Vente Parisienne 2021 - 05 février 2021 /Lot 36 1955 Lancia B24 Spyder America

  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
  • 1955 Lancia B24 Spyder America
1955 Lancia B24 Spyder America
Titre de circulation allemand
Châssis n° B24-1039
Moteur n° B24-1038

- Restauration ancienne de très grande qualité
- Entre les mêmes mains depuis près de 40 ans
- Modèle iconique, rarissime en conduite à droite

Cette Lancia a de qui tenir : elle est la dernière conçue avec la collaboration de Vittorio Jano. Son moteur V6 de 2 litres est dérivé des V4 précédents et, dans le souci d'une bonne répartition des masses, les ingénieurs ont conçu une transmission par boîte-pont à l'arrière, avec des freins accolés au pont. Après la berline, cette architecture est adoptée sur le célèbre coupé B20 GT, présenté au Salon de Turin 1951 dont il est une des vedettes, grâce à sa ligne élégante signée Felice Boano pour le compte de Ghia (mais la voiture sera ensuite fabriquée chez Pinin Farina). D'emblée, cette voiture présente d'évidentes qualités sportives et les succès ne tardent pas, à commencer par la deuxième place de Bracco aux fameux Mille Miglia, en mai 1951, derrière la beaucoup plus puissante Ferrari de Villoresi. L'Aurelia accroche ensuite à son tableau de chasse des victoires à la Targa Florio, au Liège-Rome-Liège et au Rallye de Monte-Carlo. Sur le plan technique, elle va connaître quelques évolutions liées aux souhaits d'une clientèle attachée au Grand Tourisme naissant : du sport, certes, mais aussi du confort. Les principales modifications concernent une augmentation de la cylindrée, à 2,5 litres et 115 ch, et l'adoption d'un essieu arrière De Dion, plus stable.
A cette époque apparaît une version plus particulièrement destinée aux États-Unis, la B24 Spyder America. Sur une plateforme de coupé raccourcie, il s'agit d'un très séduisant roadster à pare-brise panoramique. Présenté au Salon de Bruxelles 1955, ce Spyder B24 est dû au crayon magistral de Francesco Martinengo, pour Pinin Farina. Il sera suivi d'une version moins sportive, la B24 Convertible, dotée de glaces remontantes et d'un pare-brise plus classique. Par rapport au coupé, les versions découvrables sont nettement plus confidentielles, avec une production de 240 Spyder et 521 Convertible. Au charme, elles ajoutent la rareté.

La Lancia Aurelia Spyder America que nous présentons a été importée en Autriche par l'établissement Rudolf Smolinger, représentant national pour Citroën et Lancia, basé à Vienne. Elle a été immatriculée par cette entreprise le 14 juillet 1955 avant d'être vendue trois mois plus tard au constructeur de motos KTM Motorfahrzeugbau, à Mattighofen. Cette voiture a été sans doute utilisée par un des dirigeants de l'entreprise, comme véhicule de société. Elle a conservé la même immatriculation pendant 10 ans, jusqu'à ce qu'apparaisse un deuxième propriétaire, un certain Monsieur B. qui, à Hallein (près de Salzburg), était à la tête d'un cinéma. Il semble avoir utilisé la voiture jusqu'en 1978, date à laquelle l'immatriculation a changé pour passer au nom de Monsieur F.U.
Au début des années 1980, le Spyder a été confié à B&F Touring Garage, à Troisdorf en Allemagne, spécialiste de la restauration Lancia, pour une remise en état complète. Elle a alors été vendue au propriétaire actuel, un grand collectionneur allemand qui en a terminé la restauration pour la faire à son goût. Tout a été remis en état en respectant la plus grande qualité possible et un moteur entièrement refait a été trouvé par B&F Touring Garage, le V6 d'origine ayant disparu plus tôt dans la vie de la voiture. Ce moteur qui équipe encore la voiture aujourd'hui provient d'une autre B24 Spyder il est donc correct pour le modèle.
L'actuel propriétaire a utilisé la voiture avec grande parcimonie, et l'a renvoyé en 2010 chez B&F Touring Garage pour une révision technique complète, depuis, elle a été soigneusement entretenue. Avec des panneaux de carrosserie magnifiquement alignés, sa peinture bien tendue, elle se présente aujourd'hui dans un état superbe, ce qui témoigne de la remarquable qualité de la restauration effectuée dans les années 1980, qui n'a pris qu'une légère et agréable patine. Quand l'actuel propriétaire en a fait l'acquisition, le compteur affichait 20 000 km. Aujourd'hui, il en montre 10 000 km supplémentaires, ces derniers ayant été effectués lors de rallyes et sorties touristiques. Cette voiture a toujours été soigneusement entretenue par B&F Touring Garage, qui la considère comme un des meilleurs exemplaires dont ils ont eu l'occasion de s'occuper. Entre les mêmes mains depuis près de 40 ans, il s'agit d'un exemplaire particulièrement désirable.



German title
Chassis no. B24-1039
Engine no. B24-1038

- Older, high-quality restoration
- In same ownership for nearly 40 years
- Legendary model, extremely rare in right-hand drive

This Lancia has quite a pedigree: it was the last model designed with the involvement of Vittorio Jano. Its 2-litre V6 was a development of the earlier V4 engines, and to ensure good weight distribution, the engineers designed a rear-mounted transaxle with inboard-mounted brakes. After the saloon, this layout was adopted for the famous B20 GT coupé, one of the stars of the 1951 Turin Show, at which it was presented, thanks to its elegant design by Felice Boano at Ghia (although the car was subsequently built by Pinin Farina). Right away, the car's sporting qualities became apparent and it was not long before success followed, starting with Bracco's second place on the famous Mille Miglia in May 1951, behind Villoresi's much more powerful Ferrari. The Aurelia soon added victories on the Targa Florio, the Liège-Rome-Liège and the Monte-Carlo Rally to its tally. Technically, a number of changes were made, reflecting the wishes of its customers who were drawn to the emerging GT category: they wanted sporting performance, for sure, but comfort too. The main changes were to uprate the engine to 2.5 litres and 115bhp, and to adopt a de Dion rear axle for greater stability.
At this time, a version intended specifically for the United States was introduced, the B24 Spyder America. Based on a shortened coupé chassis, it was a very attractive roadster with a panoramic windscreen. Presented at the Brussels Motor Show in 1955, the B24 Spyder owed its lines to the masterful work of Francesco Martinengo for Pinin Farina. It was followed by a less sporty version, the B24 Convertible, which had wind-up windows and a more conventional windscreen. Compared with the coupé, the open models were produced in much smaller numbers, with 240 Spyders and 521 Convertibles built, adding rarity to the Lancia's charm.

The Lancia Aurelia Spyder America presented here was imported into Austria by Rudolf Smolinger, the national distributor for Citroën and Lancia, based in Vienna. It was registered by the company on 14 July 1955, before being sold three months later to the motorcycle manufacturer KTM Motorfahrzeugbau in Mattighofen. The car was no doubt used by one of the firm's directors as a company car. It kept the same registration number for ten years, until its second owner came onto the scene, a Mr B., who was the owner of a cinema at Hallein, near Salzburg. He appears to have used the car until 1978, when it was re-registered in the name of Mr F. U.
At the start of the 1980s, the Spyder was entrusted to B&F Touring Garage, a Lancia restoration specialist at Troisdorf in Germany, for a complete restoration. It was then sold to its current owner, a major German collector, who finished the restoration to his own taste. Everything was restored to the highest possible standard and a completely rebuilt engine was located by B&F Touring Garage, the original V6 having disappeared earlier in the car's life. This engine, which is still fitted to the car today, came from another B24 Spyder and is therefore correct for the model.
The current owner has used the car very sparingly and sent it back to B&F Touring Garage in 2010 for a complete technical overhaul. Since then, it has been meticulously maintained. With its superbly aligned panels and well finished paintwork, the car is in splendid condition today, a tribute to the remarkable quality of the restoration carried out in the 1980s, and has only taken on a slight but attractive patina. When its current owner bought the car, its odometer was showing 20,000km. Today, it has clocked up a further 10,000km on rallies and tourist outings. The car has always been meticulously looked after by B&F Touring Garage, which considers it one of the best examples it has worked on. Watched over by the same owner for nearly 40 years, it is a highly desirable example of the model.



Photos © Peter Singhof

Estimation 675 000 - 750 000 €

Lot 36

1955 Lancia B24 Spyder America

Estimation 675 000 - 750 000 € [$]

1955 Lancia B24 Spyder America
Titre de circulation allemand
Châssis n° B24-1039
Moteur n° B24-1038

- Restauration ancienne de très grande qualité
- Entre les mêmes mains depuis près de 40 ans
- Modèle iconique, rarissime en conduite à droite

Cette Lancia a de qui tenir : elle est la dernière conçue avec la collaboration de Vittorio Jano. Son moteur V6 de 2 litres est dérivé des V4 précédents et, dans le souci d'une bonne répartition des masses, les ingénieurs ont conçu une transmission par boîte-pont à l'arrière, avec des freins accolés au pont. Après la berline, cette architecture est adoptée sur le célèbre coupé B20 GT, présenté au Salon de Turin 1951 dont il est une des vedettes, grâce à sa ligne élégante signée Felice Boano pour le compte de Ghia (mais la voiture sera ensuite fabriquée chez Pinin Farina). D'emblée, cette voiture présente d'évidentes qualités sportives et les succès ne tardent pas, à commencer par la deuxième place de Bracco aux fameux Mille Miglia, en mai 1951, derrière la beaucoup plus puissante Ferrari de Villoresi. L'Aurelia accroche ensuite à son tableau de chasse des victoires à la Targa Florio, au Liège-Rome-Liège et au Rallye de Monte-Carlo. Sur le plan technique, elle va connaître quelques évolutions liées aux souhaits d'une clientèle attachée au Grand Tourisme naissant : du sport, certes, mais aussi du confort. Les principales modifications concernent une augmentation de la cylindrée, à 2,5 litres et 115 ch, et l'adoption d'un essieu arrière De Dion, plus stable.
A cette époque apparaît une version plus particulièrement destinée aux États-Unis, la B24 Spyder America. Sur une plateforme de coupé raccourcie, il s'agit d'un très séduisant roadster à pare-brise panoramique. Présenté au Salon de Bruxelles 1955, ce Spyder B24 est dû au crayon magistral de Francesco Martinengo, pour Pinin Farina. Il sera suivi d'une version moins sportive, la B24 Convertible, dotée de glaces remontantes et d'un pare-brise plus classique. Par rapport au coupé, les versions découvrables sont nettement plus confidentielles, avec une production de 240 Spyder et 521 Convertible. Au charme, elles ajoutent la rareté.

La Lancia Aurelia Spyder America que nous présentons a été importée en Autriche par l'établissement Rudolf Smolinger, représentant national pour Citroën et Lancia, basé à Vienne. Elle a été immatriculée par cette entreprise le 14 juillet 1955 avant d'être vendue trois mois plus tard au constructeur de motos KTM Motorfahrzeugbau, à Mattighofen. Cette voiture a été sans doute utilisée par un des dirigeants de l'entreprise, comme véhicule de société. Elle a conservé la même immatriculation pendant 10 ans, jusqu'à ce qu'apparaisse un deuxième propriétaire, un certain Monsieur B. qui, à Hallein (près de Salzburg), était à la tête d'un cinéma. Il semble avoir utilisé la voiture jusqu'en 1978, date à laquelle l'immatriculation a changé pour passer au nom de Monsieur F.U.
Au début des années 1980, le Spyder a été confié à B&F Touring Garage, à Troisdorf en Allemagne, spécialiste de la restauration Lancia, pour une remise en état complète. Elle a alors été vendue au propriétaire actuel, un grand collectionneur allemand qui en a terminé la restauration pour la faire à son goût. Tout a été remis en état en respectant la plus grande qualité possible et un moteur entièrement refait a été trouvé par B&F Touring Garage, le V6 d'origine ayant disparu plus tôt dans la vie de la voiture. Ce moteur qui équipe encore la voiture aujourd'hui provient d'une autre B24 Spyder il est donc correct pour le modèle.
L'actuel propriétaire a utilisé la voiture avec grande parcimonie, et l'a renvoyé en 2010 chez B&F Touring Garage pour une révision technique complète, depuis, elle a été soigneusement entretenue. Avec des panneaux de carrosserie magnifiquement alignés, sa peinture bien tendue, elle se présente aujourd'hui dans un état superbe, ce qui témoigne de la remarquable qualité de la restauration effectuée dans les années 1980, qui n'a pris qu'une légère et agréable patine. Quand l'actuel propriétaire en a fait l'acquisition, le compteur affichait 20 000 km. Aujourd'hui, il en montre 10 000 km supplémentaires, ces derniers ayant été effectués lors de rallyes et sorties touristiques. Cette voiture a toujours été soigneusement entretenue par B&F Touring Garage, qui la considère comme un des meilleurs exemplaires dont ils ont eu l'occasion de s'occuper. Entre les mêmes mains depuis près de 40 ans, il s'agit d'un exemplaire particulièrement désirable.



German title
Chassis no. B24-1039
Engine no. B24-1038

- Older, high-quality restoration
- In same ownership for nearly 40 years
- Legendary model, extremely rare in right-hand drive

This Lancia has quite a pedigree: it was the last model designed with the involvement of Vittorio Jano. Its 2-litre V6 was a development of the earlier V4 engines, and to ensure good weight distribution, the engineers designed a rear-mounted transaxle with inboard-mounted brakes. After the saloon, this layout was adopted for the famous B20 GT coupé, one of the stars of the 1951 Turin Show, at which it was presented, thanks to its elegant design by Felice Boano at Ghia (although the car was subsequently built by Pinin Farina). Right away, the car's sporting qualities became apparent and it was not long before success followed, starting with Bracco's second place on the famous Mille Miglia in May 1951, behind Villoresi's much more powerful Ferrari. The Aurelia soon added victories on the Targa Florio, the Liège-Rome-Liège and the Monte-Carlo Rally to its tally. Technically, a number of changes were made, reflecting the wishes of its customers who were drawn to the emerging GT category: they wanted sporting performance, for sure, but comfort too. The main changes were to uprate the engine to 2.5 litres and 115bhp, and to adopt a de Dion rear axle for greater stability.
At this time, a version intended specifically for the United States was introduced, the B24 Spyder America. Based on a shortened coupé chassis, it was a very attractive roadster with a panoramic windscreen. Presented at the Brussels Motor Show in 1955, the B24 Spyder owed its lines to the masterful work of Francesco Martinengo for Pinin Farina. It was followed by a less sporty version, the B24 Convertible, which had wind-up windows and a more conventional windscreen. Compared with the coupé, the open models were produced in much smaller numbers, with 240 Spyders and 521 Convertibles built, adding rarity to the Lancia's charm.

The Lancia Aurelia Spyder America presented here was imported into Austria by Rudolf Smolinger, the national distributor for Citroën and Lancia, based in Vienna. It was registered by the company on 14 July 1955, before being sold three months later to the motorcycle manufacturer KTM Motorfahrzeugbau in Mattighofen. The car was no doubt used by one of the firm's directors as a company car. It kept the same registration number for ten years, until its second owner came onto the scene, a Mr B., who was the owner of a cinema at Hallein, near Salzburg. He appears to have used the car until 1978, when it was re-registered in the name of Mr F. U.
At the start of the 1980s, the Spyder was entrusted to B&F Touring Garage, a Lancia restoration specialist at Troisdorf in Germany, for a complete restoration. It was then sold to its current owner, a major German collector, who finished the restoration to his own taste. Everything was restored to the highest possible standard and a completely rebuilt engine was located by B&F Touring Garage, the original V6 having disappeared earlier in the car's life. This engine, which is still fitted to the car today, came from another B24 Spyder and is therefore correct for the model.
The current owner has used the car very sparingly and sent it back to B&F Touring Garage in 2010 for a complete technical overhaul. Since then, it has been meticulously maintained. With its superbly aligned panels and well finished paintwork, the car is in splendid condition today, a tribute to the remarkable quality of the restoration carried out in the 1980s, and has only taken on a slight but attractive patina. When its current owner bought the car, its odometer was showing 20,000km. Today, it has clocked up a further 10,000km on rallies and tourist outings. The car has always been meticulously looked after by B&F Touring Garage, which considers it one of the best examples it has worked on. Watched over by the same owner for nearly 40 years, it is a highly desirable example of the model.



Photos © Peter Singhof

Estimation 675 000 - 750 000 €

Détails de la vente

Vente : 4058
Lieu : Artcurial, Paris
Date : 05 févr. 2021 16:00
Commissaire-priseur : Hervé Poulain

Contact

Anne-Claire Mandine
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Parisienne 2021 en partenariat avec Rétromobile