Vente Rétromobile 2022 - 18 mars 2022 /Lot 183 1961 Aston Martin DB4

  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
  • 1961 Aston Martin DB4
1961 Aston Martin DB4
ALAIN AZIZA, COLLECTION PERSONNELLE

Carte grise française
Châssis n° DB4/560/L
Moteur n° 370/580

- Entièrement restaurée par Aston Martin Paris et RS Williams
- Vendue neuve en France, histoire 100% française
- Ayant appartenu à l'acteur français Sami Frey
- Provenance exceptionnelle Aston Martin Paris

Rendues légendaires par James Bond autant que par leurs qualités routières, les Aston DB associent le raffinement d'un intérieur britannique au charme d'un dessin d'origine italienne et d'un moteur noble. Celui-ci, dérivé du six-cylindres Lagonda conçu sous l'autorité de WO Bentley, a été complètement revu, pour la DB4, par Tadek Marek : il conservait les deux arbres à cames en tête mais abandonnait la fonte au profit de l'aluminium, la cylindrée passant à 3,7L. Pour la carrosserie, Aston Martin s'est tourné vers la Carrozzeria Touring pour adopter son mode de fabrication "Superleggera", où les panneaux en alliage étaient portés par une légère structure tubulaire. Forte de 240 ch, cette superbe automobile dépassait 225 km/h et, lors de sa présentation en 1958, la DB4 était saluée par d'élogieux commentaires. La DB4 servira de base aux futures DB5 et DB6, tout en connaissant elle-même diverses améliorations, ainsi que des versions dérivées comme la DB4 GT, réservée à la compétition.
La voiture que nous présentons fut livrée neuve le 22 mars 1961 par le garage Mirabeau, à son premier propriétaire, P. B., PDG d'une grande entreprise de Nancy, qui a besoin d'une sportive pour rejoindre Paris régulièrement. La voiture est alors de teinte Dubonnet, équipée de jantes chromées, un radiateur d'huile et des phares jaunes en options. Elle est immatriculée à son adresse parisienne et prend la suite d'une Bentley type R Continental en 1953 et d'une S1 Continental en 1956. P.B. est donc bien un connaisseur et grand amateur de voitures de luxe. Comme cela se faisait très souvent à l'époque, il est indiqué sur la 'factory build sheet' que le moteur est changé à l'usine le 28 novembre 1961, soit quelques mois après sa sortie des chaînes de montage, probablement à cause d'un défaut du bloc. L'usine refrappe le nouveau bloc du numéro d'origine.
La voiture est ensuite régulièrement entretenue au Garage Mirabeau (factures dans le dossier). Le 24 juillet 1964, elle passe entre les mains de son deuxième propriétaire par l'intermédiaire d'un marchand et le 19 octobre 1965, est revendue au célèbre acteur français Sami Frey qui la conservera jusqu'en 1969. Trois autres propriétaires suivront avant qu'Alain Aziza en face l'acquisition en 2013. Auto Performance - Aston Martin Paris lance alors une restauration totale de cette DB4, avec châssis mis à nu, démontage complet et réfection totale de la caisse. La mécanique est envoyée chez RS Williams en Angleterre, entièrement refaite et réalésée en 4,2L. La facture s'élève en 2014 à 27 000GBP. Le résultat est époustouflant, tout ayant été refait, y compris le circuit électrique, les intérieurs en cuir noir, les moquettes, aucun détail n'a été laissé au hasard. Depuis la restauration complète, la voiture est rangée dans le Garage Auto Performance dans le 15e arr. et utilisée avec parcimonie et passion. Il s'agit donc d'un exemplaire absolument remarquable, totalement restauré en 2014/2015, doté de la meilleure des provenances : Alain Aziza - Auto Performance/Aston Martin Paris.




French title
Chassis no. DB4/560/L
Engine no. 370/580

- Completely restored by Aston Martin Paris and RS Williams
- Sold new in France, 100% French history
- Having belonged to the French actor Sami Frey
- Exceptional provenance from Aston Martin Paris

Famous for their roadgoing qualities as well as their association with James Bond, Aston's DB models combined a refined English interior, the charm of an original Italian design and a noble engine. Developed from W.O. Bentley's six-cylinder Lagonda unit, the engine was completely re-designed for the DB4 by Tadek Marek: he kept the twin overhead cams but with a block in aluminium rather than cast iron and an increased capacity of 3.7 litres. For the body, Aston Martin turned to the Carrozzeria Touring and adopted its 'Superleggera' method of construction, with aluminium panels supported by a lightweight tubular structure. Developing 240bhp, this superb car could top 225kph and met with rave reviews when it appeared in 1958. The DB4 served as the basis for the later DB5 and DB6, but also evolved itself, with various improvements and versions such as the DB4 GT, built for competition, derived from it.
The car we are presenting was delivered new on 22 March 1961 by the Garage Mirabeau to its first owner, P. B., CEO of a big company in Nancy, who needed a sports car to drive regularly to Paris. At the time, it was finished in Dubonnet red, with chrome wheels, an oil cooler and yellow headlamps as options. It was registered at his address in Paris and follows a Bentley type R Continental in 1953 and a S1 Continental in 1956, P.B. being a connoisseur and a great lover of luxury cars. As was then often the case, the build sheet indicated that the engine was changed at the factory on 28 November 1961, a few months after the car was built, probably because of a fault with the block. The factory re-stamped the original number on the new block.
The car was then regularly maintained by the Garage Mirabeau (the invoices are on file). On 24 July 1964, it passed into the hands of its second owner through a dealer and on 19 October 1965 it was sold to the famous French actor Sami Frey who kept it until 1969. Three other owners followed before Alain Aziza acquired it in 2013. Auto Performance - Aston Martin Paris then embarked on a complete restoration of the DB4: the chassis was taken back to bare metal, the car completely stripped down and the body fully refurbished. The engine was sent to RS Williams in England, where it was entirely rebuilt and rebored to 4.2 litres, with a bill in 2014 for £27,000. Everything was restored, including the electrical system, the black leather interior and the carpets, with nothing left to chance: the result is stunning. Since then, the car has been stored in Auto Performance's garage in Paris and used sparingly but with passion. It is an absolutely remarkable example, completely restored in 2014/2015 and boasting the best possible provenance, from Alain Aziza - Auto Performance/Aston Martin Paris.


Photos © Christian Martin

Estimation 400 000 - 600 000 €

Vendu 631 760 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 183

1961 Aston Martin DB4

Vendu 631 760 € [$]

1961 Aston Martin DB4
ALAIN AZIZA, COLLECTION PERSONNELLE

Carte grise française
Châssis n° DB4/560/L
Moteur n° 370/580

- Entièrement restaurée par Aston Martin Paris et RS Williams
- Vendue neuve en France, histoire 100% française
- Ayant appartenu à l'acteur français Sami Frey
- Provenance exceptionnelle Aston Martin Paris

Rendues légendaires par James Bond autant que par leurs qualités routières, les Aston DB associent le raffinement d'un intérieur britannique au charme d'un dessin d'origine italienne et d'un moteur noble. Celui-ci, dérivé du six-cylindres Lagonda conçu sous l'autorité de WO Bentley, a été complètement revu, pour la DB4, par Tadek Marek : il conservait les deux arbres à cames en tête mais abandonnait la fonte au profit de l'aluminium, la cylindrée passant à 3,7L. Pour la carrosserie, Aston Martin s'est tourné vers la Carrozzeria Touring pour adopter son mode de fabrication "Superleggera", où les panneaux en alliage étaient portés par une légère structure tubulaire. Forte de 240 ch, cette superbe automobile dépassait 225 km/h et, lors de sa présentation en 1958, la DB4 était saluée par d'élogieux commentaires. La DB4 servira de base aux futures DB5 et DB6, tout en connaissant elle-même diverses améliorations, ainsi que des versions dérivées comme la DB4 GT, réservée à la compétition.
La voiture que nous présentons fut livrée neuve le 22 mars 1961 par le garage Mirabeau, à son premier propriétaire, P. B., PDG d'une grande entreprise de Nancy, qui a besoin d'une sportive pour rejoindre Paris régulièrement. La voiture est alors de teinte Dubonnet, équipée de jantes chromées, un radiateur d'huile et des phares jaunes en options. Elle est immatriculée à son adresse parisienne et prend la suite d'une Bentley type R Continental en 1953 et d'une S1 Continental en 1956. P.B. est donc bien un connaisseur et grand amateur de voitures de luxe. Comme cela se faisait très souvent à l'époque, il est indiqué sur la 'factory build sheet' que le moteur est changé à l'usine le 28 novembre 1961, soit quelques mois après sa sortie des chaînes de montage, probablement à cause d'un défaut du bloc. L'usine refrappe le nouveau bloc du numéro d'origine.
La voiture est ensuite régulièrement entretenue au Garage Mirabeau (factures dans le dossier). Le 24 juillet 1964, elle passe entre les mains de son deuxième propriétaire par l'intermédiaire d'un marchand et le 19 octobre 1965, est revendue au célèbre acteur français Sami Frey qui la conservera jusqu'en 1969. Trois autres propriétaires suivront avant qu'Alain Aziza en face l'acquisition en 2013. Auto Performance - Aston Martin Paris lance alors une restauration totale de cette DB4, avec châssis mis à nu, démontage complet et réfection totale de la caisse. La mécanique est envoyée chez RS Williams en Angleterre, entièrement refaite et réalésée en 4,2L. La facture s'élève en 2014 à 27 000GBP. Le résultat est époustouflant, tout ayant été refait, y compris le circuit électrique, les intérieurs en cuir noir, les moquettes, aucun détail n'a été laissé au hasard. Depuis la restauration complète, la voiture est rangée dans le Garage Auto Performance dans le 15e arr. et utilisée avec parcimonie et passion. Il s'agit donc d'un exemplaire absolument remarquable, totalement restauré en 2014/2015, doté de la meilleure des provenances : Alain Aziza - Auto Performance/Aston Martin Paris.




French title
Chassis no. DB4/560/L
Engine no. 370/580

- Completely restored by Aston Martin Paris and RS Williams
- Sold new in France, 100% French history
- Having belonged to the French actor Sami Frey
- Exceptional provenance from Aston Martin Paris

Famous for their roadgoing qualities as well as their association with James Bond, Aston's DB models combined a refined English interior, the charm of an original Italian design and a noble engine. Developed from W.O. Bentley's six-cylinder Lagonda unit, the engine was completely re-designed for the DB4 by Tadek Marek: he kept the twin overhead cams but with a block in aluminium rather than cast iron and an increased capacity of 3.7 litres. For the body, Aston Martin turned to the Carrozzeria Touring and adopted its 'Superleggera' method of construction, with aluminium panels supported by a lightweight tubular structure. Developing 240bhp, this superb car could top 225kph and met with rave reviews when it appeared in 1958. The DB4 served as the basis for the later DB5 and DB6, but also evolved itself, with various improvements and versions such as the DB4 GT, built for competition, derived from it.
The car we are presenting was delivered new on 22 March 1961 by the Garage Mirabeau to its first owner, P. B., CEO of a big company in Nancy, who needed a sports car to drive regularly to Paris. At the time, it was finished in Dubonnet red, with chrome wheels, an oil cooler and yellow headlamps as options. It was registered at his address in Paris and follows a Bentley type R Continental in 1953 and a S1 Continental in 1956, P.B. being a connoisseur and a great lover of luxury cars. As was then often the case, the build sheet indicated that the engine was changed at the factory on 28 November 1961, a few months after the car was built, probably because of a fault with the block. The factory re-stamped the original number on the new block.
The car was then regularly maintained by the Garage Mirabeau (the invoices are on file). On 24 July 1964, it passed into the hands of its second owner through a dealer and on 19 October 1965 it was sold to the famous French actor Sami Frey who kept it until 1969. Three other owners followed before Alain Aziza acquired it in 2013. Auto Performance - Aston Martin Paris then embarked on a complete restoration of the DB4: the chassis was taken back to bare metal, the car completely stripped down and the body fully refurbished. The engine was sent to RS Williams in England, where it was entirely rebuilt and rebored to 4.2 litres, with a bill in 2014 for £27,000. Everything was restored, including the electrical system, the black leather interior and the carpets, with nothing left to chance: the result is stunning. Since then, the car has been stored in Auto Performance's garage in Paris and used sparingly but with passion. It is an absolutely remarkable example, completely restored in 2014/2015 and boasting the best possible provenance, from Alain Aziza - Auto Performance/Aston Martin Paris.


Photos © Christian Martin

Estimation 400 000 - 600 000 €

Vendu 631 760 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 4134
Lieu : Salon Rétromobile, Paris
Date : 18 mars 2022 15:00

Contact

Anne-Claire Mandine
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Rétromobile 2022 by Artcurial Motorcars