Vente Monaco 2020 by Artcurial Motorcars - 21 juillet 2020 /Lot 663 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon

  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
  • 1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon

1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
Titre de circulation belge
Châssis n° 198 040 5500448
Moteur n° 198 980 5500344

- Seulement 38 000 miles d'origine
- Rares options roues Rudge et moteur NSL d'origine
- Etat d'origine spectaculaire
- Sortant d'une importante révision chez spécialiste allemand

Ce 300 SL "Papillon" a été livré neuf à Mercedes-Benz New York le 13 juillet 1955 avant d'être délivré à M. Gaylord, demeurant à Chicago (États-Unis) durant l'été 1955. Il avait la particularité de jantes Rudge à fixation centrale et d'un moteur "NSL", à préparation plus sportive à l'aide de pièces mécaniques spécifiques.
L'historien du modèle Eric Lemoine, nous a confirmé les raisons de cette commande avec des spécifications particulières bien précises :
En 1954, deux frères James et Edward Gaylord de Chicago, créent la " Gaylord cars Limited " et ont pour projet de construire la meilleure voiture de sport du monde, avec un design et des caractéristiques hors du commun. Dans ce but ils vont commander un coupé Mercedes 300 SL avec toutes ses options, dont le fameux arbre à cames NSL qui permet d'obtenir 20 CV supplémentaire par rapport à la version standard de 215cv, ainsi que des roues à moyeux central de marque Rudge.
La Mercedes 300 SL, par l'ampleur de ses succès dans la plupart des courses internationales majeures, constituait une référence que la Gaylord Cars Limited se devait de dépasser en construisant une voiture plus spectaculaire que la 300 SL. De ce projet fou aboutira la fabrication de 3 voitures coupé avec un hard-top rétractable au design flamboyant. Mais bien vite le projet sera suspendu compte tenu des coûts de production. Dès 1956 la compagnie " Gaylord Cars Limited " est mise en faillite.

La voiture appartient ensuite à M. Lawrence, également de Chicago : collectionneur, il n'a immatriculé la voiture qu'en 1972 et n'a pratiquement pas roulé avec ! Elle passe ensuite dans les mains de M.HUTCHERSON, de Rockwood, Tennesse,
Si bien qu'en 2004, quand elle a été achetée par un collectionneur européen par l'intermédiaire d'Hervé Willem, elle n'affichait qu'un peu plus de 35 000 miles d'origine [56 327 km]. La voiture est rapatriée à Bruxelles et intègre l'importante collection de M. Baverey, amateur français exigeant résidant en Belgique. Malgré le superbe état d'origine de la voiture, ce dernier a souhaité en modifier la teinte rouge, Feuerwehr rot (n°534), d'origine au profit d'un gris graphite. Les travaux ont été effectués par la bien connue Carrosserie Piémontaise, à Bruxelles, et la peinture cellulosique d'origine était à ce point bien préservée que seul un léger ponçage a été nécessaire pour repeindre la voiture de très belle façon. Roulant très peu avec, M. Baverey ne l'a gardée que quatre ans avant de la céder à un important collectionneur belge qui ne l'a utilisée qu'avec parcimonie au cours des quelques 14 années qui ont suivi.

Rappelons au passage que, avec son châssis tubulaire, son moteur six-cylindres à injection, ses freins ailetés Alfin, ses roues indépendantes et sa carrosserie profilée, la Mercedes 300 SL est née de la course automobile. Les meilleurs ingénieurs de Mercedes se sont penchés sur son berceau, et les portes "papillon" qui vont lui donner son nom ne sont pas un subterfuge esthétique mais une nécessité technique due à la forme du châssis qui monte sur les côtés pour une rigidité optimale. Ces caractéristiques faisaient de la 300 SL une dominatrice absolue sur la route où elle dépassait 230 km/h en toute sécurité et passait de 0 à 100 km/h en moins de 9 secondes.

Forte de ces qualités, la présente 300 SL a été envoyée à Stuttgart, chez un spécialiste du modèle, pour une révision complète, incluant une réfection de l'injection et une mise au point. La facture qui détaille les travaux, pour un total de près de 30 000 €, est jointe au dossier. Le kilométrage actuel est de 37 000 miles [59 545 km] d'origine.
Ce coupé 300 SL constitue une vraie rareté, pour plusieurs raisons : historique suivi, faible nombre de propriétaires, faible kilométrage, options roues Rudge et moteur NSL, carrosserie d'origine, sellerie cuir d'origine, moteur d'origine. Elle est également accompagnée de ses outils, cric et marteau d'origine, d'un jeu de valises extrêmement bien réalisés, et elle est mentionnée dans les trois éditions du "300 SL Register" d'Éric Lemoine dont le 300 SL Register N°3 " Final Edition " page 221.
Dans sa présentation splendide, pour la première fois présentée dans une vente aux enchères, elle constitue l'occasion d'acheter une des plus belles 300 SL "Papillon" encore existante.




Belgian title
Chassis n° 198 040 5500448
Engine n° 198 980 5500344

- Just 38 000 miles from new
- Rare optional Rudge wheels and NSL engine
- Spectacular original condition
- Fresh from a major service from a German specialist

This 300 SL "Gullwing" was sent new to Mercedes-Benz New York on 13 July 1955 before being delivered that summer to Mr Gaylord, who lived in Chicago. It had a particularly sporty specification with the addition of Rudge centre-lock wheels, an NSL engine and other special mechanical components. Eric Lemoine, the historian for the model, has confirmed to us the reasons why this order had such precise specifications:
In 1954, the two brothers James and Edward Gaylord from Chicago set up " Gaylord Cars Limited " with the intention of building the best sports car in the world, featuring the most exceptional design and specifications. With this in mind, they decided to order a Mercedes SL 300 coupé with all the options, including the famous overhead cam NSL engine that offered 20 bhp more than the standard 216bhp version, as well as centre-lock Rudge wheels.
The Mercedes 300 SL, having proved highly successful in most major international races, was a benchmark that Gaylord Cars aimed to surpass by building a car that was more spectacular than the 300 SL. This rather mad project led to the production of three flamboyantly-designed coupé cars with retractable hard-tops. The project soon stalled due to the production costs and by 1956 " Gaylord Cars Limited " went into bankruptcy.
This car was then acquired by Mr Lawrence, also from Chicago. A collector, he didn't register the car until 1972 and hardly ever drove it ! It subsequently passed into the hands of Mr Hutcherson from Rockwood in Tennessee.
In 2004 when it was acquired by a European collector through Hervé Willem, this 300 SL had only covered just over 35 000 miles. The 300 SL was duly sent to Brussels to join the prestigious collection of M. Bavarey, a meticulous French enthusiast living in Belgium. Despite being in superb original condition, Baverey changed the original red colour Feueurwher rot (n°534) to graphite grey. This work was carried out by the well-known Carrosserie Piémontaise in Brussels. The original cellulose paint was so well preserved that the car required just a light sanding before being repainted beautifully. Bavarey kept the car for four years, during which time he drove it very little. He sold it to a prominent Belgian collector who also only drove the car very sparingly for the next 14 years.

With its tubular chassis, six-cylinder engine with direct injection, dry sump, finned Alfin brakes, independent suspension and streamlined body, the Mercedes 300 SL was shaped by the racetrack. The best Mercedes engineers, bent over their drawing boards, discovered the wonderful 'gullwing' doors that gave the car its name. These were not only for show, but were required by the structure of the chassis, which ran high on the sides to maximise its strength. What was a constraint became a feature allowing the 300SL to be a dominant force on the road, where it could exceed 230 km/h safely and cover 0 to 100km/h in under 9 seconds.
The 300 SL on offer has been sent to a specialist for the model in Stuttgart, for a full service which included an overhaul of the injection system and a tune-up. This work cost 30 000 € and the invoice in the file lists everything that was carried out. The current mileage is 37 000 miles.
This coupé 300 SL is a rarity for several reasons. It comes with continuous history, a small number of owners, low mileage, optional Rudge wheels, the original bodywork and leather upholstery and the original NSL engine. Also included with the car are the original tools, jack and hammer and a beautifully crafted luggage set. The car is included in all three editions of " 300 SL Register " by Éric Lemoine, including page 221 of the 300 SL Register no.3, the "Final Edition". Presented in splendid condition, this is the first time this car has been offered at auction, and presents an opportunity to acquire one of the best 300 SL Gullwings in existence.

Photos © Dirk de Jager

Estimation 1 200 000 - 1 400 000 €



Vendu 1 416 000 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 663

1955 Mercedes-Benz
300 SL Papillon

Vendu 1 416 000 € [$]

1955 Mercedes-Benz 300 SL Papillon
Titre de circulation belge
Châssis n° 198 040 5500448
Moteur n° 198 980 5500344

- Seulement 38 000 miles d'origine
- Rares options roues Rudge et moteur NSL d'origine
- Etat d'origine spectaculaire
- Sortant d'une importante révision chez spécialiste allemand

Ce 300 SL "Papillon" a été livré neuf à Mercedes-Benz New York le 13 juillet 1955 avant d'être délivré à M. Gaylord, demeurant à Chicago (États-Unis) durant l'été 1955. Il avait la particularité de jantes Rudge à fixation centrale et d'un moteur "NSL", à préparation plus sportive à l'aide de pièces mécaniques spécifiques.
L'historien du modèle Eric Lemoine, nous a confirmé les raisons de cette commande avec des spécifications particulières bien précises :
En 1954, deux frères James et Edward Gaylord de Chicago, créent la " Gaylord cars Limited " et ont pour projet de construire la meilleure voiture de sport du monde, avec un design et des caractéristiques hors du commun. Dans ce but ils vont commander un coupé Mercedes 300 SL avec toutes ses options, dont le fameux arbre à cames NSL qui permet d'obtenir 20 CV supplémentaire par rapport à la version standard de 215cv, ainsi que des roues à moyeux central de marque Rudge.
La Mercedes 300 SL, par l'ampleur de ses succès dans la plupart des courses internationales majeures, constituait une référence que la Gaylord Cars Limited se devait de dépasser en construisant une voiture plus spectaculaire que la 300 SL. De ce projet fou aboutira la fabrication de 3 voitures coupé avec un hard-top rétractable au design flamboyant. Mais bien vite le projet sera suspendu compte tenu des coûts de production. Dès 1956 la compagnie " Gaylord Cars Limited " est mise en faillite.

La voiture appartient ensuite à M. Lawrence, également de Chicago : collectionneur, il n'a immatriculé la voiture qu'en 1972 et n'a pratiquement pas roulé avec ! Elle passe ensuite dans les mains de M.HUTCHERSON, de Rockwood, Tennesse,
Si bien qu'en 2004, quand elle a été achetée par un collectionneur européen par l'intermédiaire d'Hervé Willem, elle n'affichait qu'un peu plus de 35 000 miles d'origine [56 327 km]. La voiture est rapatriée à Bruxelles et intègre l'importante collection de M. Baverey, amateur français exigeant résidant en Belgique. Malgré le superbe état d'origine de la voiture, ce dernier a souhaité en modifier la teinte rouge, Feuerwehr rot (n°534), d'origine au profit d'un gris graphite. Les travaux ont été effectués par la bien connue Carrosserie Piémontaise, à Bruxelles, et la peinture cellulosique d'origine était à ce point bien préservée que seul un léger ponçage a été nécessaire pour repeindre la voiture de très belle façon. Roulant très peu avec, M. Baverey ne l'a gardée que quatre ans avant de la céder à un important collectionneur belge qui ne l'a utilisée qu'avec parcimonie au cours des quelques 14 années qui ont suivi.

Rappelons au passage que, avec son châssis tubulaire, son moteur six-cylindres à injection, ses freins ailetés Alfin, ses roues indépendantes et sa carrosserie profilée, la Mercedes 300 SL est née de la course automobile. Les meilleurs ingénieurs de Mercedes se sont penchés sur son berceau, et les portes "papillon" qui vont lui donner son nom ne sont pas un subterfuge esthétique mais une nécessité technique due à la forme du châssis qui monte sur les côtés pour une rigidité optimale. Ces caractéristiques faisaient de la 300 SL une dominatrice absolue sur la route où elle dépassait 230 km/h en toute sécurité et passait de 0 à 100 km/h en moins de 9 secondes.

Forte de ces qualités, la présente 300 SL a été envoyée à Stuttgart, chez un spécialiste du modèle, pour une révision complète, incluant une réfection de l'injection et une mise au point. La facture qui détaille les travaux, pour un total de près de 30 000 €, est jointe au dossier. Le kilométrage actuel est de 37 000 miles [59 545 km] d'origine.
Ce coupé 300 SL constitue une vraie rareté, pour plusieurs raisons : historique suivi, faible nombre de propriétaires, faible kilométrage, options roues Rudge et moteur NSL, carrosserie d'origine, sellerie cuir d'origine, moteur d'origine. Elle est également accompagnée de ses outils, cric et marteau d'origine, d'un jeu de valises extrêmement bien réalisés, et elle est mentionnée dans les trois éditions du "300 SL Register" d'Éric Lemoine dont le 300 SL Register N°3 " Final Edition " page 221.
Dans sa présentation splendide, pour la première fois présentée dans une vente aux enchères, elle constitue l'occasion d'acheter une des plus belles 300 SL "Papillon" encore existante.




Belgian title
Chassis n° 198 040 5500448
Engine n° 198 980 5500344

- Just 38 000 miles from new
- Rare optional Rudge wheels and NSL engine
- Spectacular original condition
- Fresh from a major service from a German specialist

This 300 SL "Gullwing" was sent new to Mercedes-Benz New York on 13 July 1955 before being delivered that summer to Mr Gaylord, who lived in Chicago. It had a particularly sporty specification with the addition of Rudge centre-lock wheels, an NSL engine and other special mechanical components. Eric Lemoine, the historian for the model, has confirmed to us the reasons why this order had such precise specifications:
In 1954, the two brothers James and Edward Gaylord from Chicago set up " Gaylord Cars Limited " with the intention of building the best sports car in the world, featuring the most exceptional design and specifications. With this in mind, they decided to order a Mercedes SL 300 coupé with all the options, including the famous overhead cam NSL engine that offered 20 bhp more than the standard 216bhp version, as well as centre-lock Rudge wheels.
The Mercedes 300 SL, having proved highly successful in most major international races, was a benchmark that Gaylord Cars aimed to surpass by building a car that was more spectacular than the 300 SL. This rather mad project led to the production of three flamboyantly-designed coupé cars with retractable hard-tops. The project soon stalled due to the production costs and by 1956 " Gaylord Cars Limited " went into bankruptcy.
This car was then acquired by Mr Lawrence, also from Chicago. A collector, he didn't register the car until 1972 and hardly ever drove it ! It subsequently passed into the hands of Mr Hutcherson from Rockwood in Tennessee.
In 2004 when it was acquired by a European collector through Hervé Willem, this 300 SL had only covered just over 35 000 miles. The 300 SL was duly sent to Brussels to join the prestigious collection of M. Bavarey, a meticulous French enthusiast living in Belgium. Despite being in superb original condition, Baverey changed the original red colour Feueurwher rot (n°534) to graphite grey. This work was carried out by the well-known Carrosserie Piémontaise in Brussels. The original cellulose paint was so well preserved that the car required just a light sanding before being repainted beautifully. Bavarey kept the car for four years, during which time he drove it very little. He sold it to a prominent Belgian collector who also only drove the car very sparingly for the next 14 years.

With its tubular chassis, six-cylinder engine with direct injection, dry sump, finned Alfin brakes, independent suspension and streamlined body, the Mercedes 300 SL was shaped by the racetrack. The best Mercedes engineers, bent over their drawing boards, discovered the wonderful 'gullwing' doors that gave the car its name. These were not only for show, but were required by the structure of the chassis, which ran high on the sides to maximise its strength. What was a constraint became a feature allowing the 300SL to be a dominant force on the road, where it could exceed 230 km/h safely and cover 0 to 100km/h in under 9 seconds.
The 300 SL on offer has been sent to a specialist for the model in Stuttgart, for a full service which included an overhaul of the injection system and a tune-up. This work cost 30 000 € and the invoice in the file lists everything that was carried out. The current mileage is 37 000 miles.
This coupé 300 SL is a rarity for several reasons. It comes with continuous history, a small number of owners, low mileage, optional Rudge wheels, the original bodywork and leather upholstery and the original NSL engine. Also included with the car are the original tools, jack and hammer and a beautifully crafted luggage set. The car is included in all three editions of " 300 SL Register " by Éric Lemoine, including page 221 of the 300 SL Register no.3, the "Final Edition". Presented in splendid condition, this is the first time this car has been offered at auction, and presents an opportunity to acquire one of the best 300 SL Gullwings in existence.

Photos © Dirk de Jager

Estimation 1 200 000 - 1 400 000 €



Vendu 1 416 000 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : M1076
Lieu : Hôtel Hermitage, Monte-Carlo
Date : 21 juill. 2020 17:00

Contact

Anne-Claire Mandine
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Monaco 2020 by Artcurial Motorcars