Vente Parisienne 2021 - 05 février 2021 /Lot 37 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"

  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
  • 1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
Titre de circulation allemand
Châssis n° B20S-1355
Moteur n° B20-4778

- Exemplaire "laboratoire" unique
- Restauration de qualité par B&F Touring Garage
- Une histoire à découvrir…

Cette Lancia B20GT présente de nombreuses particularités qui la distinguent de toutes les autres Aurelia produites. Cette constatation a été confirmée par le spécialiste allemand connu et reconnu B&F Touring lorsqu'il s'est chargé de sa restauration complète en 1990. La comparaison avec les différentes séries de B20GT met en évidence des proportions différentes. L'influence de Franco Scaglione, qui travaillait alors pour Bertone, est clairement visible, et la ressemblance avec la Giulietta Sprint est flagrante. En premier lieu, la ligne de toit est plus plate qu'une série standard 4, 5 ou 6. La lunette arrière est également beaucoup plus droite et plus grande, à l'inverse des pièces incurvées montées sur les voitures standard. Par ailleurs, les vitres latérales arrière sont nettement plus longues et adoptent une forme différente, tandis que les ailes arrière sont également plus allongées que pour les séries 5 et 6, plaçant davantage les feux en saillie.
L'aspect mécanique n'est pas en reste et présente de nombreuses spécificités. Entre autres choses, le train avant est équipé de freins à disques assistés et la boîte de vitesses est à quatre rapports, entièrement synchronisée avec carter renforcé. Elle porte le numéro 813.00.0005, une version ancienne de la boîte de vitesses des Flaminia de 1957. Tous ces éléments, vérifiés par un spécialiste reconnu, suggèrent que cette voiture était une version de développement pour Lancia sur la base d'un projet abandonné, peut-être de Bertone ou Boano. Certaines modifications ont été abandonnées et d'autres sont entrées en production sur les Aurelia ultérieures. Les freins à disques et la boîte de vitesses n'ont été proposés qu'à partir des Flaminia.

Le précédent propriétaire et restaurateur de la voiture a déclaré que celle-ci avait été stockée à l'arrière de l'usine Lancia jusqu'aux années 60, lorsqu'un des ingénieurs de Lancia l'a achetée. Il l'a conservée jusqu'à sa retraite et son déménagement à Chiasso, en Suisse. La voiture a ensuite été acquise par Monsieur L. de Lugano Paradiso en Suisse le 1er novembre 1965. Un troisième propriétaire inconnu suit et la voiture est vendue à Peter Bazille de B&F Touring Garage en 2001. Une restauration de quatre ans suit et Bazille vend la voiture à un collectionneur allemand de Duisburg en 2005. La voiture est ensuite vendue au propriétaire actuel en 2013.
Les spécifications de la voiture d'aujourd'hui sont exactement les mêmes que celles de l'époque où elle est arrivée pour être restaurée. La même combinaison de couleurs et la voiture est équipée de sièges en cuir, ce qui était une option rare sur les Aurélia. Des photos de la carrosserie lorsqu'elle a été décapée sont également disponibles, les spécialistes pourront y constater la qualité du travail effectué à l'époque. La voiture a été entretenue et a bénéficié d'une grande révision en 2005, après quoi le propriétaire actuel a pris possession de la voiture. Ce dernier l'a utilisée lors de divers rallyes et événements, avec un fonctionnement sans reproche. La restauration, bien qu'ancienne, est de belle qualité et la voiture a été bien entretenue.
Cette voiture est donc très probablement une version de développement fabriquée à l'époque, peut-être pour préparer la venue de l'Aurelia série 6 ou de la Flaminia qui a échappé d'une manière ou d'une autre à la destruction. Si aucun document n'existe pour étayer cette hypothèse, des preuves circonstancielles sont fournies par la voiture en elle-même. Sa restauration complète par l'un des experts les plus renommés pour les Flaminia a permis de confirmer ces caractéristiques très particulières.



German title
Chassis n° B20S-1355
Engine n° B20-4778

- Unique "laboratory" example
- Quality restoration by B&F Touring Garage
- A story to discover

The car in question is a very particular example and like no other Aurelia built. This has been confirmed by the well-known and recognize B&F Touring Garage in Troisdorf when they restored the car in 1990. When comparing it to other cars of all Aurelia series every panel is different and of different measurements. Also clearly visible is the influence of Franco Scaglione who at this time was working at Bertone as the similarity to the Giulietta Sprint is clear to see. Firstly, the roof line is flatter than a standard series 4, 5 or 6. The rear window is also much flatter and larger, not curved like the standard cars were. The rear side windows are much longer and have a different shape. The rear wings are also straighter than series 5 or 6 car. The lights protrudes further outwards from the body.
Technical differences are also evident. Among other things on the front axle, servo assisted disc brakes are fitted, a fully synchronized four-speed gearbox with reinforced gearbox housing is also fitted on the car. The gearbox has a 813.00 number, 0005, a very early version of the Flaminia gearbox from 1957. All these elements, when checked by a recognized specialist, would strongly suggest that this car was a development mule for Lancia on an abandoned design proposal, possibly from Bertone or Boano. Some changes were discarded and others went into production with later Aurelia models. The disc brakes and the gearbox only came with the later Flaminia.
What has been told by the car's previous owner and restorer of the car is that the it was stored at the back of Lancia factory till the 60s when one of Lancias engineers managed to buy the car. He kept the car till he was pensioned off and moved to Chiasso in Switzerland. The car was then acquired by Egon Libotte from Lugano Paradiso in Switzerland on the 1st of November 1965. A third owner follows who remains unknown and the car is sold to Peter Bazille of B&F Touring Garage in 2001. A four year restoration follows and Bazille sells the car to a German collector in Duisburg in 2005. The car is then sold to the current owner in 2013.
The specifications of the car today is exactly as it was, when it arrived for restoration. The same colour combination and the car is it was fitted with leather seats which was an option on the Aurelias, this option was however, not so common with Aurelias. Pictures of the body when it was stripped of paint are also available where a specialist can clearly see the high quality of the work done on the bodywork at the period. The car has been maintained and received a 2nd overhaul in 2005 after which the current owner took possession of the car. It has been used on various rallies and events by the current owner and has always performed perfectly. The restoration is a very nice older restoration and the car has been very well maintained.
This car was probably a development car made at the period maybe for the series 6 Aurelia or the Flaminia that somehow escaped destruction. No documents exist to support this, only circumstantial evidence here are provided but after a full restoration by one of the most renowned expert of Flaminia who has confirmed during the restoration the very particular features of the car.



Photos © Peter Singhof

Estimation 175 000 - 225 000 €

Lot 37

1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"

Estimation 175 000 - 225 000 € [$]

1956 Lancia Aurelia B20 GT Série 5 "Laboratoire"
Titre de circulation allemand
Châssis n° B20S-1355
Moteur n° B20-4778

- Exemplaire "laboratoire" unique
- Restauration de qualité par B&F Touring Garage
- Une histoire à découvrir…

Cette Lancia B20GT présente de nombreuses particularités qui la distinguent de toutes les autres Aurelia produites. Cette constatation a été confirmée par le spécialiste allemand connu et reconnu B&F Touring lorsqu'il s'est chargé de sa restauration complète en 1990. La comparaison avec les différentes séries de B20GT met en évidence des proportions différentes. L'influence de Franco Scaglione, qui travaillait alors pour Bertone, est clairement visible, et la ressemblance avec la Giulietta Sprint est flagrante. En premier lieu, la ligne de toit est plus plate qu'une série standard 4, 5 ou 6. La lunette arrière est également beaucoup plus droite et plus grande, à l'inverse des pièces incurvées montées sur les voitures standard. Par ailleurs, les vitres latérales arrière sont nettement plus longues et adoptent une forme différente, tandis que les ailes arrière sont également plus allongées que pour les séries 5 et 6, plaçant davantage les feux en saillie.
L'aspect mécanique n'est pas en reste et présente de nombreuses spécificités. Entre autres choses, le train avant est équipé de freins à disques assistés et la boîte de vitesses est à quatre rapports, entièrement synchronisée avec carter renforcé. Elle porte le numéro 813.00.0005, une version ancienne de la boîte de vitesses des Flaminia de 1957. Tous ces éléments, vérifiés par un spécialiste reconnu, suggèrent que cette voiture était une version de développement pour Lancia sur la base d'un projet abandonné, peut-être de Bertone ou Boano. Certaines modifications ont été abandonnées et d'autres sont entrées en production sur les Aurelia ultérieures. Les freins à disques et la boîte de vitesses n'ont été proposés qu'à partir des Flaminia.

Le précédent propriétaire et restaurateur de la voiture a déclaré que celle-ci avait été stockée à l'arrière de l'usine Lancia jusqu'aux années 60, lorsqu'un des ingénieurs de Lancia l'a achetée. Il l'a conservée jusqu'à sa retraite et son déménagement à Chiasso, en Suisse. La voiture a ensuite été acquise par Monsieur L. de Lugano Paradiso en Suisse le 1er novembre 1965. Un troisième propriétaire inconnu suit et la voiture est vendue à Peter Bazille de B&F Touring Garage en 2001. Une restauration de quatre ans suit et Bazille vend la voiture à un collectionneur allemand de Duisburg en 2005. La voiture est ensuite vendue au propriétaire actuel en 2013.
Les spécifications de la voiture d'aujourd'hui sont exactement les mêmes que celles de l'époque où elle est arrivée pour être restaurée. La même combinaison de couleurs et la voiture est équipée de sièges en cuir, ce qui était une option rare sur les Aurélia. Des photos de la carrosserie lorsqu'elle a été décapée sont également disponibles, les spécialistes pourront y constater la qualité du travail effectué à l'époque. La voiture a été entretenue et a bénéficié d'une grande révision en 2005, après quoi le propriétaire actuel a pris possession de la voiture. Ce dernier l'a utilisée lors de divers rallyes et événements, avec un fonctionnement sans reproche. La restauration, bien qu'ancienne, est de belle qualité et la voiture a été bien entretenue.
Cette voiture est donc très probablement une version de développement fabriquée à l'époque, peut-être pour préparer la venue de l'Aurelia série 6 ou de la Flaminia qui a échappé d'une manière ou d'une autre à la destruction. Si aucun document n'existe pour étayer cette hypothèse, des preuves circonstancielles sont fournies par la voiture en elle-même. Sa restauration complète par l'un des experts les plus renommés pour les Flaminia a permis de confirmer ces caractéristiques très particulières.



German title
Chassis n° B20S-1355
Engine n° B20-4778

- Unique "laboratory" example
- Quality restoration by B&F Touring Garage
- A story to discover

The car in question is a very particular example and like no other Aurelia built. This has been confirmed by the well-known and recognize B&F Touring Garage in Troisdorf when they restored the car in 1990. When comparing it to other cars of all Aurelia series every panel is different and of different measurements. Also clearly visible is the influence of Franco Scaglione who at this time was working at Bertone as the similarity to the Giulietta Sprint is clear to see. Firstly, the roof line is flatter than a standard series 4, 5 or 6. The rear window is also much flatter and larger, not curved like the standard cars were. The rear side windows are much longer and have a different shape. The rear wings are also straighter than series 5 or 6 car. The lights protrudes further outwards from the body.
Technical differences are also evident. Among other things on the front axle, servo assisted disc brakes are fitted, a fully synchronized four-speed gearbox with reinforced gearbox housing is also fitted on the car. The gearbox has a 813.00 number, 0005, a very early version of the Flaminia gearbox from 1957. All these elements, when checked by a recognized specialist, would strongly suggest that this car was a development mule for Lancia on an abandoned design proposal, possibly from Bertone or Boano. Some changes were discarded and others went into production with later Aurelia models. The disc brakes and the gearbox only came with the later Flaminia.
What has been told by the car's previous owner and restorer of the car is that the it was stored at the back of Lancia factory till the 60s when one of Lancias engineers managed to buy the car. He kept the car till he was pensioned off and moved to Chiasso in Switzerland. The car was then acquired by Egon Libotte from Lugano Paradiso in Switzerland on the 1st of November 1965. A third owner follows who remains unknown and the car is sold to Peter Bazille of B&F Touring Garage in 2001. A four year restoration follows and Bazille sells the car to a German collector in Duisburg in 2005. The car is then sold to the current owner in 2013.
The specifications of the car today is exactly as it was, when it arrived for restoration. The same colour combination and the car is it was fitted with leather seats which was an option on the Aurelias, this option was however, not so common with Aurelias. Pictures of the body when it was stripped of paint are also available where a specialist can clearly see the high quality of the work done on the bodywork at the period. The car has been maintained and received a 2nd overhaul in 2005 after which the current owner took possession of the car. It has been used on various rallies and events by the current owner and has always performed perfectly. The restoration is a very nice older restoration and the car has been very well maintained.
This car was probably a development car made at the period maybe for the series 6 Aurelia or the Flaminia that somehow escaped destruction. No documents exist to support this, only circumstantial evidence here are provided but after a full restoration by one of the most renowned expert of Flaminia who has confirmed during the restoration the very particular features of the car.



Photos © Peter Singhof

Estimation 175 000 - 225 000 €

Détails de la vente

Vente : 4058
Lieu : Artcurial, Paris
Date : 05 févr. 2021 16:00
Commissaire-priseur : Hervé Poulain

Contact

Anne-Claire Mandine
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Parisienne 2021 en partenariat avec Rétromobile