Vente Rétromobile 2020 - 07 février 2020 /Lot 38 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace

  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
  • 1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
Titre de circulation allemand
Châssis n° 46625
Moteur n° 800757
Moteur d'origine fourni

- Authentique 135 Spécial, ex-24 Heures du Mans 1937
- Historique suivi - ex-Pierre-Louis Dreyfus
- Vendue avec son moteur d'origine
- Belle présentation
- Éligible aux plus belles épreuves historiques du monde

Cette voiture fait partie des 16 authentiques Delahaye 135 Spécial produites par le constructeur. Ces modèles de compétition répondent alors au nouveau règlement de l'ACF pour les épreuves "sport", dont la plus célèbre est celle des 24 Heures du Mans. Comme une production minimum de 20 exemplaires est imposée, Delahaye met au point deux versions issues du Type 135 : la 135 "Spécial", utilisée par l'usine et quelques clients triés sur le volet, et la 135 "Compétition Court", moins radicale et vendue aux pilotes privés. Celle que nous proposons est bien une "Spécial", version la plus rare, la plus noble et la plus recherchée. Elle différait des 135 de tourisme par un grand nombre de modifications, à commencer par son châssis plus court, sur un empattement de 2,70 m. Parmi d'autres changements, la suspension était modifiée, les freins plus grands, le boîtier de direction en alliage léger. Le moteur était un Type 103 modifié, d'une cylindrée de 3 557 cm3, doté d'un équipage mobile spécifique et d'une distribution particulière. Rappelons que la Delahaye 135, grâce à ses qualités de comportement, d'endurance et de fiabilité, s'est adjugée les plus belles épreuves sportives, dont les 24 Heures du Mans et le Rallye de Monte-Carlo.

L'exemplaire présenté, châssis 46625, a été livré neuf à Pierre-Louis Dreyfus, alias "Heldé". La commande est enregistrée pour son compte le 20 février 1936 par le pilote Henri Stoffel et porte le n°5125. Sur son châssis 2,70 m, elle est carrossée chez Chapron, livrée le 20 mars 1936 et immatriculée en avril 1936 à Paris, sous le numéro 794-RK-3. Elle est immédiatement vendue à Henri Langlois, alias Jacques Seylair ["j'accélére"], qui va partager la voiture avec son ami Paul Benazet. Ils participent à plusieurs épreuves en 1937 et 1938, dont quelques-unes à Montlhéry, et signent de très honorables résultats qui les placent presque toujours dans les cinq premiers. Et surtout, ils prennent le 19 juin le départ des 24 Heures du Mans. Pour l'occasion, leur voiture est habillée d'un carénage profilé et d'ailes enveloppantes, identiques à ceux de la Delahaye de Chaboud et Trémoulet. Leur course s'arrête malheureusement au 36e tour où ils sont contraints à l'abandon.
Cette année-là, les Delahaye se sont bien défendues, décrochant la deuxième et la troisième place derrière la Bugatti victorieuse de Wimille et Benoist. C'est l'année suivante que les 135 S s'imposeront au Mans, avec les deux premières places de Chaboud/Trémoulet et Serraud/Giraud-Cabantous, faisant mieux que les Alfa 8C-2900, Talbot 150 C et Delage D6.

Notre voiture disparaît des circuits et réapparaît après la guerre où elle est vendue en mai 1947 à M. Tellier et reçoit l'immatriculation 8169 YC 8. Celle-ci change le mois suivant pour le numéro parisien 297 RP 8. Le 23 juillet 1952, lors de sa cession aux Établissements De Lavergne, à Paris, elle reçoit l'immatriculation 7060 BK 75 correspondant au nouveau système. En octobre 1952, elle est achetée par M. Bernard, futur président du Club Delahaye, et arbore alors une carrosserie coupé à toit ouvrant en Plexiglas, réalisée par Guilloré. Elle va passer entre les mains de plusieurs propriétaires : M. Pillet (juillet 1953, nouvelle immatriculation 6178 AX 78), M. Malmoulet (octobre 1954), Garage St-Honoré (septembre 1955, nouvelle immatriculation 9885 EH 75), M. Aumasson (mai 1956), M. de Nègre du Clat (avril 1958), M. Corteel (octobre 1966), Serge Pozzoli (1978), Maurice Broual (mai 1979). Interrogé à ce sujet, Bruno Vendiesse nous a confirmé qu'il se souvient parfaitement avoir vu à deux reprises la voiture dans la Collection de Serge Pozzoli. Elle n'avait déjà plus sa caisse Guilloré et était présenté en châssis roulant. Lorsque la voiture est acquise par Maurice Broual, par ailleurs créateur du musée automobile de Briare, celui-ci entreprend de rendre à la voiture sa configuration "course" : il réalise les boiseries de très grande qualité sur les plans exactes de l'autre Delahaye 135 S de Pozzoli, qui lui prête comme modèle. Parallèlement, il dépose aussi le moteur 46625, qu'il installe dans la Delahaye "Chaboud Spécial 001" dont il est également propriétaire. Simultanément, il équipe #46625 d'un moteur de 235. Mais il ne termine pas la voiture, qui est achetée en juin 1979 par Bruno Vendiesse. Celui-ci entreprend une restauration du châssis et de la mécanique à l'Ets Castel de Tourcoing. Il confie ensuite l'auto pour la fabrication de la carrosserie chez Duncan Ricketts, en Angleterre. Elle est alors immatriculée dans le nord de la France, 135 PE 59. Il partipera à divers rallyes à son volant dont le Paris-Deauville ou le Nurbürgring qu'il rejoindra par la route depuis Lille !

En 1987, la voiture est achetée par Peter Kaus, qui l'expose dans son superbe musée Rosso Bianco. Situé à Aschaffenburg, en Allemagne, il abrite alors une des plus belles collections de voitures de sport et de compétition du monde. En 2006 toutefois, l'ensemble est mis en vente et la quasi-totalité achetée par Evert Louwman, lui-même à la tête d'un important musée en Hollande. Cédée l'année suivante à Jonathan Procter, elle est immatriculée en Angleterre 863-XUG. La Delahaye 135 S est ensuite achetée, en 2008, par le collectionneur américain M. Allocca. Fait important, ce dernier fait également l'acquisition du moteur d'origine auprès de M. Plessis. Depuis cette date, cette voiture a pris part à plusieurs évènements historiques, comme l'Alpine Trial ou le concours d'élégance "The Quail".

Complètement remise en état, cette voiture affiche aujourd'hui une très belle présentation, fidèle à ce qu'elle était lors de sa livraison, en 1937. Elle est accompagnée d'une importante documentation et de photos permettant d'en suivre l'historique. Aujourd'hui équipée d'un moteur 135 MS, elle est vendue aussi avec son moteur 135 S d'origine. Voiture relativement facile à utiliser grâce à sa polyvalence et sa robustesse, son passé la rend éligible aux épreuves historiques les plus prestigieuses, comme le Grand Prix Historique de Monaco, Le Mans Classic, le Goodwood Revival, les Mille Miglia, le Colorado Grand ou les Monterey Historic Races.

Il s'agit d'une pièce importante de l'histoire du sport automobile, ancienne participante aux 24 Heures du Mans, témoin de l'implication en compétition d'une des marques françaises les plus prestigieuses des années 1930. Des qualités qui se présentent rarement ainsi réunies, sur le marché des automobiles historiques de compétition.


La participation aux enchères pour ce lot est soumise à une procédure d'enregistrement particulière. Si vous souhaitez enchérir sur ce lot, merci de vous rapprocher du bureau des enchères ou du département Motorcars minimum 48 heures avant la vente.



German title
Chassis n° 46625
Engine n° 800757
Matching original engine supplied

- Genuine 135 Special, ex-Le Mans 24 Hours 1937
- Continuous history - ex-Pierre-Louis Dreyfus
- Sold with original engine
- Superb presentation
- Eligible for the best historic events worldwide

This car is one of 16 genuine Delahaye 135 Specials built by the company. These competition models were designed to comply with the new ACF rules for sporting events, the most famous being Le Mans 24 Hours. Under these rules, a minimum production of 20 examples was required, and Delahaye developed two versions from the Type 135 : the 135 " Special ", for use by the factory and a few specially chosen clients and the less radical 135 " Competition Client " offered to private drivers. The car in the sale is indeed a " Special ", the rarest and most highly sought-after version. There were many modifications to the standard touring 135 version including : a shorter chassis (2.7m wheelbase), modified suspension, bigger brakes, lightweight alloy steering box, modified Type 103 engine with a displacement of 3 557cc which featured specific engine parts and competition distribution. With fantastic handling and reliability in endurance events, the Delahaye 135 succeeded at the highest level, securing victories in such prestigious races as the Le Mans 24 Hours and the Monte Carlo Rally.

The example on offer, chassis 46625, was delivered new to Pierre-Louis Dreyfus, alias "Heldé". The order was registered on his behalf on 20 February 1936 by the racing driver Henri Stoffel with the number n°5125. The 2.7m chassis was bodied by Chapron, delivered on 20 March 1936 and registered in April 1936 in Paris, with the number 794-RK-3. The car was immediately sold to Henri Langlois, alias Jacques Seylair, who shared the car with his friend Paul Benazet. They participated in several races during 1937 and 1938, including a few events at Montlhéry, achieving commendable results nearly always finishing in the top five. Most notably, on 19 June 1937 they lined up at the start of the Le Mans 24 Hours. For this event the car was fitted with a streamlined nose and envelopping wings, similar to the Delahaye of Chaboud and Trémoulet. Sadly their race finished early in the 36th lap when they were forced to retire.
That year Delahaye achieved second and third positions behind the winning Bugatti of Wimille and Benoist. It was the following year that the Delahaye 135 S dominated Le Mans, finishing in first and second places with teams Chaboud/Trémoulet and Serraud/Giraud-Cabantous, beating Alfa 8C-2900s, Talbot 150 Cs and Delage D6s.

Our car then disappeared from the track and reappeared after the war. It sold in May 1947 to Mr. Tellier and was registered 8169 YC 8. This changed the following month to the Parisian number 297 RP 8. The car was sold to the company De Lavergne in Paris on 23 July 1952, and was registered 7060 BK 75 within the new system. In October 1952 it passed to Mr. Bernard, the future president of the Club Delahaye. At this time it had a coupé body with plexiglass sunroof, built by Guilloré. The car changed hands several times in this form: Mr. Pillet (July 1953, new registration 6178 AX 78), Mr. Malmoulet (October 1954), Garage St-Honoré (September 1955, new registration 9885 EH 75), Mr. Aumasson (May 1956), Mr. de Nègre du Clat (April 1958), Mr. Corteel (October 1966), Serge Pozzoli (1978), Maurice Broual (May 1979). Questioned on this subject, Bruno Vendiesse confirmed to us that he clearly remembered seeing the car on two occasions in the Collection of Serge Pozzoli. It no longer had its Guilloré body and was presented in rolling chassis form. When Maurice Broual (the founder of the Motoring Museum in Briare) acquired it, he undertook to restore the car to its "racing" configuration : he produced high quality wooden body frame using the exact measurements of Pozzoli's other Delahaye 135 S, lent to him as a model. He took engine 46625 out and installed it in his Delahaye "Chaboud Spécial 001", fitting a 235 engine in #46625 at the same time. However, he didn't finish the car, which was bought in June 1979 by Bruno Vendiesse. The latter had the chassis and the engine restored at Ets. Castel in Tourcoing, and then sent the car to Duncan Ricketts in England to have the body built. It was then registered in the north of France, 135 PE 59, and Vendiesse used it to take part in various rallies, including the Paris-Deauville and the Nurbürgring, which he drove to from Lille! "

In 1987, the car was bought by Peter Kaus, who displayed it in his museum, in Aschaffenburg, Germany, that housed the Rosso Bianco collection, one of the finest collections of sports and competition cars in the world. In 2006, the collection was bought, almost in its entirety, by Evert Louwman, who had already established an important museum in Holland. Our Delahaye 135 S sold the following year to Jonathan Procter who registered it 863 XUG in England. In 2008 it was bought by the American collector Mr. Allocca, who also acquired the original engine from Mr. Plessis at the same time. Since then, the car has participated in various historic events, such as the Alpine Trial and The Quail Concours d'Elégance.

Completely restored, this car is presented in beautiful condition today, faithful to its configuration when delivered new in 1937. It comes with a large file of papers and photos documenting its history. Fitted today with a 135 MS engine, the original engine will be included in the sale. Versatile and robust, this is a relatively easy car to use, and its history makes it eligible for the most prestigious events such as the Monaco Grand Prix Historique, Le Mans Classic, Goodwood Revival, Mille Miglia, the Colorado Grand and the Monterey Historic Races.

This car is an important piece of motorsport history. It has participated in the Le Mans 24 Hours and been part of the involvement in competition by one of the most prestigious French marques of the 1930s. Qualities that are rarely found together in the market for historic race cars.


Participating in the auction on this lot is subject to a special registration process. If you would like to bid on this lot, please get in touch with the bidding office or the motorcars department at least 48 hours before the sale.



Photos © Peter Singhof

Estimation 800 000 - 1 200 000 €

Vendu 917 840 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 38

1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace

Vendu 917 840 € [$]

1936 Delahaye 135 Spécial roadster biplace
Titre de circulation allemand
Châssis n° 46625
Moteur n° 800757
Moteur d'origine fourni

- Authentique 135 Spécial, ex-24 Heures du Mans 1937
- Historique suivi - ex-Pierre-Louis Dreyfus
- Vendue avec son moteur d'origine
- Belle présentation
- Éligible aux plus belles épreuves historiques du monde

Cette voiture fait partie des 16 authentiques Delahaye 135 Spécial produites par le constructeur. Ces modèles de compétition répondent alors au nouveau règlement de l'ACF pour les épreuves "sport", dont la plus célèbre est celle des 24 Heures du Mans. Comme une production minimum de 20 exemplaires est imposée, Delahaye met au point deux versions issues du Type 135 : la 135 "Spécial", utilisée par l'usine et quelques clients triés sur le volet, et la 135 "Compétition Court", moins radicale et vendue aux pilotes privés. Celle que nous proposons est bien une "Spécial", version la plus rare, la plus noble et la plus recherchée. Elle différait des 135 de tourisme par un grand nombre de modifications, à commencer par son châssis plus court, sur un empattement de 2,70 m. Parmi d'autres changements, la suspension était modifiée, les freins plus grands, le boîtier de direction en alliage léger. Le moteur était un Type 103 modifié, d'une cylindrée de 3 557 cm3, doté d'un équipage mobile spécifique et d'une distribution particulière. Rappelons que la Delahaye 135, grâce à ses qualités de comportement, d'endurance et de fiabilité, s'est adjugée les plus belles épreuves sportives, dont les 24 Heures du Mans et le Rallye de Monte-Carlo.

L'exemplaire présenté, châssis 46625, a été livré neuf à Pierre-Louis Dreyfus, alias "Heldé". La commande est enregistrée pour son compte le 20 février 1936 par le pilote Henri Stoffel et porte le n°5125. Sur son châssis 2,70 m, elle est carrossée chez Chapron, livrée le 20 mars 1936 et immatriculée en avril 1936 à Paris, sous le numéro 794-RK-3. Elle est immédiatement vendue à Henri Langlois, alias Jacques Seylair ["j'accélére"], qui va partager la voiture avec son ami Paul Benazet. Ils participent à plusieurs épreuves en 1937 et 1938, dont quelques-unes à Montlhéry, et signent de très honorables résultats qui les placent presque toujours dans les cinq premiers. Et surtout, ils prennent le 19 juin le départ des 24 Heures du Mans. Pour l'occasion, leur voiture est habillée d'un carénage profilé et d'ailes enveloppantes, identiques à ceux de la Delahaye de Chaboud et Trémoulet. Leur course s'arrête malheureusement au 36e tour où ils sont contraints à l'abandon.
Cette année-là, les Delahaye se sont bien défendues, décrochant la deuxième et la troisième place derrière la Bugatti victorieuse de Wimille et Benoist. C'est l'année suivante que les 135 S s'imposeront au Mans, avec les deux premières places de Chaboud/Trémoulet et Serraud/Giraud-Cabantous, faisant mieux que les Alfa 8C-2900, Talbot 150 C et Delage D6.

Notre voiture disparaît des circuits et réapparaît après la guerre où elle est vendue en mai 1947 à M. Tellier et reçoit l'immatriculation 8169 YC 8. Celle-ci change le mois suivant pour le numéro parisien 297 RP 8. Le 23 juillet 1952, lors de sa cession aux Établissements De Lavergne, à Paris, elle reçoit l'immatriculation 7060 BK 75 correspondant au nouveau système. En octobre 1952, elle est achetée par M. Bernard, futur président du Club Delahaye, et arbore alors une carrosserie coupé à toit ouvrant en Plexiglas, réalisée par Guilloré. Elle va passer entre les mains de plusieurs propriétaires : M. Pillet (juillet 1953, nouvelle immatriculation 6178 AX 78), M. Malmoulet (octobre 1954), Garage St-Honoré (septembre 1955, nouvelle immatriculation 9885 EH 75), M. Aumasson (mai 1956), M. de Nègre du Clat (avril 1958), M. Corteel (octobre 1966), Serge Pozzoli (1978), Maurice Broual (mai 1979). Interrogé à ce sujet, Bruno Vendiesse nous a confirmé qu'il se souvient parfaitement avoir vu à deux reprises la voiture dans la Collection de Serge Pozzoli. Elle n'avait déjà plus sa caisse Guilloré et était présenté en châssis roulant. Lorsque la voiture est acquise par Maurice Broual, par ailleurs créateur du musée automobile de Briare, celui-ci entreprend de rendre à la voiture sa configuration "course" : il réalise les boiseries de très grande qualité sur les plans exactes de l'autre Delahaye 135 S de Pozzoli, qui lui prête comme modèle. Parallèlement, il dépose aussi le moteur 46625, qu'il installe dans la Delahaye "Chaboud Spécial 001" dont il est également propriétaire. Simultanément, il équipe #46625 d'un moteur de 235. Mais il ne termine pas la voiture, qui est achetée en juin 1979 par Bruno Vendiesse. Celui-ci entreprend une restauration du châssis et de la mécanique à l'Ets Castel de Tourcoing. Il confie ensuite l'auto pour la fabrication de la carrosserie chez Duncan Ricketts, en Angleterre. Elle est alors immatriculée dans le nord de la France, 135 PE 59. Il partipera à divers rallyes à son volant dont le Paris-Deauville ou le Nurbürgring qu'il rejoindra par la route depuis Lille !

En 1987, la voiture est achetée par Peter Kaus, qui l'expose dans son superbe musée Rosso Bianco. Situé à Aschaffenburg, en Allemagne, il abrite alors une des plus belles collections de voitures de sport et de compétition du monde. En 2006 toutefois, l'ensemble est mis en vente et la quasi-totalité achetée par Evert Louwman, lui-même à la tête d'un important musée en Hollande. Cédée l'année suivante à Jonathan Procter, elle est immatriculée en Angleterre 863-XUG. La Delahaye 135 S est ensuite achetée, en 2008, par le collectionneur américain M. Allocca. Fait important, ce dernier fait également l'acquisition du moteur d'origine auprès de M. Plessis. Depuis cette date, cette voiture a pris part à plusieurs évènements historiques, comme l'Alpine Trial ou le concours d'élégance "The Quail".

Complètement remise en état, cette voiture affiche aujourd'hui une très belle présentation, fidèle à ce qu'elle était lors de sa livraison, en 1937. Elle est accompagnée d'une importante documentation et de photos permettant d'en suivre l'historique. Aujourd'hui équipée d'un moteur 135 MS, elle est vendue aussi avec son moteur 135 S d'origine. Voiture relativement facile à utiliser grâce à sa polyvalence et sa robustesse, son passé la rend éligible aux épreuves historiques les plus prestigieuses, comme le Grand Prix Historique de Monaco, Le Mans Classic, le Goodwood Revival, les Mille Miglia, le Colorado Grand ou les Monterey Historic Races.

Il s'agit d'une pièce importante de l'histoire du sport automobile, ancienne participante aux 24 Heures du Mans, témoin de l'implication en compétition d'une des marques françaises les plus prestigieuses des années 1930. Des qualités qui se présentent rarement ainsi réunies, sur le marché des automobiles historiques de compétition.


La participation aux enchères pour ce lot est soumise à une procédure d'enregistrement particulière. Si vous souhaitez enchérir sur ce lot, merci de vous rapprocher du bureau des enchères ou du département Motorcars minimum 48 heures avant la vente.



German title
Chassis n° 46625
Engine n° 800757
Matching original engine supplied

- Genuine 135 Special, ex-Le Mans 24 Hours 1937
- Continuous history - ex-Pierre-Louis Dreyfus
- Sold with original engine
- Superb presentation
- Eligible for the best historic events worldwide

This car is one of 16 genuine Delahaye 135 Specials built by the company. These competition models were designed to comply with the new ACF rules for sporting events, the most famous being Le Mans 24 Hours. Under these rules, a minimum production of 20 examples was required, and Delahaye developed two versions from the Type 135 : the 135 " Special ", for use by the factory and a few specially chosen clients and the less radical 135 " Competition Client " offered to private drivers. The car in the sale is indeed a " Special ", the rarest and most highly sought-after version. There were many modifications to the standard touring 135 version including : a shorter chassis (2.7m wheelbase), modified suspension, bigger brakes, lightweight alloy steering box, modified Type 103 engine with a displacement of 3 557cc which featured specific engine parts and competition distribution. With fantastic handling and reliability in endurance events, the Delahaye 135 succeeded at the highest level, securing victories in such prestigious races as the Le Mans 24 Hours and the Monte Carlo Rally.

The example on offer, chassis 46625, was delivered new to Pierre-Louis Dreyfus, alias "Heldé". The order was registered on his behalf on 20 February 1936 by the racing driver Henri Stoffel with the number n°5125. The 2.7m chassis was bodied by Chapron, delivered on 20 March 1936 and registered in April 1936 in Paris, with the number 794-RK-3. The car was immediately sold to Henri Langlois, alias Jacques Seylair, who shared the car with his friend Paul Benazet. They participated in several races during 1937 and 1938, including a few events at Montlhéry, achieving commendable results nearly always finishing in the top five. Most notably, on 19 June 1937 they lined up at the start of the Le Mans 24 Hours. For this event the car was fitted with a streamlined nose and envelopping wings, similar to the Delahaye of Chaboud and Trémoulet. Sadly their race finished early in the 36th lap when they were forced to retire.
That year Delahaye achieved second and third positions behind the winning Bugatti of Wimille and Benoist. It was the following year that the Delahaye 135 S dominated Le Mans, finishing in first and second places with teams Chaboud/Trémoulet and Serraud/Giraud-Cabantous, beating Alfa 8C-2900s, Talbot 150 Cs and Delage D6s.

Our car then disappeared from the track and reappeared after the war. It sold in May 1947 to Mr. Tellier and was registered 8169 YC 8. This changed the following month to the Parisian number 297 RP 8. The car was sold to the company De Lavergne in Paris on 23 July 1952, and was registered 7060 BK 75 within the new system. In October 1952 it passed to Mr. Bernard, the future president of the Club Delahaye. At this time it had a coupé body with plexiglass sunroof, built by Guilloré. The car changed hands several times in this form: Mr. Pillet (July 1953, new registration 6178 AX 78), Mr. Malmoulet (October 1954), Garage St-Honoré (September 1955, new registration 9885 EH 75), Mr. Aumasson (May 1956), Mr. de Nègre du Clat (April 1958), Mr. Corteel (October 1966), Serge Pozzoli (1978), Maurice Broual (May 1979). Questioned on this subject, Bruno Vendiesse confirmed to us that he clearly remembered seeing the car on two occasions in the Collection of Serge Pozzoli. It no longer had its Guilloré body and was presented in rolling chassis form. When Maurice Broual (the founder of the Motoring Museum in Briare) acquired it, he undertook to restore the car to its "racing" configuration : he produced high quality wooden body frame using the exact measurements of Pozzoli's other Delahaye 135 S, lent to him as a model. He took engine 46625 out and installed it in his Delahaye "Chaboud Spécial 001", fitting a 235 engine in #46625 at the same time. However, he didn't finish the car, which was bought in June 1979 by Bruno Vendiesse. The latter had the chassis and the engine restored at Ets. Castel in Tourcoing, and then sent the car to Duncan Ricketts in England to have the body built. It was then registered in the north of France, 135 PE 59, and Vendiesse used it to take part in various rallies, including the Paris-Deauville and the Nurbürgring, which he drove to from Lille! "

In 1987, the car was bought by Peter Kaus, who displayed it in his museum, in Aschaffenburg, Germany, that housed the Rosso Bianco collection, one of the finest collections of sports and competition cars in the world. In 2006, the collection was bought, almost in its entirety, by Evert Louwman, who had already established an important museum in Holland. Our Delahaye 135 S sold the following year to Jonathan Procter who registered it 863 XUG in England. In 2008 it was bought by the American collector Mr. Allocca, who also acquired the original engine from Mr. Plessis at the same time. Since then, the car has participated in various historic events, such as the Alpine Trial and The Quail Concours d'Elégance.

Completely restored, this car is presented in beautiful condition today, faithful to its configuration when delivered new in 1937. It comes with a large file of papers and photos documenting its history. Fitted today with a 135 MS engine, the original engine will be included in the sale. Versatile and robust, this is a relatively easy car to use, and its history makes it eligible for the most prestigious events such as the Monaco Grand Prix Historique, Le Mans Classic, Goodwood Revival, Mille Miglia, the Colorado Grand and the Monterey Historic Races.

This car is an important piece of motorsport history. It has participated in the Le Mans 24 Hours and been part of the involvement in competition by one of the most prestigious French marques of the 1930s. Qualities that are rarely found together in the market for historic race cars.


Participating in the auction on this lot is subject to a special registration process. If you would like to bid on this lot, please get in touch with the bidding office or the motorcars department at least 48 hours before the sale.



Photos © Peter Singhof

Estimation 800 000 - 1 200 000 €

Vendu 917 840 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 3980
Lieu : Salon Rétromobile, Paris
Date : 07 févr. 2020 14:00
Commissaire-priseur : Hervé Poulain

Contact

Anne-Claire Mandine
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Rétromobile 2020