Vente Monaco 2021 by Artcurial Motorcars - 19 juillet 2021 /Lot 172 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster

  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
  • 1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
Titre de circulation suédois
Châssis n° 7500390
Moteur n° 7500422

- Histoire exceptionnelle
- Un des moins de 30 exemplaires équipés des jantes Rudge d'origine
- Equipé de son moteur d'origine
- Belle restauration
- La beauté oubliée de Cuba, découverte par Colin Crabbe

Sous une apparence classique, cette 300 SL Roadster dissimule une histoire qui l'est beaucoup moins. Selon son bon de livraison d'origine, elle est sortie d'usine le 4 novembre 1957 pour être livrée à Cuba. De teinte " Weissgrau 158" avec intérieur "Rot 1079", elle était équipée d'un autoradio Becker Le Mans, de jantes Rudge à fixation centrale et de pneumatiques Continental Super-Rekord, et elle était accompagnée d'une caisse pour en assurer le transport par bateau. Mais le plus incroyable de l'histoire est lié aux découvertes de Colin Crabbe, négociant en automobiles anciennes dès les années 1970 et découvreur de machines d'exception, comme la Mercedes W125 achetée ensuite par Bernie Ecclestone. Lors de plusieurs voyages à Cuba, après la révolution, Colin Crabbe a découvert de nombreuses voitures intéressantes, dont deux Jaguar Type D, et c'est à l'occasion d'un de ces visites qu'il est tombé sur deux Mercedes 300 SL Roadster à jantes Rudge (habituellement réservées aux coupés "papillon") dont un plutôt bien conservé.
Interrogé plus tard par un journaliste suédois sur la provenance des voitures, il n'a pas pu être plus précis mais il a rappelé que, avant la révolution, le Cuba qu'il connaissait était un pays où le jeu et la corruption allaient bon train, et où étaient organisées des courses automobiles. D'où les découvertes de voitures de sport et de course importées sur l'île à cette époque.

Quoi qu'il en soit, Crabbe a ramené les 300 SL en Angleterre au début des années 1990 où elles ont été achetées par deux collectionneurs suédois par l'intermédiaire d'un marchand. La transaction aurait inclus une paire de bottes suédoises spéciales à la pointure de Colin Crabbe qui était plutôt hors norme !
L'acheteur de la 300 SL la plus complète des deux, celle que nous proposons, ne l'a pas gardée longtemps et, ayant trouvé une autre 300 SL en meilleur état aux États-Unis, il a rapidement cédé celle-ci au propriétaire actuel, un autre amateur suédois qui s'est lancé dès les années 1990 dans une ambitieuse et longue remise en état. Parallèlement, il a cherché à en savoir plus sur l'origine de la voiture et, le bruit ayant couru qu'elle aurait appartenu à Raul Castro, il a écrit au gouvernement cubain pour en avoir le cœur net. Mais toutes ses démarches, y compris auprès de l'ambassade de Cuba en Suède, sont restées lettre morte.
Le journaliste cité plus haut a creusé d'autres pistes et s'est mis en contact avec un Italien, qui avait trouvé à Cuba un coupé 300 SL "papillon" qu'il avait acheté et ramené en Europe. Lors de ses voyages sur place, il avait réuni des articles et des photos, dont certaines montraient un Roadster allégé en course dans les années 1960, entre les mains d'un Jorge Araoz qui faisant parfois équipe avec Elias Regalado. Et ce Roadster était doté des rares jantes Rudge... Une observation des photos à la loupe a permis de l'identifier presque à coup sûr comme étant l'autre 300 SL trouvée par Crabbe.
De son côté, le premier propriétaire cubain de la présente 300 SL garde encore son mystère, ce qui laisse ouvertes bien des possibilités aussi bien du côté de la compétition que d'un homme haut placé !

Aujourd'hui, cette voiture joliment restaurée se présente dans un splendide gris métallisé, couleur qui allie chic et discrétion. Dans l'habitacle, un cuir rouge foncé habille les sièges baquets. Les instruments réunis dans leur réceptacle sont superbes et le compteur de vitesses gradué jusqu'à 270 km/h souligne le pédigrée sportif de cette machine d'exception. La voiture est évidemment dotée des jantes Rudge qui la distinguent : selon le spécialiste du modèle, Eric Le Moine, le nombre de Roadsters équipés d'usine de ces jantes se situe entre 19 et 27 exemplaires.
La voiture a été régulièrement entretenue chez Kienle Automobiltechnik. Une restauration de la boîte de vitesses a été effectuée récemment ; à cette occasion, le carter de boîte a été remplacé (18 000€ de travaux). Les établissements Kienle Automobiltechnik, à la suite de ces travaux, ont conseillé au propriétaire de remplacer le servo-frein, ce qu'il s'engage à prendre à sa charge à l'issue de la vente.
Exceptionnelle par son histoire et sa spécificité de ses roues Rudge d'origine qui en font une rareté, cette 300 SL Roadster l'est donc aussi par son équipement et son état. Elle combine la personnalité puissante et sportive de la 300 SL "papillon" avec l'attrait d'une voiture décapotable, utilisable facilement par temps ensoleillé, sans souffrir d'un pavillon surchauffé. Le meilleur de deux mondes, au service du pur plaisir automobile !

Lieu d'exposition : Collection de voitures de SAS le Prince de Monaco




Swedish title
Chassis n° 7500390
Engine n° 7500422

- Exceptional history
- One of fewer than 30 roadsters fitted with Rudge wheels from new
- Equipped with original engine
- Superb restoration
- The forgotten beauty from Cuba, discovered by Colin Crabbe

Concealed under this 300 SL Roadster's standard appearance lies a much less standard history. According to the original delivery note, the car left the factory on 4 November 1957 to be delivered to Cuba. Painted " Weissgrau 158" with "Rot 1079" interior, it was equipped with a Becker Le Mans radio, centre-lock Rudge wheels and Continental Super-Rekord tyres, and came with a protective crate for the boat journey. The more extraordinary part of the story relates to its discovery by Colin Crabbe, a classic car dealer during the 1970s with a talent for unearthing exceptional machines, like the Mercedes W125 later bought by Bernie Ecclestone. During several trips to Cuba, after the Revolution, Colin Crabbe discovered a host of interesting cars, including two Jaguar D-Types. It was on one of these visits that he came across a pair of Mercedes 300 SL Roadsters, both with Rudge wheels more commonly seen on Gullwings. One of these was particularly well conserved. Asked about the provenance of these cars by a Swedish journalist much later on, he was unable to add more details to the story, but explained that the Cuba he knew before the Revolution was a country where gambling and corruption were rife, and also that organised motor racing had taken place there. Hence the opportunity to discover sports and racing cars that had been imported to the island during that period.

Crabbe brought the 300 SLs to England at the start of the 1990s where they were bought by two Swedish collectors through a dealer. The transaction is thought to have included a special pair of Swedish boots in Colin Crabbe's rather unusual size ! The buyer of the more complete of the two 300 SLs, the car on offer, didn't keep it for long as, having found another 300 SL in better condition in the US, he sold this car to the current owner, another Swedish enthusiast. The current owner threw himself into an ambitious and lengthy restoration during the 1990s, while also trying to discover more about the car's history, following a rumour that it may have belonged to Raul Castro. He even wrote to the Cuban government to try and glean more information. However, despite extensive research, which involved contacting the Cuban embassy in Sweden, he came up with nothing.

The journalist mentioned above followed other lines of enquiry and made contact with an Italian who had discovered a 300 SL Gullwing that he acquired and brought back to Europe. During his travels, he had collected articles and photos, including some that showed a lightweight roadster competing in the 1960s, driven by a certain Jorge Araoz who sometimes drove with Elias Regalado. This Roadster sported rare Rudge wheels…A close look at these photos has almost certainly identified this as the other 300 SL found by Crabbe.
However, the first Cuban owner of this 300 SL remains a mystery, leaving open various possibilities from a competition history to a certain high-ranking individual !

Today, this nicely restored car is presented in a splendid metallic grey that is both chic and discreet. Dark red leather covers the bucket seats. The car's instruments are superb and the speedometer graduated to 270 km/h underlines the sporting pedigree of this exceptional machine. Naturally, the car is fitted with the distinguishing Rudge wheels. According to the model specialist, Eric Le Moine, there would only have been between 19 and 27 Roadsters factory-fitted with these wheels.
The car has been regularly maintained at Kienle Automobiltechnik. The gearbox was recently restored and the gearbox casing was replaced for €18,000. Following this work, Kienle Automobiltechnik advised the owner to replace the brake servo, which he committed to pay for after the auction.
This 300 SL Roadster is exceptional for its history, its original Rudge wheels, its features and its condition. It combines the powerful and sporty personality of the 300 SL Gullwing with the appeal of a convertible, easy to use in sunny weather without the overheated cabin. The best of both worlds, offering pure automotive pleasure !

Viewing : Collection de voitures de SAS le Prince de Monaco



Photos © Peter Singhof

Estimation 1 100 000 - 1 400 000 €

Lot 172

1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster

Estimation 1 100 000 - 1 400 000 € [$]

1957 Mercedes-Benz 300 SL Roadster
Titre de circulation suédois
Châssis n° 7500390
Moteur n° 7500422

- Histoire exceptionnelle
- Un des moins de 30 exemplaires équipés des jantes Rudge d'origine
- Equipé de son moteur d'origine
- Belle restauration
- La beauté oubliée de Cuba, découverte par Colin Crabbe

Sous une apparence classique, cette 300 SL Roadster dissimule une histoire qui l'est beaucoup moins. Selon son bon de livraison d'origine, elle est sortie d'usine le 4 novembre 1957 pour être livrée à Cuba. De teinte " Weissgrau 158" avec intérieur "Rot 1079", elle était équipée d'un autoradio Becker Le Mans, de jantes Rudge à fixation centrale et de pneumatiques Continental Super-Rekord, et elle était accompagnée d'une caisse pour en assurer le transport par bateau. Mais le plus incroyable de l'histoire est lié aux découvertes de Colin Crabbe, négociant en automobiles anciennes dès les années 1970 et découvreur de machines d'exception, comme la Mercedes W125 achetée ensuite par Bernie Ecclestone. Lors de plusieurs voyages à Cuba, après la révolution, Colin Crabbe a découvert de nombreuses voitures intéressantes, dont deux Jaguar Type D, et c'est à l'occasion d'un de ces visites qu'il est tombé sur deux Mercedes 300 SL Roadster à jantes Rudge (habituellement réservées aux coupés "papillon") dont un plutôt bien conservé.
Interrogé plus tard par un journaliste suédois sur la provenance des voitures, il n'a pas pu être plus précis mais il a rappelé que, avant la révolution, le Cuba qu'il connaissait était un pays où le jeu et la corruption allaient bon train, et où étaient organisées des courses automobiles. D'où les découvertes de voitures de sport et de course importées sur l'île à cette époque.

Quoi qu'il en soit, Crabbe a ramené les 300 SL en Angleterre au début des années 1990 où elles ont été achetées par deux collectionneurs suédois par l'intermédiaire d'un marchand. La transaction aurait inclus une paire de bottes suédoises spéciales à la pointure de Colin Crabbe qui était plutôt hors norme !
L'acheteur de la 300 SL la plus complète des deux, celle que nous proposons, ne l'a pas gardée longtemps et, ayant trouvé une autre 300 SL en meilleur état aux États-Unis, il a rapidement cédé celle-ci au propriétaire actuel, un autre amateur suédois qui s'est lancé dès les années 1990 dans une ambitieuse et longue remise en état. Parallèlement, il a cherché à en savoir plus sur l'origine de la voiture et, le bruit ayant couru qu'elle aurait appartenu à Raul Castro, il a écrit au gouvernement cubain pour en avoir le cœur net. Mais toutes ses démarches, y compris auprès de l'ambassade de Cuba en Suède, sont restées lettre morte.
Le journaliste cité plus haut a creusé d'autres pistes et s'est mis en contact avec un Italien, qui avait trouvé à Cuba un coupé 300 SL "papillon" qu'il avait acheté et ramené en Europe. Lors de ses voyages sur place, il avait réuni des articles et des photos, dont certaines montraient un Roadster allégé en course dans les années 1960, entre les mains d'un Jorge Araoz qui faisant parfois équipe avec Elias Regalado. Et ce Roadster était doté des rares jantes Rudge... Une observation des photos à la loupe a permis de l'identifier presque à coup sûr comme étant l'autre 300 SL trouvée par Crabbe.
De son côté, le premier propriétaire cubain de la présente 300 SL garde encore son mystère, ce qui laisse ouvertes bien des possibilités aussi bien du côté de la compétition que d'un homme haut placé !

Aujourd'hui, cette voiture joliment restaurée se présente dans un splendide gris métallisé, couleur qui allie chic et discrétion. Dans l'habitacle, un cuir rouge foncé habille les sièges baquets. Les instruments réunis dans leur réceptacle sont superbes et le compteur de vitesses gradué jusqu'à 270 km/h souligne le pédigrée sportif de cette machine d'exception. La voiture est évidemment dotée des jantes Rudge qui la distinguent : selon le spécialiste du modèle, Eric Le Moine, le nombre de Roadsters équipés d'usine de ces jantes se situe entre 19 et 27 exemplaires.
La voiture a été régulièrement entretenue chez Kienle Automobiltechnik. Une restauration de la boîte de vitesses a été effectuée récemment ; à cette occasion, le carter de boîte a été remplacé (18 000€ de travaux). Les établissements Kienle Automobiltechnik, à la suite de ces travaux, ont conseillé au propriétaire de remplacer le servo-frein, ce qu'il s'engage à prendre à sa charge à l'issue de la vente.
Exceptionnelle par son histoire et sa spécificité de ses roues Rudge d'origine qui en font une rareté, cette 300 SL Roadster l'est donc aussi par son équipement et son état. Elle combine la personnalité puissante et sportive de la 300 SL "papillon" avec l'attrait d'une voiture décapotable, utilisable facilement par temps ensoleillé, sans souffrir d'un pavillon surchauffé. Le meilleur de deux mondes, au service du pur plaisir automobile !

Lieu d'exposition : Collection de voitures de SAS le Prince de Monaco




Swedish title
Chassis n° 7500390
Engine n° 7500422

- Exceptional history
- One of fewer than 30 roadsters fitted with Rudge wheels from new
- Equipped with original engine
- Superb restoration
- The forgotten beauty from Cuba, discovered by Colin Crabbe

Concealed under this 300 SL Roadster's standard appearance lies a much less standard history. According to the original delivery note, the car left the factory on 4 November 1957 to be delivered to Cuba. Painted " Weissgrau 158" with "Rot 1079" interior, it was equipped with a Becker Le Mans radio, centre-lock Rudge wheels and Continental Super-Rekord tyres, and came with a protective crate for the boat journey. The more extraordinary part of the story relates to its discovery by Colin Crabbe, a classic car dealer during the 1970s with a talent for unearthing exceptional machines, like the Mercedes W125 later bought by Bernie Ecclestone. During several trips to Cuba, after the Revolution, Colin Crabbe discovered a host of interesting cars, including two Jaguar D-Types. It was on one of these visits that he came across a pair of Mercedes 300 SL Roadsters, both with Rudge wheels more commonly seen on Gullwings. One of these was particularly well conserved. Asked about the provenance of these cars by a Swedish journalist much later on, he was unable to add more details to the story, but explained that the Cuba he knew before the Revolution was a country where gambling and corruption were rife, and also that organised motor racing had taken place there. Hence the opportunity to discover sports and racing cars that had been imported to the island during that period.

Crabbe brought the 300 SLs to England at the start of the 1990s where they were bought by two Swedish collectors through a dealer. The transaction is thought to have included a special pair of Swedish boots in Colin Crabbe's rather unusual size ! The buyer of the more complete of the two 300 SLs, the car on offer, didn't keep it for long as, having found another 300 SL in better condition in the US, he sold this car to the current owner, another Swedish enthusiast. The current owner threw himself into an ambitious and lengthy restoration during the 1990s, while also trying to discover more about the car's history, following a rumour that it may have belonged to Raul Castro. He even wrote to the Cuban government to try and glean more information. However, despite extensive research, which involved contacting the Cuban embassy in Sweden, he came up with nothing.

The journalist mentioned above followed other lines of enquiry and made contact with an Italian who had discovered a 300 SL Gullwing that he acquired and brought back to Europe. During his travels, he had collected articles and photos, including some that showed a lightweight roadster competing in the 1960s, driven by a certain Jorge Araoz who sometimes drove with Elias Regalado. This Roadster sported rare Rudge wheels…A close look at these photos has almost certainly identified this as the other 300 SL found by Crabbe.
However, the first Cuban owner of this 300 SL remains a mystery, leaving open various possibilities from a competition history to a certain high-ranking individual !

Today, this nicely restored car is presented in a splendid metallic grey that is both chic and discreet. Dark red leather covers the bucket seats. The car's instruments are superb and the speedometer graduated to 270 km/h underlines the sporting pedigree of this exceptional machine. Naturally, the car is fitted with the distinguishing Rudge wheels. According to the model specialist, Eric Le Moine, there would only have been between 19 and 27 Roadsters factory-fitted with these wheels.
The car has been regularly maintained at Kienle Automobiltechnik. The gearbox was recently restored and the gearbox casing was replaced for €18,000. Following this work, Kienle Automobiltechnik advised the owner to replace the brake servo, which he committed to pay for after the auction.
This 300 SL Roadster is exceptional for its history, its original Rudge wheels, its features and its condition. It combines the powerful and sporty personality of the 300 SL Gullwing with the appeal of a convertible, easy to use in sunny weather without the overheated cabin. The best of both worlds, offering pure automotive pleasure !

Viewing : Collection de voitures de SAS le Prince de Monaco



Photos © Peter Singhof

Estimation 1 100 000 - 1 400 000 €

Détails de la vente

Vente : M1086
Lieu : Hôtel Hermitage, Salle Eiffel Monte-Carlo
Date : 19 juill. 2021 16:00

Contact

Anne-Claire Mandine
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Monaco 2021 by Artcurial Motorcars