Vente Collection André Trigano - 02 mai 2020 /Lot 152 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré No reserve

  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
  • 1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré  No reserve
1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré
No reserve

Carte grise française
Châssis n° 801365
Moteur n° 801365

- Modèle prestigieux, carrosserie rare et élégante
- Exemplaire restauré
- Dans la collection depuis plus de 40 ans
- Sans réserve

"J'ai acheté cette voiture il y a une quarantaine d'années," nous a expliqué André Trigano. "J'ai beaucoup roulé avec, à une époque où je participais à différents rallyes. C'était très plaisant !" Le prestige de cette voiture lui a également valu d'accompagner plusieurs mariages dont celui du rugbyman toulousain Fabien Pelous : capitaine du XV de France en 2003, il a contribué à quatre "grands chelems" de l'Équipe de France, un record. Son père était le régisseur d'André Trigano.
Cette voiture est particulièrement intéressante car il s'agit d'un cabriolet hors série carrossé par Guilloré sous la flatteuse appellation "Estérel", produit en très peu d'exemplaires. Un exemplaire identique a participé au concours d'élégance d'Enghien-les-Bains, en juin 1948, présenté par Mlle Reach et le prince Troubetzkoy, comme le rappelle Jean-Paul Tissot dans son ouvrage Delahaye, la belle carrosserie française. Ce modèle présente une ligne particulièrement élégante avec ses ailes avant en forme de vague et ses jupes de roues arrière s'intégrant à une poupe effilée. Les pare-chocs ne sont pas d'origine et il manque les baguettes de ceinture et de bas de caisse, mais les poignées de portes très particulières sont bien celles d'origine. A l'intérieur, la sellerie a été refaite en cuir beige dans le respect de la présentation d'origine, avec des sièges avant séparés et une banquette arrière munie d'accoudoirs. Le tableau de bord correspond au niveau de finition de la voiture : compteur de vitesses et compte-tours en occupent le centre, le conducteur profitant sur sa droite des instruments complémentaires. A gauche du volant, un bras métallique porte le "moutardier" qui commande la boîte électromagnétique Cotal, système facilitant la conduite et permettant d'éviter tout craquement lors des enchaînements de rapports.
Sous le capot, le 6-cylindres en ligne est alimenté par trois carburateurs Solex, comme il convient à cette version "M" de la Delahaye 135. Rappelons que, pour la marque de la rue du Banquier, ce modèle a constitué une extraordinaire réussite. Basse et élégante, cette voiture dévoilée au Salon de Paris 1935 innovait avec un châssis "Bloctube" très rigide, une suspension avant indépendante reprise de la 138 et l'excellent moteur de la même 138, en deux versions : 18 CV (3,2 litres) ou 20 CV (3,5 litres), comme ici. Elle a fait merveille en compétition sur circuit (victoire aux 24 Heures du Mans), en rallye (victoire au Rallye de Monte Carlo), mais aussi lors des concours d'élégance : se prêtant fort bien aux interprétations des carrossiers, ce châssis est sans doute celui qui a bénéficié de la plus grande variété d'habillages jamais réalisés sur un même modèle. Brillante mais moins délicate qu'une Bugatti 57, la Delahaye 135 était appréciée d'une clientèle aisée recherchant la fiabilité.
La voiture que nous présentons en est un exemple éclatant. Dans sa robe élégante mais sobre, elle réserve à son futur propriétaire le plaisir d'une conduite agréable, d'une carrosserie découverte, d'un habitacle quatre places, d'une marque enviée et d'un prestige discret. Un rare ensemble de qualités, ce que ne manqueront pas de remarquer les amateurs.


Nous informons les acheteurs que l'ensemble des véhicules de la collection ont été peu utilisés ces dernières années s'agissant d'une collection muséale. Ils sont donc vendus en l'état, sans contrôle technique et devront bénéficier d'une révision générale avant de reprendre la route.



French title
Chassis No 801365
Engine No 801365

- Prestigious model, rare and elegant bodywork
- Restored example
- In the collection for over 40 years
- No reserve

"I bought this car around forty years ago and drove it a lot at a time when I was competing in various rallies, which was very satisfying " explained Andre Trigano. The stature of this car also earned its way at many weddings, including that of Toulouse rugby player Fabien Pelous: captain of the French national rugby team in 2003, he contributed to a record-breaking four "grand slams" for the French team. His father worked for Andre Trigano.
This car is particularly interesting, as it is a cabriolet special edition by Guilloré under the flattering name "Esterel", with very few units produced. An identical example took part at the Enghien-les-Bains concours d'elegance in June 1948, presented by Miss Reach and Prince Troubetzkoy, as pointed out by Jean-Paul Tissot in his Delahaye book. This model has a particularly elegant design with its wave-shaped front wings and rear-tyre covers integrated into a tapered stern. The bumpers are not original, the belt and underseal rods are missing, but the very special door handles are original. Inside, the upholstery has been redone in beige leather in order to keep its original presentation, along with separate front seats and a rear bench with armrests. The dashboard matches the level of finish for this car: speedometer and rev counter are in the middle, which enables the driver to take advantage of additional instruments on his right. On the left side of the streering wheel, a metal arm carries the lever which controls the Cotal electromagnetic gearbox, a system that makes the driving easier and makes it possible to avoid grinds during gear shifts.
Under the bonnet, the in-line 6-cylinder engine is powered by three Solex carburetors, appropriate for the "M" version of this Delahaye 135. This model was an extraordinary success for the brand. This low and elegant car, unveiled at the 1935 Paris Motor Show, came as an innovation with its very solid "Bloctube" chassis, independent front suspension from the 138 and the excellent engine also from the 138, made in two versions: 18hp (3.2 litres) or 20hp (3.5 litres) like this particular one. It achieved greatness in motor racing both on track (victory at the 24 Hours of Le Mans) and in rally (victory at the Monte Carlo rally), but also at concours d'elegance events. Lending itself very well to the imagination of coachbuilders, this chassis has undoubtedly benefited from the greatest variety of bodywork ever made on the same model. Brilliant but less delicate than a Bugatti 57, the Delahaye 135 was appreciated by an affluent clientele looking for reliability.
The car we are offering is a dazzling example. In its elegant and yet sober bodywork, it will give its future owner the pleasure of an enjoyable drive, a convertible frame, a four-seater interior, an enviable brand and discreet luxury. A rare set of qualities worthy of enthusiasts' attention.


We inform buyers that all the vehicles in the collection have been little used during the last years as they are part of a museum collection. They are sold as presented and therefore require recommissioning before being driven on the public roads.

© Peter Singhof


Estimation 90 000 - 150 000 €

Lot 152

1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré
No reserve

Estimation 90 000 - 150 000 € [$]

1950 Delahaye 135 M cabriolet Estérel par Guilloré
No reserve

Carte grise française
Châssis n° 801365
Moteur n° 801365

- Modèle prestigieux, carrosserie rare et élégante
- Exemplaire restauré
- Dans la collection depuis plus de 40 ans
- Sans réserve

"J'ai acheté cette voiture il y a une quarantaine d'années," nous a expliqué André Trigano. "J'ai beaucoup roulé avec, à une époque où je participais à différents rallyes. C'était très plaisant !" Le prestige de cette voiture lui a également valu d'accompagner plusieurs mariages dont celui du rugbyman toulousain Fabien Pelous : capitaine du XV de France en 2003, il a contribué à quatre "grands chelems" de l'Équipe de France, un record. Son père était le régisseur d'André Trigano.
Cette voiture est particulièrement intéressante car il s'agit d'un cabriolet hors série carrossé par Guilloré sous la flatteuse appellation "Estérel", produit en très peu d'exemplaires. Un exemplaire identique a participé au concours d'élégance d'Enghien-les-Bains, en juin 1948, présenté par Mlle Reach et le prince Troubetzkoy, comme le rappelle Jean-Paul Tissot dans son ouvrage Delahaye, la belle carrosserie française. Ce modèle présente une ligne particulièrement élégante avec ses ailes avant en forme de vague et ses jupes de roues arrière s'intégrant à une poupe effilée. Les pare-chocs ne sont pas d'origine et il manque les baguettes de ceinture et de bas de caisse, mais les poignées de portes très particulières sont bien celles d'origine. A l'intérieur, la sellerie a été refaite en cuir beige dans le respect de la présentation d'origine, avec des sièges avant séparés et une banquette arrière munie d'accoudoirs. Le tableau de bord correspond au niveau de finition de la voiture : compteur de vitesses et compte-tours en occupent le centre, le conducteur profitant sur sa droite des instruments complémentaires. A gauche du volant, un bras métallique porte le "moutardier" qui commande la boîte électromagnétique Cotal, système facilitant la conduite et permettant d'éviter tout craquement lors des enchaînements de rapports.
Sous le capot, le 6-cylindres en ligne est alimenté par trois carburateurs Solex, comme il convient à cette version "M" de la Delahaye 135. Rappelons que, pour la marque de la rue du Banquier, ce modèle a constitué une extraordinaire réussite. Basse et élégante, cette voiture dévoilée au Salon de Paris 1935 innovait avec un châssis "Bloctube" très rigide, une suspension avant indépendante reprise de la 138 et l'excellent moteur de la même 138, en deux versions : 18 CV (3,2 litres) ou 20 CV (3,5 litres), comme ici. Elle a fait merveille en compétition sur circuit (victoire aux 24 Heures du Mans), en rallye (victoire au Rallye de Monte Carlo), mais aussi lors des concours d'élégance : se prêtant fort bien aux interprétations des carrossiers, ce châssis est sans doute celui qui a bénéficié de la plus grande variété d'habillages jamais réalisés sur un même modèle. Brillante mais moins délicate qu'une Bugatti 57, la Delahaye 135 était appréciée d'une clientèle aisée recherchant la fiabilité.
La voiture que nous présentons en est un exemple éclatant. Dans sa robe élégante mais sobre, elle réserve à son futur propriétaire le plaisir d'une conduite agréable, d'une carrosserie découverte, d'un habitacle quatre places, d'une marque enviée et d'un prestige discret. Un rare ensemble de qualités, ce que ne manqueront pas de remarquer les amateurs.


Nous informons les acheteurs que l'ensemble des véhicules de la collection ont été peu utilisés ces dernières années s'agissant d'une collection muséale. Ils sont donc vendus en l'état, sans contrôle technique et devront bénéficier d'une révision générale avant de reprendre la route.



French title
Chassis No 801365
Engine No 801365

- Prestigious model, rare and elegant bodywork
- Restored example
- In the collection for over 40 years
- No reserve

"I bought this car around forty years ago and drove it a lot at a time when I was competing in various rallies, which was very satisfying " explained Andre Trigano. The stature of this car also earned its way at many weddings, including that of Toulouse rugby player Fabien Pelous: captain of the French national rugby team in 2003, he contributed to a record-breaking four "grand slams" for the French team. His father worked for Andre Trigano.
This car is particularly interesting, as it is a cabriolet special edition by Guilloré under the flattering name "Esterel", with very few units produced. An identical example took part at the Enghien-les-Bains concours d'elegance in June 1948, presented by Miss Reach and Prince Troubetzkoy, as pointed out by Jean-Paul Tissot in his Delahaye book. This model has a particularly elegant design with its wave-shaped front wings and rear-tyre covers integrated into a tapered stern. The bumpers are not original, the belt and underseal rods are missing, but the very special door handles are original. Inside, the upholstery has been redone in beige leather in order to keep its original presentation, along with separate front seats and a rear bench with armrests. The dashboard matches the level of finish for this car: speedometer and rev counter are in the middle, which enables the driver to take advantage of additional instruments on his right. On the left side of the streering wheel, a metal arm carries the lever which controls the Cotal electromagnetic gearbox, a system that makes the driving easier and makes it possible to avoid grinds during gear shifts.
Under the bonnet, the in-line 6-cylinder engine is powered by three Solex carburetors, appropriate for the "M" version of this Delahaye 135. This model was an extraordinary success for the brand. This low and elegant car, unveiled at the 1935 Paris Motor Show, came as an innovation with its very solid "Bloctube" chassis, independent front suspension from the 138 and the excellent engine also from the 138, made in two versions: 18hp (3.2 litres) or 20hp (3.5 litres) like this particular one. It achieved greatness in motor racing both on track (victory at the 24 Hours of Le Mans) and in rally (victory at the Monte Carlo rally), but also at concours d'elegance events. Lending itself very well to the imagination of coachbuilders, this chassis has undoubtedly benefited from the greatest variety of bodywork ever made on the same model. Brilliant but less delicate than a Bugatti 57, the Delahaye 135 was appreciated by an affluent clientele looking for reliability.
The car we are offering is a dazzling example. In its elegant and yet sober bodywork, it will give its future owner the pleasure of an enjoyable drive, a convertible frame, a four-seater interior, an enviable brand and discreet luxury. A rare set of qualities worthy of enthusiasts' attention.


We inform buyers that all the vehicles in the collection have been little used during the last years as they are part of a museum collection. They are sold as presented and therefore require recommissioning before being driven on the public roads.

© Peter Singhof


Estimation 90 000 - 150 000 €

Détails de la vente

Vente : 4014
Lieu : Auriol, 31560 Gibel
Date : 02 mai 2020 14:00
Commissaire-priseur : Hervé Poulain

Contact

Anne-Claire Mandine
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Collection André Trigano