Vente Sport & GTs au Mans Classic /Lot 128 1960 ASTON MARTIN DB4 SERIE 1 SUPERLEGGERA

  • 1960 ASTON MARTIN DB4 SERIE 1 SUPERLEGGERA
  • 1960 ASTON MARTIN DB4 SERIE 1 SUPERLEGGERA
  • 1960 ASTON MARTIN DB4 SERIE 1 SUPERLEGGERA
  • 1960 ASTON MARTIN DB4 SERIE 1 SUPERLEGGERA
  • 1960 ASTON MARTIN DB4 SERIE 1 SUPERLEGGERA
  • 1960 ASTON MARTIN DB4 SERIE 1 SUPERLEGGERA
  • 1960 ASTON MARTIN DB4 SERIE 1 SUPERLEGGERA
  • 1960 ASTON MARTIN DB4 SERIE 1 SUPERLEGGERA
  • 1960 ASTON MARTIN DB4 SERIE 1 SUPERLEGGERA
  • 1960 ASTON MARTIN DB4 SERIE 1 SUPERLEGGERA
  • 1960 ASTON MARTIN DB4 SERIE 1 SUPERLEGGERA
  • 1960 ASTON MARTIN DB4 SERIE 1 SUPERLEGGERA
  • 1960 ASTON MARTIN DB4 SERIE 1 SUPERLEGGERA
1960 ASTON MARTIN DB4 SERIE 1 SUPERLEGGERA Vendue neuve en France

Châssis n° DB4/219/L
Moteur n° 370/353

La première génération des Aston Martin DB, produites après le rachat en 1947 de la marque par David Brown, fut équipée d'un moteur signé W. O. Bentley. Ces voitures furent produites jusqu'en 1958, année où apparut la deuxième génération sous la forme de la DB4 qui évolua en DB5 (lancée en 1963 ) et DB6 (1965), ultime version d'un type réussi et totalement nouveau tant par son moteur que par sa conception et son style. La DB4 à châssis plate-forme à caissons étudié par l'ingénieur Harold Beach reçut en effet une superbe carrosserie en aluminium dont la structure était faite de multiples petits tubes soudés en acier selon le procédé Superleggera de la maison Touring de Milan. Ce carrossier réputé traça les lignes d'un coupé

Le nouveau six-cylindres en ligne à 2 ACT tout en alliage léger de 3,4 litres se révéla puissant, robuste et fiable. Dû à l'ingénieur Tadek Marek, d'origine polonaise, il avait fait l'objet d'une longue mise au point qui s'avéra bénéfique, car il équipa les DB jusqu'en 1973 et, dans sa version Vantage de production, donna jusqu'à 266 ch, puis 302 ch sur les DB4 GT et même 314 ch sur les GT Zagato, destinées à la compétition. La DB4 bénéficia aussi d'une nouvelle boîte de vitesses maison, le groupe de David Brown étant spécialisé dans les transmissions. Malgré un pont rigide, mais bien guidé, la DB4 offrait une tenue de route saine, une vitesse de pointe de 230 km/h et des reprises brillantes.

La voiture présentée fut livrée neuve en France au directeur des Tramways de Nice avant de devenir la propriété du président du Club Aston Martin, d'un autre collectionneur, puis de son propriétaire actuel il y a huit ans. Grise avec intérieur en cuir rouge dont la belle patine ajoute au charme de l'habitacle (la marque était aussi réputée pour la qualité de ses cuirs), cette DB4 à conduite à gauche a toujours été très bien suivie (prés de 17 500 Euros de facture en 2003 chez Sontropfacture) et était garée au sec dans le garage du château du propriétaire, dans l'arrière pays d'Avignon.

Carte grise française


The first generation of Aston Martin DBs, produced after David Brown bought the firm in 1947, were equipped with an engine designed by W. O. Bentley. These cars were produced until 1958, when the second generation appeared: the DB4, which became the DB5 (launched 1963) then DB6 (1965), the final version of a successful and totally new type in terms of engine, style and design. The DB4, pioneered by engineer Harold Beach, had superb aluminium bodywork comprising a host of tiny steel tubes welded using Touring's Superleggera process. Its new, light alloy six-cylinder, 3.4-litre engine proved powerful, robust and reliable. It had been long in the making under Polish-born engineer Tadek Marek, but this proved time well spent, as it would equip DBs until 1973; in its Vantage production version it could yield up to 266bhp, then 302bhp on the DB4 GT, and even 314bhp on the GT Zagato racing car. The DB4 also had a new in-house gear-box, as the David Brown group specialized in transmission. Despite a rigid but well-guided axle, the DB4 had good road-holding, a top speed of 144mph, and brilliant acceleration.

Our DB4T was delivered new in France to the director of Les Tramways de Nice, then owned by the President of the Club Aston Martin, another collector, and was acquired by its current owner eight years ago. It is grey with a fine, red leather interior (David Brown were also renowned for the quality of their leather) and left-hand drive, and has always been very well cared for (Suntrop invoice € 17500 in 2003); it was parked under cover in the garage of the owner's château not far from Avignon.

French registration "carte grise"



Estimation 180 000 - 220 000 €

Vendu 176 910 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 128

1960 ASTON MARTIN DB4 SERIE 1 SUPERLEGGERA

Vendu 176 910 € [$]

1960 ASTON MARTIN DB4 SERIE 1 SUPERLEGGERA Vendue neuve en France

Châssis n° DB4/219/L
Moteur n° 370/353

La première génération des Aston Martin DB, produites après le rachat en 1947 de la marque par David Brown, fut équipée d'un moteur signé W. O. Bentley. Ces voitures furent produites jusqu'en 1958, année où apparut la deuxième génération sous la forme de la DB4 qui évolua en DB5 (lancée en 1963 ) et DB6 (1965), ultime version d'un type réussi et totalement nouveau tant par son moteur que par sa conception et son style. La DB4 à châssis plate-forme à caissons étudié par l'ingénieur Harold Beach reçut en effet une superbe carrosserie en aluminium dont la structure était faite de multiples petits tubes soudés en acier selon le procédé Superleggera de la maison Touring de Milan. Ce carrossier réputé traça les lignes d'un coupé

Le nouveau six-cylindres en ligne à 2 ACT tout en alliage léger de 3,4 litres se révéla puissant, robuste et fiable. Dû à l'ingénieur Tadek Marek, d'origine polonaise, il avait fait l'objet d'une longue mise au point qui s'avéra bénéfique, car il équipa les DB jusqu'en 1973 et, dans sa version Vantage de production, donna jusqu'à 266 ch, puis 302 ch sur les DB4 GT et même 314 ch sur les GT Zagato, destinées à la compétition. La DB4 bénéficia aussi d'une nouvelle boîte de vitesses maison, le groupe de David Brown étant spécialisé dans les transmissions. Malgré un pont rigide, mais bien guidé, la DB4 offrait une tenue de route saine, une vitesse de pointe de 230 km/h et des reprises brillantes.

La voiture présentée fut livrée neuve en France au directeur des Tramways de Nice avant de devenir la propriété du président du Club Aston Martin, d'un autre collectionneur, puis de son propriétaire actuel il y a huit ans. Grise avec intérieur en cuir rouge dont la belle patine ajoute au charme de l'habitacle (la marque était aussi réputée pour la qualité de ses cuirs), cette DB4 à conduite à gauche a toujours été très bien suivie (prés de 17 500 Euros de facture en 2003 chez Sontropfacture) et était garée au sec dans le garage du château du propriétaire, dans l'arrière pays d'Avignon.

Carte grise française


The first generation of Aston Martin DBs, produced after David Brown bought the firm in 1947, were equipped with an engine designed by W. O. Bentley. These cars were produced until 1958, when the second generation appeared: the DB4, which became the DB5 (launched 1963) then DB6 (1965), the final version of a successful and totally new type in terms of engine, style and design. The DB4, pioneered by engineer Harold Beach, had superb aluminium bodywork comprising a host of tiny steel tubes welded using Touring's Superleggera process. Its new, light alloy six-cylinder, 3.4-litre engine proved powerful, robust and reliable. It had been long in the making under Polish-born engineer Tadek Marek, but this proved time well spent, as it would equip DBs until 1973; in its Vantage production version it could yield up to 266bhp, then 302bhp on the DB4 GT, and even 314bhp on the GT Zagato racing car. The DB4 also had a new in-house gear-box, as the David Brown group specialized in transmission. Despite a rigid but well-guided axle, the DB4 had good road-holding, a top speed of 144mph, and brilliant acceleration.

Our DB4T was delivered new in France to the director of Les Tramways de Nice, then owned by the President of the Club Aston Martin, another collector, and was acquired by its current owner eight years ago. It is grey with a fine, red leather interior (David Brown were also renowned for the quality of their leather) and left-hand drive, and has always been very well cared for (Suntrop invoice € 17500 in 2003); it was parked under cover in the garage of the owner's château not far from Avignon.

French registration "carte grise"



Estimation 180 000 - 220 000 €

Vendu 176 910 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 1855
Date : 09 juill. 2010 17:00

Contact

Artcurial Motorcars
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Sport & GTs au Mans Classic