utilisée comme "pace-car" aux 24 Heures du Mans 1960 avant sa présentation officielle au Salon de Paris, au mois d'octobre. D'emblée, elle rencontre le succès atteindra jusqu'en 1964 une production qui frôle le millier d'exemplaires et va largement contribuer au renom de Ferrari dans le monde entier.
Cet exemplaire appartient à la première série des 250 GTE qui comprend 299 unités produites. Il a été vendu neuf aux USA et y demeurait toujours en août 1984, puisqu'elle obtenait le troisième prix à l'International Ferrari Concours, aux mains de Don Kinnaird. Un descriptif de la voiture lors de sa vente mentionne qu'elle n'aurait eu que deux propriétaires aux USA, avant d'être importée en Europe au milieu des années 90. En 2003, elle a bénéficié d'une restauration en Italie. Son actuel propriétaire en a fait l'acquisition aux Pays Bas. La carrosserie est saine, et la peinture grise est de bonne qualité, à l'exception de quelques défauts mineurs, tandis que les alignements des ouvrants sont bons. Un rapport d'expertise datant de 2018 mentionne une trace de réparation ancienne au niveau du passage de roue avant. A bord, la sellerie en cuir rouge avec moquettes assorties a bénéficié d'une réfection de qualité, le tableau de bord est complet et agrémenté d'un autoradio Becker Avus d'époque. La mécanique fonctionne de manière satisfaisante et les pneumatiques, des Vredestein de 2014, présentent une usure mineure. Il s'agit d'un bel exemplaire de la première série, dans une combinaison de couleurs sobre et élégante, et dont la restauration ancienne présente aujourd'hui une patine homogène. Après les vérifications d'usage, elle se tiendra prête à vous conduire avec classe sur les routes du grand tourisme, sa vocation première.


Monegasque title
Chassis n° 2339
Engine n° 2339 (248E)

- Collection of an enthusiast in Monte-Carlo
- Matching numbers
- Lovely colour combination
- Interesting series 1

With the 250 engine, Ferrari created a large family of cars that propelled the the marque from small scale production to the status of a large-scale sports car manufacturer, even if the numbers still remained relatively low. This range of cars employed an engine designed by Gioacchino Colombo, a 3-litre V12 unit that proved to be highly versatile and adaptable for road and race use. In 1960, the 250 PF coupé gave way to a new car, the 250 GTE. Also designed by Pinin Farina, this was the first Ferrari to offer four seats. To accommodate this, the engine was positioned 20cm further forward and the body featured a sleeker roofline. Used as a pace car in the 1960 Le Mans 24 Hours, the model was officially launched at the Paris Motor Show in October of that year. The car was an immediate success and by 1964 production had reached nearly 1,000, helping to build Ferrari's reputation worldwide.
This example is one of the first series 250 GTEs, of which 299 were produced. It was sold new to the US and was still there in August 1984 when it won third prize in the International Ferrari Concours, while in the hands of Don Kinnaird. A description of the car during its sale mentions that it had just two owners in the US before being imported into Europe in the mid-1990s. In 2003, the car was restored in Italy and the current owner acquired it in the Netherlands. The bodywork is sound and the grey paintwork in good condition with the exception of a few minor blemishes, and the alignments and door openings are good. An inspection report from 2018 mentions signs of an older repair in the front wheel arch. Inside, the red leather upholstery with matching carpets has been restored to a high standard, the dashboard is complete and features a period Becker Avus radio. The engine runs well and the 2014 Vredestein tyres display only minor wear. This is a lovely example of the first series, in an elegant colour scheme, presenting the homogenous patina of an older restoration. Following a general check, the car will be ready to set off in style on a grand tour, its original vocation.



Photos © Loïc Kernen

Estimation 340 000 - 380 000 €

Lot 229

1961 Ferrari 250 GTE Série 1

Estimation 340 000 - 380 000 € [$]

1961 Ferrari 250 GTE Série 1
Titre de circulation monégasque
Châssis n° 2339
Moteur n° 2339 (248E)

- Collection d'un passionné à Monte-Carlo
- Matching numbers
- Belle combinaison de couleurs
- Intéressante série 1

Avec le moteur 250, Ferrari crée une vaste famille de voitures qui la faire progresser du statut de marque confidentielle à celui de constructeur de voitures de sport produites en série, même si les chiffres de production restent relativement faibles. Cette gamme s'appuie sur un moteur conçu par Gioacchino Colombo, un V12 3 litres qui va se révéler flexible et adaptable aussi bien à un usage touristique qu'à la compétition. En 1960, le coupé 250 PF laisse place à une nouvelle voie, la 250 GTE. Signée également Pinin Farina, elle est la première voiture de la marque à offrir quatre places. Pour ce faire, il a fallu avancer le moteur de 20 cm et dessiner un pavillon plus effilé. La voiture est utilisée comme "pace-car" aux 24 Heures du Mans 1960 avant sa présentation officielle au Salon de Paris, au mois d'octobre. D'emblée, elle rencontre le succès atteindra jusqu'en 1964 une production qui frôle le millier d'exemplaires et va largement contribuer au renom de Ferrari dans le monde entier.
Cet exemplaire appartient à la première série des 250 GTE qui comprend 299 unités produites. Il a été vendu neuf aux USA et y demeurait toujours en août 1984, puisqu'elle obtenait le troisième prix à l'International Ferrari Concours, aux mains de Don Kinnaird. Un descriptif de la voiture lors de sa vente mentionne qu'elle n'aurait eu que deux propriétaires aux USA, avant d'être importée en Europe au milieu des années 90. En 2003, elle a bénéficié d'une restauration en Italie. Son actuel propriétaire en a fait l'acquisition aux Pays Bas. La carrosserie est saine, et la peinture grise est de bonne qualité, à l'exception de quelques défauts mineurs, tandis que les alignements des ouvrants sont bons. Un rapport d'expertise datant de 2018 mentionne une trace de réparation ancienne au niveau du passage de roue avant. A bord, la sellerie en cuir rouge avec moquettes assorties a bénéficié d'une réfection de qualité, le tableau de bord est complet et agrémenté d'un autoradio Becker Avus d'époque. La mécanique fonctionne de manière satisfaisante et les pneumatiques, des Vredestein de 2014, présentent une usure mineure. Il s'agit d'un bel exemplaire de la première série, dans une combinaison de couleurs sobre et élégante, et dont la restauration ancienne présente aujourd'hui une patine homogène. Après les vérifications d'usage, elle se tiendra prête à vous conduire avec classe sur les routes du grand tourisme, sa vocation première.


Monegasque title
Chassis n° 2339
Engine n° 2339 (248E)

- Collection of an enthusiast in Monte-Carlo
- Matching numbers
- Lovely colour combination
- Interesting series 1

With the 250 engine, Ferrari created a large family of cars that propelled the the marque from small scale production to the status of a large-scale sports car manufacturer, even if the numbers still remained relatively low. This range of cars employed an engine designed by Gioacchino Colombo, a 3-litre V12 unit that proved to be highly versatile and adaptable for road and race use. In 1960, the 250 PF coupé gave way to a new car, the 250 GTE. Also designed by Pinin Farina, this was the first Ferrari to offer four seats. To accommodate this, the engine was positioned 20cm further forward and the body featured a sleeker roofline. Used as a pace car in the 1960 Le Mans 24 Hours, the model was officially launched at the Paris Motor Show in October of that year. The car was an immediate success and by 1964 production had reached nearly 1,000, helping to build Ferrari's reputation worldwide.
This example is one of the first series 250 GTEs, of which 299 were produced. It was sold new to the US and was still there in August 1984 when it won third prize in the International Ferrari Concours, while in the hands of Don Kinnaird. A description of the car during its sale mentions that it had just two owners in the US before being imported into Europe in the mid-1990s. In 2003, the car was restored in Italy and the current owner acquired it in the Netherlands. The bodywork is sound and the grey paintwork in good condition with the exception of a few minor blemishes, and the alignments and door openings are good. An inspection report from 2018 mentions signs of an older repair in the front wheel arch. Inside, the red leather upholstery with matching carpets has been restored to a high standard, the dashboard is complete and features a period Becker Avus radio. The engine runs well and the 2014 Vredestein tyres display only minor wear. This is a lovely example of the first series, in an elegant colour scheme, presenting the homogenous patina of an older restoration. Following a general check, the car will be ready to set off in style on a grand tour, its original vocation.



Photos © Loïc Kernen

Estimation 340 000 - 380 000 €

Détails de la vente

Vente : 3974
Date : 27 oct. 2019 15:00
Commissaire-priseur : Hervé Poulain

Contact

Anne-Claire Mandine
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Automobiles sur les Champs