Vente Rétromobile 2018 - 09 février 2018 /Lot 68 1961 Citroën DS 19 cabriolet, conversion ailes Pichon-Parat No reserve

  • 1961 Citroën DS 19 cabriolet, conversion ailes Pichon-Parat  No reserve
  • 1961 Citroën DS 19 cabriolet, conversion ailes Pichon-Parat  No reserve
  • 1961 Citroën DS 19 cabriolet, conversion ailes Pichon-Parat  No reserve
  • 1961 Citroën DS 19 cabriolet, conversion ailes Pichon-Parat  No reserve
  • 1961 Citroën DS 19 cabriolet, conversion ailes Pichon-Parat  No reserve
  • 1961 Citroën DS 19 cabriolet, conversion ailes Pichon-Parat  No reserve
  • 1961 Citroën DS 19 cabriolet, conversion ailes Pichon-Parat  No reserve
  • 1961 Citroën DS 19 cabriolet, conversion ailes Pichon-Parat  No reserve
  • 1961 Citroën DS 19 cabriolet, conversion ailes Pichon-Parat  No reserve
  • 1961 Citroën DS 19 cabriolet, conversion ailes Pichon-Parat  No reserve
  • 1961 Citroën DS 19 cabriolet, conversion ailes Pichon-Parat  No reserve
  • 1961 Citroën DS 19 cabriolet, conversion ailes Pichon-Parat  No reserve
  • 1961 Citroën DS 19 cabriolet, conversion ailes Pichon-Parat  No reserve
  • 1961 Citroën DS 19 cabriolet, conversion ailes Pichon-Parat  No reserve
  • 1961 Citroën DS 19 cabriolet, conversion ailes Pichon-Parat  No reserve
  • 1961 Citroën DS 19 cabriolet, conversion ailes Pichon-Parat  No reserve
1961 Citroën DS 19 cabriolet, conversion ailes Pichon-Parat
No reserve

Titre de circulation hollandais
Châssis n° 7010387

- Collection Richard Reinders
- Un des premiers cabriolets DS "usine" importée en Belgique
- Intéressante transformation Pichon-Parat
- Chantier de restauration prometteur
- Sans réserve

Cette voiture est un des premiers cabriolets DS 19 "usine", fabriqué dans les ateliers Henri Chapron et commercialisé sous le seul nom du constructeur. Il a été vendu neuf en Belgique, ce qui explique sa plaque de châssis indiquant "S.A. belge Citroën" avec un numéro d'identification spécifique. Par ailleurs, cette voiture a fait l'objet d'une transformation des ailes avant telle que la proposait l'atelier Pichon-Parat, à Sens : une opération bien rodée qui permettait d'intégrer les double-phares de la Panhard 24 et donner ainsi à l'avant de la voiture une ligne plus profilée et agressive. Le carrossier a effectué ce type de transformation à partir de 1964, jusqu'à ce que Citroën, qui s'en est inspiré, introduise en 1967 sa propre version à phares tournants. Rappelons que Pichon-Parat était l'atelier choisi par Raymond Loewy pour effectuer des transformations sur ses propres voitures.
Cette DS cabriolet a été importée en 1983 aux Pays-Bas et a participé en 1999 au tournage du film hollandais "Lef". L'actuel propriétaire en a fait l'acquisition en 2003 et l'a utilisée régulièrement avant de la remiser il y a une dizaine d'années. Sans doute trop attaquée par la rouille, la plateforme avait été remplacée.
Rare et originale, cette voiture en état "sorti de grange" constitue une bonne base pour celui qui cherche un cabriolet DS sortant de l'ordinaire et historiquement intéressant.



Dutch title
Chassis # 7010387

- Richard Reinders collection
- One of the first "factory" DS cabriolets imported into Belgium
- Interesting Pichon-Parat transformation
- Promising restoration potential
- No reserve

This car is one of the first " factory " cabriolets DS 19, manufactured in the workshops of Henri Chapron and marketed under the name of the manufacturer. It was sold new in Belgium, which explains its chassis plate indicating "SA belge Citroën" with a specific identification number. In addition, this car has been the subject of a transformation of the front fenders, as proposed by the Pichon-Parat workshop, in Sens: a well-honed operation that allowed to integrate the double-headlamps of the Panhard 24 and to give the front of the car a more streamlined and aggressive look. The coachbuilder made this kind of transformation from 1964, until Citroën, which must have been inspired by the former, introduced in 1967 its own version with swiveling headlamps. It may be worth remembering that Pichon-Parat was the workshop chosen by Raymond Loewy to perform transformations on his own cars.
This DS cabriolet was imported in 1983 into the Netherlands and participated in 1999 in the Dutch film "Lef". The current owner acquired the car in 2003 and used it regularly before storing it a decade ago. Probably attacked by rust, the platform had been replaced.
Rare and original, this "barn find" car is a good base for anyone looking for an unusual and historically interesting cabriolet DS.


Photos © Dirk de Jager


Collection Richard Reinders

A l'âge de 12 ans, j'ai découvert la Citroën DS. C'était en 1968 et, dans les rues de Maastricht où j'habitais, cette voiture impressionnante est devenue une visiteuse régulière. J'étais subjugué par sa forme et sa beauté, et j'ai tout de suite compris qu'elle était différente des autres automobiles. Je me suis promis que j'en aurai une, un jour... Et c'est ainsi que, après mes études, j'ai acheté une superbe DS 23i à injection, ce qui m'a permis d'assouvir ce premier rêve.
Un jour où j'étais en visite à Paris, le café Costa venait juste d'ouvrir et, alors que j'étais assis en terrasse, j'ai vu passer une magnifique DS décapotable, noire avec intérieur en cuir noir. Je n'en croyais pas mes yeux ; c'était encore plus qu'un rêve, et je me suis mis à courir après cette voiture que je n'avais jamais vue auparavant.
A partir de ce moment-là, je me suis mis à collectionner les voitures carrossées par Chapron, à commencer par un cabriolet usine. Je me suis aussi lancé dans l'organisation de rencontres pour les Citroën Chapron en Europe et j'ai découvert qu'il existait un grand nombre de modèles différents, conçus et fabriqués par Henri Chapron. Étant collectionneur dans l'âme, j'ai voulu réunir les modèles les plus rares, tout en essayant de trouver ceux qui étaient le plus proche possible de l'état d'origine, en les préservant intacts et en évitant d'en détruire la nature en remplaçant des pièces. Dans mes voitures, vous pouvez respirer le parfum d'histoire qu'elles dégagent, deviner les personnalités qui les ont côtoyées, comme Charles de Gaulle, Georges Pompidou, des personnages royaux ou des capitaines d'industrie issues d'un monde qui n'est pas si vieux et qui fleurait bon le style et l'élégance français.
Grâce à mes amis, j'ai pu rencontrer Mme Françoise Chapron et qui m'a autorisé à lui rendre visite chaque mois, ce qui m'a permis de découvrir dans ses archives de nombreuses informations concernant mon sujet favori, les Citroën Chapron. Je remercie Frédéric Prain, Pierre Verpeau, Henri Rateau et Jean-François Ramain pour m'avoir guidé dans le monde merveilleux d'Henri Chapron et pour m'avoir fait connaître 38 années inoubliables de collection.



Richard Reinders Collection

At the age of 12, I discovered the Citroën DS. It was 1968 and this impressive car became a regular visitor in the streets of Maastricht where I lived. I was totally captivated by its shape and beauty, and I understood that is was different to other cars. I promised myself I would have one, one day...And so it was that, after my studies, I bought a superb DS 23i injection, and made this first dream come true.
I was visiting Paris one day, when Costa coffee had just opened. I was sitting at a table outside when I saw a magnificent DS convertible go by, black with a black leather interior. I couldn't believe my eyes, it was more than a dream, and I started to run after this car that I'd never seen before.
That was the moment I began to collect cars bodied by Chapron, and I started with a factory cabriolet. I also set up Citroën Chapron meetings in Europe, and discovered that a huge number of different models had been designed and built by Henri Chapron. Being a collector at heart, I wanted to bring together the rarest models, and tried to find examples that were as close to their original condition as possible. My aim has been to preserve them intact, and avoid destroying their character by replacing parts. In my cars, you can breathe in the scent of their various histories, conjuring up the different characters who have been cosseted in the back seats, from Charles de Gaulle and George Pompidou to royal personalities and captains of industry from a time not so far back, when French elegance and style flourished.
Thanks to my friends, I was able to meet Mme Françoise Chapron, who allowed me to visit her every month to study her archives and learn a huge amount about my favourite subject, the Citroën Chapron. I would like to thank Frédéric Prain, Pierre Verpeau, Henri Rateau and Jean-François Ramain for having guided me through the wonderful world of Henri Chapron and letting me enjoy 38 unforgettable years with this collection.


Estimation 60 000 - 100 000 €

Vendu 92 976 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 68

1961 Citroën DS 19 cabriolet, conversion ailes Pichon-Parat
No reserve

Vendu 92 976 € [$]

1961 Citroën DS 19 cabriolet, conversion ailes Pichon-Parat
No reserve

Titre de circulation hollandais
Châssis n° 7010387

- Collection Richard Reinders
- Un des premiers cabriolets DS "usine" importée en Belgique
- Intéressante transformation Pichon-Parat
- Chantier de restauration prometteur
- Sans réserve

Cette voiture est un des premiers cabriolets DS 19 "usine", fabriqué dans les ateliers Henri Chapron et commercialisé sous le seul nom du constructeur. Il a été vendu neuf en Belgique, ce qui explique sa plaque de châssis indiquant "S.A. belge Citroën" avec un numéro d'identification spécifique. Par ailleurs, cette voiture a fait l'objet d'une transformation des ailes avant telle que la proposait l'atelier Pichon-Parat, à Sens : une opération bien rodée qui permettait d'intégrer les double-phares de la Panhard 24 et donner ainsi à l'avant de la voiture une ligne plus profilée et agressive. Le carrossier a effectué ce type de transformation à partir de 1964, jusqu'à ce que Citroën, qui s'en est inspiré, introduise en 1967 sa propre version à phares tournants. Rappelons que Pichon-Parat était l'atelier choisi par Raymond Loewy pour effectuer des transformations sur ses propres voitures.
Cette DS cabriolet a été importée en 1983 aux Pays-Bas et a participé en 1999 au tournage du film hollandais "Lef". L'actuel propriétaire en a fait l'acquisition en 2003 et l'a utilisée régulièrement avant de la remiser il y a une dizaine d'années. Sans doute trop attaquée par la rouille, la plateforme avait été remplacée.
Rare et originale, cette voiture en état "sorti de grange" constitue une bonne base pour celui qui cherche un cabriolet DS sortant de l'ordinaire et historiquement intéressant.



Dutch title
Chassis # 7010387

- Richard Reinders collection
- One of the first "factory" DS cabriolets imported into Belgium
- Interesting Pichon-Parat transformation
- Promising restoration potential
- No reserve

This car is one of the first " factory " cabriolets DS 19, manufactured in the workshops of Henri Chapron and marketed under the name of the manufacturer. It was sold new in Belgium, which explains its chassis plate indicating "SA belge Citroën" with a specific identification number. In addition, this car has been the subject of a transformation of the front fenders, as proposed by the Pichon-Parat workshop, in Sens: a well-honed operation that allowed to integrate the double-headlamps of the Panhard 24 and to give the front of the car a more streamlined and aggressive look. The coachbuilder made this kind of transformation from 1964, until Citroën, which must have been inspired by the former, introduced in 1967 its own version with swiveling headlamps. It may be worth remembering that Pichon-Parat was the workshop chosen by Raymond Loewy to perform transformations on his own cars.
This DS cabriolet was imported in 1983 into the Netherlands and participated in 1999 in the Dutch film "Lef". The current owner acquired the car in 2003 and used it regularly before storing it a decade ago. Probably attacked by rust, the platform had been replaced.
Rare and original, this "barn find" car is a good base for anyone looking for an unusual and historically interesting cabriolet DS.


Photos © Dirk de Jager


Collection Richard Reinders

A l'âge de 12 ans, j'ai découvert la Citroën DS. C'était en 1968 et, dans les rues de Maastricht où j'habitais, cette voiture impressionnante est devenue une visiteuse régulière. J'étais subjugué par sa forme et sa beauté, et j'ai tout de suite compris qu'elle était différente des autres automobiles. Je me suis promis que j'en aurai une, un jour... Et c'est ainsi que, après mes études, j'ai acheté une superbe DS 23i à injection, ce qui m'a permis d'assouvir ce premier rêve.
Un jour où j'étais en visite à Paris, le café Costa venait juste d'ouvrir et, alors que j'étais assis en terrasse, j'ai vu passer une magnifique DS décapotable, noire avec intérieur en cuir noir. Je n'en croyais pas mes yeux ; c'était encore plus qu'un rêve, et je me suis mis à courir après cette voiture que je n'avais jamais vue auparavant.
A partir de ce moment-là, je me suis mis à collectionner les voitures carrossées par Chapron, à commencer par un cabriolet usine. Je me suis aussi lancé dans l'organisation de rencontres pour les Citroën Chapron en Europe et j'ai découvert qu'il existait un grand nombre de modèles différents, conçus et fabriqués par Henri Chapron. Étant collectionneur dans l'âme, j'ai voulu réunir les modèles les plus rares, tout en essayant de trouver ceux qui étaient le plus proche possible de l'état d'origine, en les préservant intacts et en évitant d'en détruire la nature en remplaçant des pièces. Dans mes voitures, vous pouvez respirer le parfum d'histoire qu'elles dégagent, deviner les personnalités qui les ont côtoyées, comme Charles de Gaulle, Georges Pompidou, des personnages royaux ou des capitaines d'industrie issues d'un monde qui n'est pas si vieux et qui fleurait bon le style et l'élégance français.
Grâce à mes amis, j'ai pu rencontrer Mme Françoise Chapron et qui m'a autorisé à lui rendre visite chaque mois, ce qui m'a permis de découvrir dans ses archives de nombreuses informations concernant mon sujet favori, les Citroën Chapron. Je remercie Frédéric Prain, Pierre Verpeau, Henri Rateau et Jean-François Ramain pour m'avoir guidé dans le monde merveilleux d'Henri Chapron et pour m'avoir fait connaître 38 années inoubliables de collection.



Richard Reinders Collection

At the age of 12, I discovered the Citroën DS. It was 1968 and this impressive car became a regular visitor in the streets of Maastricht where I lived. I was totally captivated by its shape and beauty, and I understood that is was different to other cars. I promised myself I would have one, one day...And so it was that, after my studies, I bought a superb DS 23i injection, and made this first dream come true.
I was visiting Paris one day, when Costa coffee had just opened. I was sitting at a table outside when I saw a magnificent DS convertible go by, black with a black leather interior. I couldn't believe my eyes, it was more than a dream, and I started to run after this car that I'd never seen before.
That was the moment I began to collect cars bodied by Chapron, and I started with a factory cabriolet. I also set up Citroën Chapron meetings in Europe, and discovered that a huge number of different models had been designed and built by Henri Chapron. Being a collector at heart, I wanted to bring together the rarest models, and tried to find examples that were as close to their original condition as possible. My aim has been to preserve them intact, and avoid destroying their character by replacing parts. In my cars, you can breathe in the scent of their various histories, conjuring up the different characters who have been cosseted in the back seats, from Charles de Gaulle and George Pompidou to royal personalities and captains of industry from a time not so far back, when French elegance and style flourished.
Thanks to my friends, I was able to meet Mme Françoise Chapron, who allowed me to visit her every month to study her archives and learn a huge amount about my favourite subject, the Citroën Chapron. I would like to thank Frédéric Prain, Pierre Verpeau, Henri Rateau and Jean-François Ramain for having guided me through the wonderful world of Henri Chapron and letting me enjoy 38 unforgettable years with this collection.


Estimation 60 000 - 100 000 €

Vendu 92 976 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 3279
Lieu : Salon Rétromobile - Hall 2.1 Parc des expositions Porte de Versailles 75015 Paris
Date : 09 févr. 2018 14:00
Commissaire-priseur : Hervé Poulain

Contact

Anne-Claire Mandine
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Rétromobile 2018 by Artcurial Motorcars