Vente Rétromobile 2019 Collection MV Agusta - 09 février 2019 /Lot 261 1954 MV Agusta 125 Bialbero GP No reserve - Sans réserve

  • 1954 MV Agusta 125 Bialbero GP  No reserve - Sans réserve
  • 1954 MV Agusta 125 Bialbero GP  No reserve - Sans réserve
  • 1954 MV Agusta 125 Bialbero GP  No reserve - Sans réserve
  • 1954 MV Agusta 125 Bialbero GP  No reserve - Sans réserve
  • 1954 MV Agusta 125 Bialbero GP  No reserve - Sans réserve
  • 1954 MV Agusta 125 Bialbero GP  No reserve - Sans réserve
  • 1954 MV Agusta 125 Bialbero GP  No reserve - Sans réserve
  • 1954 MV Agusta 125 Bialbero GP  No reserve - Sans réserve
  • 1954 MV Agusta 125 Bialbero GP  No reserve - Sans réserve
  • 1954 MV Agusta 125 Bialbero GP  No reserve - Sans réserve
  • 1954 MV Agusta 125 Bialbero GP  No reserve - Sans réserve
  • 1954 MV Agusta 125 Bialbero GP  No reserve - Sans réserve
  • 1954 MV Agusta 125 Bialbero GP  No reserve - Sans réserve
  • 1954 MV Agusta 125 Bialbero GP  No reserve - Sans réserve
1954 MV Agusta 125 Bialbero GP
No reserve - Sans réserve

N° de cadre : 150 111
N° de moteur : 150 112
Registro MV : 402

Apparue en 1950, le 125 Bialbero est la machine de tous les superlatifs. Elle correspond à l'apparition de machines étudiées spécifiquement pour la course et à l'abandon du moteur deux temps pour cette utilisation.
Le Bialbero (littéralement " Double arbre ") est un moteur sculptural dont la distribution est assurée par un double arbre à cames en tête commandé par une cascade de pignons. Le monocylindre possède également une culasse hémisphérique, un allumage par magnéto et un graissage par carter sec. Après des débuts difficiles face aux Morini et aux Mondial, le Bialbero restera en service jusqu'en 1960 en recevant d'innombrables modifications. La première version du Bialbero développait 13 ch à 10 000 tr/mn et remportait ses premiers succès importants comme le " Milano-Tarento " grâce à Renato Magi. Pour la saison 1952, l'écurie MV recrute Leslie Graham et Cecil Sandford qui vont parachever la mise au point du 125 Bialbero en course. Le moteur développe désormais 15 ch pour une vitesse de pointe de 180 km/h et un poids d'environ 80 kg. Cecil Sandford entame la saison de Grand Prix avec trois victoires consécutives ! A la fin de l'année, l'Anglais offre à MV Agusta le premier de ses 37 titres de Champion du monde.
La suite ne fut qu'une longue série d'améliorations et de victoires pour le Bialbero. Boîte de vitesses à 5 puis 6 rapports, carénages aérodynamiques, fourche Earles ou télescopique, moteur à injection mécanique pour Carlo Ubbiali à l'occasion du GP d'Italie 1953 ou distribution desmodromique en 1958 ! En 1955, la puissance du Bialbero grimpait à 18 ch à 11 000 tr/mn ! Un an plus tard, elle atteignait 20 ch à 12 500 tr/mn. C'est l'année où Carlo Ubbiali reprend le titre aux NSU, Champion du monde en 1953 (W. Haas) et 1954 (R. Hollaus). En 1956, Carlo Ubbiali remporte une nouvelle fois cinq des six Grands Prix disputés et enlève un nouveau titre de Champion du monde. 1958, 1959, 1960… Rien n'arrête le Bialbero et Carlo Ubbiali enlève trois titres de Champion du monde supplémentaire. Avec 34 victoires, 7 titres " Constructeur " et 6 titres " Pilote " en Grand Prix, avec 4 titres de Champion d'Italie et 10 titres nationaux dans différents pays, le 125 MV Bialbero peut s'enorgueillir d'être une étonnante machine à gagner.
La version présentée ici est une " compé-client " simple arbre transformée en version Bialbero, qui a la particularité d'avoir appartenu à l'oncle de l'actuel propriétaire. Mise à disposition des pilotes privés dès 1953, la Monoalbero était proche des versions officielles, hormis la distribution simple arbre, imposé par le règlement Sport. Ce moteur longue course, simple arbre commandé par une cascade de pignons, conservait le volant extérieur côté gauche, l'allumage à magnéto, la pompe à huile placée sur l'axe de magnéto et la boîte à 4 rapports. A l'époque, cette machine a été convertie en version Bialbero grâce à un kit qui n'était pas produit par MV, comme le précise le certificat du Musée MV mais qui permettait à des pilotes privés de se rapprocher au plus prés des spécifications de la machine usine. Restaurée il y a une quinzaine d'année, cette machine est toujours restée dans la famille depuis son acquisition par l'oncle de notre collectionneur. C'est incontestablement une opportunité unique d'acquérir une MV Agusta exceptionnelle.



Frame No: 150 111
Engine No: 150 112
Registro MV: 402

The 125 Bialbero which made its debut in 1950 is the absolute best. It coincides with the launch of machines designed specifically for racing and the resulting shift away from two-stroke engines.
The Bialbero (literally "Dual Shaft") is a sculptural engine featuring a dual overhead camshaft distributor controlled by a gear train. The single-cylinder also features a hemispherical cylinder head, magneto ignition and dry-sump lubrication. After getting off to a rocky start against Morini and Mondial, the Bialbero underwent countless modifications and remained in use until 1960.
The first version of the Bialbero produced 13hp at 10,000 rpm and owes its first wins (such as the Milano-Taranto) to Renato Magi. The 1952 racing season marked the arrival of Leslie Graham and Cecil Sandford on the MV team who contributed in making the 125 Bialbero a true racing legend. The engine now produces 15 hp at a maximum speed of 180 km/h and a weight of approximately 80 kg. Cecil Sandford opened the Grand Prix season with three consecutive wins! Near the end of the year, the Englishman offered MV Agusta the very first of its 37 World Championship titles.
The Bialbero saw a long series of improvement and wins from then on. 5 then 6-speed gearboxes, aerodynamic fairings, Earles or telescopic forks and a mechanical injection engine all set up for Carlo Ubbiali at the 1953 Italian GP or else, a desmodromic distribution valve in 1958! In 1955, the Bialbero saw a boost in its power which increased to 18 hp at 11, 000 rpm! A year later, it reached 20 hp at 12, 500 rpm. It is also the year when Carlo Ubbiali took back the title of World Championship from NSU in 1953 (W. Haas) and 1954 (R. Hollaus). In 1956, Carlo Ubbiali once again won five of the six Grand Prix races and earned a new World Championship title. 1958, 1959, 1960… The Bialbero is on a winning streak and Carlo Ubbiali snatches three more World Championship titles. 34 wins, 7 Manufacturers' Championship titles, 6 Grand Prix Riders' Championship titles, 4 Italian Championship titles and 10 times National Champion in different countries, the 125 MV Bialbero can proudly boast the status of astounding winning machine.
The version featured in this catalogue is a "client competition" single shaft transformed into a Bialbero version, which interestingly, used to belong to the current owner's uncle. Available to privateers since 1953, the Monoalbero was not that different from official versions except for the single-shaft distributor in accordance with sporting regulations. The long-stroke engine featuring a single shaft controlled by a gear train kept the left side of the exterior wheel, magneto ignition, oil pump mounted on the magneto shaft and the 4-speed gearbox. Back then, this machine was transformed into a Bialbero version thanks to a kit that was not produced by MV as specified in the MV Museum certificate but which allowed privateers to get as close as possible to works machine specifications. This motorbike, restored about fifteen years ago, was bought by our collector's uncle and has not left the family since. This is no doubt a unique opportunity to get your hands on a legendary MV Agusta.


Estimation 50 000 - 70 000 €

Lot 261

1954 MV Agusta 125 Bialbero GP
No reserve - Sans réserve

Estimation 50 000 - 70 000 € [$]

1954 MV Agusta 125 Bialbero GP
No reserve - Sans réserve

N° de cadre : 150 111
N° de moteur : 150 112
Registro MV : 402

Apparue en 1950, le 125 Bialbero est la machine de tous les superlatifs. Elle correspond à l'apparition de machines étudiées spécifiquement pour la course et à l'abandon du moteur deux temps pour cette utilisation.
Le Bialbero (littéralement " Double arbre ") est un moteur sculptural dont la distribution est assurée par un double arbre à cames en tête commandé par une cascade de pignons. Le monocylindre possède également une culasse hémisphérique, un allumage par magnéto et un graissage par carter sec. Après des débuts difficiles face aux Morini et aux Mondial, le Bialbero restera en service jusqu'en 1960 en recevant d'innombrables modifications. La première version du Bialbero développait 13 ch à 10 000 tr/mn et remportait ses premiers succès importants comme le " Milano-Tarento " grâce à Renato Magi. Pour la saison 1952, l'écurie MV recrute Leslie Graham et Cecil Sandford qui vont parachever la mise au point du 125 Bialbero en course. Le moteur développe désormais 15 ch pour une vitesse de pointe de 180 km/h et un poids d'environ 80 kg. Cecil Sandford entame la saison de Grand Prix avec trois victoires consécutives ! A la fin de l'année, l'Anglais offre à MV Agusta le premier de ses 37 titres de Champion du monde.
La suite ne fut qu'une longue série d'améliorations et de victoires pour le Bialbero. Boîte de vitesses à 5 puis 6 rapports, carénages aérodynamiques, fourche Earles ou télescopique, moteur à injection mécanique pour Carlo Ubbiali à l'occasion du GP d'Italie 1953 ou distribution desmodromique en 1958 ! En 1955, la puissance du Bialbero grimpait à 18 ch à 11 000 tr/mn ! Un an plus tard, elle atteignait 20 ch à 12 500 tr/mn. C'est l'année où Carlo Ubbiali reprend le titre aux NSU, Champion du monde en 1953 (W. Haas) et 1954 (R. Hollaus). En 1956, Carlo Ubbiali remporte une nouvelle fois cinq des six Grands Prix disputés et enlève un nouveau titre de Champion du monde. 1958, 1959, 1960… Rien n'arrête le Bialbero et Carlo Ubbiali enlève trois titres de Champion du monde supplémentaire. Avec 34 victoires, 7 titres " Constructeur " et 6 titres " Pilote " en Grand Prix, avec 4 titres de Champion d'Italie et 10 titres nationaux dans différents pays, le 125 MV Bialbero peut s'enorgueillir d'être une étonnante machine à gagner.
La version présentée ici est une " compé-client " simple arbre transformée en version Bialbero, qui a la particularité d'avoir appartenu à l'oncle de l'actuel propriétaire. Mise à disposition des pilotes privés dès 1953, la Monoalbero était proche des versions officielles, hormis la distribution simple arbre, imposé par le règlement Sport. Ce moteur longue course, simple arbre commandé par une cascade de pignons, conservait le volant extérieur côté gauche, l'allumage à magnéto, la pompe à huile placée sur l'axe de magnéto et la boîte à 4 rapports. A l'époque, cette machine a été convertie en version Bialbero grâce à un kit qui n'était pas produit par MV, comme le précise le certificat du Musée MV mais qui permettait à des pilotes privés de se rapprocher au plus prés des spécifications de la machine usine. Restaurée il y a une quinzaine d'année, cette machine est toujours restée dans la famille depuis son acquisition par l'oncle de notre collectionneur. C'est incontestablement une opportunité unique d'acquérir une MV Agusta exceptionnelle.



Frame No: 150 111
Engine No: 150 112
Registro MV: 402

The 125 Bialbero which made its debut in 1950 is the absolute best. It coincides with the launch of machines designed specifically for racing and the resulting shift away from two-stroke engines.
The Bialbero (literally "Dual Shaft") is a sculptural engine featuring a dual overhead camshaft distributor controlled by a gear train. The single-cylinder also features a hemispherical cylinder head, magneto ignition and dry-sump lubrication. After getting off to a rocky start against Morini and Mondial, the Bialbero underwent countless modifications and remained in use until 1960.
The first version of the Bialbero produced 13hp at 10,000 rpm and owes its first wins (such as the Milano-Taranto) to Renato Magi. The 1952 racing season marked the arrival of Leslie Graham and Cecil Sandford on the MV team who contributed in making the 125 Bialbero a true racing legend. The engine now produces 15 hp at a maximum speed of 180 km/h and a weight of approximately 80 kg. Cecil Sandford opened the Grand Prix season with three consecutive wins! Near the end of the year, the Englishman offered MV Agusta the very first of its 37 World Championship titles.
The Bialbero saw a long series of improvement and wins from then on. 5 then 6-speed gearboxes, aerodynamic fairings, Earles or telescopic forks and a mechanical injection engine all set up for Carlo Ubbiali at the 1953 Italian GP or else, a desmodromic distribution valve in 1958! In 1955, the Bialbero saw a boost in its power which increased to 18 hp at 11, 000 rpm! A year later, it reached 20 hp at 12, 500 rpm. It is also the year when Carlo Ubbiali took back the title of World Championship from NSU in 1953 (W. Haas) and 1954 (R. Hollaus). In 1956, Carlo Ubbiali once again won five of the six Grand Prix races and earned a new World Championship title. 1958, 1959, 1960… The Bialbero is on a winning streak and Carlo Ubbiali snatches three more World Championship titles. 34 wins, 7 Manufacturers' Championship titles, 6 Grand Prix Riders' Championship titles, 4 Italian Championship titles and 10 times National Champion in different countries, the 125 MV Bialbero can proudly boast the status of astounding winning machine.
The version featured in this catalogue is a "client competition" single shaft transformed into a Bialbero version, which interestingly, used to belong to the current owner's uncle. Available to privateers since 1953, the Monoalbero was not that different from official versions except for the single-shaft distributor in accordance with sporting regulations. The long-stroke engine featuring a single shaft controlled by a gear train kept the left side of the exterior wheel, magneto ignition, oil pump mounted on the magneto shaft and the 4-speed gearbox. Back then, this machine was transformed into a Bialbero version thanks to a kit that was not produced by MV as specified in the MV Museum certificate but which allowed privateers to get as close as possible to works machine specifications. This motorbike, restored about fifteen years ago, was bought by our collector's uncle and has not left the family since. This is no doubt a unique opportunity to get your hands on a legendary MV Agusta.


Estimation 50 000 - 70 000 €

Détails de la vente

Vente : 3910
Lieu : Salon Rétromobile Hall 2.2 Paris Expo – Porte de Versailles 75015 Paris
Date : 09 févr. 2019 14:00
Commissaire-priseur : Hervé Poulain

Contact

Anne-Claire Mandine
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Collection MV Agusta Rétromobile 2019