Vente Sport & GTs au Mans Classic /Lot 134 1930 BENTLEY SPEED SIX 6,5 L TOURER LE MANS

  • 1930 BENTLEY SPEED SIX 6,5 L TOURER LE MANS
  • 1930 BENTLEY SPEED SIX 6,5 L TOURER LE MANS
  • 1930 BENTLEY SPEED SIX 6,5 L TOURER LE MANS
  • 1930 BENTLEY SPEED SIX 6,5 L TOURER LE MANS
  • 1930 BENTLEY SPEED SIX 6,5 L TOURER LE MANS
  • 1930 BENTLEY SPEED SIX 6,5 L TOURER LE MANS
  • 1930 BENTLEY SPEED SIX 6,5 L TOURER LE MANS
  • 1930 BENTLEY SPEED SIX 6,5 L TOURER LE MANS
  • 1930 BENTLEY SPEED SIX 6,5 L TOURER LE MANS
  • 1930 BENTLEY SPEED SIX 6,5 L TOURER LE MANS
  • 1930 BENTLEY SPEED SIX 6,5 L TOURER LE MANS
  • 1930 BENTLEY SPEED SIX 6,5 L TOURER LE MANS
  • 1930 BENTLEY SPEED SIX 6,5 L TOURER LE MANS
  • 1930 BENTLEY SPEED SIX 6,5 L TOURER LE MANS
  • 1930 BENTLEY SPEED SIX 6,5 L TOURER LE MANS
  • 1930 BENTLEY SPEED SIX 6,5 L TOURER LE MANS
1930 BENTLEY SPEED SIX 6,5 L TOURER LE MANS Châssis n° SB 2775
Moteur n° NH 2736 S

Walter Owen Bentley, ingénieur ferroviaire passé à l'automobile puis aux moteurs aéronautiques pendant la Première Guerre mondiale, mit son expérience de motoriste à profit en concevant en 1919 une voiture de sport à moteur trois litres quatre cylindres très inspiré par le moteur Mercedes à arbre à cames en tête de 1914. Particularités : le moteur Bentley avait un bloc-cylindres et une culasse, coulés en une seule pièce et quatre soupapes par cylindre. La Bentley trois litres produite jusqu'en 1929 à plus de 1600 exemplaires remporta les 24 Heures du Mans 1924. Dans la foulée de ce type réussi, Bentley et ses commanditaires visèrent une clientèle plus exigeante en étudiant une six-cylindres de 6,5 litres clairement opposée à la nouvelle Rolls-Royce Phantom I. Cette première Bentley Six, lancée fin 1925, bénéficia de l'adoption d'une commande de distribution originale très silencieuse par bielles et excentriques, inspirée par le système bielle et manivelle des locomotives. Sur un marché du luxe restreint, mais très encombré, ces performantes mais coûteuses voitures eurent du mal à s'imposer malgré la réputation que la marque se forgea par ses victoires au Mans de 1927 à 1930, les succès de 1929 et 1930 étant signés par les nouvelles Speed Six apparues l'année précédente.

Cette version résultait d'une refonte de la 6.5 Litre dont le caractère sportif fut plus affirmé. Outre un radiateur plus grand à côtés parallèles, la voiture avait un moteur plus puissant grâce à un rapport de compression supérieur et à deux carburateurs. Les clients sportifs avaient souhaité retrouver avec la 6.5 Litre la vivacité de la première trois-litres, plus légère, mais la première six-cylindres avait déçu, entraînant la création de la 4,5 litres à quatre cylindres. La nouvelle Speed Six devait atteindre un niveau de performance digne de la marque en remportant, outre deux fois les 24 Heures du Mans, plusieurs grandes épreuves d'endurance britanniques. C'est cette même Speed Six habillée d'une carrosserie spéciale profilée qui fit parler d'elle en 1930 en battant de quatre heures, pilotée par Woolf Barnato, patron de la firme, la liaison ferroviaire entre Cannes et Londres.

La voiture présentée n° SB 2775 prit la route en juillet 1930, habillée d'une carrosserie de limousine réalisée par Lancefield sur ce châssis de 12' 6' ( 382 cm) d'empattement. Dès 1938, elle fut recarrossée en tourer Le Mans par Corsica. Acquise en 2002 par l'actuel propriétaire auprès du négociant britannique Stanley Mann, spécialiste des Bentley Vintage, elle a été depuis régulièrement conduite et entretenue. Cette formidable machine est prête à reprendre la route.

Carte grise française
Titre britannique V5


Walter Owen Bentley began his career as a railway engineer before going into automobiles (then aero-engines during World War I). He made full use of all his mechanical experience in 1919 to design a sports car with a four-cylinder, 3-litre engine, much influenced by the Mercedes overhead camshaft engine of 1914. The Bentley engine had a cylinder-block and cylinder-head cast in a single piece, and four valves per cylinder.

This Bentley 3-Litre won the Le Mans 24 Hours in 1924, and 1,600 of these cars had been produced by 1929. Its success prompted Bentley and his backers to target a more demanding clientèle by planning a six-cylinder 6 1/2-Litre, no doubt in response to the new Rolls-Royce Phantom I. This first Bentley Six, launched at the end of 1925, boasted an original, very quiet distribution system using connecting rods and eccentrics, inspired by a locomotive's rod and crankshaft system. This high-performance, albeit costly, car struggled to make its mark on the limited yet overcrowded luxury market, despite Bentley's burgeoning reputation in the wake of their Le Mans victories from 1927-30.

The wins in 1929/30 were obtained by the new Speed Six launched in 1928 as a more sporting version of the 6 1/2-Litre, with a larger radiator and more powerful engine, thanks to a higher compression-ratio and two carburettors. Race-minded clients had hoped the 6 1/2-Litre would display the same vivacity as the first, lighter 3-Litre, but the initial six-cylinder proved a disappointment - prompting the design of the new, four-cylinder 4 1/2-Litre. The new Speed Six soon reached levels of performance worthy of the marque by twice winning the Le Mans 24 Hours, along with several major British endurance events. This same Speed Six, with special streamlined bodywork, hit the headlines in 1930 when, driven by the firm's chairman (and Surrey wicket-keeper) Woolf Barnato, it raced the Blue Train from Cannes to Calais and on to London (via Dover), winning by four hours.

The car presented here, n° SB 2775, was made in July 1930 with limousine bodywork by Lancefield on this chassis with a 12' 6' (3.82m) wheelbase; the body was reworked by Corsica as a Le Mans Tourer in 1938. It was acquired by its current owner from the British dealer and Vintage Bentley specialist Stanley Mann in 2002, and has since been regularly driven and maintained. It is a formidable machine, and ready for the road.

French registration "carte grise"
British title V5






Estimation 390 000 - 440 000 €

Vendu 736 710 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 134

1930 BENTLEY SPEED SIX 6,5 L TOURER LE MANS

Vendu 736 710 € [$]

1930 BENTLEY SPEED SIX 6,5 L TOURER LE MANS Châssis n° SB 2775
Moteur n° NH 2736 S

Walter Owen Bentley, ingénieur ferroviaire passé à l'automobile puis aux moteurs aéronautiques pendant la Première Guerre mondiale, mit son expérience de motoriste à profit en concevant en 1919 une voiture de sport à moteur trois litres quatre cylindres très inspiré par le moteur Mercedes à arbre à cames en tête de 1914. Particularités : le moteur Bentley avait un bloc-cylindres et une culasse, coulés en une seule pièce et quatre soupapes par cylindre. La Bentley trois litres produite jusqu'en 1929 à plus de 1600 exemplaires remporta les 24 Heures du Mans 1924. Dans la foulée de ce type réussi, Bentley et ses commanditaires visèrent une clientèle plus exigeante en étudiant une six-cylindres de 6,5 litres clairement opposée à la nouvelle Rolls-Royce Phantom I. Cette première Bentley Six, lancée fin 1925, bénéficia de l'adoption d'une commande de distribution originale très silencieuse par bielles et excentriques, inspirée par le système bielle et manivelle des locomotives. Sur un marché du luxe restreint, mais très encombré, ces performantes mais coûteuses voitures eurent du mal à s'imposer malgré la réputation que la marque se forgea par ses victoires au Mans de 1927 à 1930, les succès de 1929 et 1930 étant signés par les nouvelles Speed Six apparues l'année précédente.

Cette version résultait d'une refonte de la 6.5 Litre dont le caractère sportif fut plus affirmé. Outre un radiateur plus grand à côtés parallèles, la voiture avait un moteur plus puissant grâce à un rapport de compression supérieur et à deux carburateurs. Les clients sportifs avaient souhaité retrouver avec la 6.5 Litre la vivacité de la première trois-litres, plus légère, mais la première six-cylindres avait déçu, entraînant la création de la 4,5 litres à quatre cylindres. La nouvelle Speed Six devait atteindre un niveau de performance digne de la marque en remportant, outre deux fois les 24 Heures du Mans, plusieurs grandes épreuves d'endurance britanniques. C'est cette même Speed Six habillée d'une carrosserie spéciale profilée qui fit parler d'elle en 1930 en battant de quatre heures, pilotée par Woolf Barnato, patron de la firme, la liaison ferroviaire entre Cannes et Londres.

La voiture présentée n° SB 2775 prit la route en juillet 1930, habillée d'une carrosserie de limousine réalisée par Lancefield sur ce châssis de 12' 6' ( 382 cm) d'empattement. Dès 1938, elle fut recarrossée en tourer Le Mans par Corsica. Acquise en 2002 par l'actuel propriétaire auprès du négociant britannique Stanley Mann, spécialiste des Bentley Vintage, elle a été depuis régulièrement conduite et entretenue. Cette formidable machine est prête à reprendre la route.

Carte grise française
Titre britannique V5


Walter Owen Bentley began his career as a railway engineer before going into automobiles (then aero-engines during World War I). He made full use of all his mechanical experience in 1919 to design a sports car with a four-cylinder, 3-litre engine, much influenced by the Mercedes overhead camshaft engine of 1914. The Bentley engine had a cylinder-block and cylinder-head cast in a single piece, and four valves per cylinder.

This Bentley 3-Litre won the Le Mans 24 Hours in 1924, and 1,600 of these cars had been produced by 1929. Its success prompted Bentley and his backers to target a more demanding clientèle by planning a six-cylinder 6 1/2-Litre, no doubt in response to the new Rolls-Royce Phantom I. This first Bentley Six, launched at the end of 1925, boasted an original, very quiet distribution system using connecting rods and eccentrics, inspired by a locomotive's rod and crankshaft system. This high-performance, albeit costly, car struggled to make its mark on the limited yet overcrowded luxury market, despite Bentley's burgeoning reputation in the wake of their Le Mans victories from 1927-30.

The wins in 1929/30 were obtained by the new Speed Six launched in 1928 as a more sporting version of the 6 1/2-Litre, with a larger radiator and more powerful engine, thanks to a higher compression-ratio and two carburettors. Race-minded clients had hoped the 6 1/2-Litre would display the same vivacity as the first, lighter 3-Litre, but the initial six-cylinder proved a disappointment - prompting the design of the new, four-cylinder 4 1/2-Litre. The new Speed Six soon reached levels of performance worthy of the marque by twice winning the Le Mans 24 Hours, along with several major British endurance events. This same Speed Six, with special streamlined bodywork, hit the headlines in 1930 when, driven by the firm's chairman (and Surrey wicket-keeper) Woolf Barnato, it raced the Blue Train from Cannes to Calais and on to London (via Dover), winning by four hours.

The car presented here, n° SB 2775, was made in July 1930 with limousine bodywork by Lancefield on this chassis with a 12' 6' (3.82m) wheelbase; the body was reworked by Corsica as a Le Mans Tourer in 1938. It was acquired by its current owner from the British dealer and Vintage Bentley specialist Stanley Mann in 2002, and has since been regularly driven and maintained. It is a formidable machine, and ready for the road.

French registration "carte grise"
British title V5






Estimation 390 000 - 440 000 €

Vendu 736 710 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 1855
Date : 09 juill. 2010 17:00

Contact

Artcurial Motorcars
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Sport & GTs au Mans Classic