Vente Rétromobile 2022 - 19 mars 2022 /Lot 137 1925 Guyot Spéciale GS25 2L

  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
  • 1925 Guyot Spéciale GS25 2L
1925 Guyot Spéciale GS25 2L
Carte grise française
Châssis n°10
Moteur n°101

- Voiture de Grand Prix unique
- Mécanique sans soupape à compresseur entièrement refaite
- Dossier historique exceptionnel

Fils d'un serrurier d'art d'Orléans, Albert Guyot se passionne très tôt pour la mécanique automobile et ouvre, vers 1905, un garage qui représente les marques Delage et Gladiator. Il se tourne rapidement vers la compétition où tant ses qualités de pilote que son esprit d'observation et son sens technique sont reconnus par les plus grandes marques. Il deviendra ainsi successivement pilote officiel pour Delage, Rolland-Pilain, Ballot, Bignan et Duesenberg et prendra le départ de nombreux Grands Prix internationaux. En 1922, il est appelé par Rolland-Pilain afin de contribuer à la conception d'une exceptionnelle voiture de Grand Prix dotée d'un 8 cylindres à double arbres à cames en tête. L'année suivante, fort de nombreuses années d'expérience au sommet de la compétition automobile, il débute l'élaboration d'une voiture de Grand Prix de sa conception, la GS25, pour la saison 1925. Cette voiture biplace est équipée d'un moteur 6 cylindres de 2L de cylindrée et dotée d'un compresseur Cozette. Originale, cette mécanique est un sans-soupape à une seule chemise louvoyante par cylindre qui utilise le brevet de Burt-Mc Callum. Le bloc moteur est en aluminium, la culasse en alpax, le vilebrequin est monté sur roulements et repose sur 7 paliers, tandis que les bielles tubulaires sont également montées sur rouleau. Cette mécanique de pointe développe la bagatelle de 125cv. Le châssis, de conception Guyot, est galbé afin d'épouser la forme de la superbe carrosserie profilée en aluminium. Durant le 1er semestre 1925, Guyot passe tout son temps à peaufiner la voiture, qui a été engagée dans tous les Grand-Prix de la saison. Hélas, pour les épreuves de Montlhéry du 17 mai, d'Indianapolis du 30 mai, et de Francorchamps du 28 juin, la voiture n'est pas prête. Le galop d'essai avant le Grand-Prix d'Italie a finalement lieu le 25 août à Montlhéry où la voiture obtient une honorable 4ème place derrière trois Bugatti. Le 6 septembre 1925, la voiture est sur la ligne de départ à Monza, pour le Grand-Prix d'Italie après une séance d'essais satisfaisante où la voiture atteint près de 190 km/h. Après un départ très rapide, la voiture conserve la 6ème place jusqu'au 70ème kilomètre, avant d'être contrainte à l'abandon sur défaillance du compresseur Cozette. Pour le dernier Grand-Prix de la saison, en Espagne, la voiture n'arrive pas à temps et ne prend pas le départ. La règlementation pour l'année 1926 limite la cylindrée des voitures à 1500 cm3, et Albert Guyot se consacre en conséquence à la conception d'une nouvelle voiture. La GS25 participera ensuite à plusieurs compétitions en formule libre, puis, après la guerre, au Grand-prix de l'autoroute de l'Ouest en juin 1946 aux mains de Roger Blanc, puis aux challenges de Montlhéry de juin 1947. Elle cesse sa carrière sportive sur le circuit de Lesparre en Gironde, en 1948.
Elle est achetée le 8 février 1960 par un amateur de Dax, alors que la voiture a perdu la partie arrière de sa carrosserie, pour fermer la grange dans laquelle elle avait été entreposée. De nombreuses factures et correspondances témoignent de la remise en état mécanique de la voiture à partir de 1960 par le Garage Moderne de Dax. En 1978, elle passe aux mains d'un collectionneur avisé, qui, en parallèle de la remise en état complète de la voiture, s'attache à retracer son histoire. Il entre ainsi en contact avec le fils d'Albert Guyot qui lui confiera de nombreuses anecdotes et documents. La somme des informations recueillies est exceptionnelle pour une voiture de Grand-Prix de cette époque, qui a par ailleurs conservé toutes ses pièces d'origine, tandis que la carrosserie a été refaite avec grand soin à l'identique. La Guyot devient, en 1991, la propriété d'un collectionneur tourangeau avant de rejoindre, en 2009, son actuel propriétaire. Exigeant, ce dernier confie la mécanique pour une réfection complète à l'atelier réputé Ventoux Moteurs Ingénierie, tandis que le système de freinage sera réglé et optimisé. Enfin, en 2016, la boîte de vitesses et le pont seront restaurés par Revival Engineering, tandis que le carburateur Cozette d'origine est remonté. Elle est aujourd'hui en parfait état de fonctionnement.
Au-delà de son dessin à couper le souffle, cette Guyot est une authentique voiture de Grand-Prix, élaborée avec soin et disposant d'une histoire limpide et documentée. Le fait qu'elle soit unique renforce l'émotion lorsque l'on s'en approche, puis, lorsque l'on prend place à bord, faire face à la superbe instrumentation d'origine et saisir le volant que l'on reconnait sur certaines photos d'époque laisse tout simplement sans voix. Il est évident que les connaisseurs sauront reconnaître l'exceptionnelle opportunité qui s'offre à eux aujourd'hui.



French title
Chassis n°10
Engine n°101

- Unique Grand Prix car
- Fully rebuilt valveless engine with compressor
- Exceptional history file

Son of a decorative ironworker from Orleans, Albert Guyot developed a passion for automobile engines from an early age and opened a garage representing Delage and Gladiator around 1905. He soon turned to motor racing where his talents as a driver, his powers of observation and technical know-how attracted the attention of the biggest marques. He became, in turn, an official driver for Delage, Rolland-Pilain, Ballot, Bignan and Duesenberg, lining up at the start of numerous international Grands Prix. In 1922, he was called on by Rolland-Pilain to help design a special Grand Prix car equipped with an 8-cylinder twin-cam engine. The following year, with many years of experience under his belt at the highest level of motor racing, he began developing his own design for a Grand Prix car, the GS25, to compete in the 1925 season. The two-seater machine was fitted with a 2-litre 6-cylinder engine and a Cozette compressor. This innovative valveless engine had just one sliding sleeve per cylinder which was patented by Burt-Mc Callum. The engine block was in aluminium, with an Alpax cylinder head, and the crankshaft was supported by seven bearings, while the tubular con rods were also fitted with bearings. This sophisticated engine produced an impressive 125 bhp. The chassis, designed by Guyot, was curved to fit the superb streamlined aluminium body. During the first part of 1925, Guyot worked full-time to refine the car, which had been entered for every Grand Prix race that season. Unfortunately, it was not ready for Montlhéry on 17 May, Indianapolis on 30 May and Francorchamps on 28 June. The test run before the Italian Grand Prix finally took place at Montlhéry on 25 August where the car finished a respectable 4th behind three Bugatti. On 6 September 1925, the Spéciale lined up for the start of the Italian Grand Prix in Monza following a satisfactory practice session in which it reached almost 190 km/h. After a quick start, the car was running in 6th place until 70 km when the Cozette compressor failed and it was forced to retire. For the final Grand Prix of the season in Spain, the car didn't arrive in time to take the start. Regulations for 1926 limited the engine size to 1500cc, and Albert Guyot turned his attention to designing a new car. The GS25 subsequently took part in several races, running in "Formule Libre" and, after the war, in the Grand-prix de l'Autoroute de l'Ouest in June 1946 driven by Roger Blanc, and at the Challenges in Montlhéry in June 1947. The car finished its competitive career on the Lesparre circuit in Gironde, in 1948.
On 8 February 1960, the GS25 was bought by an enthusiast from Dax, missing part of the rear bodywork so that it fitted into the barn where it was stored. Extensive correspondence and invoices detail the mechanical rebuild of the car that was undertaken by the Garage Moderne in Dax, starting in 1960. In 1978, it passed into the hands of an astute collector who, while overseeing a full restoration, set about retracing the car's history. He made contact with the son of Albert Guyot who shared many anecdotes and documents with him. For a Grand Prix car of this era, the amount of information gathered is exceptional. It has retained many of its original parts and the coachwork has been carefully rebuilt to be identical to the original. The Guyot was acquired by a collector from Touraine in 1991, before being bought by the current owner in 2009. With the highest standards, he has had the car mechanically rebuilt by the renowned company Ventoux Moteurs Ingénierie, when the brakes were adjusted and improved. Finally, in 2016, the gearbox and differential were refurbished by Revival Engineering, while the original Cozette carburettor was refitted. The car is in perfect running order today.
In addition to its breathtaking design, this Guyot is a carefully crafted and genuine Grand Prix car, coming with transparent and well documented history. It is stirring to approach the car and realise that this is a unique machine. Climbing into it, sitting in front of the superb original instruments and taking hold of the steering wheel, visible in certain period photos, leaves one lost for words. Connoisseurs will have no trouble recognising the exceptional opportunity on offer today.


Photos © Loïc Kernen

Estimation 370 000 - 470 000 €

Lot 137

1925 Guyot Spéciale GS25 2L

Estimation 370 000 - 470 000 € [$]

1925 Guyot Spéciale GS25 2L
Carte grise française
Châssis n°10
Moteur n°101

- Voiture de Grand Prix unique
- Mécanique sans soupape à compresseur entièrement refaite
- Dossier historique exceptionnel

Fils d'un serrurier d'art d'Orléans, Albert Guyot se passionne très tôt pour la mécanique automobile et ouvre, vers 1905, un garage qui représente les marques Delage et Gladiator. Il se tourne rapidement vers la compétition où tant ses qualités de pilote que son esprit d'observation et son sens technique sont reconnus par les plus grandes marques. Il deviendra ainsi successivement pilote officiel pour Delage, Rolland-Pilain, Ballot, Bignan et Duesenberg et prendra le départ de nombreux Grands Prix internationaux. En 1922, il est appelé par Rolland-Pilain afin de contribuer à la conception d'une exceptionnelle voiture de Grand Prix dotée d'un 8 cylindres à double arbres à cames en tête. L'année suivante, fort de nombreuses années d'expérience au sommet de la compétition automobile, il débute l'élaboration d'une voiture de Grand Prix de sa conception, la GS25, pour la saison 1925. Cette voiture biplace est équipée d'un moteur 6 cylindres de 2L de cylindrée et dotée d'un compresseur Cozette. Originale, cette mécanique est un sans-soupape à une seule chemise louvoyante par cylindre qui utilise le brevet de Burt-Mc Callum. Le bloc moteur est en aluminium, la culasse en alpax, le vilebrequin est monté sur roulements et repose sur 7 paliers, tandis que les bielles tubulaires sont également montées sur rouleau. Cette mécanique de pointe développe la bagatelle de 125cv. Le châssis, de conception Guyot, est galbé afin d'épouser la forme de la superbe carrosserie profilée en aluminium. Durant le 1er semestre 1925, Guyot passe tout son temps à peaufiner la voiture, qui a été engagée dans tous les Grand-Prix de la saison. Hélas, pour les épreuves de Montlhéry du 17 mai, d'Indianapolis du 30 mai, et de Francorchamps du 28 juin, la voiture n'est pas prête. Le galop d'essai avant le Grand-Prix d'Italie a finalement lieu le 25 août à Montlhéry où la voiture obtient une honorable 4ème place derrière trois Bugatti. Le 6 septembre 1925, la voiture est sur la ligne de départ à Monza, pour le Grand-Prix d'Italie après une séance d'essais satisfaisante où la voiture atteint près de 190 km/h. Après un départ très rapide, la voiture conserve la 6ème place jusqu'au 70ème kilomètre, avant d'être contrainte à l'abandon sur défaillance du compresseur Cozette. Pour le dernier Grand-Prix de la saison, en Espagne, la voiture n'arrive pas à temps et ne prend pas le départ. La règlementation pour l'année 1926 limite la cylindrée des voitures à 1500 cm3, et Albert Guyot se consacre en conséquence à la conception d'une nouvelle voiture. La GS25 participera ensuite à plusieurs compétitions en formule libre, puis, après la guerre, au Grand-prix de l'autoroute de l'Ouest en juin 1946 aux mains de Roger Blanc, puis aux challenges de Montlhéry de juin 1947. Elle cesse sa carrière sportive sur le circuit de Lesparre en Gironde, en 1948.
Elle est achetée le 8 février 1960 par un amateur de Dax, alors que la voiture a perdu la partie arrière de sa carrosserie, pour fermer la grange dans laquelle elle avait été entreposée. De nombreuses factures et correspondances témoignent de la remise en état mécanique de la voiture à partir de 1960 par le Garage Moderne de Dax. En 1978, elle passe aux mains d'un collectionneur avisé, qui, en parallèle de la remise en état complète de la voiture, s'attache à retracer son histoire. Il entre ainsi en contact avec le fils d'Albert Guyot qui lui confiera de nombreuses anecdotes et documents. La somme des informations recueillies est exceptionnelle pour une voiture de Grand-Prix de cette époque, qui a par ailleurs conservé toutes ses pièces d'origine, tandis que la carrosserie a été refaite avec grand soin à l'identique. La Guyot devient, en 1991, la propriété d'un collectionneur tourangeau avant de rejoindre, en 2009, son actuel propriétaire. Exigeant, ce dernier confie la mécanique pour une réfection complète à l'atelier réputé Ventoux Moteurs Ingénierie, tandis que le système de freinage sera réglé et optimisé. Enfin, en 2016, la boîte de vitesses et le pont seront restaurés par Revival Engineering, tandis que le carburateur Cozette d'origine est remonté. Elle est aujourd'hui en parfait état de fonctionnement.
Au-delà de son dessin à couper le souffle, cette Guyot est une authentique voiture de Grand-Prix, élaborée avec soin et disposant d'une histoire limpide et documentée. Le fait qu'elle soit unique renforce l'émotion lorsque l'on s'en approche, puis, lorsque l'on prend place à bord, faire face à la superbe instrumentation d'origine et saisir le volant que l'on reconnait sur certaines photos d'époque laisse tout simplement sans voix. Il est évident que les connaisseurs sauront reconnaître l'exceptionnelle opportunité qui s'offre à eux aujourd'hui.



French title
Chassis n°10
Engine n°101

- Unique Grand Prix car
- Fully rebuilt valveless engine with compressor
- Exceptional history file

Son of a decorative ironworker from Orleans, Albert Guyot developed a passion for automobile engines from an early age and opened a garage representing Delage and Gladiator around 1905. He soon turned to motor racing where his talents as a driver, his powers of observation and technical know-how attracted the attention of the biggest marques. He became, in turn, an official driver for Delage, Rolland-Pilain, Ballot, Bignan and Duesenberg, lining up at the start of numerous international Grands Prix. In 1922, he was called on by Rolland-Pilain to help design a special Grand Prix car equipped with an 8-cylinder twin-cam engine. The following year, with many years of experience under his belt at the highest level of motor racing, he began developing his own design for a Grand Prix car, the GS25, to compete in the 1925 season. The two-seater machine was fitted with a 2-litre 6-cylinder engine and a Cozette compressor. This innovative valveless engine had just one sliding sleeve per cylinder which was patented by Burt-Mc Callum. The engine block was in aluminium, with an Alpax cylinder head, and the crankshaft was supported by seven bearings, while the tubular con rods were also fitted with bearings. This sophisticated engine produced an impressive 125 bhp. The chassis, designed by Guyot, was curved to fit the superb streamlined aluminium body. During the first part of 1925, Guyot worked full-time to refine the car, which had been entered for every Grand Prix race that season. Unfortunately, it was not ready for Montlhéry on 17 May, Indianapolis on 30 May and Francorchamps on 28 June. The test run before the Italian Grand Prix finally took place at Montlhéry on 25 August where the car finished a respectable 4th behind three Bugatti. On 6 September 1925, the Spéciale lined up for the start of the Italian Grand Prix in Monza following a satisfactory practice session in which it reached almost 190 km/h. After a quick start, the car was running in 6th place until 70 km when the Cozette compressor failed and it was forced to retire. For the final Grand Prix of the season in Spain, the car didn't arrive in time to take the start. Regulations for 1926 limited the engine size to 1500cc, and Albert Guyot turned his attention to designing a new car. The GS25 subsequently took part in several races, running in "Formule Libre" and, after the war, in the Grand-prix de l'Autoroute de l'Ouest in June 1946 driven by Roger Blanc, and at the Challenges in Montlhéry in June 1947. The car finished its competitive career on the Lesparre circuit in Gironde, in 1948.
On 8 February 1960, the GS25 was bought by an enthusiast from Dax, missing part of the rear bodywork so that it fitted into the barn where it was stored. Extensive correspondence and invoices detail the mechanical rebuild of the car that was undertaken by the Garage Moderne in Dax, starting in 1960. In 1978, it passed into the hands of an astute collector who, while overseeing a full restoration, set about retracing the car's history. He made contact with the son of Albert Guyot who shared many anecdotes and documents with him. For a Grand Prix car of this era, the amount of information gathered is exceptional. It has retained many of its original parts and the coachwork has been carefully rebuilt to be identical to the original. The Guyot was acquired by a collector from Touraine in 1991, before being bought by the current owner in 2009. With the highest standards, he has had the car mechanically rebuilt by the renowned company Ventoux Moteurs Ingénierie, when the brakes were adjusted and improved. Finally, in 2016, the gearbox and differential were refurbished by Revival Engineering, while the original Cozette carburettor was refitted. The car is in perfect running order today.
In addition to its breathtaking design, this Guyot is a carefully crafted and genuine Grand Prix car, coming with transparent and well documented history. It is stirring to approach the car and realise that this is a unique machine. Climbing into it, sitting in front of the superb original instruments and taking hold of the steering wheel, visible in certain period photos, leaves one lost for words. Connoisseurs will have no trouble recognising the exceptional opportunity on offer today.


Photos © Loïc Kernen

Estimation 370 000 - 470 000 €

Détails de la vente

Vente : 4134
Lieu : Salon Rétromobile, Paris
Date : 18 mars 2022 15:00

Contact

Anne-Claire Mandine
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Rétromobile 2022 by Artcurial Motorcars