Vente Parisienne 2021 - 05 février 2021 /Lot 32 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia

  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
  • 1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
Titre de circulation autrichien
Châssis n° N55*8769
Moteur n° NE559171

- Seulement deux exemplaires en coupé 55 !
- Etat de conservation exceptionnel
- Véritable voiture de concours d'élégance

En 1949 la Chrysler Corp. confiera au designer Virgil Exner la tâche de développer un studio de style avancé qui influencera le design des voitures du groupe pour les années à venir. Aussi afin de construire les " Idea cars " dessinées par Exner et son équipe, la Chrysler Corp. se tournera dès le début des années 50 vers l'Italie pour y trouver un sous-traitant capable de les réaliser, et c'est la Carrozzeria Ghia qui sera retenue en raison de la qualité et de la rapidité d'exécution de son travail mais aussi de son faible coût. C'est de cette collaboration pour la construction des prototypes de style avancé que va naître une petite série d'une quarantaine de Chrysler Ghia commercialisée entre 1953 et 1955.
L'un de ces prototypes, la Chrysler Special, sera exposé en avant-première au salon de Paris en 1952. Cette voiture au style audacieux et élégant était construite sur un châssis de Chrysler New Yorker à l'empattement raccourcis, l'ouverture des portes se faisait par boutons poussoirs, son arrière fastack sans couvercle de malle avait un tiroir pour la roue de secours, et sa calandre massive intégrait le pare chocs. Peinte en 2 tons de vert clair et foncé, son dessin d'influence Italienne se démarquait alors nettement des productions américaines de l'époque.
Les marques Chrysler et Plymouth étaient importées en France par la société France Motors dirigée par Charles Ladouch, ce dernier voyant l'enthousiasme suscité par cette voiture exposée sur son stand du Grand Palais, obtiendra l'autorisation de Chrysler afin de commercialiser une petite série de voitures similaires, uniquement vendue en France.
La carrosserie Ghia va remanier ce dessin afin de construire la nouvelle voiture sur un châssis de Chrysler New Yorker de série, entièrement construite à la main en acier cette carrosserie conserve l'essentiel du dessin du prototype de Virgil Exner. La mécanique est celle de la Chrysler New Yorker De Luxe, le nouveau V8 de 331ci à culasses hémisphériques, l'intérieur est luxueusement habillé de cuir et l'extérieur peint en 2 tons. Présentée au salon de Turin au printemps 1953, et il en sera vendu environ 18 exemplaires, essentiellement par France Motors, malgré son prix très élevé.
Au salon de Paris 1953 sera présentée la toute nouvelle Chrysler GS Special, toujours construite sur un châssis de Chrysler New Yorker équipé du V8 Hémisphérique et d'une nouvelle boîte automatique Powerflite à 2 rapports, de freins et d'une direction assistée, ainsi que de vitres avant électriques. Le design de cette voiture est typiquement italien avec un long capot et des proportions parfaitement équilibrées, sur ses flancs une discrète arrête part du bout de l'aile avant et vient mourir sur un décrochement en amont de la roue arrière, la massive calandre chromée rappelle celle du prototype de Virgil Exner. Les pare-chocs, les feux arrière et les instruments de bord proviennent de la Chrysler 1954 de série, la carrosserie est peinte en 2 tons, et la sellerie entièrement en cuir. Avec ses formes galbées, et chose exceptionnelle à l'époque, même ses vitres latérales sont courbées, cette voiture extrêmement élégante aura un certain succès, il en sera construit un peu plus de 15 exemplaires.
L'année suivante toujours au salon de Paris une version restylée, la Chrysler ST Special, sera présentée. Les phares sont désormais à l'extrémité des ailes, les antibrouillard Marchal rond au lieu de rectangulaires et une nouvelle calandre " coupe frite " plus discrète remplace la calandre d'inspiration " Exnerienne " du modèle précédent. Le reste de la voiture reste inchangé, mais ces modifications de l'avant confèrent à cette nouvelle venue une élégance purement italienne malgré son gabarit américain. Seuls 4 châssis auraient été habillés de la sorte.

Le millésime 1955 marque un grand changement chez Chrysler avec l'arrivée du " forward look ". Toutes les marques de la Chrysler corporation proposent alors des modèles complètement nouveaux, châssis y compris. La carrosserie Ghia va réaliser une ultime variante de sa Chrysler ST Special construite sur ce nouveau châssis à l'empattement de 126 pouces. L'essentiel du dessin provient de la GS Special, et l'avant reçoit une imposante calandre chromée entourée de phares dont les cerclages chromés proviennent de Chrysler. Les ailes arrière sont plus tendues pour recevoir les feux provenant de la New Yorker, tout comme les pare chocs. Quant au pare-brise il est maintenant panoramique, comme sur les modèles de série. L'intérieur est encore plus luxueux avec un tableau de bord intégralement gainé de cuir, sur lequel on retrouve tous les instruments d'origine Chrysler. Ce nouveau modèle très américanisé sera présenté en avril 1955 au Salon de Turin, et seuls 4 châssis auraient été carrossés par Ghia en 1955, dont 2 seraient des cabriolets.

Le châssis N55*8769 fut livré chez Ghia en décembre 1955 pour y être carrossé en coupé, peint de couleur bleu nuit avec le toit bleu clair et une sellerie en cuir beige, ce pourrait être la toute dernière Chrysler Ghia construite. On retrouve ensuite sa trace à Vienne, en Autriche, en 1967 où elle fut immatriculée avant de passer aux mains d'un second propriétaire Viennois qui la conservera jusqu'à la fin des années 70 avant de s'en séparer par l'intermédiaire du concessionnaire F.M.Tarbuk und Co. suite à un problème de transmission. Elle devint ensuite la propriété d'un collectionneur de Linz avant de revenir à Vienne dans les années 80 chez un amateur éclairé de voitures américaines rares. Ce dernier conservera cette voiture à l'abri jusqu'à son décès en 2019 sans jamais la conduire car il n'avait pas de permis de conduire !
La voiture qui a toujours été stockée dans de bonne condition se présente aujourd'hui dans un état de conservation remarquablement bon et complètement d'origine, son moteur d'origine également a été redémarré il y'a peu. La carrosserie repeinte de couleur ivoire dans les années 70 est très saine, de même que les soubassements qui avaient reçu un traitement anticorrosion lorsque la voiture était neuve. L'accastillage et les chromes sont en très bon état d'origine à l'exception des pare-chocs qui sont piqués. La sellerie, en cuir beige à l'origine, a été reteintée en blanc par le passé et est restée bien conservée.
Grace à sa présentation complètement conforme à l'origine, et malgré des décennies d'immobilisation, cette rare et exceptionnelle Chrysler Ghia pourra être très facilement restaurée pour faire la fierté de son nouveau propriétaire lors des concours d'élégance internationaux les plus sélectifs.

Raphaël Brunet



Austrian title
Chassis n° N55*8769
Engine n° NE559171

- Just two 55' coupé examples !
- Exceptionally well-conserved condition
- Genuine concours d'élégance car

In 1949 the Chrysler Corporation set designer Virgil Exner the task of setting up an advanced styling studio that would influence the design of the group's cars for years to come. At the start of the 1950s, the Chrysler Corporation looked to Italy for a sub-contractor capable of building the " Idea cars " designed by Exner and his team. Carrozzeria Ghia was chosen for its high quality, speed of execution and also for the low costs. This collaboration on the construction of advanced style prototypes led to a small series of around 40 Chrysler Ghias, built between 1953 and 1955.
One of these prototypes, the Chrysler Special, was previewed at the Paris Motor Show in 1952. This elegant car, constructed on a Chrysler New Yorker chassis with a shortened wheelbase, had a bold design with doors that opened with a push button, a fastback rear end with a drawer for the spare wheel rather than a boot-lid, and a massive grille with integrated bumpers. Painted in a light and dark green two-tone livery, the Italian-influenced design clearly stood out from the American productions of this period.
The Chrysler and Plymouth marques were imported into France by a company called France Motors run by Charles Ladouch. Having seen the enthusiastic response to this car displayed on the stand at the Grand Palais, Ladouch obtained authorisation from Chrysler to produce a small series of a similar car, that would only be sold in France. Ghia reworked the design so the new car could be constructed on a standard Chrysler New Yorker chassis. Completely hand-built in steel, the body retained the essence of the Virgil Exner prototype design. The car had the mechanical elements of the Chrysler New Yorker De Luxe, including the new 331 ci V8 engine with hemispherical cylinder heads. The car was given a two-tone livery and the interior was luxuriously appointed in leather. Launched at the Turin Motor Show in the Spring of 1953, despite a very high price, some 18 examples were sold, mainly by France Motors.
The all-new Chrysler GS Special appeared at the 1953 Paris Motor Show, still on the Chrysler New Yorker chassis with the Hemi V8 engine. New features included a Powerflite 2-speed automatic gearbox, assisted braking and steering, and electric front windows. The design of this car was typically Italian with a long bonnet and perfectly balanced proportions, a discreet detailing line running from the tip of the front wings and fading into the shape above the rear wheel, and a massive chrome grille resembling that on the Virgil Exner prototype. The bumpers, rear lights and dash instruments came from the 1954 production Chrysler, the bodywork had two-tone paintwork and the interior was entirely upholstered in leather. With its curved form - even the side windows were curved which was exceptional at that time - this extremely elegant car enjoyed a certain success and just over 15 examples were built.
At the following year's Paris Motor Show a re-styled version was presented, the Chrysler ST Special. The lights moved to the very end of the wings, the Marchal fog lamps were round rather than rectangular and a new and more discreet grille replaced the " Exnerienne " inspired grille of the previous model. The rest of the car remained unchanged, but these modifications to the front added a certain Italian elegance to the newcomer despite its American size. Just four chassis would have been built with this style of body.

1955 marked a big change at Chrysler with the arrival of " Forward Look " styling. All the marques in the Chrysler Corporation offered totally new models with new chassis. Ghia created a final version of its Chrysler ST Special built on this new 126-inch wheelbase chassis. The design was based mainly on the GS Special, and the front received an imposing chrome grille with Chrysler chromed-rimmed lights either side. The New Yorker rear lights were fitted to outstretched rear wings and the bumpers came from the New Yorker too. The windscreen was now panoramic, matching production models. The interior became even more luxurious, featuring a leather-covered dash that housed all the Chrysler instruments. This new Americanized model first appeared at the Turin Motor Show in April 1955, and just 4 chassis would have been bodied by Ghia in 1955, two of which would have been cabriolets.

Chassis N55*8769 was delivered to Ghia in December 1955 to be bodied as a coupé, painted midnight blue with light blue roof and beige leather upholstery. It is possible that this was the last Chrysler built by Ghia. We find the car next in Austria, where it was registered in Vienna in 1967. It passed into the hands of a second owner from Vienna, who kept the car until the end of the 1970s. He then sold it through the dealer F.M.Tarbuk und Co, following a problem with the transmission. The car was acquired by a collector from Linz before returning to Vienna in the 1980s. It joined the collection there of a discerning enthusiast of rare American cars who conserved this ST Special until his death in 2019, without ever driving it as he didn't have a driving licence !
The car, which has always been stored in good condition, is presented today in remarkably well-conserved and completely original condition. Its original engine was started recently. The bodywork, painted ivory during the 1970s, is very sound, the same as the underbody which received an anti-corrosion treatment when new. The fittings and chrome-work are in very good original condition with the exception of the bumpers which are spotted. The leather upholstery, originally in beige, was re-dyed white in the past and has been well conserved.
Conforming completely to its original presentation, this rare and exceptional Chrysler Ghia, despite remaining immobile for decades, could easily be restored to be proudly taken by its new owner to the most selective international concours events.

Raphaël Brunet



Photos © Andreas Riedmann

Estimation 200 000 - 300 000 €

Lot 32

1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia

Estimation 200 000 - 300 000 € [$]

1955 Chrysler ST Special coupé par Ghia
Titre de circulation autrichien
Châssis n° N55*8769
Moteur n° NE559171

- Seulement deux exemplaires en coupé 55 !
- Etat de conservation exceptionnel
- Véritable voiture de concours d'élégance

En 1949 la Chrysler Corp. confiera au designer Virgil Exner la tâche de développer un studio de style avancé qui influencera le design des voitures du groupe pour les années à venir. Aussi afin de construire les " Idea cars " dessinées par Exner et son équipe, la Chrysler Corp. se tournera dès le début des années 50 vers l'Italie pour y trouver un sous-traitant capable de les réaliser, et c'est la Carrozzeria Ghia qui sera retenue en raison de la qualité et de la rapidité d'exécution de son travail mais aussi de son faible coût. C'est de cette collaboration pour la construction des prototypes de style avancé que va naître une petite série d'une quarantaine de Chrysler Ghia commercialisée entre 1953 et 1955.
L'un de ces prototypes, la Chrysler Special, sera exposé en avant-première au salon de Paris en 1952. Cette voiture au style audacieux et élégant était construite sur un châssis de Chrysler New Yorker à l'empattement raccourcis, l'ouverture des portes se faisait par boutons poussoirs, son arrière fastack sans couvercle de malle avait un tiroir pour la roue de secours, et sa calandre massive intégrait le pare chocs. Peinte en 2 tons de vert clair et foncé, son dessin d'influence Italienne se démarquait alors nettement des productions américaines de l'époque.
Les marques Chrysler et Plymouth étaient importées en France par la société France Motors dirigée par Charles Ladouch, ce dernier voyant l'enthousiasme suscité par cette voiture exposée sur son stand du Grand Palais, obtiendra l'autorisation de Chrysler afin de commercialiser une petite série de voitures similaires, uniquement vendue en France.
La carrosserie Ghia va remanier ce dessin afin de construire la nouvelle voiture sur un châssis de Chrysler New Yorker de série, entièrement construite à la main en acier cette carrosserie conserve l'essentiel du dessin du prototype de Virgil Exner. La mécanique est celle de la Chrysler New Yorker De Luxe, le nouveau V8 de 331ci à culasses hémisphériques, l'intérieur est luxueusement habillé de cuir et l'extérieur peint en 2 tons. Présentée au salon de Turin au printemps 1953, et il en sera vendu environ 18 exemplaires, essentiellement par France Motors, malgré son prix très élevé.
Au salon de Paris 1953 sera présentée la toute nouvelle Chrysler GS Special, toujours construite sur un châssis de Chrysler New Yorker équipé du V8 Hémisphérique et d'une nouvelle boîte automatique Powerflite à 2 rapports, de freins et d'une direction assistée, ainsi que de vitres avant électriques. Le design de cette voiture est typiquement italien avec un long capot et des proportions parfaitement équilibrées, sur ses flancs une discrète arrête part du bout de l'aile avant et vient mourir sur un décrochement en amont de la roue arrière, la massive calandre chromée rappelle celle du prototype de Virgil Exner. Les pare-chocs, les feux arrière et les instruments de bord proviennent de la Chrysler 1954 de série, la carrosserie est peinte en 2 tons, et la sellerie entièrement en cuir. Avec ses formes galbées, et chose exceptionnelle à l'époque, même ses vitres latérales sont courbées, cette voiture extrêmement élégante aura un certain succès, il en sera construit un peu plus de 15 exemplaires.
L'année suivante toujours au salon de Paris une version restylée, la Chrysler ST Special, sera présentée. Les phares sont désormais à l'extrémité des ailes, les antibrouillard Marchal rond au lieu de rectangulaires et une nouvelle calandre " coupe frite " plus discrète remplace la calandre d'inspiration " Exnerienne " du modèle précédent. Le reste de la voiture reste inchangé, mais ces modifications de l'avant confèrent à cette nouvelle venue une élégance purement italienne malgré son gabarit américain. Seuls 4 châssis auraient été habillés de la sorte.

Le millésime 1955 marque un grand changement chez Chrysler avec l'arrivée du " forward look ". Toutes les marques de la Chrysler corporation proposent alors des modèles complètement nouveaux, châssis y compris. La carrosserie Ghia va réaliser une ultime variante de sa Chrysler ST Special construite sur ce nouveau châssis à l'empattement de 126 pouces. L'essentiel du dessin provient de la GS Special, et l'avant reçoit une imposante calandre chromée entourée de phares dont les cerclages chromés proviennent de Chrysler. Les ailes arrière sont plus tendues pour recevoir les feux provenant de la New Yorker, tout comme les pare chocs. Quant au pare-brise il est maintenant panoramique, comme sur les modèles de série. L'intérieur est encore plus luxueux avec un tableau de bord intégralement gainé de cuir, sur lequel on retrouve tous les instruments d'origine Chrysler. Ce nouveau modèle très américanisé sera présenté en avril 1955 au Salon de Turin, et seuls 4 châssis auraient été carrossés par Ghia en 1955, dont 2 seraient des cabriolets.

Le châssis N55*8769 fut livré chez Ghia en décembre 1955 pour y être carrossé en coupé, peint de couleur bleu nuit avec le toit bleu clair et une sellerie en cuir beige, ce pourrait être la toute dernière Chrysler Ghia construite. On retrouve ensuite sa trace à Vienne, en Autriche, en 1967 où elle fut immatriculée avant de passer aux mains d'un second propriétaire Viennois qui la conservera jusqu'à la fin des années 70 avant de s'en séparer par l'intermédiaire du concessionnaire F.M.Tarbuk und Co. suite à un problème de transmission. Elle devint ensuite la propriété d'un collectionneur de Linz avant de revenir à Vienne dans les années 80 chez un amateur éclairé de voitures américaines rares. Ce dernier conservera cette voiture à l'abri jusqu'à son décès en 2019 sans jamais la conduire car il n'avait pas de permis de conduire !
La voiture qui a toujours été stockée dans de bonne condition se présente aujourd'hui dans un état de conservation remarquablement bon et complètement d'origine, son moteur d'origine également a été redémarré il y'a peu. La carrosserie repeinte de couleur ivoire dans les années 70 est très saine, de même que les soubassements qui avaient reçu un traitement anticorrosion lorsque la voiture était neuve. L'accastillage et les chromes sont en très bon état d'origine à l'exception des pare-chocs qui sont piqués. La sellerie, en cuir beige à l'origine, a été reteintée en blanc par le passé et est restée bien conservée.
Grace à sa présentation complètement conforme à l'origine, et malgré des décennies d'immobilisation, cette rare et exceptionnelle Chrysler Ghia pourra être très facilement restaurée pour faire la fierté de son nouveau propriétaire lors des concours d'élégance internationaux les plus sélectifs.

Raphaël Brunet



Austrian title
Chassis n° N55*8769
Engine n° NE559171

- Just two 55' coupé examples !
- Exceptionally well-conserved condition
- Genuine concours d'élégance car

In 1949 the Chrysler Corporation set designer Virgil Exner the task of setting up an advanced styling studio that would influence the design of the group's cars for years to come. At the start of the 1950s, the Chrysler Corporation looked to Italy for a sub-contractor capable of building the " Idea cars " designed by Exner and his team. Carrozzeria Ghia was chosen for its high quality, speed of execution and also for the low costs. This collaboration on the construction of advanced style prototypes led to a small series of around 40 Chrysler Ghias, built between 1953 and 1955.
One of these prototypes, the Chrysler Special, was previewed at the Paris Motor Show in 1952. This elegant car, constructed on a Chrysler New Yorker chassis with a shortened wheelbase, had a bold design with doors that opened with a push button, a fastback rear end with a drawer for the spare wheel rather than a boot-lid, and a massive grille with integrated bumpers. Painted in a light and dark green two-tone livery, the Italian-influenced design clearly stood out from the American productions of this period.
The Chrysler and Plymouth marques were imported into France by a company called France Motors run by Charles Ladouch. Having seen the enthusiastic response to this car displayed on the stand at the Grand Palais, Ladouch obtained authorisation from Chrysler to produce a small series of a similar car, that would only be sold in France. Ghia reworked the design so the new car could be constructed on a standard Chrysler New Yorker chassis. Completely hand-built in steel, the body retained the essence of the Virgil Exner prototype design. The car had the mechanical elements of the Chrysler New Yorker De Luxe, including the new 331 ci V8 engine with hemispherical cylinder heads. The car was given a two-tone livery and the interior was luxuriously appointed in leather. Launched at the Turin Motor Show in the Spring of 1953, despite a very high price, some 18 examples were sold, mainly by France Motors.
The all-new Chrysler GS Special appeared at the 1953 Paris Motor Show, still on the Chrysler New Yorker chassis with the Hemi V8 engine. New features included a Powerflite 2-speed automatic gearbox, assisted braking and steering, and electric front windows. The design of this car was typically Italian with a long bonnet and perfectly balanced proportions, a discreet detailing line running from the tip of the front wings and fading into the shape above the rear wheel, and a massive chrome grille resembling that on the Virgil Exner prototype. The bumpers, rear lights and dash instruments came from the 1954 production Chrysler, the bodywork had two-tone paintwork and the interior was entirely upholstered in leather. With its curved form - even the side windows were curved which was exceptional at that time - this extremely elegant car enjoyed a certain success and just over 15 examples were built.
At the following year's Paris Motor Show a re-styled version was presented, the Chrysler ST Special. The lights moved to the very end of the wings, the Marchal fog lamps were round rather than rectangular and a new and more discreet grille replaced the " Exnerienne " inspired grille of the previous model. The rest of the car remained unchanged, but these modifications to the front added a certain Italian elegance to the newcomer despite its American size. Just four chassis would have been built with this style of body.

1955 marked a big change at Chrysler with the arrival of " Forward Look " styling. All the marques in the Chrysler Corporation offered totally new models with new chassis. Ghia created a final version of its Chrysler ST Special built on this new 126-inch wheelbase chassis. The design was based mainly on the GS Special, and the front received an imposing chrome grille with Chrysler chromed-rimmed lights either side. The New Yorker rear lights were fitted to outstretched rear wings and the bumpers came from the New Yorker too. The windscreen was now panoramic, matching production models. The interior became even more luxurious, featuring a leather-covered dash that housed all the Chrysler instruments. This new Americanized model first appeared at the Turin Motor Show in April 1955, and just 4 chassis would have been bodied by Ghia in 1955, two of which would have been cabriolets.

Chassis N55*8769 was delivered to Ghia in December 1955 to be bodied as a coupé, painted midnight blue with light blue roof and beige leather upholstery. It is possible that this was the last Chrysler built by Ghia. We find the car next in Austria, where it was registered in Vienna in 1967. It passed into the hands of a second owner from Vienna, who kept the car until the end of the 1970s. He then sold it through the dealer F.M.Tarbuk und Co, following a problem with the transmission. The car was acquired by a collector from Linz before returning to Vienna in the 1980s. It joined the collection there of a discerning enthusiast of rare American cars who conserved this ST Special until his death in 2019, without ever driving it as he didn't have a driving licence !
The car, which has always been stored in good condition, is presented today in remarkably well-conserved and completely original condition. Its original engine was started recently. The bodywork, painted ivory during the 1970s, is very sound, the same as the underbody which received an anti-corrosion treatment when new. The fittings and chrome-work are in very good original condition with the exception of the bumpers which are spotted. The leather upholstery, originally in beige, was re-dyed white in the past and has been well conserved.
Conforming completely to its original presentation, this rare and exceptional Chrysler Ghia, despite remaining immobile for decades, could easily be restored to be proudly taken by its new owner to the most selective international concours events.

Raphaël Brunet



Photos © Andreas Riedmann

Estimation 200 000 - 300 000 €

Détails de la vente

Vente : 4058
Lieu : Artcurial, Paris
Date : 05 févr. 2021 16:00
Commissaire-priseur : Hervé Poulain

Contact

Anne-Claire Mandine
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Parisienne 2021 en partenariat avec Rétromobile