• 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
  • 1937 BMW 328 roadster
1937 BMW 328 roadster
Titre de circulation belge
Châssis n° 85105
Moteur n° 85105

- Historique exceptionnel
- Rare configuration d'origine
- Restauration complète de qualité

En plus de l'intérêt du modèle, cette voiture est exceptionnelle par son histoire et sa préservation. Livrée neuve en juin 1937 à Philipp Müller, de Düsseldorf en Allemagne (selon le certificat d'authenticité de BMW Group Classic), elle est rapidement vendue à Gustav Schmidtseifer, agent de transmission à Milspe. Passionné de voitures (il a été propriétaire d'une Alfa Romeo de sport), il engage la voiture dans deux compétitions, le 29 août 1937 à Hohensyburger et le 19 septembre 1937 à Passau. La voiture est ensuite vendue à Rudolf Kempkes, concessionnaire automobile à Düsseldorf, qui la cède en juillet 1939 à Paul Becker, ingénieur d'Idar-Oberstein. Il ne peut guère profiter de sa nouvelle acquisition car, à partir du 3 septembre 1939, la circulation des automobiles particulières est interdite en Allemagne. C'est peut-être la raison pour laquelle il se sépare rapidement de son roadster, acheté par BH Jaeger (entreprise de tabac en gros située à Bochum) mais utilisé par le fils du propriétaire de la société, Heinz-Gerd Jaeger. Vrai passionné d'automobiles, celui-ci a fait l'acquisition pendant la guerre de sa première voiture de course, une MG. Avec une immatriculation provisoire (IX-0329), il peut rouler brièvement avec la BMW avant de l'enregistrer officiellement une fois le conflit terminé, sous le numéro BR32-3288.

De cette époque, il reste de superbes photos provenant de l'album de Heinz-Gerd Jaeger et qui mettent en valeur la passion qu'il voue à ses automobiles. Avec la BMW 328, on le voit participer à une épreuve au Nürburgring et une course de côte à Schauinsland, près de Fribourg, mais il possède aussi une barquette Veritas qu'il remorque avec la BMW, équipée pour cela d'un système d'attelage fixé au châssis. Elle comporte aussi un crochet de remorquage à l'avant, dont l'axe traverse l'orifice de manivelle, agrandi pour l'occasion. Ce détail est un de ceux qui caractérisent cette automobile et qui témoignent de sa riche histoire. Heinz-Gerd Jaeger se sépare de sa voiture en 1957.
L'actuel propriétaire en a fait l'acquisition en 2012, en état moyen et moteur cassé. Depuis, il a procédé à une remise en état complète, tout en conservant tous les éléments attachés à son histoire, à l'image des amortisseurs télescopiques correspondant à une adaptation des années 1950 que l'on peut observer sur certaines photos d'époque. La carrosserie est d'origine et tous les éléments portent le numéro 93 (portes, capot, caisse, pare-brise et même les jupes d'ailes arrière), la calandre ayant le numéro 105.
Grise lors de sa sortie d'usine, la voiture a été repeinte en blanc par un des premiers propriétaires et Jaeger a plus tard adopté pour les ailes une couleur sombre, peut-être noir. Des photos ultérieures montrent une couleur ivoire uniforme et, aujourd'hui, elle se présente avec une belle teinte noire.

Sur le plan mécanique, le bloc hors d'usage (livré avec la voiture) a été remplacé par un BMW 328 neuf d'origine anglaise, marqué BMW avec les numéros correspondant au bloc d'origine. Il a été équipé de la culasse hémisphérique et des carburateurs d'origine. La boîte de vitesses est une BMW Hurtz conforme et le pont arrière est celui d'origine, de même que la plaque constructeur. Le système électrique a été converti en 12 volts pour un plus grand confort d'utilisation.

Exceptionnellement bien préservée, cette voiture est accompagnée du dossier de photos mentionné plus haut, de divers documents datant des années 1950 à 1980, de factures d'entretien, d'un certificat d'authenticité de BMW Group Classic, d'un historique rédigé par Hagen Nyncke, spécialiste de la marque et de nombreuses photos de la restauration. Elle n'a que très peu roulé depuis sa remise en état et se présente dans un superbe état. Éligible dans les évènements historiques les plus prestigieux, elle combine un passé fascinant avec le charme d'un roadster techniquement en avance sur son temps et une grande facilité d'utilisation.

MERCI DE NOTER QU'A LA SUITE DES RECHERCHES EFFECTUEES AUPRES DE BMW ET D'INFORMATIONS CONCORDANTES RELEVEES LORS DE LA RESTAURATION DE LA VOITURE, CONFIRMANT SON AUTHENTICITE, LE NUMERO DE SERIE DE LA VOITURE A ETE DE NOUVEAU REPORTE SUR LE CHASSIS.



Belgian title
Chassis n° 85105
Engine n° 85105

- Exceptional history
- Rare original configuration
- Complete restoration of quality

In addition to the interest of the model, this car is exceptional for its history and state of preservation. Delivered new in June 1937 to Philipp Müller, from Düsseldorf, Germany (according to the BMW Group Classic certificate of authenticity), it was quickly sold to Gustav Schmidtseifer, transmission agent at Milspe. A car enthusiast (also owning an Alfa Romeo sports car), he entered the car in two competitions, on 29 August 1937 in Hohensyburger and on 19 September 1937 in Passau. The car was then sold to Rudolf Kempkes, a car dealer in Düsseldorf, who sold it in July 1939 to Paul Becker, an engineer from Idar-Oberstein. He was hardly able to benefit from his new acquisition because, from 3 September 1939, the circulation of private cars was banned in Germany. This is perhaps the reason why he quickly bid adieu to his roadster, and sold it to BH Jaeger (a wholesale tobacco company located in Bochum) but used by the son of the company's owner, Heinz-Gerd Jaeger. A true car enthusiast, he acquired his first racing car, an MG, during the war. Using a provisional registration (IX-0329), he was able to drive briefly with the BMW before officially registering it once the war was over, under the number BR32-3288.

There are some superb photos from that time in Heinz-Gerd Jaeger's album that highlight his passion for his cars. With the BMW 328, he took part in a race at the Nürburgring and a hillclimb race at Schauinsland, near Freiburg, but he also owned a Veritas that he towed with the BMW, equipped for this purpose with a coupling system attached to the chassis. It also has a towing hook at the front, whose axis crosses the crank hole, enlarged for the purpose. This detail is one of those that characterizes this car and testifies to its rich history. Heinz-Gerd Jaeger parted with his car in 1957.
The current owner acquired it in 2012 in average condition and with a broken engine. Since then, it has undergone a complete overhaul, while retaining all the elements attached to its history, such as the telescopic shock absorbers corresponding to an adaptation of the 1950s that can be seen in some period photographs. The bodywork is original and all the elements are carry the number 93 (doors, hood, body, windshield and even the rear fender skirts), while the grille has the number 105.
Grey when it left the factory, the car was repainted white by one of the first owners and Jaeger later adopted a dark, perhaps black, colour for the wings. Later photos show a uniform ivory colour and today it comes in a beautiful black colour.

Mechanically, the old engine block (delivered with the car) was replaced by a new English BMW 328, marked BMW and with the numbers corresponding to the original block. It has been equipped with the hemispherical cylinder head and original carburetors. The gearbox is a BMW Hurtz compliant and the rear axle is the original one, as is the manufacturer's plate. The electrical system has been converted to 12 volts for greater ease of use.

Exceptionally well preserved, this car is accompanied by the above-mentioned photo file, various documents dating from the 1950s to 1980s, maintenance invoices, a certificate of authenticity from BMW Group Classic, a history written by brand specialist Hagen Nyncke, and numerous photos of the restoration. It has been driven very little since it was refurbished and is in superb condition. Eligible for the most prestigious historical events, it combines a fascinating past with the charm of a roadster technically ahead of its time and a superior ease of use.

PLEASE NOTE THAT FOLLOWING RESEARCH CARRIED OUT WITH BMW AND CONSISTENT INFORMATION FOUND DURING THE RESTORATION OF THE CAR, WHICH CONFIRM ITS AUTHENTICITY, THE CAR'S CHASSIS NUMBER HAS BEEN RE-STAMPED ON THE CHASSIS.


Estimation 550 000 - 750 000 €

Vendu 596 000 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 39

1937 BMW 328 roadster

Vendu 596 000 € [$]

1937 BMW 328 roadster
Titre de circulation belge
Châssis n° 85105
Moteur n° 85105

- Historique exceptionnel
- Rare configuration d'origine
- Restauration complète de qualité

En plus de l'intérêt du modèle, cette voiture est exceptionnelle par son histoire et sa préservation. Livrée neuve en juin 1937 à Philipp Müller, de Düsseldorf en Allemagne (selon le certificat d'authenticité de BMW Group Classic), elle est rapidement vendue à Gustav Schmidtseifer, agent de transmission à Milspe. Passionné de voitures (il a été propriétaire d'une Alfa Romeo de sport), il engage la voiture dans deux compétitions, le 29 août 1937 à Hohensyburger et le 19 septembre 1937 à Passau. La voiture est ensuite vendue à Rudolf Kempkes, concessionnaire automobile à Düsseldorf, qui la cède en juillet 1939 à Paul Becker, ingénieur d'Idar-Oberstein. Il ne peut guère profiter de sa nouvelle acquisition car, à partir du 3 septembre 1939, la circulation des automobiles particulières est interdite en Allemagne. C'est peut-être la raison pour laquelle il se sépare rapidement de son roadster, acheté par BH Jaeger (entreprise de tabac en gros située à Bochum) mais utilisé par le fils du propriétaire de la société, Heinz-Gerd Jaeger. Vrai passionné d'automobiles, celui-ci a fait l'acquisition pendant la guerre de sa première voiture de course, une MG. Avec une immatriculation provisoire (IX-0329), il peut rouler brièvement avec la BMW avant de l'enregistrer officiellement une fois le conflit terminé, sous le numéro BR32-3288.

De cette époque, il reste de superbes photos provenant de l'album de Heinz-Gerd Jaeger et qui mettent en valeur la passion qu'il voue à ses automobiles. Avec la BMW 328, on le voit participer à une épreuve au Nürburgring et une course de côte à Schauinsland, près de Fribourg, mais il possède aussi une barquette Veritas qu'il remorque avec la BMW, équipée pour cela d'un système d'attelage fixé au châssis. Elle comporte aussi un crochet de remorquage à l'avant, dont l'axe traverse l'orifice de manivelle, agrandi pour l'occasion. Ce détail est un de ceux qui caractérisent cette automobile et qui témoignent de sa riche histoire. Heinz-Gerd Jaeger se sépare de sa voiture en 1957.
L'actuel propriétaire en a fait l'acquisition en 2012, en état moyen et moteur cassé. Depuis, il a procédé à une remise en état complète, tout en conservant tous les éléments attachés à son histoire, à l'image des amortisseurs télescopiques correspondant à une adaptation des années 1950 que l'on peut observer sur certaines photos d'époque. La carrosserie est d'origine et tous les éléments portent le numéro 93 (portes, capot, caisse, pare-brise et même les jupes d'ailes arrière), la calandre ayant le numéro 105.
Grise lors de sa sortie d'usine, la voiture a été repeinte en blanc par un des premiers propriétaires et Jaeger a plus tard adopté pour les ailes une couleur sombre, peut-être noir. Des photos ultérieures montrent une couleur ivoire uniforme et, aujourd'hui, elle se présente avec une belle teinte noire.

Sur le plan mécanique, le bloc hors d'usage (livré avec la voiture) a été remplacé par un BMW 328 neuf d'origine anglaise, marqué BMW avec les numéros correspondant au bloc d'origine. Il a été équipé de la culasse hémisphérique et des carburateurs d'origine. La boîte de vitesses est une BMW Hurtz conforme et le pont arrière est celui d'origine, de même que la plaque constructeur. Le système électrique a été converti en 12 volts pour un plus grand confort d'utilisation.

Exceptionnellement bien préservée, cette voiture est accompagnée du dossier de photos mentionné plus haut, de divers documents datant des années 1950 à 1980, de factures d'entretien, d'un certificat d'authenticité de BMW Group Classic, d'un historique rédigé par Hagen Nyncke, spécialiste de la marque et de nombreuses photos de la restauration. Elle n'a que très peu roulé depuis sa remise en état et se présente dans un superbe état. Éligible dans les évènements historiques les plus prestigieux, elle combine un passé fascinant avec le charme d'un roadster techniquement en avance sur son temps et une grande facilité d'utilisation.

MERCI DE NOTER QU'A LA SUITE DES RECHERCHES EFFECTUEES AUPRES DE BMW ET D'INFORMATIONS CONCORDANTES RELEVEES LORS DE LA RESTAURATION DE LA VOITURE, CONFIRMANT SON AUTHENTICITE, LE NUMERO DE SERIE DE LA VOITURE A ETE DE NOUVEAU REPORTE SUR LE CHASSIS.



Belgian title
Chassis n° 85105
Engine n° 85105

- Exceptional history
- Rare original configuration
- Complete restoration of quality

In addition to the interest of the model, this car is exceptional for its history and state of preservation. Delivered new in June 1937 to Philipp Müller, from Düsseldorf, Germany (according to the BMW Group Classic certificate of authenticity), it was quickly sold to Gustav Schmidtseifer, transmission agent at Milspe. A car enthusiast (also owning an Alfa Romeo sports car), he entered the car in two competitions, on 29 August 1937 in Hohensyburger and on 19 September 1937 in Passau. The car was then sold to Rudolf Kempkes, a car dealer in Düsseldorf, who sold it in July 1939 to Paul Becker, an engineer from Idar-Oberstein. He was hardly able to benefit from his new acquisition because, from 3 September 1939, the circulation of private cars was banned in Germany. This is perhaps the reason why he quickly bid adieu to his roadster, and sold it to BH Jaeger (a wholesale tobacco company located in Bochum) but used by the son of the company's owner, Heinz-Gerd Jaeger. A true car enthusiast, he acquired his first racing car, an MG, during the war. Using a provisional registration (IX-0329), he was able to drive briefly with the BMW before officially registering it once the war was over, under the number BR32-3288.

There are some superb photos from that time in Heinz-Gerd Jaeger's album that highlight his passion for his cars. With the BMW 328, he took part in a race at the Nürburgring and a hillclimb race at Schauinsland, near Freiburg, but he also owned a Veritas that he towed with the BMW, equipped for this purpose with a coupling system attached to the chassis. It also has a towing hook at the front, whose axis crosses the crank hole, enlarged for the purpose. This detail is one of those that characterizes this car and testifies to its rich history. Heinz-Gerd Jaeger parted with his car in 1957.
The current owner acquired it in 2012 in average condition and with a broken engine. Since then, it has undergone a complete overhaul, while retaining all the elements attached to its history, such as the telescopic shock absorbers corresponding to an adaptation of the 1950s that can be seen in some period photographs. The bodywork is original and all the elements are carry the number 93 (doors, hood, body, windshield and even the rear fender skirts), while the grille has the number 105.
Grey when it left the factory, the car was repainted white by one of the first owners and Jaeger later adopted a dark, perhaps black, colour for the wings. Later photos show a uniform ivory colour and today it comes in a beautiful black colour.

Mechanically, the old engine block (delivered with the car) was replaced by a new English BMW 328, marked BMW and with the numbers corresponding to the original block. It has been equipped with the hemispherical cylinder head and original carburetors. The gearbox is a BMW Hurtz compliant and the rear axle is the original one, as is the manufacturer's plate. The electrical system has been converted to 12 volts for greater ease of use.

Exceptionally well preserved, this car is accompanied by the above-mentioned photo file, various documents dating from the 1950s to 1980s, maintenance invoices, a certificate of authenticity from BMW Group Classic, a history written by brand specialist Hagen Nyncke, and numerous photos of the restoration. It has been driven very little since it was refurbished and is in superb condition. Eligible for the most prestigious historical events, it combines a fascinating past with the charm of a roadster technically ahead of its time and a superior ease of use.

PLEASE NOTE THAT FOLLOWING RESEARCH CARRIED OUT WITH BMW AND CONSISTENT INFORMATION FOUND DURING THE RESTORATION OF THE CAR, WHICH CONFIRM ITS AUTHENTICITY, THE CAR'S CHASSIS NUMBER HAS BEEN RE-STAMPED ON THE CHASSIS.


Estimation 550 000 - 750 000 €

Vendu 596 000 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 3887
Date : 04 nov. 2018 16:00
Commissaire-priseur : Hervé Poulain

Contact

Anne-Claire Mandine
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Automobiles sur les Champs 14